11:50:28 AM Mercredi, 22 Mai 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

La stratégie sordide de refoulement des masses de l’opposition dans les centres de recensement électoraux

Togo - Politique
Lalternative-togo.com | | 15 Commentaires
la-strategie-sordide-de-refoulement-des-masses-de-l-opposition-dans-les-centres-de-recensement-electoraux


« La faute est dans les moyens bien plus que dans les principes », NAPOLEON, cité par Las Casas dans le Mémorial de Sainte Hélène explique l’esprit pervers de ceux qui ne savent jamais se redresser et qui se croient intelligents par le jeu de la mauvaise foi. Ils ne sont que des nains au rang de l’évolution de la pensée.

Pour concevoir l’action et agir, il n’y a que le bon sens et l’éthique qui ordonnent la générosité du courage et la grandeur. Il suffit de se discipliner à la culture de la vertu pour imprimer à nos pas l’exemplarité, la noblesse. La notion de service public qui s’extrait du code moral et de toutes préoccupations civiques participe de la déchéance humaine.

Il faut rester homme pour gouverner, c’est-à-dire, demeurer dans les intervalles de la liberté, de la justice, de l’équité. Ce discernement pose les jalons de l’âme de la République et commande son évolution. Le socle de la fonctionnalité républicaine s’édifie sur des normes et le bon sens qui imposent aux citoyens le respect mutuel et la solidarité, gages du vivre-ensemble.

Personne n’est aveugle pour croire que le recensement par effraction de la feuille de la CEDEAO pour une sortie de crise au Togo et qui a donné lieu à un remplissage de l’hémicycle par la nomination des députés ait pris en compte la moitié de nos populations en âge de voter. Les Togolais acquis à l’Opposition, à son combat, au changement, à l’alternance politique sont évalués à 85% par l’Institut Afro-baromètre.

Par conséquent, ceux qui ont suivi les mots d’ordre de boycott du recensement d’avant les législatives tronquées du 20 décembre dernier sont plus nombreux que les partenaires de la minorité qui accapare la richesse du pays. La force de l’évidence et de la vérité ne se dément pas par des falsifications grotesques et méprisables.

Ce qui ressemble à un recensement suite au boycott de l’Opposition, la C14, à son frisson dans une tentative obscure de rachat du pouvoir au regard de la promptitude avec laquelle, il semble être disposé à ouvrir le recensement à l’Opposition dans la perspective des élections locales.

Comment donner un badigeon démocratique aux élections locales sans les voix de l’Opposition?

La réponse peut-elle être encore dans les averses de délinquance politico-électorale?

A quoi serviront les trois jours d’engorgement malsain et rebutant des centres de recensement pour une apparence de mise en ordre du fichier électoral?

1) Les apparences de normalité d’un rachat

Le boycott sec des législatives du 20 décembre dernier suite aux transgressions flagrantes de la feuille de route de la CEDEAO par le régime d’usurpation a brisé tous les paravents de légitimation du pouvoir de Faure et ses farces démocratiques sont si nues qu’il faille un badigeon de sauvetage. Un trompe-œil d’ouverture devient un remplissage politique pour que le prince de la minorité pilleuse se prête une bonne conscience dans les prochaines consultations électorales.

La rencontre flatteuse avec la périphérie de l’Opposition a été l’occasion pour le fils du père de se laver à nouveau dans la fange en donnant une garantie de laisser les masses mises hors de l’enrôlement de se figurer sur le fichier électoral avec une violation du code électoral et une volonté manifeste de réduire par l’engorgement le flux des citoyens prêts au recensement.

Comment peut-on programmer les élections locales sans un recensement et une liste par commune en violation des prescriptions du code électoral? Combien sont nos jeunes qui accèdent à leur droit de vote après le recensement du tiers des Togolais en âge de voter, il y a une bonne année?

Toute la cantate de normalité d’un enrôlement pour un embarquement immédiat pour les locales dénote que l’esprit d’équité pour une compétition électorale a longtemps déserté celui qui n’a jamais remporté une seule élection au Togo en quatorze ans d’enfumage politique et de viol permanent. Le pouvoir pour le pouvoir ne se préoccupe d’autre chose que le traficotage, le vol, le crime, la délinquance politique.

Les tours et les détours de Faure sur les locales en trois mandats nous certifient un évitement certain d’une décentralisation propre et nette de nos communes. L’autonomie de nos collectivités locales est un véritable contrepoids pour les tentacules de subordination et d’achat de consciences dont se sert le pouvoir pour les truanderies électorales.

Les indigents de l’action publique que sont les délégations spéciales n’ont aucun compte à rendre aux collectivités locales, mais toutes leurs références d’action restent le régime des ruines. Vu l’état désastreux de toutes nos communes qui n’ont d’existence que leurs écriteaux indicatifs, le sens logique, de vérité, de justice aurait été la puissance d’équité qui ordonnât les règles de propreté des dispositions pour espérer une relance existentielle de nos communes. MONTESQUIEU avait-il raison de dire dans Les Lettres Persanes: « Il est mille fois plus aisé de faire le bien que de le bien faire ».

Le permis d’enrôlement du gros des citoyens en trois jours est une volonté de confinement de l’électorat le plus important à un dépit, à une compression à céder au renoncement. Le sens de responsabilité qui se pique de perversité n’est surtout pas une élévation pour un chef. La raison sans le bon sens est une chute du piédestal humain. Encore faut-il être au podium de l’humanité pour en dégringoler par une faute ou par erreur.

A quoi sert la provocation monstrueuse des masses à qui on tend le piège des bousculades avec l’espérance pauvre de les sortir du recensement?

Le bégaiement démocratique du rejeton d’Eyadéma est à court d’astuces et bave du superflu. Les Togolais ont le sens de la décision et du patriotisme. Ils sont capables de dormir dans les centres électoraux pour relever le défi de la provocation d’un pouvoir de rejet national. Pour gouverner un peuple, il faut être capable de lire son âme, sa foi, ses principes, son éducation. La restriction du délai d’enrôlement des électeurs est un aiguillon pour que nous acceptions tous des sacrifices pour conquérir sans faille et massivement les cartes d’électeurs.

Ceux qui demeurent dans les charmes de l’horreur n’ont pas vu ce peuple grandir, vouloir ce qu’il ne veut pas, c’est-à-dire, assumer ses charges au péril de sa vie pour conquérir sa liberté. Notre conscience collective connaît les temps de sursaut pour rebâtir sa solidarité, revitaliser ses rêves. L’enfantillage politique de restriction des candidats du droit de vote est une légèreté politique qui ne peut surprendre le peuple du Togo. Pour les élections locales, c’est peine perdue pour le palais de Kégué de se couvrir des dentelles de rempart.

2) Le temps du ralliement citoyen

La tactique de restriction de l’électorat de l’Opposition se dessine dans la compression estriction malsaine du temps d’enrôlement de l’incroyable masse qui conteste dans la durée le régime dynastique. Il est clair que 85% des Togolais sont acquis à l’alternance politique. Cette puissance de changement doit être contrariée ou brisée par les pires ouvertures d’un homme de la farce. Il déclare à nouveau la guerre aux déferlants contingents patriotiques de l’Opposition par un choix d’élimination directe du fichier électoral ceux qui font la matrice d’un nouvel ordre politique au Togo. La déclaration d’intention d’ouvrir les locales à l’Opposition est couverte d’une fourberie révoltante dont l’objectif d’empêcher l’Opposition de bénéficier de toutes ses voix. Dans La guerre de Troie n’aura pas lieu, Jean GIRAUDOUX nous prévient : « Il suffit de chanter un chant de paix avec grimace et gesticulation pour qu’il devienne un chant de guerre »

Il nous appartient, en tant que peuple, de répondre au chant de guerre de Faure GNASSINGBE sous le couvert d’une ouverture des locales à l’Opposition sans y mettre ni le cœur, ni l’esprit, ni la méthode, ni les moyens. Nous ne sommes pas d’une intelligence néolithique à tomber pieds joints dans ce jeu de la mauvaise conscience. Notre dévouement à la patrie est un héritage. Nous portons nos régions, nos communes, notre pays dans nos veines. Nous sommes prêts à tous les sacrifices pour surmonter les écueils et les épines jetés partout sur le chemin des prochaines consultations électorales.

Par-delà les multiples embûches, notre ralliement patriotique est la force ascendante qui balaie notre voie, notre trajectoire. Si nous avons fait le choix d’assumer le progrès, le changement qui redonne vie à nos communes, à nos collectivités locales, la solidarité populaire ne peut que se passer des astuces et tactiques d’éloignement de la grande masse du recensement électoral.

La sensibilisation et la mobilisation des consciences endormies sur la proximité et l’enrôlement pour un fichier électoral doivent commencer. Chacun à l’obligation de faire sa part d’excitation et d’aiguillon pour que nous acceptions des sacrifices pour nous inscrire massivement et sans renoncement aucun à la mi-mai dans les centres de recensement pour les locales.

La date d’enrôlement est à nos pieds. Les organismes de défense de Droits Humains autant que la société civile comme les parties politique de l’opposition doivent investir les medias, les radios de proximité et les nouvelles technologies de l’information pour diffuser à grande échelle le crédit populaire dont les locales ont besoin pour la reconquête de nos villes et communes.

L’intelligence de reflexe pour un répondant à la hauteur du défi nous sortira de l’étau de confinement de la grande masse de l’opposition qui avait choisi de s’abstenir d’un accompagnement des crapules et des transgresseurs autoritaires de la feuille de route de la CEDEAO lors de la fausse intervention de l’organisme sous-régional pour une sortie de crise au Togo.

Les républiques meurent de leurs insolences et les peuples les ressuscitent de leur courage, de leur détermination. Bravons tous le temps pour une inscription massive pour les locales.


La stratégie sordide de refoulement des masses de l’opposition dans les centres de recensement électoraux
Togo - La strategie sordide de refoulement des masses de lopposition dans les centres de recensement electoraux



Autres titres
Elections locales : Ce qui va changer
Togo - Elections locales : Ce qui va changer
Dr Kouessan : « Les réformes comportent de graves contradictions »
Togo - Dr Kouessan : « Les réformes comportent de graves contradictions »
Gérard Akoumey sur le point de quitter la Coordination de « Les Sentinelles de la Rép...
Togo - Gérard Akoumey sur le point de quitter la Coordination de « Les Sentinelles de la Rép...
Restriction des libertés : « Espérance pour le Togo » maintient sa marche silencieuse...
Togo - Restriction des libertés : « Espérance pour le Togo » maintient sa marche silencieuse...
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 15   TOTO | Lundi, 13 Mai 2019  - 11:34
  Je dis, il faut que l'opposition appelle les gens à aller se faire recenser et contrôler leur noms sur les listes qui seront affichées. C'est quand mm le minimum. En décembre, Adjamagbo a appelé les gens à ne pas se faire recensé c'était une erreur. Même si c'est 3 jours, dites aux gens d'aller se faire recensé. Adjamagbo disait que le vrai recensement viendra. Mais c'est quand le vrai recensement ? Pourquoi les gens font de cette crise togolaise un commerce de promesse ou de vente d'illusion ? On peut se faire recensé et si chemin faisant le processus est frauduleux, alors on se retire, c'est aussi simple que ça.

 14   Bolingo | Lundi, 13 Mai 2019  - 9:4
  Réponse à 7-Clement GAVI
  Si le Togo dirigé par les Gnass ne vous plaît pas, boycottez le tout comme vos illettrés d'opposants qui boycottent tout et rien, au point d'être boycottés par la communauté internationale.
Vous laissez le champ libre à l'autre camp qui fait ce qu'il veut et vous venez ouvrir vos sales museaux ici pour critiquer.
Haha haha hihihihi

 13   Kaboua | Dimanche, 12 Mai 2019  - 23:19
  L'ANC vient d'annoncer sa participation aux locales ce qui complique les choses sérieusement. Nous avons donnés nos listes pour être encore nommés mais sans la participation de l'opposition Traditionelle radicale. Mais avec cette entrée nous devons à tout prix faire mieux que l'ANC ce qui est impossible sans que UNIR ne cède certains de ces sièges à nous. Ce serait honteux que l'ANC qui n'est pas à l'Assemblee ait plus de communes et représentants que nous qui sommes à l'Assemblee. Les calculs deviennent très très compliques. Il faut que Faure fasses quelque chose.

 12   OPPOSITION LA PLUS B&Ecir | Dimanche, 12 Mai 2019  - 22:6
  Plus tarée que cette opposition tu meurs
A quoi vous vous attendiez en boycottant un recensement?
Rien obligeait le gouvernement à reprendre cette opération pour les locales. Le saviez-vous?
L'idiotte d'Adjamagbo vous a promis que le train de Bawara reviendrait à la gare. Pourquoi vous ne continuez pas par attendre? Bande d'diots. Vous faites la honte pour ce pays

 11   Huaty | Dimanche, 12 Mai 2019  - 18:47
  Réponse à 10-Insoumis
 

<<Le crime se nourrit du silence.>>


 10   Insoumis | Dimanche, 12 Mai 2019  - 18:12
  Arrêtez de vous torturer l'esprit à longueur de journée. Vous savez quoi faire pour enlever ce régime si vous n'êtes pas contents

 9   Gaga ne moura pas. | Dimanche, 12 Mai 2019  - 16:50
  La CENI togolaise est l'une de ces institutions fantoches qui ont permis à une seule famille d'usurper le pouvoir durant 50 ans. Pendant ce temps le peuple révolté se fait assassiner par une armée immonde dévoyée de sa vocation républicaine.

Cependant, il est évident qu'une seule famille ne puisse pas maintenir tout un peuple dans l'étau de l'asservissement et de la spoliation sans qu'elle ne soit aidée dans cette entreprise par toutes sortes de gens pervers, qui se servent d'elle comme d'un arbre, pour y tisser leurs propres nids de népotisme et de corruption dans les lesquels ils se repaissent de la misère et du malheur des multitudes appauvries.

Ces infâmes gloutons, ces "mangeurs", d'abord hameçonnés et promus au sein des services publics des institutions telles que la CENI, l'armée et tous les ministères se sont très vite émancipés de la perfidie de leurs maîtres pour installer leurs propres systèmes de pervetissement.

Le premier morceau du camembert des ignobles "mangeurs" est constitué de ceux dont les actes contribuent à légitimer, maintenir et pérenniser la dynastie des Gnassingbé : ils détiennent des postes clés. Puis, il y a ceux qui, ayant trahi la lutte pour l'avènement de la démocratie ou les revendications sociales, individuellement ou dans les cadres de leurs partis politiques ou de leurs syndicats, se sont vus offrir, contre leurs silences promis, des postes juteux, haux placés dans les échelles des grades de la hiérarchie administrative, d'où ils narguent leurs subalternes et les autres citoyens.

Ces opportunistes, suppôts de ce régime diabolique, aiment à déambuler les week-ends et hors des heures de service dans les véhicules administratifs. Ils sont des champions dans l'art de détourner les fonds publics et ne soucient pas de la communauté. Ils n'ont de cesse d'intimider et de terroriser lorsque l'horreur de leurs actes porte leurs concitoyens à les critiquer et à les dénoncer. Ces gens n'ont aucune dignité !

Pourtant, en dehors de leurs services, les voilà comme des anges, vendredi à la mosquée et dimanche à l'église ! Membres respectables et influents de leurs communautés religieuses, craints pour leurs richesses. Ils aiment à occuper les premières places dans ces communautés, ou lorsqu'ils se perdent quelque part plus ou moins au fond, il n'est pas permis à n'importe qui de prendre place dans leurs voisinages immédiats. Ils reçoivent fréquemment les compliments du prédicateur, bien souvent pour un don. Ainsi sont-ils au vu des hommes, mais Dieu connaît leurs cœurs !





 8   Tché | Dimanche, 12 Mai 2019  - 16:44
  C' est la C14 qui aide faible Gnassingbe à se foutre des togolais. Vous avez commis des erreurs d'orientation et de réalisme politique.

1- Avant les législatives du 20 décembre, même si la c14 ne veut pas participer aux élections , elles devrait pas recourir à cette vielle méthodes de boycott des recensements électoraux. Le peuple peut aller se faire enregistrer sur les listes électorales parce que les conditions peuvent changer à la veille même des élections. Alors les militants de l'opposition pourraient facilement voter s'ils avaient déjà leur carte d'électeur. Même si vous ne participez pas aux élections , vous pouvez quand même appeler le peuple à aller s'inscrire sur les listes et si les conditions ne changent pas jusqu'à la veille des élections , vous pouvez en ce moment appeler le peuple à boycotter .

2- Pourquoi avoir refuser à vos représentants de la CENI d'aller prêter serment et de commencer les travaux dans la CENI? Pourquoi les avez-vous choisis alors?

3- Pourquoi boycotter les élections puisqu'ils s'agissait des législatives et non des présidentielles ? La C14 aurait dû participer à ces législatives pour avoir des représentants au parlement et avoir droit à la parole . Elle n'y était laissant main libre au RPT/UNIR de faire tout sa guise.

4- Enfin , pourquoi avoir permis à Faible Gnassingbé de décapiter la C14 en acceptant ses pot-de-vin des 30 millions? C'est avec les 30 millions seulement que Faible Gnassigbé peut vous acheter et décapiter la C14? honte à vous. Faible Gnassingbé sait que le seul opposant à son régime actuellement est Tikpi , raison pour laquelle il s'acharne sur lui nuit et jour. Tikpi est inaccessible et incorruptible .

Honte à vous pour avoir saboté la lutte de Tikpi et Fabre est très content que Faible Gnassigbé est en tfrain de vouloir neutraliser le PNP. Honte à vous

 7   Clement GAVI | Dimanche, 12 Mai 2019  - 14:35
  Les peuples sont a leurs yeux des ennemis a abattre. Pour ce faire, tous les miyens sont bons. Au lieu d'oeuvrer pour la joie, la vie, ils s'instituent eb condemnation de la vie. Et se glorifient de la douleur, de la souffrance et de la mort qu'ils representent. ILS connaissent pas la pitie et ne comorennent pas la justice, qui est pour eux une obligation de l'impossible. Ils sont le mal. Les pires ennemis de l'humanite.

 6   OuvrezVosYeux | Dimanche, 12 Mai 2019  - 14:4
  Réponse à 5-ABOU
  Abou, on dirait que tu aimes bien le statu quo dans lequel se trouve ton pays. Peut-être que tu n'avais jamais perdu quelqu'un dans cette lutte que nous avons menée depuis 1990. Quand on ne sait pas où on va, au moins il faut savoir d'où on vient. Je répète «l'opposition togolaise est la plus incompétente de la sous-région.
Pas besoin d'avoir de gros diplôme pour comprendre. Le régime ne pourrait que se réjouir de l'existence d'une telle opposition manipulable à dessein.
Qu'elle s'autocritique et disparaissent, le peuple prendra ses responsabilités le moment venu

RECOMMANDÉS
Togoville Jazz rend hommage à Vicky Bila à l’Institut Français ce vendredi
1.  Togo - Togoville Jazz rend hommage à Vicky Bila à l’Institut Français ce vendredi

2.  Togo - Elections locales : Ce qui va changer

3.  Togo - Dr Kouessan : « Les réformes comportent de graves contradictions »

4.  Togo - Gérard Akoumey sur le point de quitter la Coordination de « Les Sentinelles de la Rép...

5.  Togo - 5e réunion du Comité directeur de l’OCDE : Le Togo prend part aux travaux



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média