5:03:08 AM Mardi, 26 Mars 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

PLUS DE DETAILS...

Recrutement à l’Université de Lomé : Un arrêté de la Présidence fait polémique

Togo - Societe
Lalternative-togo.com | | 6 Commentaires
recrutement-a-l-universite-de-lome-un-arrete-de-la-presidence-fait-polemique


A l’Université de Lomé, c’est un arrêté de la Présidence qui suscite des récriminations, depuis quelques jours. Les jeunes docteurs ainsi que les doctorants qui attendent faire carrière universitaire ont vu leur rêve d’enseignant-chercheur s’estomper. A tous les niveaux, on est choqué.

En effet, suite à un récent arrêté qui restaure le système de l’ATER (Attaché temporaire d’enseignement et de recherche) entre-temps supprimé par la nouvelle équipe, deux corps d’assistance ont été en plus créés. Il s’agit de l’ATEN (Assistant temporaire d’enseignement) et de l’ATR (Assistant temporaire de recherche).

Titulaires de doctorat, les ATEN et les ATR sont soumis au régime d’agents vacataires et sont recrutés sur appel à candidature public pour un contrat d’un an renouvelable une seule fois contre une rémunération forfaitaire. Le corps des ATER qui concerne les étudiants en Thèse est également soumis au même régime.

Voilà la trouvaille de la Présidence de l’Université de Lomé qui n’est qu’une version réactualisée du Programme de volontariat institué par le gouvernement à l’échelle nationale. Cette décision fait des vagues au sein des concernés au point où les doctorants ont voulu projeter des manifestations. Mais il y a quelques jours, leur réunion de concertation et de réflexion a été empêchée par la Police universitaire. Touchés par ces nouvelles dispositions, les jeunes Docteurs dont les dossiers de recrutement se font toujours attendre, se plaignent sans pour autant avoir le courage d’entamer des démarches pour faire part de leurs récriminations.

A l’analyse, certains pensent que cette décision qui s’annonce comme une suspension de recrutement général des enseignants-chercheurs, est loin d’être favorisante pour les postulants. La question que l’on se pose aussi est de savoir ce que le postulant pourra devenir après le contrat.

Mais ce qui suscite plus d’indignation, c’est le caractère anti-conventionnel de cet arrêté qui ne respecte pas les dispositions du Code de travail. Non seulement les rémunérations ne seraient pas fixées selon le diplôme, puisqu’elles seront forfaitaires, mais surtout les heures supplémentaires ne sont pas comptées. « Les Assistants temporaires d’enseignement assurent annuellement au minimum 240 heures de TD ou 336 heures de TP et au maximum 288 heures de travaux dirigés ou 432 heures de travaux pratiques ou toute combinaison ambivalente. Ils assurent également les taches liées à leur activité d’enseignement et participent notamment au contrôle des connaissances et aux évaluations.

L’exécution de ces tâches ne donne lieu ni à une rémunération supplémentaire ni à une réduction des obligations de service minimum fixées à l’alinéa précédent », lit-on dans cet arrêté. De même les ATR qui doivent assurer 48 heures de travail par semaine, ne doivent pas attendre le payement des heures supplémentaires pour d’autres tâches pédagogiques exécutées ou activités d’enseignement.

Après l’augmentation vertigineuse des frais de scolarité en Master et en Thèse, voilà de nouvelles dispositions qui pénalisent dans le temple du savoir.


Recrutement à l’Université de Lomé : Un arrêté de la Présidence fait polémique
Togo - Recrutement a lUniversite de Lome - Un arrete de la Presidence fait polemique



Autres titres
Les Togolais devront payer plus pour l’électricité
Togo - Les Togolais devront payer plus pour l’électricité
Le gouvernement afin
Togo - Le gouvernement afin "outillé", "armé" et "motivé" pour assurer la réussite du PND, ...
Travaux publics : Après plusieurs années d’enfer, le Boulevard des armées va retrouve...
Togo - Travaux publics : Après plusieurs années d’enfer, le Boulevard des armées va retrouve...
Espoir koudjodji : 'Il y a beaucoup de carrières sauvages au Togo'
Togo - Espoir koudjodji : 'Il y a beaucoup de carrières sauvages au Togo'
Nouvelle augmentation des prix du carburant : Curieux silence des consommateurs
Togo - Nouvelle augmentation des prix du carburant : Curieux silence des consommateurs
Top quatre (04) actions contre les changements climatiques
Togo - Top quatre (04) actions contre les changements climatiques
Issaou Latifou : « Cette année il y aura de fortes pluies qui vont entraîner des inon...
Togo - Issaou Latifou : « Cette année il y aura de fortes pluies qui vont entraîner des inon...
Société : Kossi Aboka déclare la guerre aux occupants des réserves et voies publiques...
Togo - Société : Kossi Aboka déclare la guerre aux occupants des réserves et voies publiques...
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 6   Tasso | Samedi, 16 Mars 2019  - 0:36
  J ai pitié pour mon pays.Ils sont en train de tuer l'éducation.Je me demande si ce n est pas une malédiction d être togolais.

 5   Cheikh | Vendredi, 15 Mars 2019  - 22:51
  Réponse à 4-Vainqueur
  Les médiocres n'ont pas place a l'université et les réformes sont fines, utiles et réfléchies. Le Togo a besoin des meilleurs....Quand vs arrivez aujourd'hui au campus de Lomé, que de fierté et de dignite. Go and Go, Professor KOKOROKO.

 4   Vainqueur | Vendredi, 15 Mars 2019  - 22:46
  Réponse à 1-Peuple à terre
  Monsieur le journaliste de l'alternative, pourquoi tant.de haine contre un professeur des universités qui bosse et change une université hier moribonde. Hier, il est un juriste au service du dictateur et un voleur de diplôme, aujourd'hui et devant efforts, vous lui en voulez tjrs. Allez prendre les mediocres du Benin pour le remplacer...

 3   JOHN | Vendredi, 15 Mars 2019  - 17:15
  Ce journaliste ne connais rien ni en droit du travail, ni en droit public qui gouverne les institutions publiques, ni au parcours doctoral. Faire un doctorat, c'est faire un diplôme et non prendre la route d'un emploi garanti. Ensuite, si on doit systématique embaucher tous ceux qui font le doctorat, on finira par remplir les campus d'enseignant ou alors, les doctorants suivant ne pourront même pas pratiquer durant leur thèse.
En offrant 1 an renouvelable, on offre la chance à tout le monde pendant sa thèse d'avoir accès au moyens nécessaires à la recherche.

 2   Agbo | Vendredi, 15 Mars 2019  - 11:35
  Pardon Messieurs les journalistes, il faut vous renseigner un peu. Dans aucun endroit au monde, une thèse débouche directement sur un emploi. En France les Docteurs se cherchent. On recrute également en France par concours. Il faut féliciter le président de l'Université de Lomé pour avoir pris des dispositions que je trouve vont dans l'avantage des étudiants. Au lieu de laisser les Docteurs crever à la maison il leur propose des postes qui leur donnent un salaire en attendant un concours national.


 1   Peuple à terre | Vendredi, 15 Mars 2019  - 9:31
  Faure Gnassingbé a quelle diplôme pour prendre des décisions concernant les universitaires

RECOMMANDÉS
Une visite discrète de Faure Gnassingbé dans une usine d’armement en Afrique du Sud
1.  Togo - Une visite discrète de Faure Gnassingbé dans une usine d’armement en Afrique du Sud

2.  Togo - L’interview de François Boko sabotée à la rédaction de RFI

3.  Togo - L’opposition togolaise affaiblie par ses querelles internes

4.  Togo - Antoine Folly : « Aucun parti politique ne peut gagner tout seul le combat contre le ...

5.  Togo - Nicodème Habia : « C'est le peuple souverain qui apporte le changement dans un pays »



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média