7:48:05 PM Mardi, 20 Août 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

A l’aune du lien du sang/Faure Gnassingbé : « Kpatcha reste mon frère »

Togo - Politique
iciLome | | 35 Commentaires
a-l-aune-du-lien-du-sangfaure-gnassingbe-kpatcha-reste-mon-frere-


15 février 2010, à l’approche de l’élection présidentielle, le chef de l’État togolais, Faure Essozimna Gnassingbé a eu un entretien avec Jeune Afrique au cours duquel, il a marqué son attachement familial, le lien du sang, à Kpatcha Gnassingbé, même si la condamnation de ce dernier à 20 ans de réclusion criminelle en 2011 suscite assez d’interrogations. Quoi qu’il en soit, Kpatcha reste son frère, et Faure se devait de pardonner son demi-frère, c’est-à-dire, tout lui pardonner.

Condamné en 2011 à 20 ans de réclusion criminelle avec déchéance civique et confiscation générale de ses biens dans l’affaire de coup d’état, Luc Kpatcha Gnassingbé, le demi-frère du président togolais est depuis son incarcération dans la mémoire collective. Oublier le grand Ministre de la Défense qu’il était jusqu’à 2007, faiseur de « roi » en 2005 et surtout son rôle présumé dans les violences et autres violations des Droits de l’Homme au décès du général Eyadéma, le sort de Kpatcha fait aujourd’hui pitié au point qu’une majeure partie de Togolais plaide ouvertement pour sa libération. Le président Faure ne devrait pas garder son frère aussi longtemps en prison, pensent les Togolais.

Kpatcha, le mea culpa…

« J’ai demandé aux officiers à l’époque de faire allégeance à mon frère le Président. Ça, je le reconnais et je le redis ! Parce que je connais à peu près cette armée. Je sais qu’il y a de petits groupes ethniques. Pour moi, il fallait éviter le pire. Et si j’ai mal fait, je présente mes excuses. Mais je crois qu’il fallait aller pour éviter le chaos. C’est cette raison qui m’a poussé à demander aux officiers supérieurs, d’abord aux généraux et ensuite aux officiers supérieurs de faire allégeance à mon frère le président Faure… ». Ainsi parla l’ancien député de la Kozah, Kpatcha Gnassingbé lors d’une audience spéciale à lui accordée en 2012 par Monseigneur Nicodème Barrigah, le président de la CVJR, Commission Vérité, Justice et Réconciliation.

À la fin de l’audience, l’ancien Ministre de la Défense avait formulé le vœu de voir l’Evêque d’Atakpamé, Monseigneur Barrigah, réconcilier lui et son frère le président Faure et au-delà, la famille Gnassingbé. « Pourquoi pas mettre ensemble les frères et sœurs de la famille Gnassingbé. C’est très important. Je sais que c’est lourd mais je pense que ce n’est pas impossible, » avait-il conclu.

Au-delà de ce qu’on peut qualifier d’aveu, ce demi-frère du chef de l’État s’est aussi saisi de l’occasion pour présenter ses excuses au peuple togolais. Une demande de pardon qui semble susciter depuis lors, la pitié du peuple et des responsables politiques qui ont souvent demandé au président Faure d’accorder une grâce présidentielle à son petit-frère, son ancien Ministre de la Défense, 2005-2007, c’est-à-dire l’homme avec qui, il a toujours eu assez de complicités aux premières heures de sa fonction présidentielle.

Aujourd’hui, si l’on demandait aux populations togolaises de battre le pavé pour manifester leur volonté quant à la libération de Kpatcha Gnassingbé, beaucoup n’hésiteront pas à être dans la rue. Mais attention, ils le feront non pas parce qu’ils ont déjà oublié son rôle présumé dans les violences de 2005 qui ont occasionné 400 à 500 morts selon l’ONU, mais c’est parce qu’ils ont désormais pitié de lui, de ses souffrances et surtout de son état de santé devenu de plus en plus fragile. Le « Toutpuissant Kpatcha » qui fait pitié. Qui l’eût cru ?

Au-delà des attentes, l’espoir…

« Vous pouvez imaginer combien la révélation de cette action m’a touché. Profondément attaché aux vertus familiales, je n’avais jamais imaginé qu’une telle fracture pouvait s’ouvrir, » larmoyait presque Faure Gnassingbé dans son discours du 17 avril 2009, quelques jours après l’arrestation du député Kpatcha. Cependant, en 2010, il a reconnu que Kpatcha reste son frère. C’est fort une telle déclaration qui oblige à ce qu’on puisse attiser, activer et surfer sur le lien du sang pour réconcilier les deux fils d’Eyadéma. S’il est vrai que le lien du sang, est sacré, il est aussi vrai que l’espoir est permis.

Il y a quelques mois, des indiscrétions font état de ce qu’une voix de plus et non des moindres s’est ajoutée à toutes celles qui plaident pour la libération de Kpatcha. Il s’agit de l’ancien président du Ghana John Jerry Rawlings qui aurait adressé un courrier à Faure Gnassingbé demandant sa clémence pour la libération de son demi-frère.

Aussi se rappelle-t-on qu’en début du mois de février 2019, l’Archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Kpodzro qui s’est rendu à la prison civile de Lomé pour rencontrer Kpatcha, avait déclaré à sa sortie qu’il fera le nécessaire pour sa relaxation. « J’ai rencontré le frère du président. Il m’a parlé comme un fidèle parle à son prêtre ou à son pasteur. Il m’a dit qu’il est malade et en le voyant, on ne peut en douter. Il m’a fait comprendre qu’il a envoyé des lettres à ce sujet à son frère mais sans suite. Il n’a aucun souci à part sa mauvaise santé, » a indiqué le prélat avant d’ajouter : « Il m’a chargé d’aller discuter avec son frère. Et moi, j’irai rencontrer le frère et lui dirai tout simplement ce que j’ai vu et entendu ».

D’autres voix dont celles de l’actuel président Ghanéen Nana Dankwa Akufo-Addo et du Roi Ashanti Otumfuo Nana Osei Tutu II, sont également sur le dossier pour la mise en liberté de Kpatcha qui a déjà bouclé dix (10) ans en prison. Dix années auxquelles s’ajouteront 10 autres si Faure Gnassingbé, grand-frère de Kpatcha souffrant en prison, ne mette un peu d’eau dans son vin, reconsidérer sa position pour sauver la vie de son frère. Le lien du sang est précieux.

Source : La Manchette


A l’aune du lien du sang/Faure Gnassingbé : « Kpatcha reste mon frère »
Togo - A laune du lien du sang/Faure Gnassingbe -  Kpatcha reste mon frere




Autres titres
Habia plutôt
Togo - Habia plutôt "content" de l'adoption de la 'loi Boukpessi'
Acharnement du régime contre le PNP : Prof Apedo-Amah dénonce l'immobilisme des autre...
Togo - Acharnement du régime contre le PNP : Prof Apedo-Amah dénonce l'immobilisme des autre...
Les acquis du 19 août 2017, selon Prof Kuakuvi Magloire
Togo - Les acquis du 19 août 2017, selon Prof Kuakuvi Magloire
Bodjona prend ses distances par rapport à la 'loi Boukpessi'
Togo - Bodjona prend ses distances par rapport à la 'loi Boukpessi'
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 35   amoitogo | Vendredi, 9 Août 2019  - 3:5
  Réponse à 31-marclove
  le journaliste a parle pour lui on toblige pas de sortir marcher dailleurs sont dore et deja interdites donc paix avec ta conscience.

 34   moi | Vendredi, 9 Août 2019  - 2:57
  Réponse à 30-Maximus Djitri
  toi cest la sous information ou tout simplement toi et ton ami faure vous avez toujours peur de lui?
dites depuis ce kpatcha est en prisons a t on arrete de tuer les gens dans ce pays?


 33   dederiwè | Vendredi, 9 Août 2019  - 2:13
  Réponse à 29-Clement GAVI
 
Vous presque raison entièrement

Le role de " président " joué dans le mini gouvernement lors des défilés du 13 janvier de 1984 à 2005 a certaiment marqué au fer rouge Faure GNASSINGBE
En réalité c'est kpatcha qui était formaté pour succéder un jour au défunt Eyadema. Faure en était conscient ! Eya déma avait une nette complicité avec ses fils jumeaux. Faure s'occupait principalement de la gestion financière et des affaires commerciales de feu general Eyadema

 32   observateur | Vendredi, 9 Août 2019  - 1:57
 
Ce qui est incompréhensible dans cette affaire et meme étrange est que le président FAURE fait semblant de vouloir libérer son frère emprisonné et parallèlement il balaie du revers de la main comme si en coulisses il y a des personnes qui lui conseillent de ne pas signer l'amnistie.
A cause de l'affaire kpatcha, les relations semblent empoisonées dans la famille GNASSINGBE.
Le président voit et reçoit très peu ses soeurs et frères. Il y a meme qui peuvent rester plus d'1 an sans le voir à part à la télevision. Le député MEYEBINE désigne son frère par " son excellence " de peur de ne pas le froisser.
Dans cette affaire d'atteinte à la sureté de l'Etat, on a relaché 11 personnes sur les 15 arretées. Tenez vous bien les 11 relachés ont reçu chacun 15 millions de dédomagement. Depuis quand on dédomage des supposés putchistes ?

2 hauts gradés toujours en fonction sont impliqués dans l'attaque du domicile kpatcha à kegue et des tortures lors de son passage dans les locaux de l'ANR ( 2009-2011 ). Ce point de détail complique sérieusement la libération de kpatcha et des 2 autres officiers ( ATTI et DONTEMA )

Imaginons le pire des scénariis pour Le président FAURE: son frère décède en prison !!!! Quelle serait la suite ?

Les enfants de kpatcha et de Faure se détestent depuis quelques années à cause de cette histoire sans queue ni tete

L'héritage laissé par EYADEMA ne profite qu'à une seule personne dans la famille GNASSINGBE depuis l'arestation de kpatcha. Une autre bombe à retardement.

En février 2020 quelle serait l'ambiance dans la famille GNASSINGBE lors des retrouvailles pour les 15 ans de sa disparition si kpatcha est toujours détenu à la date du 5 février 2020 ???????

En 2020, l'élection présidentielle aura lieu. Si kpatcha est toujours en prison, comment se comporterait l'électorat du parti UNIR dans les urnes à kara, à pya et les autres cantons ??????? Sachant que kara et alentours sont le fief du parti au pouvoir. Sachant que depuis quelques années il y a des tentatives de revendications de la libération de l'honorable député kpatcha

Le président ne peut pas rester autant insensible et sourd à tous ces appels en faveur de l'aministie de son frère kpatcha. La balle est dans son camp, à lui de jouer !


 31   marclove | Jeudi, 8 Août 2019  - 18:32
  Journaliste d'icilome.com, tu as bien parlé mais a la la fin tu es fou.
Je dis bien fou de ce que tu viens de dire a la fin de ta publication.

))))))Aujourd'hui, si l'on demandait aux populations togolaises de battre le pavé pour manifester leur volonté quant à la libération de Kpatcha Gnassingbé, beaucoup n'hésiteront pas à être dans la rue. Mais attention, ils le feront non pas parce qu'ils ont déjà oublié son rôle présumé dans les violences de 2005 qui ont occasionné 400 à 500 morts selon l'ONU, mais c'est parce qu'ils ont désormais pitié de lui, de ses souffrances et surtout de son état de santé devenu de plus en plus fragile. Le « Toutpuissant Kpatcha » qui fait pitié. Qui l'eût cru ?
c'est de n'importe quoi. Je sais que tu ne connais rien de la vie des autres. Vous défendez seulementz l'opposition mais il faut être intelligent aussi.

 30   Maximus Djitri | Jeudi, 8 Août 2019  - 16:20
  Laissez les togolais en paix vous les manipulateurs et journalistes payes par la femme de Kpatcha ainsi que ses freres et soeurs.
Cet homme a son apogee fut un homme sanguinaire et sans pitie pour certains togolais.
Il est le principal concepteur, financier et commnaditaires du GENOCIDE DE 2005 a la mort du cuistot analphabete criminal Etienne EYADEMA de la Tribu K.
Le concerne lui meme le reconnait que c'est lui qui a demande aux officiers superieurs de faire allegiance au zozo usurpateur tueur en chef Fraude Gnassingbe Eyadema aka BEBE DOC TOGOLAIS qui lance ses TONTON MACOUTES MILICE TRIBALE FAT compose a 99,99% des mendianta ex metayers de la Tribu K aux trousses des autres togolais qui ne reclamaient que la liberte et la democratie.
Et pour ses crimes de gemocides et ses crimes contre l'humanite, le genocidaire Kpatcha GNASSINGBE doit mourir en prison. PURE ET SIMPLE.

L'EMPRISONNEMENT A VIE DU PRINCIPAL COMMANDITAIRE ET FINANCIER DU GENOCIDE DE 2005 CONSTITUE ET RESTE LA SEULE DECISION PRISE PAR L'USUROPATEUR FAUREGNASSINGBE ET APPROUVER PAR LE PEUPLE TOGOLAIS.

SI KPATCHA SORT SORS DE PRISON, C'EST LA MORT ASSUREE A FAURE GNASSINGBE CAR KPATCHA EST UN REVENCHARD ET UN RANCUNIER COLEREUX NOTOIRE. IL DOIT MOURIR EN PRISON. PURE ET SIMPLE............

A BON ENTENDEUR, SALUT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! KPATCHA = PRISON A VIE = TORTURE = MORT SUIVI DE L'ENTERRMEMENT AU CIMETIERE DES CHIENS POUR AVOIR TUER PLUS DE 1500 TOGOLAIS EN AVRIL 2005.

SI FAURE LIBERE KPATCHA, IL EST MORT COMME UN RAT........................................................

 29   Clement GAVI | Jeudi, 8 Août 2019  - 13:44
  'Oublier le grand Ministre de la Défense qu'il était jusqu'à 2007, faiseur de « roi » en 2005 et surtout son rôle présumé dans les violences et autres violations des Droits de l'Homme au décès du général Eyadéma, le sort de Kpatcha fait aujourd'hui pitié au point qu'une majeure partie de Togolais plaide ouvertement pour sa libération.'

Très jeune à Lomé, Kpatcha jouait le rôle de son père Eyadéma dans certaines cérémonies du 13 Janvier. D'autres jeunes jouaient les rôles de Ministres, Kpatcha celui de président. Et ce mini gouvernement défilait à certaines de ces cérémonies. J'étais présent même dans la maison où se faisaient les répétitions. C'est le nommé Maître Ayivon, qui préparait les jeunes à l'époque. Je ne dis pas ce que quelqu'un m'aurait dit, mais ce que j'ai vécu moi même à Lomé. Kpatcha a inconsciemment été façonné à l'idée qu'il jouerait le rôle de son père. S'il a joué un rôle en 2005, c'est aussi parce qu'il a grandi au camp RIT.

Faure Gnassingbé est un terroriste pour ses propres frères et sœurs comme pour le reste du peuple Togolais. Il doit s'en aller et nous devons pardonner les crimes de ces gens là.

 28   akansai | Jeudi, 8 Août 2019  - 7:25
  Réponse à 21-sen
  tout le monde sait que cette affaire est un montage pure et simple donc personne ne va en vouloir a ton ami faure.

si cetait reelle on ne devait pas forcer pour aller au tribunal sans leve son immunite parlementaire. autrement meme le juge netait pas en paix en rendant ce verdic cest la raison de sa fuite vers le burkina des le lendemain du jugement.

au jugement le cammandant atti a ete claire. on ma dit de dire que kpatcha est le meneure pour que lui commandant atti soit libre mais il dit quetant mature il ne va pas incriminer quelqu un sur instruction dun general et qui est meme son frere .. .. titikpina.

 27   Etiko | Mercredi, 7 Août 2019  - 22:12
  Réponse à 1-takpara
  Merci mon frère ou ma sœur.

 26   Parlefrançais | Mercredi, 7 Août 2019  - 21:43
  Réponse à 21-sen
  Revoie, stp, l'expression "... poids ...mesures "


RECOMMANDÉS
Graines du Togo 2019 : Séjour à Paris des lauréats à partir du 22 août prochain
1.  Togo - Graines du Togo 2019 : Séjour à Paris des lauréats à partir du 22 août prochain

2.  Togo - L'ONG « Water for All » a offert 150 kits de filtrage d'eau aux populations d'Ando-Bé...

3.  Togo - D1 : Un arbitre exclu de toutes activités pendant 10 ans pour corruption active

4.  Togo - Affrontements entre les populations de Gbamakopé et les forces de l’ordre

5.  Togo - Football: Kossi Koudagba au tournant de sa carrière



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média