2:49:04 AM Jeudi, 21 Novembre 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Résultats Concours ENA 2019 : Des anomalies graves constatées sur les listes

Togo - Societe
iciLome | | 15 Commentaires


Rendus publics mercredi, les résultats du concours interne et externe d’entrée à l’École nationale d’administration (ENA), session des 14 et 15 octobre 2019, organisée à Lomé et à Kara par le ministre de la fonction publique, du travail, de la réforme administrative et de la protection sociale, présentent de graves irrégularités.

Des doublons sont constatés sur la liste des admissibles. Plusieurs candidats portant les mêmes identités (Noms et Prénoms) et les mêmes numéros matricules figurent sur deux listes dans deux sessions différentes.

La question qui taraude les esprits, comment est-il possible que les mêmes noms se retrouvent dans différentes catégories alors que les épreuves ce sont déroulées simultanément dans les différents centres d’écrits ?

Sur les réseaux sociaux, les premiers commentaires n’ont pas tardé : « Ridicule pour notre administration. Pourquoi faut-il encore concourir ? » S’est interrogé un internaute.

A un autre d’ajouter : « Humn. Tout est possible au Togo ».

Si certains soutiennent que ces irrégularités proviendraient forcément d’une erreur, pour d’autres par contre, « Dieu les a livré publiquement cette fois-ci », c'es-à-dire que ce sont des manigances orchestrées par les organisateurs pour favoriser des personnes qui ne méritent pas la place qu'on tente de leur donner.

Ce qui fait que les personnes compétentes manquent cruellement au sein de l'administration togolaise.

Edem A.


Résultats Concours ENA 2019 : Des anomalies graves constatées sur les listes
Togo - Résultats Concours ENA 2019 : Des anomalies graves constatées sur les listes





Autres titres
Rapport 2019 sur les PMA : Le Togo à la traîne...
Togo - Rapport 2019 sur les PMA : Le Togo à la traîne...
L’ancien Palais des Gouverneurs renaît de ses cendres à Lomé
Togo - L’ancien Palais des Gouverneurs renaît de ses cendres à Lomé
10 tonnes d’or illicite de 150 milliards FCFA vendues au Togo
Togo - 10 tonnes d’or illicite de 150 milliards FCFA vendues au Togo
L'agroécologie pour relever le défi de l'insécurité alimentaire
Togo - L'agroécologie pour relever le défi de l'insécurité alimentaire
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 15   courageena | Vendredi, 1 Novembre 2019  - 11:8
  Réponse à 14-Bblove
  Beaucoup doivent savoir qu'il ya une différence subtile entre un concours et un examen. Pour l'examen on retient des gens qui ont eu une certaine moyenne pré-convenue. Mais pour le concours on ne retient que les meilleurs parmi les meilleur. Ça veut dire si on cherche que 3 personnes. Même si tu as 19/20, si 3 autres ont 20/20 alors on te laisse pour les prendre. Or voilà a ce concours toutes les épreuves étaient jugés très difficiles par les candidats d'une certaine section. Mais lorsqu'ils ont vu la dernière épreuve ils se sont éclatés de rire j'ai même entendu qui se demandait qui a pu rédiger une épreuve aussi facile ?? C'était là le piège. Des questions très faciles certes, mais il fallait pas répondre avec facilité, il fallait se démarquer du lot !!
Ainsi là s'opère la différence!. Là ou un candidats met une ou deux lignes à répondre, l'autre met plus de 50 lignes à répondre a la même question. Parce que il sait qu'on ne recherche que les meilleurs parmi les meilleurs. C'était la seule épreuve ou quasiment tous les candidats sont sortis quasiment une ou deux heures avant l'écoulement du temps de l'épreuve. Pourquoi ? Parce que ils disent c'est facile. Mais moi en tant que surveillant (on était deux a surveiller) j'avais devant moi un candidat, il était le seul a rester pendant que tous les autres étaient parti. ll continuait par écrire et a garder concentration. A un moment donné il soulève la tête et constate qu'il yavait plus personne dans la salle a part lui et les surveillants. Et que même il était apparemment le seul candidat dans le centre a n'avoir pas encore ramassé. Après avoir ramassé a la fin de l'heure. Il met au moins 20 minutes avant de se lever car selon lui il veut remercier Dieu pour le bon déroulement des épreuves. Nous lui avons répondu que oui c'était une très bonne chose de remercier Dieu. Bon en tant que surveillant moi j'ai pu retenir son nom car c'est nous qui faisons rentrer les gens en salle après vérification de leur identité.
Maintenant quand je vois son nom parmi les admissibles vous comprenez que cela ne peut nullement me choquer. Car je me dis il est tres fort probable que ce candidat le mérite, même si tous les autres qui n'ont pas pu être retenus ne le déméritent pas non plus.. Puisque malheureusement on ne recherche que les meilleurs. J'ai vu des noms dans cette liste d'admissibles qui m'ont tenu en respect, puisque c'était des gens très excellents depuis l'Université. Je ne savais meme pas qu'ils passaient le concours. Eux je ne sais pas ou ils auraient pu trouver des «bras longs» comme vous le dites. Parce que c'est des gens je sais qu'ils n'ont presque personne et que même certains d'entre eux avaient d'énormes difficultés a payer des frais de scolarité.
Tout ça c'est pour dire que s'il yait des fraudes ou pas, je ne sais pas, puisque je n'en ai aucune preuve évidente. Mais en tant que personnel d'université, je connais bcp de noms dans cette liste qui méritent leur place. Et c'est des gens qui n'ont de bras long que leur propre excellence. Quand aux autres je ne peux témoigner en leur faveur puisque je ne les connais. Donc il faut savoir les concours non seulement les épreuves sont pas très abordable mais aussi la correction est très serrée. J'ai vu un récent concours le nombre de gens ayant eu la moyenne generale (plus de 10) n'atteignait pas le nombre de candidats admissibles qu'on recherchait. Comment faire ? Réorganiser un autre concours ou plutôt prendre les meilleurs même s'ils n'ont pas franchi le seuil de la moyenne ? La dernière solution avait été jugée plus convenable ainsi les meilleurs du lôt ont été retenu (selon le nombre recherché) alors que certains d'entre eux avaient ±9 de moyenne. Mais puisque c'est un concours et non un examen, c'était selon les organisateurs, la solution jugée appropriée.
Vous savez j'entendais certains candidats a ce concours dena se dire «ce genre de concours après avoir composé, il faut juste oublier que vous avez passé un concours. Si votre nom sort parmi les admissibles, tant mieux. Si votre nom ne sort pas tant pis». Et ils ont raison. Des milliers de gens a concourir pour quelques miettes de places en jeu. Il faudrait penser à innover dans la politique d'emploi au pays

 14   Bblove | Vendredi, 1 Novembre 2019  - 8:33
  Réponse à 11-courageENA
  Et si réellement la justice régnait franchement dans ce pays vous deviez normalement reprendre c'est résultats car nous vivons dans la transparence
Vous pouviez très bien repousser la rentré à des résultats mais comme nous somme au Togo vous accusez le temps
Vous nous triché donc si je n'ai de bras long là je ne peux pas réussir à un concours ??????
Et avec sa le Togo va progresser????
Hummmmm

 13   Bblove | Vendredi, 1 Novembre 2019  - 8:25
  Réponse à 11-courageENA
  D'après ce que vous dites donc il y'a parmi ce qui ont réussi il y' en a les non méritant
Ils pouvaient lancé le concours plus tôt mais pauvre Togo..
Mais sachiez que ce n'est pas une raison car tout doit être juste.

 12   Bblove | Vendredi, 1 Novembre 2019  - 8:24
  Réponse à 9-GNAROU
  D'après ce que vous dites donc il y'a parmi ce qui ont réussi il y' en a les non méritant
Ils pouvaient lancé le concours plus tôt mais pauvre Togo..
Mais sachiez que ce n'est pas une raison car tout doit être juste.

 11   courageENA | Vendredi, 1 Novembre 2019  - 0:34
  Réponse à 9-GNAROU
  Il faut savoir que ce concours a été organisé dans des conditions très stressants pour le personnel chargé de l'organisation, de la correction, de la saisie des résultats etc. Un concours de milliers de candidats et il faut corriger toutes les copies, compiler les résultats et les remettre au ministre de tutel en un temps record en vue de se confirmé a la rentrée annoncée par l'arrêté (4novembre). Des erreurs pires que ça ont été faites nous on était dans les salles pour la surveillance on a pu déceler plusieurs erreurs technique plus ou moins graves de par nos yeux (exemple : deuxième jour du concours, incertitude sur la première matière a faire composer aux candidats d'une certaine section) Ce qui s'est passé (doublons sur les résultats) n'est qu'une erreur technique. Même le communiqué et l'arrêté ministériel mentionnent deux dates différentes pour l'oral d'admissibilité, avec des fautes d'orthographe. Et les oraux d'élimination se dérouleront finalement le samedi matin, et la rentrée sera pour le lundi matin !! Je me demande si c'est a la rentrée les adminissibles pourront vérifier les résultats des oraux pour constatés s'ils sont retenus ou comment ??. Donc il ya eu plusieurs erreurs techniques, plus ou moins graves certes. Mais cela est dû au stress de la contrainte des délais ! Étudier plus de 7000 dossier, leur faire concourir, corriger toutes ces copies par un nombre très restreint de correcteurs, compiler les résultats, etc.tout cela en moins de 20 jours, c'est pas du tout facile. Cette erreur de doublons n'a été que la face visible de l'iceberg. Néanmoins félicitations aux organisateurs du concours d'avoir pu honorer les délais puisque bcp n'y croyaient plus. On a vu des concours ici au togo les resultats ont ete donné plus d'une année apres la composition. Mais eux ils ont pu le faire en deux semaine, même si L'ENA du Togo na pas le personnel d'une usine. Il faut noter quavant l'ENA organisait ses concours en début d'année. Ce qui leur permettait de mieux se préparer (et de donner dans de bonnes conditions les résultats) pour la rentrée. Mais cette fois ci le concours est organisé qqes semaines après la rentrée à l'ENA. ils fallait alors vite faire (faire tt avant decembre) pour ne pas faire perdre l'année aux eventuels retenus, d'où tte cette précipitation. Précipitation qui a conduite a des erreurs techniques tout de même graves ! Cest une leçon pour le futur ! Mais les candidats malheureux ne doivent pas s'en tenir a ces erreurs seuls, puisque pour plus de 7000 candidats, seuls 105 places étaient disponibles ! Et puis on parle souvent de régionalisme. Mais sachons que les candidats originaires du nord sont vraiment bcp (quasiment majoritaires) à participer aux concours. Mais surtout c'est des gens qui ont toujours pris le travail au sérieux pour la plupart. Pour se convaincre de tous cela (leur quantité et qualité) rendez vous dans nos différentes universités. C'est parce que les tenants du régime viennent du nord que chaque candidat retenu qui s'y origine est perçu comme un tricheur or ces pas forcément le cas. Il ya beaucoup, auriez vous analysé leur parcours scolaire et universitaire, vous seriez très content d'apprendre leur réussite a un concours au Togo. C'est dire qu' ils le méritent tout simplement.. Bien qu'aucun des non-retenus ne le démérite.. Félicitations a tous les acteurs du concours ENA 2019 !!!

 10   mazama | Jeudi, 31 Octobre 2019  - 22:38
  Réponse à 8-Togotogo
  Qu'en penses-tu alors des Agbéyomé, Klassou et consorts, qui sont de la même région que toi, et qui ont des bourses d'études pour la France, octroyées par ce même gouvernement dont tu parles. C'est tout le problème dans ce pays où tout est galvaudé. Ceux qui profitent du régime disent qu'ils sont les plus lésés et qui considèrent ceux à qui on laisse des miettes comme les vrais profiteurs du système.

Aussi longtemps que vous resterez dans vos analyses tribalistes, nous ne nous en sortirons pas.

 9   GNAROU | Jeudi, 31 Octobre 2019  - 21:7
  ça m'écoeure, et moi qui ai échoué aux examens comme Trimua, le voilà à coup de militantisme, devenu ministre !

 8   Togotogo | Jeudi, 31 Octobre 2019  - 19:11
  Cette histoire bien grave me rappelle un très mauvais souvenir... C'était en 1968; je venais d'avoir mon baccalauréat, série Mathématiques élémentaires, mention assez-bien. Tous nos camarades d'une certaine région du Togo ont obtenu une bourse d'études supérieures pour poursuivre leurs études soit en Europe, soit aux USA ou au Canada. Sur les dix sept élèves admis de la classe, il ne restait qu'un camarade d'infortune et moi sans bourse. Nous nous sommes alors inscrits au concours de l'ambassade de France pour devenir directeurs des hôpitaux après quatre années d'études à Rennes. Et bien, figurez-vous qu'après une heure d'épreuves de mathématiques, Monsieur le Ministre de l'Education Nationale d'alors, un certain Monsieur Babélem, envoya son Directeur de cabinet accompagné d'un policier nous faire sortir de la salle d'examen sans aucun prétexte... Nous avons fait nos études supérieures sans bourse en Europe. Mon camarade d'infortune est devenu un grand médecin pour le Togo et moi je suis devenu ingénieur, titulaire de deux doctorats et professeur d'université. Aujourd'hui retraités tous les deux, lorsque nous évoquons ensemble cette histoire, nous tombons dans les bras l'un de l'autre en pensant à nos petits enfants... Il faut arrêter ces bassesses. Le régionalisme n'est pas une solution pour sortir le Togo du sous-développement...Mettez-vous cela dans un coin de votre cerveau, Monsieur le Ministre Christian Trimua.

 7   El Niño | Jeudi, 31 Octobre 2019  - 15:34
  Rien de surprenant dans ce pays merdique des Gnassingbé. C'est quasiment dans les mêmes conditions que Faure Gnassingbé le Nullard aurait obtenu son Bacc fictif au Togo. Plus rien ne m'étonne.

 6   Togo | Jeudi, 31 Octobre 2019  - 15:1
  Réponse à 5-je vais dire la veri
  C'est plutôt de la base vers le sommet. Les dirigeants ne sont que le reflet de leur société.



RECOMMANDÉS
Mme Adjamagbo-Johnson : « Le régime refuse de nous donner l’opportunité d’influencer ...
1.  Togo - Mme Adjamagbo-Johnson : « Le régime refuse de nous donner l’opportunité d’influencer ...

2.  Togo - Rapport 2019 sur les PMA : Le Togo à la traîne...

3.  Togo - L’ancien Palais des Gouverneurs renaît de ses cendres à Lomé

4.  Togo - Unir se réjouit de la rencontre entre pouvoir et opposition

5.  Togo - La LTDH épingle le régime RPT/UNIR dans un nouveau rapport sur les droits humains




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média