9:56:23 PM Samedi, 15 Juin 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Alerte sur la présence des groupes Djihadistes dans le Nord Togo : Les risques d’un revers

Togo - Societe
Fraternité | | 15 Commentaires
alerte-sur-la-presence-des-groupes-djihadistes-dans-le-nord-togo-les-risques-d-un-revers


Depuis quelques semaines, les nouvelles sont persistantes sur la présence des groupes Djihadistes au Nord du Togo. Après confirmation des autorités togolaises, c’est la France qui annonce une éventuelle opération sur le terrain contre ces groupes terroristes qui sèment de la désolation dans la sous-région. Une information à l’image d’un couteau à double tranchant pour le Togo.

Le terrorisme aux portes du Togo

Ce qui prenait l’allure de rumeur a été confirmée par la suite par les autorités togolaises. Dans son discours sur l’état de la Nation, le 26 avril dernier, le Chef de l’Etat s’est félicité du professionnalisme des forces de défense et de sécurité leur ayant permis de démasquer et mettre hors de tout état de nuire, un réseau terroriste dans le Nord du pays. Au Vatican tout comme à Libreville, il n’y a pas longtemps, Faure a également fait passer l’information à ses interlocuteurs. Loin de dormir sur ce constat d’autosatisfecit, les gouvernants disent veiller aux grains. «Même si des dispositifs sécuritaires sont pris, le gouvernement togolais compte par ailleurs sur la collaboration des populations avec les forces de défense et de sécurité, pour mettre hors d’état de nuire ces terroristes», a notamment communiqué, à propos, le ministre de la Sécurité Yark Damehane.

La France en alerte

Ayant pris une dimension internationale, la France, l’une des grandes puissances qui paient les frais de l’extrémisme et de l’intolérance religieux sur le continent s’en est saisi et annonce, dans la foulée, des mesures d’envergure.

Dans une note informative, l’Elysée déconseille le nord du Togo aux ressortissants français résidant sur le sol togolais, et par la même occasion, les lieux à forte fréquentation des expatriés. «Compte tenu de la présence avérée de groupes armés actifs au sud-est du Burkina Faso, les autorités togolaises ont déployé d’importants moyens pour sécuriser leur frontière septentrionale. Dans ce contexte d’opérations militaires, la zone frontalière avec le Burkina Faso est formellement déconseillée, de même que le passage de la frontière à Cinkassé », informe l’Elysée. « Le front de mer à Lomé et les abords des hôtels situés à proximité sont déconseillés aux promeneurs, particulièrement le soir. Des cas d’attaques à l’arme blanche ont été signalés », poursuit la note qui fait particulièrement une fixation sur la zone de Cinkassé à Mandouri, dans le nord du Togo.

Couteau à double tranchant

Si cette information se veut préventive et sage, il n’en demeure pas moins vrai qu’elle constitue un couteau à double tranchant. En effet, elle peut s’avérer, d’une part, une communication dissuasive, dans la mesure où elle peut décourager ces groupes terroristes dans leur barbarie et projet funeste. On se rappelle que ceux-ci ont pris d’assaut la sous-région et font des pays comme le Mali, le Niger, le Nigeria et aujourd’hui le Burkina Faso, leur terreau fertile. C’est dans ce sens qu’ils opèrent froidement et sans état d’âme depuis quelques années à travers des attaques ciblées, attentats, surtout contre les intérêts occidentaux, mais aussi par des enlèvements. L’on ne passera pas sous silence les cas du Nigeria et du nord Cameroun où la secte islamiste Boko Haram agit en terrain conquis. Donc une telle mesure prise par les autorités françaises qui ne lâchent pas dans leur contre attaque contre ces groupes terroristes peut émousser les ardeurs de ces derniers et les contraindre à obtempérer.

Cependant, elle peut également de l’autre part, pousser à une fixation préjudiciable sur le Togo qui prend, depuis peu, le devant dans la lutte sous-régionale contre le terrorisme. Et c’est justement là que réside tout le danger, puisque cela sonnera véritablement aux yeux des groupes islamistes, très prolifiques en Afrique de l’Ouest, comme une sorte de provocation et dont les conséquences seraient grandes, surtout pour les populations, alors victimes collatérales.

Le faux débat autour du Pnp, l’autre erreur

L’on ne doit pas négliger la portée du faux débat savamment orchestré par le pouvoir de Lomé dans l’intention de décapiter le parti national panafricain (Pnp) qu’il tente vainement de passer pour un parti à relent communautariste, voire terroriste. Une accusation bien que dénouée de tout sens mais à prendre au sérieux vu que ce parti politique présidé par Tikpi Salifou Atchadam a une forte audience dans les milieux musulmans. Et que le clan cinquantenaire de Lomé dans son envie folle de s’éterniser au pouvoir surfe sur ces considérations de basse classe pour s’attirer l’attention, surtout la clémence de la communauté internationale, sachant surtout qu’elle ne fait pas dans la dentelle avec les adeptes d’une telle philosophie.

Vigilance !

D’une analyse croisée, l’on en vient à conclure qu’une telle campagne peut à priori aider le Togo à rester en alerte dans la perspective d’une lutte efficace contre le phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur sur le continent, et surtout dans la sous région. Mais en même temps, ce n’est pas exclu qu’elle peut constituer aussi une mauvaise publicité pour le pays qui prend déjà le risque d’initier une force coalisée en vue d’une lutte concertée et efficiente contre ce fléau. Encore que à l’interne, le mot «terrorisme» est si maladroitement utilisé ces derniers temps par les autorités togolaises, juste dans l’intention de discréditer le Pnp, au point que cela peut attirer conséquemment l’attention de ces groupes lugubres et obscures à s’inviter, malgré eux, à la danse. Même s’ils n’ont véritablement aucun intérêt stratégique à attaquer le Togo. Alors, vigilance !

FRATERNITE


Alerte sur la présence des groupes Djihadistes dans le Nord Togo : Les risques d’un revers
Togo - Alerte sur la presence des groupes Djihadistes dans le Nord Togo - Les risques dun revers



Autres titres
La faillite d’un régime : Le visage des deux grands marchés de Lomé
Togo - La faillite d’un régime : Le visage des deux grands marchés de Lomé
Les investisseurs ne viendront dans le pays que lorsqu'il y aura un véritable apaisem...
Togo - Les investisseurs ne viendront dans le pays que lorsqu'il y aura un véritable apaisem...
PND 2018-2022 : Le gouvernement engagé à améliorer la communication autour de ses act...
Togo - PND 2018-2022 : Le gouvernement engagé à améliorer la communication autour de ses act...
Enjeux et opportunités du digital au coeur d'une rencontre organisée par AfroMarketer...
Togo - Enjeux et opportunités du digital au coeur d'une rencontre organisée par AfroMarketer...
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 15   Evil | Lundi, 27 Mai 2019  - 8:26
  🔫 vs 🔫 FAT may get ready for the visitors

 14   😤 | Lundi, 27 Mai 2019  - 2:39
  Vous connaissez l'histoire de l'enfant qui crie aux loups?

 13   Nord | Dimanche, 26 Mai 2019  - 17:15
  C'est quoi le "Nord Togo"? Ce n'est pas la même chose que le "nord du Togo"!

 12   Clement GAVI | Dimanche, 26 Mai 2019  - 6:16
  Yacoubou Boukari et son beau fils Razak sont les executants terroristes de ce djihdadisme institutionmel. C'est a dire, le sanglant regime er ses soutiens tout aussi sanglants.

 11   Clement GAVI | Dimanche, 26 Mai 2019  - 6:12
  Les djihadistes sont au Togo depuis des lustres. Ce sanglant regime qui sert la mort, la souffrance et la peur est la consequence d'une conviction soigneusement concue et deliberement mise en oeuvre. Cette conviction est ce terrorisme institutionnel qui terrorise les peuples.

 10   Shhi | Samedi, 25 Mai 2019  - 23:24
  Bon arrivee, le Togolais n' a rien a perdre....au lieu de bastonner et tirer sur la population civile la police et l' armee ont du boulot ..lol .cet affaires de djihadiste c'est pour justifier la presence de bases militaires en Afrique. Foutez nous la paix. Souvenez vous de l'Afghanistan..et ces fameux Mujahideen qui les a entraines? Aujourdhui les memes Mujahideen ont d' autre nom: Taliban, Alqaeda..de n' importe quoi...Cessez de vendre les armes et on Sera en paix.

 9   Togolais | Samedi, 25 Mai 2019  - 14:52
  Finalement que raconte ce journaleux ? Moi je n'ai rien compris de l'objectif de son papier...

 8   Man | Samedi, 25 Mai 2019  - 13:42
  Le Togo ne peut pas avoir des groupes djihadistes sur son sol, si la présence de ces bandits est réelle cela ne viendra que par la complicité de certains citoyens togolais qui se radicalisent dans l'opposition de la politique togolaise. Le Togo ne sera pas un sol de combat de djihadistes nous sommes prêts à les traquer où ils seront.....

 7   Ashrevolution | Samedi, 25 Mai 2019  - 12:8
  Réponse à 5-Yevule Agbi
  Le Togo reprendra à nouveau en juillet prochain, la présidence du Conseil de paix et de sécurité de l'Union Africaine, un an tout juste après avoir occupé ce poste.

Une rencontre a eu lieu à ce sujet ce jeudi 23 mai 2019 à Addis Abeba, entre l'ambassadeur togolais auprès de l'UA et de l'Ethiopie, Toba Sébadé et Smail Chergui, le commissaire chargé de la paix et de la sécurité de l'Union africaine.

Les échanges ont porté sur les questions liées à la sécurité et à la paix, actuellement sur le continent, et à l'agenda du Togo, une fois la présidence prise, lors du prochain sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement, prévu au Niger.

Faure Gnassingbé a reçu lundi Albert Kan-Daapah, le ministre ghanéen de la Sécurité intérieure. Ce dernier était porteur d'un message du président Nana Akufo Addo dont la teneur n'a pas été révélée.

Gnassingbé se fout des élections locales, en juillet prise présidence Conseil de Paix, signale pour les groupes terroristes déstabilisés la sous-région pour qu'il reste au pouvoir sous mandat d'exception.

Le constat est que Gnassingbé se maintient malgré les troubles au Togo. Il gagne du temps, attendant la déstabilisation par les groupes terroristes. Dès que ces derniers bougeront, il restera en place avec la bénédiction des pays européens.

Selon des sources crédibles, Faure Gnassingbe, après Kigali (Rwanda), s'est envolé pour l'Afrique du Sud où il est discrètement annoncé pour une visite dans une usine d'armes. Cette visite se fera dans la société PARAMOUNT (basée à Johannesburg), spécialisée dans la fabrication d'armes.

Pour l'instant, nos sources ne fournissent pas encore de raisons qui amènent le chef de l'Etat togolais à effectuer cette visite discrète dans cette usine.

Quand le milliardaire juif Ivor Ichikowitz a des relations intimes, Collen Maine et son jet privé sont utilisés pour diriger les présidents d'État et sa société de munitions est un sous-traitant de la défense pour la SANDF. C'est tout bon tout. Quand le même est fait par les Guptas, alors sa «capture d'état». »

Que fait Ivor Ichikowitz au Sahel ces jours-ci? Jamal Khashoggi a tourné en rond avec des personnalités telles que Jean-Yves Ollivier et Ivor Ichikowitz... #AshRevolution

 6   Ashrevolution | Samedi, 25 Mai 2019  - 12:7
  Le Togo reprendra à nouveau en juillet prochain, la présidence du Conseil de paix et de sécurité de l'Union Africaine, un an tout juste après avoir occupé ce poste.

Une rencontre a eu lieu à ce sujet ce jeudi 23 mai 2019 à Addis Abeba, entre l'ambassadeur togolais auprès de l'UA et de l'Ethiopie, Toba Sébadé et Smail Chergui, le commissaire chargé de la paix et de la sécurité de l'Union africaine.

Les échanges ont porté sur les questions liées à la sécurité et à la paix, actuellement sur le continent, et à l'agenda du Togo, une fois la présidence prise, lors du prochain sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement, prévu au Niger.

Faure Gnassingbé a reçu lundi Albert Kan-Daapah, le ministre ghanéen de la Sécurité intérieure. Ce dernier était porteur d'un message du président Nana Akufo Addo dont la teneur n'a pas été révélée.

Gnassingbé se fout des élections locales, en juillet prise présidence Conseil de Paix, signale pour les groupes terroristes déstabilisés la sous-région pour qu'il reste au pouvoir sous mandat d'exception.

Le constat est que Gnassingbé se maintient malgré les troubles au Togo. Il gagne du temps, attendant la déstabilisation par les groupes terroristes. Dès que ces derniers bougeront, il restera en place avec la bénédiction des pays européens.

Selon des sources crédibles, Faure Gnassingbe, après Kigali (Rwanda), s'est envolé pour l'Afrique du Sud où il est discrètement annoncé pour une visite dans une usine d'armes. Cette visite se fera dans la société PARAMOUNT (basée à Johannesburg), spécialisée dans la fabrication d'armes.

Pour l'instant, nos sources ne fournissent pas encore de raisons qui amènent le chef de l'Etat togolais à effectuer cette visite discrète dans cette usine.

Quand le milliardaire juif Ivor Ichikowitz a des relations intimes, Collen Maine et son jet privé sont utilisés pour diriger les présidents d'État et sa société de munitions est un sous-traitant de la défense pour la SANDF. C'est tout bon tout. Quand le même est fait par les Guptas, alors sa «capture d'état». »

Que fait Ivor Ichikowitz au Sahel ces jours-ci? Jamal Khashoggi a tourné en rond avec des personnalités telles que Jean-Yves Ollivier et Ivor Ichikowitz...


RECOMMANDÉS
Communiqué du MTN
1.  Togo - Communiqué du MTN

2.  Togo - Sélom Klassou, en campagne déguisée dans Agoè

3.  Togo - Revers de la médaille/« Armes de guerre » du président : Comprendre la supercherie

4.  Togo - Locales 2019 : Me Apévon regrette que l'opposition y participe en rang dispersé

5.  Togo - Locales/FOSE 2019 : 8000 corps habillés pour sécuriser le processus



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média