4:19:17 PM Jeudi, 20 Juin 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Elections locales : Ce qui va changer

Togo - Politique
Focus Info | | 9 Commentaires
elections-locales-ce-qui-va-changer


Plus de trente ans après, le Togo va organiser le 30 juin prochain des élections locales. Contrairement aux législatives de décembre dernier boycottées par une partie de l’opposition, celles-ci verront la participation de la quasi-totalité de la classe politique, à l’exception du Parti National Panafricain (PNP) et du Parti des Togolais. A quelques semaines du scrutin, FOCUS INFOS revient sur les grandes lignes de la loi sur la décentralisation et pose les enjeux d’une consultation dont l’opinion semble attendre beaucoup.

C’est le 26 janvier 2018 que les députés ont adopté le projet de loi portant modification de la loi n° 2007-011 du 13 mars 2007 relative à la décentralisation et aux libertés locales. Elle sera promulguée cinq jours plus tard. Les principales modifications portent sur le nombre de conseillers par commune, par préfecture et par région, l’intercommunalité comme mode de coopération obligatoire entre les communes d’une même préfecture, de même que pour les communes du grand Lomé composé des préfectures d’Agoè-Nyivé et du Golfe, la composition de son organe délibérant et la présidence de son exécutif, la possibilité de création du district autonome du Grand Lomé, la nouvelle répartition des compétences entre compétences propres, compétences partagées et compétences transférées, la limitation des mandats des élus locaux à deux (02) au maximum et la prise en compte des nouvelles dispositions relatives à l’organisation financière des collectivités locales.

Développement local

Lorsqu’on interroge les citoyens sur ce à quoi ils associent les élections locales, ce qui vient régulièrement est le développement local. De fait, selon les dispositions de la loi, les collectivités territoriales ont pour mission la conception, la programmation et l’exécution des actions de développement d’intérêt local de leur ressort territorial, en particulier dans les domaines économique, social et culturel. Elle prévoit 3 types de collectivités : la commune dirigée par les élus locaux qui constituent le conseil municipal, la préfecture et la région. Pourtant, d’après une enquête de terrain menée en 2017 et dont nous avons déjà publié les résultats, les cibles manquent globalement d’informations sur la décentralisation.

Ainsi, les cibles primaires composées des citadins n’ont pas une idée claire sur la décentralisation dans sa définition et dans ses contours. Les cibles secondaires regroupant les associations, les ONG et les syndicats ont des notions vagues et superficielles des textes de la décentralisation. « Les acteurs de la décentralisation ont une faible connaissance des textes » reconnait volontairement un responsable d’une association qui travaille dans le domaine de la collecte des ordures. C’est dire que le débat sur la question est faiblement mené même dans la capitale. « La décentralisation ; il s’agit pour moi de promouvoir le développement local et de mieux responsabiliser les collectivités locales ou les diverses cellules de la communauté. Cependant, je ne sais même pas si un débat a été mené. Cela montre bien que si jamais il l’a été, cela a été fait tellement mal qu’on ne s’en rend pas compte. Les populations ne sont pas informées et par conséquent elles ne peuvent s’en approprier » ajoute un autre militant des droits de l’homme. Les cibles tertiaires composées des partis politiques, des décideurs ou des personnes situées au niveau de prise de décision n’appréhendent pas le processus de décentralisation de la même façon du fait des divergences politiques. Le pouvoir malgré les difficultés politiques, considère que le processus est lancé et est correctement mené. Pour l’opposition, « il n’y a pas d’indication claire dans la mise en œuvre de la politique de décentralisation. Même si les élections locales sont prévues, il n’est pas certain que les mesures d’accompagnement aient été prévues et que les populations aient été suffisamment sensibilisées sur la décentralisation. En plus du fait que les populations n’aient pas été suffisamment sensibilisées, il n’est pas certain que les acteurs (fonctionnaires, futurs élus notamment) connaissent assez bien les responsabilités qui les attendent. Les chefs traditionnels sont-ils sensibilisés sur les changements qui vont s’opérer ? » souligne le premier responsable d’un parti politique de l’opposition.

Transfert des compétences

Aux termes de la loi sur la décentralisation, l’Etat devrait transférer aux collectivités territoriales, dans leur ressort territorial respectif, des compétences dans les matières suivantes : développement local et aménagement du territoire, urbanisme et habitat, infrastructures, équipements, transports et voies de communication, énergie et hydraulique, assainissement , gestion des ressources naturelles et protection de l’environnement, commerce et artisanat, éducation et formation professionnelle, santé population, action sociale et protection civile, sports, loisirs, tourisme et action culturelle. Sont exclus de tout transfert, les compétences de l’Etat relevant des domaines tels que la défense et la sécurité, les affaires étrangères et les relations extérieures, la justice, la monnaie, les postes et télécommunications, les mines, à l’exception des carrières de matériaux de construction etc.

Ressources :

Les compétences transférées par l’Etat aux collectivités se feront concomitamment avec des mesures d’accompagnement en matière de ressources humaines, financières et matérielles. Celles-ci, outre la dotation budgétaire de l’Etat, disposeront d’autres ressources endogènes à travers la fiscalité locale. Elles pourraient également bénéficier de l’appui de partenaires. En somme, les communes auront plusieurs sources de financement.

De fait, l’un des défis majeurs post élections locales auxquels seront confrontées les collectivités, sera l’appropriation et la capacité des communautés de gérer avec le conseil qu’elles auront élu. Par ailleurs, après avoir boycotté les élections législatives et se retrouvant quasi absents dans les différentes institutions républicaines, l’opposition aura à cœur de sortir victorieuse du scrutin du 30 juin, en termes d’élus locaux ; ce qui serait pour elle un symbole politique fort à moins d’un an de l’élection présidentielle. Quant au pouvoir qui cherchera à maintenir ses positions et à démontrer son implantation nationale, il sera surtout attendu sur la transparence et la crédibilité du scrutin ; plus de 30 ans après le dernier et dans un contexte où une partie de l’opposition traditionnelle est absente de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) chargée d’organiser la consultation.





Autres titres
Élections locales 2019 : Le PDP en meeting dans le canton de Solla dans la préfecture...
Togo - Élections locales 2019 : Le PDP en meeting dans le canton de Solla dans la préfecture...
Selon l’Indice de la paix dans le monde 2019, la violence a coûté plus de 300 milliar...
Togo - Selon l’Indice de la paix dans le monde 2019, la violence a coûté plus de 300 milliar...
Interview du Secrétaire général de l'UFC, Teddy Edwards MENSAH : «  L’UFC réinventera...
Togo - Interview du Secrétaire général de l'UFC, Teddy Edwards MENSAH : « L’UFC réinventera...
Pasteur Bavon aux leaders de la C14
Togo - Pasteur Bavon aux leaders de la C14
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 9   Lucrece | Mercredi, 22 Mai 2019  - 18:3
  Réponse à 1-K. Kofi FOLIKPO
  <<Quand la tête est pourrie, ce n'est pas le corps qui peut tenir debout pour bien fonctionner!>>...

...Elections locales ou pas, les Togolais et les Togolais tant au Togo qu'à l'extérieur doivent tout faire pour évacuer très rapidement la pègre regroupée autour de Faure >>


Voyez-vous votre belle incohérence?
De quoi est composée la tête? C'est seulement la pègre autour du Président? Et le président n'est-il pas la cheville ouvrière de la tête que tu penses pourrie? Aujourd'hui tu penses qu'il faut seulement évacuer ceux qui sont autour de Faure et non ce dernier comme vous le chantiez avant?

Quand vous écrivez, cherchez la cohérence et non seulement babillez pour vilipender les autres!

Du n'importe quoi!




 8   Mina Magna | Mercredi, 22 Mai 2019  - 12:52
  Réponse à 1-K. Kofi FOLIKPO
  Croiser les bras en vociférant sur internet qui changerait la donne?

 7   Anehovidjidji | Mercredi, 22 Mai 2019  - 12:26
  Réponse à 5-democratie
  Si les opposants de l'ex c14 pouvait avoir ta peau, quoi, ils allaient te décapiter, pour leur avoir rappelé les mauvais souvenirs en leur parlant encore de boycott.
Ce boycott qui les a ramenés de cent ans en arrière, car le train de bawara est arrivé en 2030 et les y attend

 6   Le curieux | Mercredi, 22 Mai 2019  - 12:10
  Réponse à 6-K. Kofi FOLIKPO
 
Oui ! Chaque jour est une autre vie.

Nul ne peut arrêter le temps ; il coule et emporte tout.

Mais comprendront-ils quelque chose ? J'en doute.

 5   democratie | Mercredi, 22 Mai 2019  - 11:35
  Lu pour vous.
N'oubliez pas que cela fait 50 ans qu'il y a eu des élections avec la famille Gnassingbé, qu'ils n'ont jamais gagnées mais ils sont toujours les élus. si cela peut vous éclairer, merci !!!

Rassemblement National pour la Démocratie et le Panafricanisme

- RNDP -

Liberté Justice Solidarité



Quelle incohérence ?



Nous aimerions savoir ce qui a changé du régime cinquantenaire des Gnassingbé au Togo aujourd'hui qui pousse les partis dits de l'opposition à se bousculer dans une précipitation incompréhensible pour aller aux élections locales ? Disons que c'en est assez de trahir le peuple togolais, il y a à peine six mois, les mêmes partis ont demandé à la population de ne pas participer aux législatives du 20 décembre 2018, décision que la majorité des Togolais a trouvé juste et qui allait dans le sens du soulèvement du 19 août 2017, à savoir, le retour à la constitution originelle de 1992 et la fin du régime institué par la famille Gnassingbé.

Comment comprendre que ces « oppositions » demandent aujourd'hui à la population de se préparer pour participer aux élections locales. Le peuple togolais ne doit plus confier son destin à ces leaders qui ne pensent qu'à eux et les utilisent pour d'autres motifs que celui du changement pour lequel ils luttent.

Si notre combat contre la dictature qui depuis plus de cinquante années n'a pas encore réussi, ce n'est pas parce que le régime est plus fort, car aucun régime sur terre n'est pas plus fort que la détermination d'un peuple qui veut se libérer. C'est tout simplement que ce système dispose de nombreux alliés intérieurs et étrangers et qu'il recourt systématiquement à la corruption, à l'abus de pouvoir, à l'abus de droit, à la ruse et à la tromperie.

C'est pourquoi le RNDP demande avec insistance à la population de ne compter que sur elle-même, aucun apprenti sorcier ne viendra la sortir de cette dictature, le combat avec une dictature ne se fait pas dans le partenariat ou dans la collaboration et encore moins par des élections frauduleuses appelées ironiquement «élections-désignations » telles que nous les connaissons sous les Gnassingbé.



Les élections locales, qu'elles soient municipales ou régionales ne modifient en aucun cas la politique nationale ; si l'on vous dit que les locales vont changer la nature de ce système dictatorial exécrable, dites-vous bien que c'est une tromperie visant à le légitimer et, par conséquent, à le consolider

Ainsi, le RNDP vous implore de ne pas écouter les délires de ces partis, et vous demande une fois encore de ne pas vous sentir concernés par cette mascarade d'élection et de ne pas suivre ceux qui vous invitent à aller voter car, c'est pour eux-mêmes qu'ils vous le demandent.

Le RNDP vous souligne que la solution du problème du Togo, ne se trouve pas dans la cohabitation avec le régime dictatorial, notre réussite se trouve plutôt dans la résistance, dans la lutte !

Pour le RNDP, tout changement a besoin d'une dose de sacrifice, ceux qui choisissent la collaboration avec la dictature ne peuvent que perdre. Il est du devoir des opposants de ne pas continuellement trahir la lutte du vaillant peuple togolais en défendant leurs intérêts personnels. Notre seule motivation est la libération du peuple !

Le RNDP invite les Togolais à passer leur chemin vis-à-vis de ces élections, et de redoubler d'efforts pour chasser ce régime prédateur et ses complices, prenons l'exemple de ce qui se passe ailleurs.

Le RNDP, condamne avec vigueur les propos de l'ambassadeur de France qui défend d'autres intérêts que ceux des Togolais, nous devons considérer cela comme un non évènement, ses propos n'engagent que lui seul.

Le RNDP appelle donc le peuple togolais à boycotter massivement les élections locales et à rééditer l'exploit du 20 décembre. Le régime RPT/UNIR est très fragile malgré ses démonstrations de violence et d'arrogance ! Ne le renforcez pas en participant à ses mascarades électorales !

SEULE LA LUTTE LIBERE !



Paris, le 18 mai 2019

Pour le RNDP


Email : togo.rndp@gmail.com

 4   Bolingo | Mercredi, 22 Mai 2019  - 11:18
  Réponse à 1-K. Kofi FOLIKPO
  Si la révision des listes ne vous convient pas, boycottez la. Si la CENI ne vous plaît pas, boycottez la. Si le président Faure ne vous plaît pas, boycottez le. Si les locales et les présidentielles ne vou sont pas favorables, boycottez les. Si le Togo dirigé par les Gnass n'est pas de votre goût, boycottez le et changez de nationalité. 

Les chiens aboient, la caravane passe.

 3   K. Kofi FOLIKPO | Mercredi, 22 Mai 2019  - 11:15
  Réponse à 2-Le curieux
  @Le curieux
Il faut simplement aller sur google et taper Pyramid of Yewe!
Quoi de plus simple!
Ou bien rechercher K. Kofi Folikpo sur google et tout trouver sur moi !
Allez sur Academia, LinkedIn, Xing, Facebook, etc. et taper simplement Kofi Folikpo pour tout trouver sur moi et sur Pyramid of Yewe !!!
Simple question de pousser sa curiosité personnelle au lieu de vouloir toujours se faire mâcher la bouillie!


K. Kofi FOLIKPO
PYRAMID OF YEWE

 2   Le curieux | Mercredi, 22 Mai 2019  - 10:30
  Réponse à 1-K. Kofi FOLIKPO
 
C'est quoi "PYRAMID OF YEWE" ?
Où trouver des info à ce sujet ??

 1   K. Kofi FOLIKPO | Mercredi, 22 Mai 2019  - 9:37
  Il ne faut pas continuer de vendre des illusions aux pauvres populations togolaises.
Les prétendues élections locales n'apporteront aucun changement substantiel, ni dans la gestion des affaires tant au niveau national que local, ni dans le quotidien des Togolaises et des Togolais.
Quand la tête est pourrie, ce n'est pas le corps qui peut tenir debout pour bien fonctionner!

Elections locales ou pas, les Togolais et les Togolais tant au Togo qu'à l'extérieur doivent tout faire pour évacuer très rapidement la pègre regroupée autour de Faure Gnassingbé!

K. Kofi FOLIKPO
PYRAMID OF YEWE


RECOMMANDÉS
L’ASVITTO invite la CNDH à interpeler le gouvernement beaucoup plus sur les facteurs ...
1.  Togo - L’ASVITTO invite la CNDH à interpeler le gouvernement beaucoup plus sur les facteurs ...

2.  Togo - Élections locales 2019 : Le PDP en meeting dans le canton de Solla dans la préfecture...

3.  Togo - Evasion dans les prisons civiles : L’ASSVITO invite la CNDH à interpeller l’Etat sur ...

4.  Togo - Selon l’Indice de la paix dans le monde 2019, la violence a coûté plus de 300 milliar...

5.  Togo - Interview du Secrétaire général de l'UFC, Teddy Edwards MENSAH : « L’UFC réinventera...



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média