6:40:32 PM Dimanche, 18 Août 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Le PNP dénonce la stratégie du pouvoir visant à réduire à néant le parti

Togo - Politique
iciLome | | 23 Commentaires
le-pnp-denonce-la-strategie-du-pouvoir-visant-a-reduire-a-neant-le-parti


Dans un communiqué rendu public mardi, le Parti national panafricain (PNP) dénonce l’acharnement du pouvoir contre ses responsables, militants et sympathisants, dans le but de décapiter le parti et invite le peuple togolais à rester mobiliser. Lecture !

Parti National Panafricain (PNP)

Déclaration contre la persécution d’Etat visant le PNP

Le Togo et le monde entier sont, encore une fois, témoins de la barbarie du régime qui use de la force brutale, de la violence gratuite et inouïe pour étouffer le peuple togolais dans sa quête pacifique et légitime de liberté, en vue de la première alternance politique au sommet de l’Etat.

En effet, cela fait plusieurs mois que le Parti National Panafricain (PNP), parti politique légalement constitué, subit, de façon permanente, une persécution d’Etat de la part des forces de la Gendarmerie nationale et de la Police nationale, agissant aux ordres des préfets, sous la responsabilité du ministre de tutelle, ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales.

La stratégie du pouvoir visant à faire disparaître le PNP du paysage politique togolais, consiste à décapiter le parti et à empêcher, par la violence, ses activités, notamment les réunions hebdomadaires qu’il organise sur l’ensemble du territoire national.

Dans cette logique, des responsables, de nombreux militants et sympathisants du PNP sont arbitrairement détenus. Au total, le PNP compte à ce jour trente-neuf (39) détenus politiques arrêtés au cours des manifestations pacifiques et à domicile.

Même libérés pour avoir purgé leur peine, plusieurs dizaines de militants du PNP sont assujettis à un contrôle judiciaire. En ce sens, ils sont tenus de se présenter chaque mois au juge de Lomé, Sokodé et Kara. A chaque visite, le juge ne manque jamais de ‘’conseiller’’ aux anciens détenus de quitter le PNP pour avoir la tranquillité et la paix.

Dans la même logique, le siège national du PNP à Lomé fut incendié nuitamment; le siège du PNP à Sokodé fut vandalisé avant même la fin des travaux d’aménagement; le maire de la commune de Tsévié utilisa la stratégie de taxes contre le siège du PNP dans la commune.

Des menaces d’étouffement économique, d’arrestation, et même de mort sont proférées contre des propriétaires immobiliers dès qu’ils engagent une discussion portant sur la cession gratuite ou la location de leur immeuble au Parti National Panafricain. Cela se vérifie, notamment à Dapaong, Sokodé, Kpalimé, Anié, Atakpamé, Kévé, Tsévié, Adidogomè (Lomé), etc.

Depuis plusieurs mois, de façon régulière, chaque week-end, la police nationale et les forces de la Gendarmerie nationale, après des coups de fils faits de menaces de tous genres aux responsables locaux la veille, prennent d’assaut les réunions hebdomadaires organisées par le parti sur l’ensemble du territoire national.

Une fois sur place, les forces de police et de la gendarmerie dispersent les citoyens avec une violence extrême en usant de gaz lacrymogène ; elles cassent les chaises, les motos et emportent le matériel tel que les haut-parleurs. Il leur arrive aussi, comme à Logopé, un quartier de Lomé, d’emporter des motos.

Cette violence d’Etat a encore atteint son paroxysme ces deux derniers week-ends lorsque les forces de l’ordre et de sécurité, lourdement armées, ont envahi les lieux de réunions hebdomadaires du Parti National Panafricain (PNP) à Yélivo, Sokodé, Kparatao, Dapaong, Kadambara, Dar Salam (un quartier de Lomé). Les dégâts matériels sont énormes.

Les forces de l’ordre et de sécurité qui exécutent ces actes soutiennent toujours : « ce n’est pas de notre faute ; l’ordre vient d’en haut ». Le PNP tient à leur rappeler que des agents en service qui exécutent des ordres manifestement illégaux ne sont pas moins responsables que ceux qui donnent ces ordres. En clair, l’exécutant d’un ordre manifestement illégal est également responsable que l’auteur de cet ordre.

Le Parti National Panafricain (PNP) proteste et condamne avec la dernière rigueur la persécution d’Etat dont il est victime, à travers le harcèlement de ses responsables nationaux, ses responsables locaux, ses militants et ses sympathisants sur l’ensemble du territoire national.

Le Parti National Panafricain (PNP) exige l’arrêt immédiat des violences des forces de police et de la gendarmerie contre les réunions hebdomadaires organisées par un parti politique légalement constitué pour la formation et l’information du citoyen, un devoir constitutionnel de tout parti politique.

Le PNP prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur la volonté manifeste du régime cinquantenaire de s’opposer par tous les moyens à l’alternance et à la démocratie au Togo, en s’attaquant de façon répétée et soutenue aux libertés fondamentales et aux droits de l’Homme.

Le PNP, tout en attirant l’attention de l’opinion sur le harcèlement politico-militaro-judiciaire dont il est victime, réaffirme l’engagement et la détermination du peuple togolais à continuer la lutte pacifique pour l’alternance au sommet de l’Etat et la démocratie dans notre pays le Togo.

Le PNP invite le peuple togolais tout entier à rester toujours mobilisé afin de se débarrasser du régime de ses malheurs.

Lomé, le 06 Août 2019

Le Secrétaire Général

Dr. Sama Kossi





Le PNP dénonce la stratégie du pouvoir visant à réduire à néant le parti
Togo - Le PNP denonce la strategie du pouvoir visant a reduire a neant le parti




Autres titres
La 'loi Boukpessi' vue par les Togolais
Togo - La 'loi Boukpessi' vue par les Togolais
Prof. Apédo-Amah dézingue le pouvoir et chiffonne l’opposition
Togo - Prof. Apédo-Amah dézingue le pouvoir et chiffonne l’opposition
David Kpelly : « J’utilise mes mots pour l’éradication d’une dictature violente »
Togo - David Kpelly : « J’utilise mes mots pour l’éradication d’une dictature violente »
Incendie des marchés : Naboudja Bouraima saisit Faure Gnassingbé et réclame réparatio...
Togo - Incendie des marchés : Naboudja Bouraima saisit Faure Gnassingbé et réclame réparatio...
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 23   Tartarin de Kparatao | Jeudi, 8 Août 2019  - 9:31
  Tikpi, tu avais promis chasser le régime en place en réduisant à neant l' UNIR, ou bien ? Et maintenant tu viens pleurnicher. Tu aurais du laisser cette tâche (de sans couilles à dame Fousséna).
Selon quelle logique tu engages un bras de fer en comptant sur l' adversaire pour te laisser gagner !!!!!

A l' ANC au moins le Matadore envoie pleurnicher les femmes, dame Ameganvi en tête d'abord. C' est seulement lorsque cela n' émeut personne que les grandes gueules du parti et autres tigres en carton et rugissent sortent leur trompette

 22   Amegan | Mercredi, 7 Août 2019  - 20:9
  ce parti clanic devrait se reformer et reeduques ces millitants et surtout son chef Achadam devrait encore mieux apprendre á faire de la politique et au lieu de faire des déclarations bidons qui ont montré leur limite dns le pays. Il devrait lire bien la chronologie politique du togo afin de se frayer une ligne politique.
Tout ce qu'il á fait jusqu'ici n'est que de la pagaille en tambour battant.

 21   sen | Mercredi, 7 Août 2019  - 19:41
  Il ne faut pas disconvenir que le PNP a secoué le nord du pays en faisant usage de violence. Cette attitude a pousser le pouvoir à mettre la barre plus haut. Et on est rentré dans l'abus. Il ne faut pas non plus passer sous silence l'attitude de défi du PNP qui maintes fois s'est opposé à la loi meme si l'autorité n'avait pas raison.

 20   FAUREMUSTGO | Mercredi, 7 Août 2019  - 17:14
  Par quelque commentaires que j'ai lu ici suite au communique du PNP, c ela ne fait que me renforcer de lutter pour l'alternance au Togo. Nous sommes un peuple perdu ou le delire du regime autocratique dictatorial du RPT UNIR a carbonnise le petit cerveau de la plupart des Togolais. Coment peut on delivrer un homme qui souffre betement mais qui se dit dit je suis bien. Alors la remede viendra et la plupart sauront qu'ils etaient vraiment malades sans le savoir. l'accouchement est penil mais l'enfant naitra.

 19   SacréeC ? | Mercredi, 7 Août 2019  - 16:30
  Les autorités togolaises sont trop complaisante avec ce pnp.
Moi, président, je dissous ce parti et je jette ses responsables en prison.
Qui sème le vent récolte le tempo.

 18   SacréeC ? | Mercredi, 7 Août 2019  - 16:24
  Les autorités togolaises sont trop complaisante avec ce pnp.
Moi, président, je dissous ce parti et je jette ses responsables en prison.
Qui sème le vent récolte le tempo.

 17   PNPiteux | Mercredi, 7 Août 2019  - 15:47
  C'est ça la stratégie PNP? Fuir et faire des déclarations par Whatsapp interposé?
Les togolais rêveurs adeptes du PNP se sont réveillés avec la gueule du bois comme au lendemain d'une rupture douloureuse. Bande de fesses dénudées. Le conjoint a pris peur et a fui.

 16   Sosso | Mercredi, 7 Août 2019  - 14:52
  L'enfant qui empêche sa mère de dormir ne peut dormir non plus. Le pnp en réclamant ce qu'il croit légitime MAIS AVEC VIOLENCE n'a fait que réveillé le potentiel de force dont dispose son adversaire. Conséquences son leader encore sur le sol togolais est au Sri entrain de chercher à couper la tête du serpent qu'il n'a pas encore tué. De quoi se plaint le pnp ? Son leader en exil l'avait prévu que si la révolution échouait la riposte serait sans pardon.

 15   Ogbonè | Mercredi, 7 Août 2019  - 14:49
  Réponse à 13-Fernando garcia
  Toi tu t'estimes beau? Ton vilain petit canard leucémique mourra peut être avant. Pauvre obsédé du Rpt/Unir.

 14   GNAROU | Mercredi, 7 Août 2019  - 13:48
  Réponse à 11-citoyen libre
  Si tu consideres que le PNP et son gourou ATCHADAM sont des cadavres, alors tu as trouvé vautours sur ta route !!

SEDJE MATCHATCHI WA !!

GNAROU le fils de SOTOUBOUA.


RECOMMANDÉS
Pouvoir et opposition se retrouvent à l’apothéose de DUNENYO ZAN
1.  Togo - Pouvoir et opposition se retrouvent à l’apothéose de DUNENYO ZAN

2.  Togo - Mitterrand, Macron et les Gnassingbé : entre « limitation » et « dé-limitation » des ...

3.  Togo - Hépatites : De nombreuses personnes dépistées ce samedi à Lomé

4.  Togo - Football : Un coach togolais pour l’USS Kraké du Bénin

5.  Togo - MUTAA : Une lettre ouverte à de Faure Gnassingbé



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média