12:39:24 PM Dimanche, 26 Mai 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Délali Zognrah invite la classe politique de l’opposition à proposer une alternative crédible pour le changement. Les complices de la République

Togo - Politique
- | | 7 Commentaires
delali-zognrah-invite-la-classe-politique-de-l-opposition-a-proposer-une-alternative-credible-pour-le-changement-les-complices-de-la-republique


Lorsqu’on cherche des dates clés de la lutte pour l’alternance depuis le 5 octobre 1990 dans notre pays, l’on pense peut-être à l’incident de Fréau jardin, à l’attaque du convoi de Gilchrist Olympio à Soudou, aux tueries de 2005 et 2006 et depuis, on pense au 19 août 2017. En dehors de Tikpi Atchadam, l’opposant qui a été à l’origine de la marche historique du 19 août, l’on peut aisément remarquer que la plupart les anciens leaders de l’opposition ont rallié le pouvoir en place et vivent dans une certaine opulence, alors que le peuple souffre chaque jour.

Devant une telle situation, que répondre à un Togolais lambda qui affirme avec amertume que les opposants dans notre pays cherchent leurs propres profits et leurs intérêts personnels. L’engouement de la C14 et de certains partis qui partageaient sa vision il y a quelques mois seulement, pour les prochaines élections locales (ils ont tous dénoncé le recensement de la CENI l’année dernière) dit beaucoup de choses. Aveuglés et enfermés dans leur populisme, ils avaient mis la jeunesse dans la rue pendant deux ans, sans plan ni conviction. Depuis octobre 1989, c’est donc 30 ans d’échecs dus à l’immaturité politique, au clientélisme et la duplicité, ceci au dos du peuple qui croit de moins en moins à l’opposition.

Chers leaders de l’opposition, dites-moi où est la honte de revendiquer la mémoire du père de l’indépendance de notre pays ? Au lieu de courir derrière la métropole, il vaudrait mieux lutter pour des convictions qui pourraient aider notre peuple à sortir de sa précarité et hisser notre nation parmi les plus grandes de notre continent et du monde. Le pouvoir de décider de l’avenir de notre pays appartient au peuple et non à l’occident. Tant que l’opposition n’a pas une réelle vision, des objectifs, des convictions, la ruse politique mais veut s’enfermer dans sa logique révolutionnaire, sans toutefois être prête à mourir pour la cause commune, ce n’est pas la peine de drainer des jeunes dans les rues. Quand on fait une lutte, il faut croire en ce qu’on fait. Une lutte c’est pour un changement et non pour sa petite personne.

Pour le dernier ‘’révolutionnaire togolais’’, sachez que la prison est une étape à envisager pour arriver au pouvoir, si l’on s’engage sur le sentier de la révolution à travers les manifestations de rues. Ne dit-on pas souvent que « la maladie ne se guérie pas en prononçant le nom du médicament, mais en prenant ce médicament ? » En courant derrière la métropole pour arriver au pouvoir, vous insulter la mémoire de tous les résistants de l’histoire africaine qui ont lutté avant vous pour la dignité de l’Afrique.

Chers leaders de l’opposition, vous parlez de changement, mais on ne se souvient pas de la dernière fois que vous avez proposé une alternative à ce pouvoir que vous traitez souvent de « voyou ». Doit-on conclure que vous faites partie de cette catégorie de politiques qui cherche seulement à vivre sur le dos du peuple ? Il est temps que vous proposez une alternative pour gouverner le Togo. Ceux d’entre vous qui me diront que le Togo n’est pas un pays normal, je répondrai que le pays est gouverné par des hommes et que les institutions fonctionnent à leur manière. Et donc, pour changer le système actuel, il faut incarner une alternative sérieuse ou meilleure.

Vous l’aurez sans doute déjà remarqué, la diaspora ne mets plus assez la main à la poche, afin de vous soutenir dans cette lutte commune. C’est tout simplement parce que vous l’avez déçue par vos hésitations, vos tâtonnements et par le double langage de certains parmi vous. Combien actuellement sommes-nous déçus de voir comment vous vous bousculez afin de vous présenter aux élections locales, alors que vos camarades avec qui vous avez marché pendant 2 ans pour le retour de la Constitution de 1992 sont arrêtés et jetés en prison. Vous, vous préparez, chers opposants pour vous faire élire comme conseillers municipaux, adjoints aux maires et maires, pendant que des réformes sur mesure ont été faites, afin d’assurer deux autres mandats supplémentaires à Faure Gnassingbé. Que voulez-vous à la fin ?

Délali Zognrah


Délali Zognrah invite la classe politique de l’opposition à proposer une alternative crédible pour le changement. Les complices de la République
Togo - Delali Zognrah invite la classe politique de lopposition a proposer une alternative credible pour le changement. Les complices de la Republique



Autres titres
Quel parapluie atomique pour un prince qui veut échapper à la justice face à l’effet ...
Togo - Quel parapluie atomique pour un prince qui veut échapper à la justice face à l’effet ...
Me Agboyibo évoque ce qui distingue la Coalition 'rénovée' de la C14
Togo - Me Agboyibo évoque ce qui distingue la Coalition 'rénovée' de la C14
Me Tchassona Traoré : « Nous ne sommes pas la coalition des frustrés »
Togo - Me Tchassona Traoré : « Nous ne sommes pas la coalition des frustrés »
Gabriel Dossey-Anyron : 'A force d’exclure les autres, la C14 ne se retrouve qu’à 7'
Togo - Gabriel Dossey-Anyron : 'A force d’exclure les autres, la C14 ne se retrouve qu’à 7'
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 7   c'est triste | Jeudi, 16 Mai 2019  - 5:20
  Cet article est tres pertinent et dit tout. Au Togo il n'y a pas d'opposition depuis 1990. C'etait un groupe de personnes qui ont tout juste transformé la lutte politique au togo pour des gains faciles. Il ont su profiter des mediatiations et du soulement du peuple pour s'enrichir facilement. Pour donner une autre, vraie image á la lutte au togo sur le plan national, international il faut que ce groupe de c14-n disparaît complétement, si non les togolais et togolaises vont attendre des siéccles pour voir mener une vraie lutte politique au togo comme le disait un commentataire du nom "des comediens"....

 6   brahima | Jeudi, 16 Mai 2019  - 3:38
  Il parait que l'ANC fait cirrculer une petition a Signer en vue de la saisine de la Cour Constitutionnelle au motif que les deputes RPT/unir ont vote le projet de constitution du Gvmt apres avoir introduit ce qu'on appelle les " Cavaliers constitutionels" ie ces deputes nommes ont fait des ajouts d'articles au projet du gouvernement au lieu d'amender (seulement et si necessaire) les dispositions dudit projet.
Ce qui ne se fait pas en Droit Parlementaire.
Ma question: comment la diaspora peut participer a cette campagne de signature de petition?

 5   démon | Mercredi, 15 Mai 2019  - 22:56
  lui aussi critique comme s'il est le plus savant. il s'était caché alors que les courageux aux mains nues prenaient des risques énormes pour leur vie et leur intégrité physique. Il est l'un des mauvais togolais, les traîtres...

 4   togotolooo | Mercredi, 15 Mai 2019  - 13:48
  Réponse à 3-Clement GAVI
  Je cite: "Lorsqu'on cherche des dates clés de la lutte pour l'alternance depuis le 5 octobre 1990 dans notre pays, l'on pense peut-être à l'incident de Fréau jardin, à l'attaque du convoi de Gilchrist Olympio à Soudou, aux tueries de 2005 et 2006 et depuis, on pense au 19 août 2017"

Voilà encore un comportement tribaliste qui ne fait pas évoluer les choses au Togo. Où as tu laissé les tueries des nordistes de Bodjé, de Bè, de Kpélé, de kloto, de badou, de notsè etc? As tu oublié la guerre que les kotokoli ont déclenché en surprise à Sotouboua? Les déplacés de toutes ces régions sont encore là et eux et leurs descendants n'oublieront jamais tout ce qu'ils ont perdu. Vous n'en parlez pas parce que c'est des sous hommes Or vous savez très bien que l'origine des échecs politiques et le succès du rpt unir vient de là.
Revoyez donc vos copies

Quant à Clément G., la date du 5 octobre a réussi parce que la France voulait une démocratisation rapidement en Afrique pour semer du désordre lui permettant d'arriver à ses fins parce qu'elle était persuadée qu'elle peut compter sur l'esprit de division des gens comme vous qui avez des parents au ghana, bénin et au nigéria. Nous qui n'avons nulle part à aller, ferons tout pour que cela ne dégénère pas dans ce pays qui nous est cher.

 3   Clement GAVI | Mercredi, 15 Mai 2019  - 11:20
  Lorsqu'on cherche des dates clef dans la lutte pour l'alternance au Togo, le 05 Octobre 1990 est a inserer dans une serie qui rend l'histoire intelligible. On se demande pourquoi y a t-il eu cet evenement du 05 Octobre 1990?
Il y a necessairement des faits anterieurs qui ont determine cette date du 05 Octobre 1990. Par ce questionnement retrospectif, on peut aboutir a la conclusion que la date qui est raison suffisante, c'est a dire, qui permet de rendre compte de la situation, c'est celle du 13 Janvier 1963, la date du coup d'etat mortel centre le President Olympio. C'est a cette date qu'un evenement est entre dans les rouages de la structure. C'est la date fondatrice de la lutte pour l'alternance au Togo.
Cela dit, inviter l'opposition a faire des propositions credibles, c'est suggerer que depuis lors, l'opposition a ete incapable de convaincre par manque d'alternative credible. C'est dire une bêtise. C'est la dictature qu',il faut inviter a la bonne foi. Car si ce regime avait ete de bonne foi, l'alternance politique au Togo aurait ete une realite pratique. L'opposition a su convaincre le peuple Togolais, les Tigolais sont convaincus du caractere terroriste de ce regime.
C' est pour cela qu'il y a eu tant de morts.
So nous Togolais pouvons, et devons pardonner les crimes de ces gens la, il est absolument hors de question l'idee de deux mandats supplemantaires pour Faure Gnassingbe. Il est hors de question. Resistons.

 2   Kay | Mercredi, 15 Mai 2019  - 9:43
  C'est qui encore ce quidam qui vient débiter son verbiage ici?
Pourquoi les Togolais continuent de suivre bêtement ces partis politiques au lieu de comprendre qu'aucun de ces partis ne peut mener une insurrection ou révolution face à ce régime?
Au lieu que les jeunes Togolais s'organisent quartier par quartier, hameau par hameau, pays de résidence par pays de résidence pour attaquer systématiquement les personnages-clé et les cibles du régime, ils vont faire des marches pour les partis politiques, vont vociférer dans les rues dans les pays occidentaux, vont gesticuler devant les ambassades du Togo!
Il n'y a aucune Jeunesse plus fainéante et plus idiote que la jeunesse togolaise d'aujourd'hui!
Pourquoi les jeunes au Burkina, en Algérie, au Soudan et plus récemment au Bénin ont pu se mobiliser pour secouer les régimes dans leur pays et la jeunesse togolaise en est incapable?
Aucun sens d'initiative courageuse! Aucune dignité! Aucune fierté d'être Togolais!
Pouah!

 1   mazama | Mercredi, 15 Mai 2019  - 9:27
  Un beau texte qui en dit long sur cette opposition togolaise. Cependant, cet article me laisse un peu sur ma soif, car manquant de courage et de profondeur. Il faut appeler un chat, un chat, donc inutile de faire tous ces détours. Il faut désigner les fossoyeurs de notre pays, par leurs noms, qu'ils soient de l'opposition ou du régime rpt/unir

RECOMMANDÉS
UPF-Togo entre en scène par le démarrage de ses activités ce samedi
1.  Togo - UPF-Togo entre en scène par le démarrage de ses activités ce samedi

2.  Togo - La Voix du Peuple du 24 mai 2019

3.  Togo - Article 75 de la Constitution : un véritable coup d’épée dans l’eau

4.  Togo - Quel parapluie atomique pour un prince qui veut échapper à la justice face à l’effet ...

5.  Togo - Me Agboyibo évoque ce qui distingue la Coalition 'rénovée' de la C14



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média