12:26:45 AM Mardi, 10 Décembre 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Quatre adolescents sur cinq ne font pas assez d’exercice et mettent leur santé en danger (OMS)

Inter - Sante
AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter
quatre-adolescents-sur-cinq-ne-font-pas-assez-d-exercice-et-mettent-leur-sante-en-danger-oms


Il est urgent d’agir pour renforcer les niveaux d’activité physique chez les filles et les garçons adolescents, a averti l’Organisation mondiale de la santé (OMS) vendredi, s’appuyant sur une étude qui révèle les premières tendances mondiales concernant le manque d’activité physique chez les adolescents.

« Plus de 80% des adolescents scolarisés – 85% des filles et 78 des garçons – ne respectent pas la recommandation actuelle, de faire au moins une heure d’activité physique par jour », affirme l’étude, parue dans la revue The Lancet Child & Adolescent Health et établie par des chercheurs de l’OMS.

L’étude est fondée sur des données provenant de 1,6 million d’élèves âgés de 11 à 17 ans, au cours de la période 2001‑2016, et porte sur tous les types d’activité physique, englobant le temps consacré aux jeux actifs et aux activités récréatives et sportives ; aux corvées domestiques actives ; à la marche, au vélo et aux autres types de transport actif ; à l’éducation physique ; et à l’exercice planifié.

Elle révèle que dans l’ensemble des 146 pays examinés, les filles étaient moins actives que les garçons, avec néanmoins quatre exceptions, à savoir les Tonga, les Samoa, l’Afghanistan et la Zambie.

En 2016, la différence entre la part de garçons et de filles respectant la recommandation était de plus de 10 points de pourcentage dans presque un pays sur trois, les écarts les plus importants étant observés aux États-Unis et en Irlande, avec plus de 15 points de pourcentage.

Dans la plupart des pays couverts par l’étude (107 sur 146, soit 73%), cet écart s’est creusé dans la période 2001-2016.

La santé des jeunes menacée par le manque d’activité physique

Les auteurs expliquent que le manque d’activité physique reste un problème très courant chez les adolescents et qu’il met en danger leur santé actuelle et future.

« Il faut prendre des mesures urgentes pour renforcer l’activité physique, en particulier pour inciter les filles à faire de l’exercice et les encourager à continuer lorsqu’elles se sont engagées sur cette voie », explique la Dre Regina Guthold de l’OMS, une des auteurs de l’étude.

Un mode de vie physiquement actif pendant l’adolescence est bon pour la santé : il améliore la forme cardiorespiratoire et musculaire ainsi que l’état des os et la santé cardiométabolique, et a des effets positifs sur le poids.

Des données de plus en plus nombreuses tendent aussi à indiquer que l’activité physique améliore le développement cognitif et la socialisation. Les éléments dont nous disposons aujourd’hui laissent penser qu’une grande part de ces effets continuent de se faire ressentir à l’âge adulte.

L’OMS recommande aux adolescents d’avoir une activité physique modérée à intense pendant au moins une heure chaque jour.
Pour améliorer les niveaux d’activité physique chez les adolescents, l’étude recommande :

d’appliquer d’urgence à plus grande échelle les politiques et les programmes ayant une efficacité reconnue
pour accroître l’activité physique chez les adolescents ;

d’engager une action multisectorielle afin de donner aux jeunes davantage de possibilités d’être actifs, en agissant
dans les domaines de l’éducation, de l’aménagement urbain, de la sécurité routière, etc.

« L’étude souligne que les jeunes ont le droit de jouer et qu’il faut leur donner les moyens de réaliser leur droit à la santé physique et mentale et au bien-être », a déclaré la Dre Fiona Bull, de l’OMS, co-auteure du rapport.

L’OMS appelle les décideurs politiques et les parties prenantes à agir dès maintenant pour la santé de cette génération et des générations futures, soulignant que seuls quatre adolescents sur cinq ne bénéficient pas des avantages sociaux, physiques et mentaux d’une activité physique régulière.

Légère amélioration des tendances pour les garçons, aucune pour les filles

À l’échelle mondiale, la prévalence du manque d’activité physique a légèrement baissé chez les garçons entre 2001 et 2016 (passant de 80% à 78%), mais il n’y a eu aucun changement chez les filles (restant autour de 85%).

Les pays dans lesquels le pourcentage de garçons insuffisamment actifs a le plus baissé sont le Bangladesh, Singapour, la Thaïlande, le Bénin, l’Irlande et les États-Unis.

Chez les filles, cependant, les changements ont été peu marqués, allant d’une baisse de 2 points de pourcentage à Singapour à une hausse de 1 point de pourcentage en Afghanistan.

Si ces tendances se poursuivent, la cible mondiale de réduction relative de 15% du manque d’activité physique d’ici à 2030 ne sera pas atteinte.

En 2016, les Philippines étaient le pays où la prévalence du manque d’activité physique chez les garçons était la plus élevée (93%), et la Corée du Sud était celui où celle-ci était la plus élevée chez les filles (97%) et chez les deux sexes confondus (94%).

Les pays où le manque d’activité physique est le moins fréquent sont notamment le Bangladesh, l’Inde et les États-Unis.

Les auteurs estiment qu’au Bangladesh et en Inde, où 63% et 72% des garçons étaient insuffisamment actifs en 2016, respectivement, cela pourrait s’expliquer par la place de choix accordée aux sports nationaux comme le cricket.

Le taux observé aux États-Unis (64%) pourrait, quant à lui, tenir à la bonne qualité de l’éducation physique dans les établissements scolaires, à la forte couverture médiatique dont bénéficie le sport et à l’accessibilité des clubs sportifs (de hockey sur glace, de football américain, de basketball ou de baseball par exemple).

C’est au Bangladesh et en Inde que le manque d’activité est le moins marqué chez les filles, ce qui s’expliquerait par des facteurs sociétaux, notamment le fait qu’elles assument davantage de corvées domestiques.
Le manque d'activité chez les adolescents est un problème majeur

« Il est préoccupant d’observer que les filles sont généralement moins actives que les garçons », a déclaré la Dre Leanne Riley, de l’OMS. « Il faut trouver plus de façons de répondre aux besoins et aux intérêts des filles afin de les inciter à commencer une activité physique et à poursuivre sur cette voie, à l’adolescence puis à l’âge adulte ».

Pour développer l’activité physique chez les jeunes, les gouvernements doivent mettre en évidence et combattre les nombreuses causes susceptibles de perpétuer les différences entre les garçons et les filles, notamment les inégalités sociales, économiques, culturelles, technologiques et environnementales.

« Les pays doivent élaborer ou mettre à jour leurs politiques, et consacrer les ressources nécessaires pour augmenter le niveau d’activité physique », a déclaré la Dre Bull.

« Ces politiques doivent favoriser le développement de toutes les formes d’activité physique, notamment moyennant l’éducation physique, le jeu actif et les activités récréatives, et mettre en place des environnements sûrs pour que les jeunes puissent marcher et faire du vélo sans surveillance. Une action globale doit être engagée en mobilisant de multiples secteurs et parties prenantes, notamment les établissements scolaires, les familles, les prestataires d’activités sportives et récréatives, les urbanistes et les responsables municipaux et communautaires », a conclu Dre Bull.

L'AUTEUR
OMS

Quatre adolescents sur cinq ne font pas assez d’exercice et mettent leur santé en danger (OMS)
ZoneNeutre - Quatre adolescents sur cinq ne font pas assez d'exercice et mettent leur santé en danger (OMS)





Autres titres
Lutte contre le sida: l'ONU appelle à appuyer le travail des organisations communauta...
Inter - Lutte contre le sida: l'ONU appelle à appuyer le travail des organisations communauta...
L’OMS plaide en faveur de l’amélioration des soins de santé en prison
Inter - L’OMS plaide en faveur de l’amélioration des soins de santé en prison
L’OMS lance un programme de préqualification à l’insuline pour élargir l’accès au tra...
Inter - L’OMS lance un programme de préqualification à l’insuline pour élargir l’accès au tra...
Près de 20% des adolescents dans le monde souffrent de troubles mentaux, l'ONU appell...
Inter - Près de 20% des adolescents dans le monde souffrent de troubles mentaux, l'ONU appell...
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


RECOMMANDÉS
Mettre le réseau mondial de transport aérien au service de l’humanité (OACI)
1.  Inter - Mettre le réseau mondial de transport aérien au service de l’humanité (OACI)

2.  Inter - Flambée des prix mondiaux des denrées alimentaires en novembre (FAO)

3.  Inter - Droits des personnes handicapées: l’ONU déterminée à montrer l’exemple

4.  Inter - Ballon d’Or 2019: les lauréarts connus

5.  Inter - Ballon d’Or : Sadio Mané prend rendez-vous pour l’année prochaine




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média