8:34:47 AM Lundi, 18 Novembre 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Présidentielle 2020 : L'opposition exige un jeu clair

Togo - Politique
iciLome | | 11 Commentaires
presidentielle-2020-l-opposition-exige-un-jeu-clair


L’opposition togolaise ne cesse d’afficher son inquiétude par rapport à la manière dont le régime RPT-UNIR et sa Commission électorale nationale indépendante (CENI) conduisent le processus électoral actuel pour le compte de la prochaine présidentielle. Cette fois, elle souhaite que le jeu électoral soit clair.

Alors que la CENI de Tchambakou Ayassor annonce les couleurs avec le démarrage, le 29 novembre prochain, des révisions des listes électorales en lieu et place d’un recensement en bonne et due forme, c’est la Cour Constitutionnelle qui surprend plus d’un en prévenant que le premier tour de la prochaine présidentielle aura lieu entre le 19 février et le 5 mars.

Dans le camp de l’opposition, ces différentes annonces de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et de la Cour Constitutionnelle résonnent comme une symphonie tonitruante et cacophonique.

Pour l’ensemble des leaders politiques de l’opposition togolaise, de Jean-Pierre Fabre à Gabriel Agbéyomé, en passant par Brigitte Adjamagbo Johnson et Me Yawovi Agboyibo, il n’est pas question de forcer les Togolais à aller à une quelconque élection dans les conditions actuelles. Tous tombent d’accord qu’il faut revoir le processus électoral pour que le jeu électoral soit clair.

« On ne peut pas nous conduire à des élections tout simplement parce qu’il faut aller à des élections. Nous estimons que pour aller à des élections, il faut que ces dernières aient un sens. Nous ne sommes pas des moutons à qui on peut dire, même si les conditions ne sont pas remplies, allez-y ! La démocratie de façade où on nous pousse à des élections parce que comptant sur la politique de la chaise vide, on en a marre », a vociféré Me Apévon Dodji des Forces Démocratiques pour la République (FDR) vendredi dernier, au sortir de la rencontre de l’opposition avec le Mgr Kpodzro.

Même son de cloche chez la Coordinatrice de la C14, Brigitte Adjamagbo Johnson et l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo qui affichent leur penchant pour une candidature unique de l'opposition à la prochaine présidentielle.

Pour l’Archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Kpodzro qui ne ménage aucun effort pour rassembler l’opposition togolaise afin qu’elle parle d’une seule et unique voix, il faut nécessairement discuter avec le pouvoir en place avant la tenue de la prochaine échéance électorale. Histoire d’éviter les sempiternelles crises post-électorales que connaisse le Togo depuis des décennies.

« Le dialogue avec le pouvoir en place est très important. Parce que le gouvernement togolais doit prendre les dispositions nécessaires pour la prochaine présidentielle ne soit pas une élection contestée », a-t-il indiqué.

Notons que l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre qui fait actuellement cavalier seul, est également dans cette logique de dialogue avec le régime de Faure Gnassingbé.

Selon les indiscrétions, les démarchent sont en cours pour amener l’opposition togolaise, y compris l’ANC, et les forces vives de la nation pour une vrai discussion avec le pouvoir de Lomé. Mais reste à savoir si le Prince de la Marina et ses "notables", actuellement en pleine course vers un 4ème mandat, accepteront de marquer une pause pour discuter avec l’opposition.


Godfrey Akpa


Présidentielle 2020 : L'opposition exige un jeu clair
Togo - Présidentielle 2020 : L'opposition exige un jeu clair





Autres titres
Après la sortie de Mohammed Loum : Le pouvoir de Lomé dos au mur !
Togo - Après la sortie de Mohammed Loum : Le pouvoir de Lomé dos au mur !
Les FDR se repositionnent sur l’échiquier politique
Togo - Les FDR se repositionnent sur l’échiquier politique
L’Assemblée nationale se déplace à Kpalimé pour un séminaire
Togo - L’Assemblée nationale se déplace à Kpalimé pour un séminaire
Candidature unique de l’opposition  en 2020 : Une équation difficile selon Tchassona ...
Togo - Candidature unique de l’opposition en 2020 : Une équation difficile selon Tchassona ...
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 11   GNAROU | Mardi, 5 Novembre 2019  - 3:30
  Réponse à 8-El Niño
  Je joue aux cartes avec lui toute la journée !!
Ca te va ??

GNAROU le fils de SOTOUBOUA

 10   X | Lundi, 4 Novembre 2019  - 22:49
  Réponse à 8-El Niño
  Toi tu vie où même ???,dit moi en dehors de icilome. Com ,tu reçoit les informations sur le Togo, sur quel média ???

 9   Issifou | Lundi, 4 Novembre 2019  - 21:24
  Réponse à 8-El Niño
  Une autre question toute simple aussi: Est ce que le Togo est une vraie république?

 8   El Niño | Lundi, 4 Novembre 2019  - 20:45
  Réponse à 5-GNAROU
  Question simple: Le Togo a t'il un président de la republique? Si oui, que fait il dans une journée normale de travail?

 7   Cyrille le Linguiste | Lundi, 4 Novembre 2019  - 18:1
  On parle sérieusement des concessions ou des idées qui puissent faire affranchir les togolais du joug du pouvoir clanique des Gnassingbé et consorts de RPT-URINe, vous, vous vous attardez dans votre stagnation suicidaire, moyennant ces sales sous à vous payés contre vos basses besognes à parler inutilement de JPF, de Gil tout en considérant votre mongole champion des tarés du clan, comme vous blasphémez souvent, comme dieu de la terre. Que Dieu, unique en son genre, vous pardonne de votre ignorance dans l'ignominie dans laquelle vous versez à longueur de journée.
A lieu de participer à des débats soutenus, les sbires, miliciens, ventrocrates Gnarou et sa gamme de machins sur ce site, utilisent leurs matières moins grises, et personnalisent ces débats, en jouant leurs tristement célèbres partitions, celles de vilipender la personne des opposants.
Je les mets à leur place, avec la présente parfaite illustration :
LES ESPRITS FAIBLES PARLENT DES PERSONNES
LES ESPRITS MOYENS PARLENT DES EVENEMENTS
LES ESPRITS D'ÉLITE PARLENT DES IDÉES

 6   UN NAKI DU 19 Août | Lundi, 4 Novembre 2019  - 16:39
  un jeu clair ? Avec des soutiens discrets de l' adversaire c' est incompatible

 5   GNAROU | Lundi, 4 Novembre 2019  - 15:45
  Existe-il encore une opposition dans ce pays ????

Franchement, si j'etais à la place de FAURE , je ne battrai même pas campagne pour cette prochaine election presidentielle !!!

A quoi bon de se battre contre un cadavre ??

GNAROU le fils de SOTOUBOUA

 4   Nemo auditur | Lundi, 4 Novembre 2019  - 11:6
  Ils ont refusé de prendre place à la CENI à la veille des législatives. D'autres sont allés pour organiser les locales auxquelles ils ont participé. De quoi veulent-ils discuté avec le pouvoir? ce qui est sûr aucun parti de l'opposition parlementaire ne leur cèdera sa place à la CENI. Ils n'ont qu'un choix: soit boycotter les présidentielles comme ils l'ont fait pour les législatives soit participer dans les mêmes conditions que les locales .

 3   Cyrille le Linguiste | Lundi, 4 Novembre 2019  - 10:47
  "On ne peut pas nous conduire à des élections tout simplement parce qu'il faut aller à des élections. Nous estimons que pour aller à des élections, il faut que ces dernières aient un sens. "
Ainsi est aussi l'avis de la grande majorité des togolais, qui veut en découdre sérieusement avec son réel prédateur, l'infernale secte vampire RPT-URINe, avec à sa tête l'arriviste sans-BAC togolais Fraudevi.
La 1ère grande étape de la révolution pour les élections les plus transparentes en 2020 est le recensement ou la révision sérieuse des listes électorales, en vue d'un véritable assainissement du fichier électoral, ce qui équivaudra automatiquement à l'échec cuisant du candidat RPT-URINe.
Donc tous pour ces révisions, et sur les lieux, tant que les agents recenseurs n'auront pas satisfait la totalité des postulants, ce sera le début de la révolution qui risque emporter Fraudevi et sa racaille, avant 2020.

 2   228 | Lundi, 4 Novembre 2019  - 10:33
  Dialogue, oui mais les gens d'en face n'ont jamais été sincères.
Même si la vraie opposition refuse d'aller aux élections dont les résultats sont connus d'avance, les béquilles du pouvoir serviront de faire valoir.


RECOMMANDÉS
Après la sortie de Mohammed Loum : Le pouvoir de Lomé dos au mur !
1.  Togo - Après la sortie de Mohammed Loum : Le pouvoir de Lomé dos au mur !

2.  Togo - Economie : Secteur privé, un faire-valoir pour le RPT/UNIR. Qui sont les vrais « ache...

3.  Togo - ECCE HOMO

4.  Togo - Les FDR se repositionnent sur l’échiquier politique

5.  Togo - L’Assemblée nationale se déplace à Kpalimé pour un séminaire




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média