11:52:35 AM Mercredi, 22 Mai 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Prof Wolou : « Les réformes ont été opérées par une Assemblée qui n’est pas l’émanation de la volonté populaire »

Togo - Politique
iciLome | | 4 Commentaires
prof-wolou-les-reformes-ont-ete-operees-par-une-assemblee-qui-n-est-pas-l-emanation-de-la-volonte-populaire-


Au cours d’un entretien accordé à un confrère de la presse locale, le professeur Wolou Komi, Secrétaire nationale du Pacte socialiste pour le renouveau (PSR) revient sur l’actualité sociopolitique du Togo, notamment les réformes opérées le 8 mai dernier par l’Assemblée national et les élections locales annoncées pour le 30 Juin.

« Il était préférable que les reformes se fassent dans un climat apaisé, consensuel, avec l’adhésion populaire. Elle a été faite par une Assemblée qui n’est pas l’émanation de la volonté populaire. Peu importe son contenu, pour la majorité des Togolais, cette constitution leur a été imposée. Ce qui ne contribue pas à apaiser les cœurs et à restaurer le tissu social. Les réformes devraient à mon sens, dans le contexte togolais, avoir aussi cette finalité pacificatrice. De ce point de vue, il y a une occasion manquée », a indiqué prof Wolou.

Le politique considère que sur plusieurs points, l’ancien texte modifié par la présente législature était perfectible. « Les réformes étant faite par une seule tendance, il ne fallait pas s’attendre à ce qu’elles soient équilibrées ou qu’elles correspondent exactement à la volonté populaire telle qu’elle avait été exprimée », a-t-il poursuivi.

Selon les dispositions prévues par la nouvelle constitution relative à la limitation du nombre des mandats en son article 158, le compteur est remis à zéro pour Faure Gnassingbé qui peut encore briguer deux mandats de plus, du moins s’il décide de mettre fin au suspens pour ne plus se représenter à l’élection présidentielle après 10 ans.

Prof wolou estime que ce n’est pas une bonne solution au regard des finalités de la loi et des principes démocratiques. Cependant, souligne ce dernier : « Il a le mérite de la clarté. On verra l’usage qu’en fera le président de la république ».

Contrairement à certains observateurs qui n’ont pas bien accueilli l’article 75 de la nouvelle constitution qui stipule clairement que « Les anciens Présidents de la République sont, de plein droit, membres à vie du Sénat. Ils ne peuvent être ni poursuivis, ni arrêtés, ni détenus, ni jugés pour les actes posés pendant leurs mandats présidentiels », ce professeur d’Université l’a plutôt pris du bon côté. Il part de de l’Hypothèse que cet article n’a pu être adopté par le chef de l’Etat.

« J’en déduis que le chef de l’Etat intègre aujourd’hui l’éventualité de quitter le pouvoir. C’est un premier pas. Ensuite le chef de l’Etat sait que cet article ne lui sera d’aucune utilité s’il était contraint à quitter le pouvoir un jour par la rue par le coup de force. Si ce texte peut donc permettre au chef de l’Etat de quitter le pouvoir sans effusions de sang, nous ne devrons pas le rejeter entièrement », a indiqué le Secrétaire national du PSR.

Et d’ajouter : « Je suis persuadé que ce texte a été mal rédigé et donnera lieu à interprétation(…) Je prends un exemple, dans sa formulation actuelle, à s’en tenir à la lettre du texte, un chef d’Etat qui, durant son mandat, aurait assassiné publiquement une personne, par exemple un membre de sa famille, sans relation avec une affaire politique ou d’Etat ne serait pas poursuivi, même après son mandat. Un constituant raisonnable ne peut admettre une telle solution ».

Nicolas


Prof Wolou : « Les réformes ont été opérées par une Assemblée qui n’est pas l’émanation de la volonté populaire »
Togo - Prof  Wolou -  Les reformes ont ete operees par une Assemblee qui nest pas lemanation de la volonte populaire



Autres titres
Présidentielle 2020 : « Santé du Peuple » propose une candidature unique neutre
Togo - Présidentielle 2020 : « Santé du Peuple » propose une candidature unique neutre
Elections locales : Ce qui va changer
Togo - Elections locales : Ce qui va changer
Dr Kouessan : « Les réformes comportent de graves contradictions »
Togo - Dr Kouessan : « Les réformes comportent de graves contradictions »
Gérard Akoumey sur le point de quitter la Coordination de « Les Sentinelles de la Rép...
Togo - Gérard Akoumey sur le point de quitter la Coordination de « Les Sentinelles de la Rép...
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 4   togotolooo | Mardi, 14 Mai 2019  - 22:4
  Quand je constate que certains qui se disent intellectuels, montent au créneau pour dire des aberrations, franchement, j'ai honte pour l'image de mon pays. Un professeur d'université qui fait ces analyses aussi médiocres que lui même: "...un chef d' État... aurait assassiné publiquement un membre de sa famille.. " écrit le prof. Wolou

Avant d'arriver à cet article 75, j'espère qu'il a pu lire celui qui dit que " personne n'a le droit d'ôter la vie à une autre". Si le président en exercice assassine comme le dit si bien un membre de sa famille, ne serait il pas aller contre cet article de la constitution ? En plus que la peine de mort est abolie dans la même constitution.

Je ne sais pas s'il raisonne en tant que politicien ou un professeur d'université. Dans tous les cas, il n'y a aucun sens dans tout ce qu'il a dit.

 3   CAP 2020 | Mardi, 14 Mai 2019  - 15:56
  Non. Ce fut la finalité du gouvernement (régime, dictature clanique) à travers ses innombrables projets de lois. La présence de l'opposition (la vraie) de l' anncienne législature leur était le trouble-fête de leur projet qui était de réduire à moins des 4/5 pour éviter le blocage; Les amener par les milles manières ( capoter le dialogue, récencement biaisé et frauduleux, fichier peu fiable, maintien du statut quoi sur un président notre à la CENI,
incertitude d' avoir des présences de l'opposition dans les CELIS, train en marche, prenez/montez à la gare prochaine, etc, etc.... ) fut la stratégie à les contraindre à ne pas y aller! Vois-tu un peu, sen!

 2   sen | Mardi, 14 Mai 2019  - 13:56
  C'était à l'opposition de ne pas boycotter les élections du 20 décembre dernier.

 1   CAP 2020 | Mardi, 14 Mai 2019  - 11:44
  "...un chef d' État... aurait assassiné publiquement un membre de sa famille.. " écrit le prof. Wolou. L' assemblée actuelle devrait recommander par courrier l' article 75 à Kim Jung Un de la Corée du Nord, je trouve

RECOMMANDÉS
Togoville Jazz rend hommage à Vicky Bila à l’Institut Français ce vendredi
1.  Togo - Togoville Jazz rend hommage à Vicky Bila à l’Institut Français ce vendredi

2.  Togo - Présidentielle 2020 : « Santé du Peuple » propose une candidature unique neutre

3.  Togo - Elections locales : Ce qui va changer

4.  Togo - Dr Kouessan : « Les réformes comportent de graves contradictions »

5.  Togo - Gérard Akoumey sur le point de quitter la Coordination de « Les Sentinelles de la Rép...



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média