8:22:29 PM Samedi, 21 Septembre 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Sortie de crise au Togo : faut-il entrer dans une 5ème république ?

Togo - Politique
iciLome | | 12 Commentaires
sortie-de-crise-au-togo-faut-il-entrer-dans-une-5eme-republique-


« La 2ème et la 3ème république ont été dominées par un homme, son corps de métier et sa famille politique. La 4ème république qui était censée corriger cette anomalie a plutôt conduit au renforcement de la mainmise de la famille biologique de ce même homme, de sa famille politique et de son corps de métier sur toutes les institutions du pays ».

Dès Octobre 1992, date de l'adoption de la Constitution de la 4ème République, les partisans du régime militaire togolais n'ont eu de cesse de soutenir que cette Constitution était écrite CONTRE une personne, en l'occurrence le président d'alors, Gnassingbé Eyadéma. Il leur fallait donc tout faire pour corriger cette "injustice". À ce jour nous n'avons pas fini de voir l'ampleur de leur sens de justice et tout porte à croire qu'on en a pour longtemps. 

1) En octobre 2002, les partisans du régime ont donc "toiletté" la Constitution pour, selon eux, corriger ce qu'ils qualifiaient de péché originel. Ce faisant, ils ont réécrit la Constitution POUR Eyadéma.

2) Le 5 février 2005, à la mort d'Eyadéma, les mêmes personnes ont nuitamment modifié la Constitution (précédemment toilettée) POUR avantager une personne : le fils de Eyadéma.

3) Le 8 mai 2019, toujours les mêmes personnes ont modifié - ou charcuté - la Constitution toilettée qu'ils avaient précédemment modifiée POUR garantir le règne à vie et l'impunité à une personne : le fils de Eyadéma.

Trois fois c'est beaucoup. C'est donc devenu une tradition qu'au Togo, sous la 4ème République, on ne modifie la Constitution que POUR une personne, en l'occurrence quelqu'un de la famille Gnassingbé. À ce rythme, il n'est pas loin le jour où la même Constitution sera modifiée POUR le petit-fils ou la petite-fille de Gnassingbé Eyadéma. 

Si l'alternance que les Togolais souhaitent du fond de leur cœur se réalisait en 2020, et que les nouvelles autorités décidaient d'un retour aux dispositions intégrales de la Constitution de 1992, il est certain qu'une partie des Togolais, c'est-à-dire ceux qui sont actuellement aux affaires, trouveraient encore que cette Constitution est écrite non plus CONTRE Eyadéma (puisqu'il est mort), mais sûrement cette fois CONTRE sa famille biologique, ou un corps de métier ou une ethnie, et on reprendra sûrement le même chemin de croix, le même cercle vicieux dans lequel le Togo serait perdant.

Une Constitution manifestement écrite POUR une personne a les mêmes conséquences qu'une constitution supposée être écrite CONTRE une personne: les deux Constitutions manquent d'équité. La Constitution de la 4ème République à laquelle les partisans du régime ont reproché d'être CONTRE une personne n'a jamais été modifiée pour corriger cette faute supposée, mais POUR avantager la même personne ou son entourage. En clair, cette Constitution n'est plus impersonnelle et tout porte à croire qu'elle ne le sera plus jamais. En tout cas pas tant que les partisans et héritiers d'Eyadema existeront dans l'arène politique ou détiendront le pouvoir. 

Le constat est le suivant : la 2ème et la 3ème république ont été dominées par un homme, son corps de métier/frères d'armes et sa famille politique. La 4ème république qui était censée corriger cette anomalie a plutôt conduit au renforcement de la mainmise de la famille biologique de ce même homme, de sa famille politique et de son corps de métier sur toutes les institutions du pays. Lorsque la solution supposée devient elle-même un problème, il va sans dire qu'il faut songer à une autre solution.

Je sais que contrairement aux Constitutions des 1ère, 2ème et 3ème république, la Constitution de la 4ème république a été obtenue de haute lutte ; elle charrie donc une charge émotionnelle forte au point que pour certains, renoncer à une telle Constitution serait une trahison de tous ceux qui ont perdu la vie, tous ceux qui se sont sacrifiés pour la voir naître et prospérer. Ce serait pour certains, concéder une défaite face au régime militaire. Mais il faut aussi se rendre à l’évidence : les multiples réformes constitutionnelles ou "charcutage" ne sont plus susceptibles de sortir le Togo de sa profonde crise politique.

Je pense donc qu'on ne doit pas exclure un débat sur une nouvelle Constitution. Et son élaboration par une Assemblée Constituante. Pas pour capituler face aux détenteurs du pouvoir actuel, mais pour reposer les bases de la république, tâche nécessaire à la construction d'une société plus équitable pour tous. 

Je sais que certains remarqueront, entre autres, qu’une nouvelle Constitution avec les mêmes acteurs aura le même effet que l’actuelle Constitution et que le problème demeurera tant qu’il n’y aura pas alternance à la tête du pays. Pour ma défense, je maintiendrai qu’une nouvelle Constitution a plus de chances de mener au renouvellement de la classe politique et à l’alternance que ne le ferait l’actuelle Constitution, devenue un marchepied pour la classe dirigeante. Pourquoi j’y crois ? Parce que visiblement sous le coup des réseaux sociaux, les Togolais ont changé, aussi bien envers les dirigeants qu’envers ceux qui aspirent à les remplacer. La veille citoyenne a changé. Comme disent certains, « le Togolais d’aujourd’hui n’est pas le Togolais d’hier ».

Nota Bene : Cette réflexion s'inscrit dans le débat sur une sortie de crise au Togo, mais elle ne propose pas une solution miracle. Je prie donc tous ceux qui soutiennent la position défendue ici de toujours relativiser et d'être ouverts à d'autres propositions toutes aussi pertinentes. Merci de l'avoir lue.

A. BEN YAYA
New York, le 8 septembre 2019

L'AUTEUR
A. BEN YAYA
.

Sortie de crise au Togo : faut-il entrer dans une 5ème république ?
Togo - Sortie de crise au Togo : faut-il entrer dans une 5ème république ?





Autres titres
Avant la prise de fonction des nouveaux maires, les délégations spéciales sommées de ...
Togo - Avant la prise de fonction des nouveaux maires, les délégations spéciales sommées de ...
Opposition togolaise: La Nature…toujours dans ses œuvres
Togo - Opposition togolaise: La Nature…toujours dans ses œuvres
Jean-Pierre Fabre : « Je vais reconstruire le grand marché de Lomé que j’aurais incen...
Togo - Jean-Pierre Fabre : « Je vais reconstruire le grand marché de Lomé que j’aurais incen...
FDR : L’union doit faire la force en 2020
Togo - FDR : L’union doit faire la force en 2020
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 12   Simbel | Lundi, 9 Septembre 2019  - 18:44
  Réponse à 11-GNAROU
  Les mêmes conditions m'obligent aussi à poster mon posting sans relire et corriger. Pas de soucis.
Bref... que le premier lance la première pierre à cause des fautes en syntaxe ?!

 11   GNAROU | Lundi, 9 Septembre 2019  - 18:11
  Réponse à 10-Simbel
  Escusez -moi pour les fautes nombreuses dans mon posting.

J'ecris parfois dans des conditions un peu difficile ( à cause du boulot ). Je n'ai pas le temps de me relire parfois .

 10   Simbel | Lundi, 9 Septembre 2019  - 15:41
  @Fantasmagoric
Je prends acte et le malentendu est clos ! On se rejoint donc sur plusieurs points. S.Olympio loin d'être un ange était un humain avec ses limites. Un des membre de ma propre famille
connu ses geoles: la célèbre prison de Mango. Vous ne m' apprenez rien donc mon cher ami ! Et Mr Grunisky (originaire de ma region ) et son binome Mr Meatchi ont portez le coup de grâce a notre souverneté.

Mais passons !

C'est pour dire que nous devons jeter un coup d'oeil rapide dans le retroviseur et regardez droit devant soi en bon conducteur... sans idéologie, régionaliste.
@Gnarou
Bien que votre constat est vrai, je suis peiné, affligé dans une tristesse et couvert de honte de voir les Noirs Sud africains en particuliers et les Noirs africain en général dans une sombre réalité.
Voilà l'amère aventure ambigue, d'équivoque de notre société africaine qui tarde à se prendre en main faute de leaders caristimatiques.
Union fraternelle dans la solidarité.

 9   GNAROU | Lundi, 9 Septembre 2019  - 13:59
 
" Ils ont tous étudié à la London School, peut être se sont cotoyés S.Olympio et kwame Nkrumah, qu'est ce qui les différencie dites moi, du président JF Kenedy des États Unis (ancien étudiant aussi de la London School ?!. " dixit Simbel !

Mon cher ami, il y a une grande difference entre nos leaders africains et les leaders occidentaux même s'il ont eté dans les mêmes universités !!

Le NEGRO a trop souffert . Et comme il ne peut retourner le coup aux Blancs, ils se defoulent sur ses propres freres !!

Ce qui se passe actuellement en Afrique du SUD devrait attirer votre attention.
Aulieu que les NOIRS sudafricains demande t plus de justice sociale en obligeant les Blancs qui detiennent 80 % des richesses du pays , ils preferent se defouler sur leurs propres freres africains !!

Pour votre gouverne , la plupart des peres de l'independance sont morts en dictateurs !

Les NOIRS sont de gros compmexés dans tous les domaines !

Notre elite a eté à l'ecole du Blanc pour devenir des hommes noirs au masque blanc !
On ne peut pas continuer par acquerir la culture du blanc et esperer un jour aimer le NOIR .
Notre elite politque et intellectuelle nous considerent comme des animaux de moindre valeur !

Partout en Afrique on a que des COLONS NOIRS qui continuent l'oeuvre laissée par leur predecesseurs européens !!

Ma douleur est grande.

GNAROU le fils de SOTOUBOUA

 8   fantasmagoric | Lundi, 9 Septembre 2019  - 13:32
  Réponse à 7-Simbel
  Délicieux de vous parcourir !

Votre avant dernier strophe est un malentendu. Nulle part dans mes interventions sur site apparaît un relent ségrégationiste. La CEDEAO a été créée avec le Togo grâce à un Yoruba, Y.Gowon. Adebayor...a rendu service à la Nation togolaise. Le respect qu'on doit à S.Olympio c'est le principe d'Indépendance mais sa conduite totale se discute avec un goût amer.

Il est de notoriété qu'au Togo, l'élite "savante" affuble des catégories de la population d'anathèmes que nous connaissons tous, cette classe don't elle même parfois a des origines étrangères par ses ascendants s'accapare le passé/présent/futur du pays avec un patriotisme suspect, puisque profitant de l'instabilité politique ou créée par elle pour des revendications politiques/lubies (diaspora). Les fondements fragiles de notre pays devraient inciter à une loyauté claire.

La singularité d'affranchis esclaves en Afrique et dans les caraïbes est une réalité, des pays ont connu des guerres civiles ou crises sociales entre catégories. Il appartient aux Clercs la vigilance, malheureusement au Togo nous avons un clientelisme intellectuel.

Excellente journée !

 7   Simbel | Lundi, 9 Septembre 2019  - 11:30
  Réponse à 6-fantasmagoric
  Je vous remercie pour votre honnêteté intellectuelle à vous accorder à mon opinion qui est une des facettes de notre histoire. Un livre publié par l'université du Togo: histoire des togolais a largement développé ces sujets.

Cependant, je ne suis pas de votre avis sur les étrangers présumés que vous malmenez dans vos verbes. Moi originaire des plateaux, nos ancêtres ont stoppés des populations yorouba à Atakpamé et leur ont accordé l'hospitalité, le couvert avant de les installer dans la région (nous cohabitons avec les Yoruba fuyant les peuls détruisant au passage leur "empire yorouba" au Nigeria. Je porte un grand respect au genre humain et à toute ethnie créer par Dieu.

Ainsi donc au sujet de nos frères appelés des "Nago" c'est leur nom les descendants de grand-parents esclaves asservis et affranchis à cause des révoltes et défis lancés à l'encontre de leur kidnapeurs esclavagistes afin de retourner sur leur terre d'origine est un droit régalien.
D'ailleurs cette population que vous detestez tant n'ont pas demandé à être deshumanisés par des pratiques d'un autre âge pendant 400 ans. Ces gens sont nos propre parents déportés dans les plantations dans des conditions que vous savez. Ils sont des nôtres, on ne peut plus être clair !

Grâce à l'émancipation et la l'affirmation de soi de ces populations celles-ci a été une grande aide pour la lutte de libération du joug colonial.
Avions nous remarqués les errances stratégiques politique et les choix portes par des Nkrumah, Senghor, Houphoêt ?

Ils ont tous étudié à la London School, peut être se sont cotoyés S.Olympio et kwame Nkrumah, qu'est ce qui les différencie dites moi, du président JF Kenedy des États Unis (ancien étudiant aussi de la London School ?!.

Pour information nous venons tous de quelque part vivant ailleurs quelque part. Le saviez que le père de S.Olympio est né de mère Yoruba du Togo. Et que le défunt président S. Olympio a pour mère une Moba de la région de Dapaong. Vous devez relativiser votre élan ségrégationiste pour un apaisement.

Pour le reste, je suis tout a fait d'accord avec vous. Nous devons apporter de vraie solution au lieu de couvre le feu latent. Je tiens à ce que nous enterrions cette désunion fabriquée dans des laborotoires colonialistes et revenions à nos vraies valeurs fraternelles dignes de togolais.
Ce n'est que ma vision des choses, apportez les vôtres.
Union fraternelle dans la solidarité

 6   fantasmagoric | Lundi, 9 Septembre 2019  - 9:30
  Réponse à 3-Simbel
  Votre propos relève de la psychothérapie histoiricienne véridique. Il faut rajouter les éléments ravageurs des conséquences esclavagistes XVIII et XIX ème siècles.

Voici les tares qui destructurent les sociétés africaines d'aujourd'hui:

. L'oralité de la culture africaine

. L'Esclavage induit par l'Europe

. La colonisation

. Néo esclavagisme-colonisation induit par les anciens esclaves affranchis sur les côtes Africaines et les caraïbes: Depuis le Brésil, St Domingue...Mozambique, Angola, Liberia, Sierra Leone. S'agissant de l'indépendance du Togo, elle a été acquise par une frange de cette population pour conjurer son passé d'anciens esclaves, quitte à oublier des autochtones. À l'intérieur des terres Africaines, l'harmonie et le respect régnaient entre les tribus avec les échanges séculaires.

Aucun historien sérieux au Togo ne fera cette démarche psychanalytique afin que nous remontions à la source de nos problèmes. Vous exquissez l'une des solutions, si certaines valeurs sont universelles comment oublier les siennes et épouser celles des autres avec leurs langues non-maîtrisées, habitées par le RATIONALISME.

Vous méritez l'Académie des Sciences humaines.


Bien cordialement!!!

 5   Franck | Lundi, 9 Septembre 2019  - 6:45
  La cinquième république ne sera pas une solution aux problèmes togolais c'est pourquoi je soutiens les postings 3 et 4 dans ce qu'ils ont dit et c'est ça la réalité du Togo on dirait qu'il y'a deux entités politiques qui s'entredéchirent sur des intérêts qui n'ont ni queue ni tête parce que tout se fait toujours sur les calculs mesquins et ce sont les consesuences directes de ce qui s'est passé à la salle fazao en 91 et sa transition chaotique aujourd'hui pour être honnête il faut passé par là pour dénoncer ces leaders qui ont conduit le pays au désastre ,ces leaders n'ont jamais cherché à corriger l'injustice qu'ils prétendaient être victimes des régimes précédents plutôt ils ont renforcer ce clivage RN créant d'autres très dangereux, les fibres ethno régionaliste

 4   GNAROU | Lundi, 9 Septembre 2019  - 3:0
  De quelle crise parlent ces messieurs en mal de sensation ???

Il paraît que certains dans ce pays ne vivent que de crises .

Pffffff......!

Circulez , il n' y a aucune crise dans ce pays.
Ce n'est pas parce que certains ont choisi de se mettre volontairement en marge du cadre legal de fonctionnement des institutions de la republique qu'il faut créer des crises imaginaires partout.
D'autres en ont fait un fonds de commerce politique pour se sucrer sur le dos du peuple.

GNAROU le fils de SOTOUBOUA.

 3   Simbel | Dimanche, 8 Septembre 2019  - 23:16
  L'auteur suggère une approche inappropriée à la situation sociopolitico historique qui au passage servira les mêmes intérêts de X ou de Y.
Pour ma part je veux bien cogiter dans ce sens tout en gardant ma réserve.
La modestie préfigure la sagesse des anciens: la prudence.
En effet nos ancêtres nous ont légué des indices constituant des projets à suivre par étapes. À mon avis ces étapes ne sont pas respectées, elles ont été raccourcies.

En commençant par la culture allemande abandonnée après la première guerre mondiale afin d'adopter la nouvelle, au gré de nos maîtres assimilationniste ( qui n'ont pas gagné la guerre) à imposer une nouvelle culture de remplacement à la francaise sans demander l'avis des populations( apprendre la langue française en abandonnant l'allemand !)
Les deux langues véhicules des principes civilisatrices, des valeurs humanistes certes mais pas pour émanciper des populations, surtout par la force, les baillonttes et des chicottes; plutôt par les manipulations par cupidité pour s'enrichir. Ces tripotages ne datent pas d'hier.
Le mal togolais est issu de ces intoxications en pratiquant des déportations des populations du nords vers le sud pour travailler dans les domaines des colons allemands, anglais, français sous des arguments fallacieux.
Le plus gros des opérations sont couvertes par des mensonges étaient de faire croire que le nord et le sud sont opposés par des clivages, je ne sais quel adjectif utilisé (Nord -Sud). Aujourd'hui des petits malins se sont appropriés de cette broderie cousue de fils d'imposture.
En réalité, les populations de l'époque avant l'arrivée des colons échangeait plutôt de l'Est à l'Ouest vice versa.

Du coup les nouveaux occupeants afin de profiter de la Côté Atlantique ont usés de tous les subterfuges pour permuter de force les pratiques ancestrales ( si l'Atlantique était au Sahel le résultat serait le même). C'est ce qui fait dire aux uns qu'il y a eu apparteide et aux autres les accusés qu'ils étaient fautifs de l'avoir pratiqué. Tout est cousu de fils de la DÉSUNION dont les séquelles persistent.
C'est par là qu'il faut commencer à sensibiliser les populations supposées victimes des exactions ou blessées d'être désigné coupable d'un crime jamais commis afin de vulgariser l'apaisement et la miséricorde, sensible au malheur des autres : la pitié..

La 5ème république n'est pas pour le moment la solution.
Je respecte le travail et la réflexion faite. Orientons nous plutôt tous vers notre passé afin de congurer la renaissance du Togo. Toutes les ethnies étaient respectueuses des unes et des autres.
Une fraternelle dans la solidarité.


RECOMMANDÉS
Avant la prise de fonction des nouveaux maires, les délégations spéciales sommées de ...
1.  Togo - Avant la prise de fonction des nouveaux maires, les délégations spéciales sommées de ...

2.  Togo - Le budget de 2019 augmenté de 2,8%

3.  Togo - Vidéo/Un peu de réjouissance pour faire vivre le village…

4.  Togo - Contentieux OTR-Moov/La diversion du Commissaire Général Philippe Kokou Tchodiè : Qu...

5.  Togo - Présidence de la République : Nid de détourneurs et falsificateurs ?




Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média