11:47:55 PM Mardi, 19 Novembre 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

C14 : Candidature unique, la panacée

Togo - Politique
iciLome | | 9 Commentaires
c14-candidature-unique-la-panacee


Devant la presse ce jeudi matin, les responsables de ce qui reste de la coalition des 14 se sont prononcés sur la situation sociopolitique du pays. Ils sont revenus sur les conditions d’organisation de la présidentielle de 2020. Dans sa déclaration liminaire, la C14 précise qu'elle compte bien prendre part à cette élection avec un projet politique commun porté par un candidat unique. Lecture!

Déclaration liminaire

L’élection présidentielle de 2020 sera une étape importante de la lutte entamée par les togolais depuis près de trois décennies pour la démocratie et l’Etat de droit au Togo. De manière unanime, la très grande majorité des togolais, même au sein du RPT-UNIR, ont admis que l’instauration d’une véritable démocratie passe par l’alternance et en ont fait un objectif ultime de leurs revendications de réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales.

Face à ces revendications, le régime, déterminé à se maintenir au pouvoir, a usé de violences qui ont occasionné des blessés et des morts de citoyens manifestant aux mains nues, et a fait semblant de vouloir dialoguer tout en n’étant prêt en rien à accéder à la volonté populaire.

Ayant gagné du temps avec ce dialogue, le régime a, avec une grossièreté sans pareil, instrumentalisé les élections législatives boudées par plus de 90% de togolais, auxquelles il a participé avec des challengers cooptés, pour s’octroyer une assemblée à ses ordres. Il a ainsi réussi à procéder à des réformes constitutionnelles ne répondant en rien aux aspirations des togolais, notamment celle fondamentale, de ne plus voir aucun président, y compris l’actuel tenant du pouvoir, diriger notre pays pendant plus de dix ans.

Dans la même logique de maintien au pouvoir, il a choisi de s’accaparer des 2/3 des sièges d’élus locaux pour donner l’impression d’une popularité dont il se targue auprès des partenaires extérieurs.
Face aux manœuvres du régime, la C14 a dû faire des choix tactiques parfois regrettables qui combinés avec les divisions internes et départs successifs n’ont pas encore à ce jour permis de faire triompher les aspirations des togolais.

Malgré les péripéties qui ont jalonné le parcours, les partis actuels membres de la C14 ont fait le choix et réaffirment aujourd’hui leur détermination à poursuivre ensemble et jusqu’au bout, le combat aux côtés du peuple togolais.

A quelques mois de la tenue de l’élection présidentielle de 2020, la Coalition se fait un devoir de présenter d’abord aux populations togolaises de l’intérieur et de l’extérieur ainsi qu’à la communauté internationale, sa position face aux défis majeurs à relever, pour faire de 2020 un moment historique de retrouvailles des togolais réconciliés, apaisés et satisfaits d’avoir franchi ensemble une étape importante de leur histoire en ayant opéré une alternance pacifique, augurant de lendemains meilleurs pour les générations présentes et futures. Ces défis sont relatifs aux conditions d’organisation de l’élection présidentielle et à la manière dont les forces démocratiques doivent s’organiser pour y participer.

1. S’agissant des conditions d’organisation de l’élection présidentielle de 2020

L’élection présidentielle de 2020 est une opportunité ultime pour le Togo de sortir de la longue crise qui n’en finit pas et qui compromet dangereusement notre vivre ensemble en tant que nation, et hypothèque le développement de notre pays, c'est-à-dire la fin des souffrances des populations togolaises en quête légitime de démocratie et de bien-être.

Il n’y a aucun doute que cette élection présidentielle de 2020 ne doit être organisée que dans des conditions de transparence et d’équité pour vraiment donner au peuple l’occasion de se prononcer sur le choix des dirigeants et le projet de société qui répondent à ses aspirations. Cette exigence n’est pas propre au Togo. Elle est consacrée aux niveaux sous régional, régional et mondial, comme en témoigne l’existence de standards internationaux adoptés par les Nations-Unies, l’Union Africaine et la CEDEAO dans notre sous-région.

On ne saurait donc transiger sur la nécessité pour les prochaines élections de se dérouler selon les standards auxquels notre pays a adhéré.

A cet effet la C14 propose que dans un souci de transparence absolue, l’ensemble du processus d’organisation de la prochaine élection présidentielle soit placée sous la supervision d’une structure neutre des Nations-Unies qui aura en plus de sa mission de supervision, celle de procéder à l’audit du processus et plus particulièrement du fichier électoral et de l’indépendance de la CENI. La C14 propose également que la même structure procède à la certification des résultats avant leur publication.

En tout état de cause, il faut avant l’élection présidentielle de 2020 :
- un fichier électoral propre, reflétant la réalité des électeurs aussi bien de l'intérieur que de la diaspora et inspirant confiance à toutes les parties prenantes aux élections ; à ce sujet, la C14 souhaite qu’au regard des enjeux du scrutin, un nouveau recensement, commune par commune, soit entrepris et que le code électoral soit réactualisé pour prendre en compte la notion de biométrie intégrale pour une identification formelle des électeurs ;

- une représentation équitable des forces démocratiques de l’opposition dans les structures de gestion des élections à savoir, la CENI et ses démembrements qui devront se retrouver au niveau des communes ;
- une recomposition de la cour constitutionnelle ;
- l‘acceptation d’une observation électorale nationale et internationale
indépendante avant, pendant et après le vote ;
- l’adoption de mesures de sécurisation du bulletin de vote.

La coalition a déjà eu à exprimer ses préoccupations relatives aux conditions d’organisations transparentes et démocratiques au chef de l’Etat lors de sa rencontre du 20 mars 2019. Une lettre de relance a également été envoyée le 6 mai 2018 suite à notre visite. La coalition estime donc qu’il appartient maintenant au chef de l’Etat, en tant que premier garant de la stabilité de notre pays, de prendre la mesure des enjeux du prochain scrutin et en homme d’Etat, de prendre ses responsabilités pour la tenue d’élections libres transparentes et équitables.

2. S’agissant de la participation des forces démocratiques à l’élection présidentielle de 2020.

La coalition affirme que, face à la détermination du régime à empêcher l’alternance indispensable à la survie de notre nation, tous les leaders des partis politiques de l’opposition doivent accepter de consentir provisoirement un sacrifice en renonçant à leurs ambitions personnelles légitimes de conquérir le pouvoir. L’enjeu de l’élection présidentielle à venir est de libérer notre pays d’un régime qui refuse de remettre en jeu le pouvoir qu’il a confisqué depuis plus de cinquante ans, empêchant les populations togolaises détentrices de la souveraineté nationales de prendre leur destin en main.

Aussi la coalition réitère-t-elle son choix d’un projet politique commun des forces démocratiques de l’opposition porté par un candidat unique, qui aura la mission de conduire la transition qui s’ouvrira après les élections ; une transition dont le bon aboutissement nécessitera la mise en place d’une équipe d’hommes et de femmes compétents et patriotes animés par le souci de rendre service à notre pays.

En conséquence, la coalition s’associe avec détermination aux bonnes volontés qui travaillent à dégager un candidat unique dans un cadre plus élargi que la C14. Ce candidat unique que les populations ont toujours souhaité devrait être connu dans les semaines à venir.

Au regard de tout ce qui précède, la coalition demande au chef de l’Etat : - de prendre toutes les mesures pour la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes encore en détention suite aux manifestations pacifiques ;

- de donner des instructions afin que suite aux recommandations des Nations Unies, les entraves à l’exercice de la liberté de manifestation soient levées ;

- de garantir le déroulement de la prochaine élection présidentielle dans des conditions transparentes démocratiques et propices à une expression libre du suffrage populaire et d’assurer que les résultats proclamés refléteront la volonté exprimée par les électeurs dans les urnes ;

- de renoncer de lui-même à être candidat à la prochaine élection présidentielle dans l’intérêt du pays ; cette décision créerait les conditions pour une réconciliation des togolais aux lendemains d’élections aux résultats acceptés par tous ; en posant cet acte, l’actuel chef de l’Etat rentrerait dans l’histoire comme celui qui a donné une chance à la démocratie de s’installer au Togo.
La C14 en appelle à la communauté internationale afin qu’à l’instar des efforts des Nations Unies pour défendre la liberté de manifester, elle soutienne la volonté des togolais d’avoir droit à des élections équitables, libres et transparentes.

La C14 lance à tous les acteurs ayant des ambitions légitimes à diriger le Togo, un appel à montrer leur amour pour notre pays et pour les populations en rejoignant ce projet de candidature unique pour nous permettre d’achever ensemble la longue lutte que nous avons entamée. La coalition se réjouit de ce que d’ores et déjà, des candidats déclarés à l’élection présidentielle aient annoncé être prêts à s’inscrire dans la logique de candidature unique.

Personne ne viendra réclamer nos droits à notre place.
C’est pourquoi, la C14 en appelle en dernier ressort, au peuple togolais, afin qu’il prenne son destin en main en vue de concrétiser les ambitions de changement que nous nourrissons tous pour notre Togo chéri.

Au-delà des appartenances politiques, réalisons l’alternance en 2020 !

Fait à Lomé le 3 octobre 2020
La coalition








Autres titres
Rencontre pouvoir-opposition : Une duperie dénoncée par le CAR, l’ANC et la C14
Togo - Rencontre pouvoir-opposition : Une duperie dénoncée par le CAR, l’ANC et la C14
Processus électoral 2020 : Les Opérateurs de Saisie (OPS) se font former
Togo - Processus électoral 2020 : Les Opérateurs de Saisie (OPS) se font former
Marc Mondji : « La vie de Mgr Kpodzro est réellement en danger »
Togo - Marc Mondji : « La vie de Mgr Kpodzro est réellement en danger »
Coup de gueule de Nicolas Lawson à l'endroit de l'opposition et du pouvoir
Togo - Coup de gueule de Nicolas Lawson à l'endroit de l'opposition et du pouvoir
Plus de nouvelles






RECOMMANDÉS
Rencontre pouvoir-opposition : Une duperie dénoncée par le CAR, l’ANC et la C14
1.  Togo - Rencontre pouvoir-opposition : Une duperie dénoncée par le CAR, l’ANC et la C14

2.  Togo - Un ancien député UNIR est décédé

3.  Togo - La une des journaux parus ce jeudi 19 novembre 2019

4.  Togo - Cas du CEG Nyékonakpoè : Monsieur le Maire Jean-Pierre Fabre prend les nouvelles

5.  Togo - Processus électoral 2020 : Les Opérateurs de Saisie (OPS) se font former




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média