6:44:26 PM Dimanche, 18 Août 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

De la nécessité d’accorder la grâce présidentielle à Kpatcha Gnassingbé.

Togo - Politique
Liberte hebdo | | 15 Commentaires
de-la-necessite-d-accorder-la-grace-presidentielle-a-kpatcha-gnassingbe


Incarcéré à la prison civile de Lomé depuis le 17 avril 2009, Kpatcha Gnassingbé a bouclé 10 ans de détention en avril dernier. 10 ans sur les 20 ans de prison ferme à laquelle il a été condamné en septembre 2011 dans une affaire de complot contre la sûreté de l’Etat. Maintenu en détention en dépit de la décision de la Cour de Justice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’avis du Groupe de travail sur la détention arbitraire, le frère de Faure Gnassingbé n’espère qu’une chose aujourd’hui, être gracié par le chef de l’Etat et retrouver sa famille.

Le calvaire dure 10 années déjà. Dix années auxquelles s’ajouteront 10 autres si Kpatcha Gnassingbé devait purger la totalité de sa peine si rien n’est fait pour le sortir de prison.

Détenu depuis 2009, l’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants, en plus d’être privé de sa liberté, n’a pas toujours été au mieux de sa forme. L’ancien député a, à plusieurs reprises été confronté à de sérieux ennuis de santé qui ont failli lui couter la vie.

Hospitalisé d’urgence au pavillon militaire du principal centre hospitalier de Lomé en 2015 parce que souffrant d’une embolie pulmonaire, de diabète et de tension artérielle, Kpatcha Gnassingbé ne s’est jamais totalement remis de ses graves problèmes de santé.

En mai 2018, certains médias, citant des sources proches de l’administration pénitentiaire, ont fait état d’une blessure que traînerait le frère de Faure Gnassingbé et qui l’obligerait à se déplacer à l’aide d’une béquille. Il aurait même échappé de peu à une amputation du membre inférieur. La question est de savoir jusqu’à quand il va pouvoir supporter cette situation ?
Beaucoup ont plaidé pour sa libération

En dehors de ses avocats qui ont toujours milité pour sa remise en liberté, bien d’autres personnes ont tenté de rapprocher Faure et Kpatcha Gnassingbé pour ainsi faciliter la libération de l’ancien ministre de la Défense. C’est le cas par exemple de Monseigneur Nicodème Barrigah.

Quelques temps après avoir été porté à la tête de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), le prélat a rencontré Kpatcha dans sa cellule de la prison civile de Lomé. Une rencontre qui lui a permis d’échanger avec le demi-frère du Chef de l’Etat.

Ayant la lourde mission de réconcilier les Togolais, Mgr Barrigah avait conscience que l’arrestation et la détention de l’ancien directeur de la SAZOF et de certains de ses proches et amis, n’était pas de nature à lui faciliter la tâche. Il a donc tenté de rapprocher Faure et Kpatcha, conscient des rancœurs engendrées par la détention de ce dernier.

De sources proches de la CVJR, l’évêque d’Atakpamé aurait, par la suite, proposé au Président de la République de gracier son frère.
Récemment, après une visite rendue à Kpatcha, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, Archevêque émérite de Lomé, a fait part à l’opinion des bonnes intentions de l’ancien député de la Kozah. « J’ai eu un entretien à cœur avec lui (Kpatcha Gnassingbé, ndlr). Il m’a parlé comme un chrétien parle à son prêtre, ou à son pasteur », déclarait le prélat.

Outre ces tentatives, le chef canton de Pya serait également intervenu pour mener une conciliation à l’amiable en vue de la libération de Kpatcha et contribuer ainsi à ce que ‘’le linge sale soit lavé en famille’’.

La libération de Kpatcha, un atout pour réconcilier la famille Gnassingbé.

A en croire certaines sources, Kpatcha Gnassingbé aurait, à plusieurs reprises, demandé pardon à son frère. Nombreux étaient donc les Togolais qui croyaient qu’il serait parmi les 44 détenus graciés par le chef de l’Etat lors du Conseil des ministres du 30 janvier dernier. Mais son nom n’y figurait pas, à la grande déception de sa femme et de ses enfants.

Mais rien n’est encore perdu pour l’ancien député de la Kozah.

Envoyé à la Cour Pénale Internationale et jugé depuis 7 ans pour meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains commis pendant la crise post-électorale de 2010-2011, Laurent Gbagbo a été acquitté en début d’année 2019. Idem pour Jean Pierre Bemba qui a également bénéficié d’un acquittement après avoir passé 10 ans à la Haye. Est-ce le même sort qui attend Kpatcha Gnassingbé ? Toujours est-il que des chefs d’Etats de la sous-région continuent d’œuvrer pour une sincère réconciliation entre les deux fils d’Eyadema, auparavant très proches.

La détention de l’ancien ministre divise les Gnassingbé dans la mesure où la plupart des membres de cette famille ne sont pas d’avis avec la manière dont cette situation a été gérée. Une libération du prisonnier contribuera donc à mettre fin au clivage que connait la famille Gnassingbé et réconcilier les uns et les autres.

Par ailleurs, qu’en sera-t-il de la nature des relations entre les enfants de Faure, ceux de Kpatcha et leurs autres cousins si ce clivage s’enracine ? La question mérite d’être posée.


M. A


De la nécessité d’accorder la grâce présidentielle à Kpatcha Gnassingbé.
Togo - De la necessite daccorder la grace presidentielle a Kpatcha Gnassingbe.




Autres titres
La 'loi Boukpessi' vue par les Togolais
Togo - La 'loi Boukpessi' vue par les Togolais
Prof. Apédo-Amah dézingue le pouvoir et chiffonne l’opposition
Togo - Prof. Apédo-Amah dézingue le pouvoir et chiffonne l’opposition
David Kpelly : « J’utilise mes mots pour l’éradication d’une dictature violente »
Togo - David Kpelly : « J’utilise mes mots pour l’éradication d’une dictature violente »
Incendie des marchés : Naboudja Bouraima saisit Faure Gnassingbé et réclame réparatio...
Togo - Incendie des marchés : Naboudja Bouraima saisit Faure Gnassingbé et réclame réparatio...
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 15   Agon PICDAGOU | Mercredi, 31 Juillet 2019  - 11:14
  Réponse à 14-Moderé
  Excusez-moi de vous tirer de votre méditation aux multiples facettes, pour vous recommander une réflexion centrée ou approfondie sur les les mécanismes du pouvoir. Vous comprendrez alors par "quelle alchimie son frère en liberté constituerait un danger pour son pouvoir".

 14   Moderé | Mercredi, 31 Juillet 2019  - 0:12
  Réponse à 11-Agon PICDAGOU
 
Qu'on m'explique pourquoi dans une supposée affaire de tentative de putsch, on avait arreté 15 personnes et depuis 2018, il n'en reste que 4 dans les prisons !
Kpatcha G. est moins pardonable que ceux qui ont été liberés ?

Comment une mésentente fraternelle peut à ce point déchirer toute une famille ?
Comment cette crise familiale peut à ce point devenir un sujet de crispation entre l'archeveque KPODZRO et le Président de la République ?

J'ai l'intime conviction que la libération de Kpatcha serait plutot un atout pour Faure GNASSINGBE

Je ne vois pas par quelle alchimie son frère en liberté constituerait un danger pour son pouvoir surtout après plus de 10 ans à l'ombre

 13   La verité | Mardi, 30 Juillet 2019  - 7:15
  Ils n'ont qu'a entretuer. C est comme ça on va s'en debarasser des Gnassingbé. Que Kpatcha meurt en prison et que tous se vengent contre Faure et le tue. Et les enfants se vengent l'un contre l'autre. Tous des diables et ils meritent tous l'enfer

 12   Glidji | Lundi, 29 Juillet 2019  - 16:10
  Qu'il meure en prison cet assassin , les 2 frères criminels n'auront aucune pitié de la part de la population.

 11   Agon PICDAGOU | Lundi, 29 Juillet 2019  - 13:42
  Le nombre et la qualité des hommes et des femmes qui interviennent pour la libération de monsieur Kpatcha G. s'accroît au fil du temps mais le sort du célèbre prisonnier ne s'améliore pas! Il ne reste plus que le Pape François dont les secrets diplomatiques sont inouïs.

Je ne serais pas étonné qu'il vienne s'agenouiller sous Faure G. et lui laver les pieds! Il l'a fait pour les leaders du Soudan du Sud et depuis ce temps, le nouveau pays connait la paix et le développement!

Dans le cas du Togo, le problème c'est que Faure est convaincu depuis longtemps que la cohabitation sur le même sol entre lui et un Kpatcha libre de ses mouvements est un risque très élevé car, que cela soit vrai ou faux, sa propre vie serait en danger! C'est ainsi que fonctionnent les lois du pouvoir! Et l'adage populaire du "il n'y a pas deux capitaines dans un bateau" le dit clairement! On a encore l'image des deux Gnassingbe arrivant glorieusement, chacun à son tour, aux cérémonies de l'État togolais. Cela ne devait pas durer et cela n'a pas duré.

Faure a été le plus habile ou le plus rapide, il a évincé son cohéritier du pouvoir laissé par le Général défun et l'a fait mettre en prison dans une mise en scène judiciaire qui n'était pas sans rappeler la comédie de sa prise du pouvoir. Il n'est pas parvenu à le liquider à chaud, parce qu'il n'a pas pu tout simplement.

Le libérer reviendrait à courir le risque de se voir partager le pouvoir ou de le perdre. Une idée qui hante certainement Faure, qui ne sait plus que faire pour en finir définitivement avec son frère-ennemi. Bref, monsieur Kpatcha est une grosse épine... que seul le Pape François pourrait retirer....

Oui, le Pape peut aider à une solution durable de cette problématique de la libération ou non de Kpatcha G.. En faisant comme dit plus haut, avec un volet additionnel : emmener avec lui monsieur Kpatcha Gnassingbé aussitôt relaxé par son frère!
Cela est possible. Il suffit de préparer Faure Gnassingbé à accepter de se débarrasser de ce fardeau devenu encombrant.

Il est donc possible d'apporter la paix dans la famille des Gnassingbe et dans notre Pays! Les prélats du Togo et les bonnes volontés doivent oser mettre en œuvre, et de concert avec le Pape François, cette nouvelle tentative.



 10   Clement GAVI | Lundi, 29 Juillet 2019  - 12:11
  Kpatcha Gnassingbé est l'illustration du cynisme qu'est Faure Gnassingbé qui, en accusant son demi frère de tentative de coup d'état, ne se doute plus que c'est aux cotés de ce même Kpatcha Gnassingbé qu'il a pris le pouvoir en assassinant plus de cinq cent Togolais.

Faure Gnassingbé parle de réconciliation, de justice etc par le biais d'une structure que le régime nomme CJVR pilotée par l'Évêque Barrigah. Si Faure Gnassingbé était convaincu de la nécessité du pardon, il aurait dû le manifester, le matérialiser en pardonnant son propre frère afin d'opter vers le pardon du peuple Togolais. Il ne l'a pas fait, parce que la CJVR était simplement un mirage qui a pour objectif de donner un semblant de normalité à un régime qui est le contraire absolu de ce qui est normale dans une société des hommes.

Son appétit irascible du pouvoir le pousse à assassiner à petites doses son propre frère Kpatcha Gnassingbé qu'on voit sur la photo et qui a derrière lui, l'un des ses gardes du corps, le jeune militaire nommé Pito Fila, dont le père est également militaire béret vert, c'est à dire, la garde présidentielle du dictateur Eyadéma Gnassingbé.

 9   Etiko | Lundi, 29 Juillet 2019  - 0:48
  Libérez nous SATCHIVI!!!!!!!!

 8   Lucrece | Dimanche, 28 Juillet 2019  - 22:44
  Réponse à 7-montogo
  Je n'ai jamais voulu la mort ou nourris une haine à ton cher Député!
J'ai posé un problème juridique: L'état de santé d'un condamné ou son patronyme prime-t-il sur une décision de justice fut-elle juste ou pas?
Ferais-tu le Don Quichotte si c'était un togolais quelconque? Vous avez une crise de leadership au sein de l'opposition et vous pensez que certains comme kpatcha et Bodjona pourraient vous aider à renverser Faure. Detrompez-vous!


Du n'importe quoi!

 7   montogo | Dimanche, 28 Juillet 2019  - 20:24
  de 1 a 6 ... on voit que votre haine contre le depute de la kozah nira pas a sa fin. autrement kpatcha sera en vie quelque soit ce que vous aller faire contre lui.
de sa cellule ils derange vos nuit hahaha... vous navez rien vue bande de voleurs.

 6   Faure | Dimanche, 28 Juillet 2019  - 18:29
  Réponse à 3-akakpo
  Combien d articles encore pour Tchakpa? Es ce qu ils est vraiment en prison comme les autres
Voulez-vous qu il viennent prendre notre pouvoir
Quel est votre problème?


RECOMMANDÉS
Pouvoir et opposition se retrouvent à l’apothéose de DUNENYO ZAN
1.  Togo - Pouvoir et opposition se retrouvent à l’apothéose de DUNENYO ZAN

2.  Togo - Mitterrand, Macron et les Gnassingbé : entre « limitation » et « dé-limitation » des ...

3.  Togo - Hépatites : De nombreuses personnes dépistées ce samedi à Lomé

4.  Togo - Football : Un coach togolais pour l’USS Kraké du Bénin

5.  Togo - MUTAA : Une lettre ouverte à de Faure Gnassingbé



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média