6:47:45 PM Dimanche, 18 Août 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Dr Wala Kperkouma : « Cette modification de la ‘loi Bodjona’ illustre le caractère liberticide du régime »

Togo - Politique
iciLome | | 15 Commentaires
dr-wala-kperkouma-cette-modification-de-la-loi-bodjona-illustre-le-caractere-liberticide-du-regime-


La modification de la loi N°2011-010 du 16 mai 2011 relative aux conditions d’exercice de la liberté de réunion et des manifestations pacifiques publiques au Togo, suscite toujours des commentaires. Dans une déclaration rendue publique, Dr Wala Kperkouma de l’Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI) estime que ce toilettage illustre davantage le caractère liberticide du régime RPT-UNIR. Lecture!

Mes chers compatriotes,

Les modifications apportées à la "loi Bodjona" par l'assemblée nationale illustrent davantage le caractère liberticide du régime UNIR. On ne peut comprendre que, pendant que le peuple togolais aspire à plus de démocratie, les lois soient faites pour restreindre le champ des libertés citoyennes.

Un regard rétrospectif met en évidence le rejet de la démocratie par le régime qui régente notre pays, car toutes les modifications apportées à nos lois ne visent pas à asseoir ou faire évoluer la démocratie et la culture politique, mais plutôt à les dépouiller de tout ce qui peut permettre l'expression des libertés citoyennes, l'alternance politique pacifique, la bonne gouvernance et le développement durable de notre pays.

On s'enferme dans un éternel recommencement tout en semblant ignorer que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Si les togolais ont bradé la dictature de feu Gnassingbé Eyadema pour arracher la conférence nationale souveraine et la constitution de 1992, je suis encore plus persuadé que ce ne sont les velléités de restriction des libertés citoyennes par une assemblée quasi-monocolore que l'en dissuaderont.

Les forces politiques opposées à la gouvernance actuelle de notre se mobilisent et finiront tôt ou tard à mieux organiser le peuple pour arracher les libertés démocratiques dans une démarche patriotique et républicaine. Les échecs sont de bons enseignants et aujourd'hui plus que jamais nous devons tirer leçon des trente ans de lutte.

Dieu et nos aïeux bénissent le Togo

Wala Kperkouma

Citoyen togolais


Dr Wala Kperkouma : « Cette modification de la ‘loi Bodjona’ illustre le caractère liberticide du régime »
Togo - Dr Wala Kperkouma -  Cette modification de la loi Bodjona illustre le caractere liberticide du regime




Autres titres
La 'loi Boukpessi' vue par les Togolais
Togo - La 'loi Boukpessi' vue par les Togolais
Prof. Apédo-Amah dézingue le pouvoir et chiffonne l’opposition
Togo - Prof. Apédo-Amah dézingue le pouvoir et chiffonne l’opposition
David Kpelly : « J’utilise mes mots pour l’éradication d’une dictature violente »
Togo - David Kpelly : « J’utilise mes mots pour l’éradication d’une dictature violente »
Incendie des marchés : Naboudja Bouraima saisit Faure Gnassingbé et réclame réparatio...
Togo - Incendie des marchés : Naboudja Bouraima saisit Faure Gnassingbé et réclame réparatio...
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 15   Essozimna | Mardi, 13 Août 2019  - 22:37
  Réponse à 11-GNAROU
  Mon frère je te croyais plus perspicace. Quel est le rapport avec ce que j'ai dit. Tu as préféré faire diversion. Lol

 14   Safiatou | Lundi, 12 Août 2019  - 6:40
  C'est incontestable que le régime togolais est une dictature. Ceci étant, l'état faisait l'effort d'améliorer le bien - être de ses administrés comme en Chine ou au Rwanda, la vie politique togolaise serait probablement plus apaisée.

 13   zangbeto | Dimanche, 11 Août 2019  - 17:20
  Réponse à 11-GNAROU
  Si gnarou pourait comprendre la pertinence de ce que nous disons et expliquer au clan qu'aulieu d'aller usurper les terres fertiles ds les autres regions il serait mieux qu'il concentrent 1/10 des detournement de fonds pour rendre les terres fertiles partout au togo Je crois que l'srael peut aider ds ce domaine Toutes nos regions seront alors attractives

 12   sen | Dimanche, 11 Août 2019  - 14:25
  les gens ont utilisé les marches pour faire une révolution et non pour l'intérêt supérieur de la nation. Ils se sont sucrés et ont envoyé le peuple à l'abattoir. Maintenant que les marches sont interdites, le peuple prendra ses responsabilités loin des vendeurs d'illusion. Encore faut-il préciser que le gouvernement a poussé l'accélérateur très loin pour vraiment verrouiller toute tentative.

 11   GNAROU | Dimanche, 11 Août 2019  - 6:32
  Réponse à 5-essozimna
  Je ne sais pas quel âge tu as, mais je connais la FRANCE et son systeme politique avant ta naissance peut-etre !!

La FRANCE n'est pas une DEMOCRATIE !!!

C'est une monarchie constitutionnelles habillée de lois plus moins republicaines !

Le president vit toujours à Versaille comme au temps de LOUIS 14 et dipose des memes prerogatives que NAPOLEON et sa cour !!

Pouaaaaah......!

Estimez -vous heureux au Togo .

Nous avons qu'un seul probleme en Afrique !! La PAUVRETÉ !!
Le reste n'est que divagation de l'esprit !!

Diriger ,c'est prendre des decisions !

GNAROU le fils de SOTOUBOUA.

 10   zangbeto | Samedi, 10 Août 2019  - 21:55
  Réponse à 1-GNAROU
  toutes ces retouches respondent a une seule chose RESTE le plus longtemps au pouvoir en oubliant qu'il y a une fin a chaque jour. Aujord'hui le clan c'est approprie de tout
L'administration,les finances le foncier (des menbres du clan on achete ds certains villages jusqu'a 1500 hectar de terres fertiles poussant les autochtones al'exode)
Quand nous parlons du clan nous n'indexons pas une ithnie meme si le noyeau dur du clan se reuni autour de Katanga et de bourkpessi
Autres choses la destination privilegier des menbres du clan est l'israel or or ce pays a su transforme le desert en foret et la terre arride en terre arable il serait tout simplement profitable de demander une assistance dans ce domaine :Cela rendra la partie nord du pays attracatif n' y allez pas seulement pour les armes car aucun armament ne protégé eternellement

 9   Nikelaos | Samedi, 10 Août 2019  - 19:51
  Réponse à 8-GNAROU
  Les violences exercées en France ne sont en rien comparables à celles produites au Togo si l on eccepte sokode ou seuls ceux qui étaient sur place peuvent témoigner . A Lome les marches sont toujours restées pacifiques rien voir avec les blacks box car en France les vrais hauteurs de violences ne sont pas les gilets jaunes mais les blacks box . Les restrictions ne sont en rien comparables a celles du Togo ou l espace réservé aux manifestations est devenu ridicule et se prête a une forme d humiliation.en France on peut encore manifester ailleurs que dans sa salle a coucher . Soit ton esprit n est pas assez structure pour faire la différence dans ce cas cet échange est stérile soit tu es de mauvaise fois. La France est un pays de pouvoir mais aussi de multiples contre pouvoir. Le peuple français a lutté pour acquérir le droit de manifester jamais personne ne lui enlèvera, ni Macron ni Castaner. Malheureusement les togolais sont si préoccupés à survivre dans leur misère qu ils ont pas encore trouvé la force de la révolte.

 8   GNAROU | Samedi, 10 Août 2019  - 17:56
  'Assemblée nationale a adopté mardi en première lecture, par 387 voix contre 92, la loi dite "anticasseurs" visant à prévenir les violences dans les manifestations. Le texte introduit notamment l'interdiction administrative de manifester.

Interdictions administratives de manifester, délit de dissimulation du visage... L'Assemblée a adopté, mardi 6 février, la proposition de loi controversée dite "anticasseurs"des élus Les Républicains. Une proposition que la majorité a largement remaniée sans convaincre tous les "marcheurs", dont 50 se sont abstenus et 16 n'ont pas participé au scrutin. La proposition de loi retournera au Sénat dès le 12 mars pour une deuxième lecture.

Alors que le gouvernement n'a pas caché souhaiter une adoption définitive rapide dans le contexte des manifestations récurrentes des Gilets jaunes, voici les principales dispositions du texte.

Fouilles sur les lieux de manifestation

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a fixé pour but la "recherche des armes par destination" pour assurer la sécurité d'une manifestation. Il ne s'agit "en aucun cas" d'interdire "qui que ce soit de participer à la manifestation" ou de mettre en place un périmètre fermé, avec des gardes autour, a-t-il assuré.

La nouvelle version adoptée par les députés autorise des officiers de police judiciaire à fouiller les bagages et les voitures sur les lieux d'une manifestation et à ses abords immédiats, sur réquisition du procureur.

>> À voir : Loi "anticasseurs" : jusqu'où la sécurité ?

Le gouvernement a en revanche renoncé à faire figurer dans le texte les palpations de sécurité et à y prévoir explicitement d'interdire "le port et le transport sans motif légitime d'objets pouvant constituer une arme". Il juge suffisante la législation existante sur ces points.

Interdiction administrative de manifester

Inspiré notamment de mesures "anti-hooligans", cet article autorise les préfets à interdire de manifestation "par arrêté motivé" toute personne "à l'égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace d'une particulière gravité pour l'ordre public".

Cette notification peut être effectuée y compris au moment même de la manifestation si celle-ci n'a pas été déclarée et la personne "interdite" peut être contrainte de pointer.

Une personne visée peut aussi être interdite de manifester sur tout le territoire pour un mois maximum. Selon Christophe Castaner, cela vise 50 à 100 "individus bien connus, qui appartiennent à des groupuscules extrémistes, qui viennent systématiquement pour casser".

Toute personne interdite de manifester pourra recourir au juge administratif pour demander l'annulation de cette mesure, dont la notification interviendra au moins 48 heures avant la manifestation pour permettre ce recours.

Ficher les personnes interdites de manifester

L'idée de créer un nouveau fichier des personnes interdites de manifester est abandonnée et remplacée par une inscription au fichier – déjà existant – des personnes recherchées (FPR).

"Il n'est pas question de ficher les manifestants", a assuré Christophe Castaner. "Il s'agit de recenser au sein du FPR les personnes très violentes et les personnes interdites de manifester, le temps de l'interdiction de manifester."

Dissimuler son visage pour manifester devient un délit

Ce nouveau délit de dissimulation volontaire, totale ou partielle, du visage est assorti d'une peine d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende. La droite juge cette mesure "inapplicable", La France insoumise la qualifie "d'arbitraire".

Le principe du "casseur-payeur"

En matière de responsabilité civile, le texte prévoit également la possibilité pour l'État d'engager une action contre les auteurs de dommages pendant une manifestation.

"Celui qui dégrade, qui casse, qui vandalise doit être tenu responsable de ses actes", a dit Christophe Castaner.

Avec AFP et Reuters


 7   fantasmagoric | Samedi, 10 Août 2019  - 15:18
  Réponse à 6-Lucrece
  Vous avez bien parlé et mis le doigt sur l'incongruité togolaise, unique au monde.

Jusque là, nous avons été dans la manipulation qui n'a rien avoir avec la démocratie.

Bien cordialement Lucrece!!

 6   Lucrece | Samedi, 10 Août 2019  - 14:26
  La restriction est plus que nécessaire car les abus de cette fameuse loi Bodjona sont insupportables.Cette restriction devrait aller plus loin, comme les restrictions sur les manifestations publiques à Washington DC, la plus grande démocratie du monde! Et pourtant, personne n'a jamais crié qu'il n'y'a pas de démocratie aux USA.
Savez-vous combien de milliards les entreprises togolaises avaient perdu à cause de ces manifs publiques saugrenues?
Le vin est tiré, il faut le boire, nous en avons assez de ces manifestations!
Allons-y, mettons-nous au travail au lieu de se carrer dans cette attitude de paresseux.
Combien de fois les Béninois ont-ils déjà manifesté dans les rues? Et pourtant Patrice Talon est dans une dérive autoritaire sans précédent.
Faites votre lutte politique sans chercher à nuire à l'économie togolaise, c'est tout ce que je défends.


RECOMMANDÉS
Pouvoir et opposition se retrouvent à l’apothéose de DUNENYO ZAN
1.  Togo - Pouvoir et opposition se retrouvent à l’apothéose de DUNENYO ZAN

2.  Togo - Mitterrand, Macron et les Gnassingbé : entre « limitation » et « dé-limitation » des ...

3.  Togo - Hépatites : De nombreuses personnes dépistées ce samedi à Lomé

4.  Togo - Football : Un coach togolais pour l’USS Kraké du Bénin

5.  Togo - MUTAA : Une lettre ouverte à de Faure Gnassingbé



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média