12:38:23 PM Dimanche, 26 Mai 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Le Parti des Togolais ne participera pas aux locales

Togo - Politique
iciLome | | 8 Commentaires
le-parti-des-togolais-ne-participera-pas-aux-locales


Devant la presse ce mercredi 15 mai à Lomé, les responsables du Parti des Togolais ont donné leur position par rapport à la situation sociopolitique que connait actuellement le Togo. Dans leur déclaration liminaire, presque tous les sujets brûlants de l'actualité ont été abordés. De la question des menaces djihadistes au nord du pays, à celle des élections locales, en passant par la révision constitutionnelle effectuée le 8 mai dernier. Les leaders de ce parti sont également revenus sur les motifs ayant conduit à leur départ au sein de la coalition. Bonne lecture.

Conférence de presse du 15 mai 2019 à Lomé

Déclaration liminaire


L’essentiel demeure l’obtention des conditions démocratiques d’exercice de la politique

Le Parti des Togolais vous remercie de l'opportunité que vous lui offrez ce jour, à travers vos médias respectifs, de faire la revue de l'actualité de notre pays à l'attention de l’opinion publique nationale et internationale. Nous souhaitons porter notre attention pendant ce moment d'échanges sur : (i) le défi sécuritaire auquel doit faire face notre pays en ce moment,

(ii) la récente révision constitutionnelle, (iii) la tenue des élections locales annoncées par le gouvernement, (iv) et la sortie du Parti des Togolais de la coalition C14.

Le défi sécuritaire

Le dossier sécuritaire s'invite comme un axe de priorité dans la liste des préoccupations des Togolais.

En effet, le 17 avril 2019 on apprend par le Burkina Faso la présence de cellules terroristes installées dans le Nord du Bénin et du Togo. Il s’en est suivi l’arrestation de présumés terroristes par les forces de sécurité et de défense togolaises sur le territoire national, d’une part, et l'assassinat d'un guide béninois couplé de l'enlèvement de deux touristes français dans le Nord du Bénin le 1er mai dernier, d’autre part.

Ces événements, couronnés par la libération sanglante des otages au Burkina Faso le 10 mai, viennent concrétiser la menace insistante de voir des groupes terroristes descendre vers le Golfe de Guinée au fur et à mesure de la progression des attaques au Burkina Faso, elles-mêmes consécutives à celles du Mali, du Niger et du chaos en Libye.

Le Parti des Togolais salue le déploiement des forces de sécurité et de défense dans le nord du Togo en vue de de contrer ces nouvelles menaces auxquelles l'État et les citoyens sont confrontés.

Le Parti des Togolais félicite les forces de sécurité et de défense pour les mesures mises en place pour protéger les citoyens togolais de ces menaces extérieures.

Avec cette même ardeur que celle déployée contre les agressions extérieures, il serait plus que louable et souhaitable que les forces de sécurité et de défense développent le même engagement pour la protection des citoyens togolais contre les menaces intérieures. Le Parti des Togolais les y encourage vivement.

Le Parti des Togolais recommande fortement au gouvernement de prendre en compte, au-delà du tout sécuritaire, les facteurs qui constituent le terreau pour l’implantation de ces groupes à savoir les injustices sociales, la pauvreté économique et les frustrations politiques que les groupes terroristes utilisent pour recruter.

Quand bien même nous avons au sein de la grande famille togolaise du linge sale à laver, des griefs légitimes et graves à aplanir, Le Parti des Togolais exhorte vivement les Togolaises et les Togolais à travailler ensemble contre ce redoutable ennemi qu’est le terrorisme qui piétine les frontières. Nous devons collaborer étroitement avec les forces de sécurité et de défense dans la lutte contre les groupes terroristes. Cela ne remet pas en cause notre lutte pour la démocratie.

Le Parti des Togolais en appelle aux forces de sécurité et de défense à créer les conditions favorisant l’étroite collaboration de la population.

La révision constitutionnelle du 8 mai

La révision constitutionnelle du 08 mai 2019 est nettement en deçà des attentes des Togolais. Cette situation est très regrettable. En effet, on sait que la composition de l’actuelle Assemblée nationale est très en harmonie avec l’Exécutif, cela aurait dû permettre de faire un saut qualitatif dans la révision constitutionnelle. Le manque de volonté politique du régime à satisfaire les Togolais est encore avéré.

Certes le rétablissement du mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour l'élection présidentielle est une avancée. Mais il reste encore beaucoup de choses à corriger pour satisfaire le peuple togolais.

Le principe de l'amnistie peut constituer un puissant instrument de réconciliation nationale. Mais pour qu’il produise des fruits, il est nécessaire qu’il s’inscrive dans une démarche globale qui implique le peuple dans un consensus et surtout qui procure des avantages effectifs à toutes les composantes de la Nation.

L’opportunité offerte au chef de l’Etat sortant de pouvoir briguer encore deux autres mandats après les trois premiers, demeure un non-sens.

Quand on limite soi-même l’exercice du mandat présidentiel à deux, c’est qu’on adhère à ce principe et on ne doit donc pas se battre pour avoir l’opportunité de faire quatre voire cinq mandats.

Les élections locales

Le Parti des Togolais prend acte de l'annonce par le gouvernement de la tenue le 30 juin prochain des premières élections locales depuis plus de trois décennies.

Il constate cependant que tous les actes posés et prévus par le gouvernement et la CENI sont de nature à compromettre la transparence et l'équité de ces élections.

Le Parti des Togolais reste intraitable sur la question de la fiabilité du fichier électoral et réitère la nécessité de réaliser des audiences foraines pour la production de jugement supplétif d'acte de naissance qui permettra l'établissement de carte nationale d'identité. L’inscription sur les listes électorales ne doit se faire que sur la base de carte nationale d’identité avec la technologie de biométrie intégrale.


Les conditions minimales d’élection se rapprochant d’un caractère démocratique n’étant pas réunies, le Parti des Togolais n’est pas concerné par les élections locales prévues le 30 juin prochain.

La sortie du Parti des Togolais de la Coalition

Depuis le 20 mars 2019, le directoire du Parti des Togolais a pris la décision de mettre un terme à sa qualité de membre de la coalition des 14 partis politiques de l'opposition togolaise.

Cette décision est survenue en raison des divergences profondes dans la construction de nouvelles orientations, du manque de cohérence dans l’enchaînement des décisions prises, des approches non homogènes ainsi que des défaillances organisationnelles et structurelles de la coalition C14. Les journées de réflexion des 20 et 21 février ont largement souligné ces points.

Le Parti des Togolais a une vision claire de la lutte et il agira de manière constante selon cette ligne de conduite.

Le Parti des Togolais demeure ouvert à la mutualisation des ressources dans une démarche cohérente et homogène.

Pour finir

Le Parti des Togolais condamne la détention arbitraire des manifestants et des cadres des partis politiques, notamment Nourredine Gueffe et Ouro Djipka, ce dernier en garde à vue illégale depuis 21 jours déjà. Il demande leur libération immédiate.

Le Parti des Togolais remercie ses militants, sympathisants et tout le peuple togolais pour leur soutien et leur détermination.

Le Parti des Togolais réitère aux Togolaises et Togolais, sa volonté de continuer à œuvrer avec engagement pour une transformation de la Nation Togolaise.

Il est temps.

GAMESU

Je vous remercie


Le Parti des Togolais ne participera pas aux locales
Togo - Le Parti des Togolais ne participera pas aux locales



Autres titres
Quel parapluie atomique pour un prince qui veut échapper à la justice face à l’effet ...
Togo - Quel parapluie atomique pour un prince qui veut échapper à la justice face à l’effet ...
Me Agboyibo évoque ce qui distingue la Coalition 'rénovée' de la C14
Togo - Me Agboyibo évoque ce qui distingue la Coalition 'rénovée' de la C14
Me Tchassona Traoré : « Nous ne sommes pas la coalition des frustrés »
Togo - Me Tchassona Traoré : « Nous ne sommes pas la coalition des frustrés »
Gabriel Dossey-Anyron : 'A force d’exclure les autres, la C14 ne se retrouve qu’à 7'
Togo - Gabriel Dossey-Anyron : 'A force d’exclure les autres, la C14 ne se retrouve qu’à 7'
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 8   brahima | Jeudi, 16 Mai 2019  - 3:36
  Il parait que l'ANC fait cirrculer une petition a Signer en vue de la saisine de la Cour Constitutionnelle au motif que les deputes RPT/unir ont vote le projet de constitution du Gvmt apres avoir introduit ce qu'on appelle les " Cavaliers constitutionels" ie ces deputes nommes ont fait des ajouts d'articles au projet du gouvernement au lieu d'amender (seulement et si necessaire) les dispositions dudit projet.
Ce qui ne se fait pas en Droit Parlementaire.
Ma question: comment la diaspora peut participer a cette campagne de signature de petition?

 7   dederiwè | Mercredi, 15 Mai 2019  - 23:51
 
C'est logique et normal que ce parti décline sa participation aux élections locales. Leur programme se résume à la contestation improductive et non constructive.
De plus comme ils n'ont pas une base conséquente ( c'est à dire en nombre ), le parti des togolais n'a aucun interet à participer à une quelconque élection dans notre pays. Au risque de subir une défaite cuisante

 6   Fernando garcia | Mercredi, 15 Mai 2019  - 19:16
  ATTENTION PLUS:
Le Parti des OLYMPIOS ne participera pas aux elections.

 5   GNAROU | Mercredi, 15 Mai 2019  - 16:45
  Je m'attendais à ces genres de sorties mediatiques !!

Ces particules qui n'ont aucune assise nationale voire même locale ne pourront pas participer à ces elections!

Le parti des togolais se resume à son createur !
Alors qui trompe qui ?

Vivement ces locales pour clarifier la situation politique du pays !

Il faudra apres creer une loi qui interdit à tous les partis politiques non representatifs de parler au nom du peuple togolais !!
Voire , assainir le paysage politique togolais un peu à la beninoise ...

GNAROU le fils de SOTOUBOUA.


 4   Erreur grave | Mercredi, 15 Mai 2019  - 14:28
  Je dis que c'est une erreur grave de vouloir boycotter les élections locales. Vous allez devoir attendre encore 5 à 6 ans avant d'aviir Des représentants sur la scène politique.

 3   Clement GAVI | Mercredi, 15 Mai 2019  - 13:14
  Quelle différence y a t-il entre ces groupes terroristes et le régime du Togo?

Si on observe les résultats de leurs déploiements respectifs, c'est à dire, comment ils se comportent dans la société, il n'y a pas de grandes différences entre les deux.

Prenons l'exemple des morts, ces plus de cinq cents morts de 2005 lorsque Faure Gnassingbé, en violation complète des règles fondamentales du Togo, prenait la place de son père, le dictateur Gnassingbé Eyadéma. Ces morts ont-ils été le fait de groupes terroristes?

Considérons un exemple récent. Lorsqu'un Togolais se voit interdit l'accès à avion qui devait le ramener dans son pays, interdiction motivée par la menace d'un régime, en l'occurrence celui du Togo, qui menaçait Air France d'interdiction d'atterrissage au Togo au cas où François Boko serait parmi les voyageurs, est-ce une conduite qui diffère de celle du terrorisme?

Quel message implicite, quel horizon indiquent-on lorsque l'on se comporte comme cela dans une société d'hommes?

Il n'y a en rien de différence de nature entre ces terroristes et le régime au Togo. Car, ils sont capables de mêmes résultats, ils produisent les mêmes effets.
Comme ces groupes terroristes, le régime se déploie sans retenue heurtant sauvagement, c'est ce que font ces terroristes.

Ce régime se dit préoccuper par la question du terrorisme et il a fait la preuve que lorsqu'il s'agit du pouvoir, il est lui même terroriste. Le cas de François Boko en est révélateur. Le Togo est son pays, le pays où Dieu l'a crée, mais un seul homme ou un groupe d'hommes, vont se lever et prononcer une sentence définitive qui lui interdit de prendre un avion pour rentrer dans son pays, cela se passe en 2019 à Paris, en France sur ordre du régime du Togo. C'est une forme de terrorisme, c'est la terreur. Si le régime était réellement préoccupé par le terrorisme, il serait lui même moral, normal. Il est lui-même anormal et immoral. Il est lui-même un certain terrorisme.


 2   Général Oko | Mercredi, 15 Mai 2019  - 12:13
  Soyons sérieux ! Ces énergumènes ont quels militants ? Au lieu de continuer à se mentir, il faut dire la vérité. Qui peut vraiment croire un seul que ce parti puisse avoir un seul conseiller élu ? Un castré ne peut avoir de descendant. Ils sont tous castrés.

 1   yégor | Mercredi, 15 Mai 2019  - 11:57
  Ca commence ça !!!!

RECOMMANDÉS
UPF-Togo entre en scène par le démarrage de ses activités ce samedi
1.  Togo - UPF-Togo entre en scène par le démarrage de ses activités ce samedi

2.  Togo - La Voix du Peuple du 24 mai 2019

3.  Togo - Article 75 de la Constitution : un véritable coup d’épée dans l’eau

4.  Togo - Quel parapluie atomique pour un prince qui veut échapper à la justice face à l’effet ...

5.  Togo - Me Agboyibo évoque ce qui distingue la Coalition 'rénovée' de la C14



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média