11:02:34 PM Lundi, 9 Décembre 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Présidentielle 2020 : Le Conseil épiscopal s'active pour une observation électorale non partisane

Togo - Politique
iciLome | | 11 Commentaires
presidentielle-2020-le-conseil-episcopal-s-active-pour-une-observation-electorale-non-partisane


Dans un peu plus de deux mois, les Togolais seront dans les urnes pour élire le prochain Président de la République. Mais nombreux sont ces concitoyens qui désapprouvent le processus électoral mené de façon unilatérale par le régime de Faure Gnassingbé. Et c’est justement pour la transparence de la prochaine échéance électorale que le Conseil Episcopal Justice et Paix Togo (CEJP-Togo) anime actuellement à Lomé, une conférence sur la problématique de l’observation électorale non partisane de la société civile dans le contexte sociopolitique actuel.

Placée sous le thème : « L’observation électorale non partisane pour la consolidation des processus électoraux au Togo », cette rencontre à laquelle plusieurs acteurs de la société civile prennent part, se veut un cadre d’échanges et de réflexions sur « les conditions de renforcement de la participation citoyenne des Organisations de la société civile (OSC) aux élections en vue de la consolidation des processus électoraux » dans le pays.

Selon le Secrétaire Général et National du CEJP-Togo, Abbé Gustave SANVEE, pendant les deux jours que vont durer les travaux de cette conférence, les participants auront à analyser les difficultés, les forces et faiblesses de l’observation des élections au Togo, à partager l’expérience d’autres organisations de la société civile africaines en matière d’observation électorale nationale des élections et à faire des recommandations aux différentes parties prenantes, pour un renforcement de l’observation nationale des élections au Togo dans le contexte actuel.

« Nous voulons, avec nos amis de la société civile, réfléchir sur les processus électoraux au Togo, en Afrique ou pourquoi pas dans le monde. Nous nous sommes rendu compte que les populations ne font pas confiance en ces processus. Et souvent, à la fin des élections, il y a des conflits, des tensions. Comment pouvoir proposer aux Togolais des élections apaisées ? Voilà l’objectif de notre réflexion aujourd’hui. Nous allons réfléchir et faire des recommandations aux parties prenantes, notamment le parti au pouvoir, l’opposition et la CENI et nous allons voir dans quelle mesure nous aussi, en tant qu’Eglise, pouvons contribuer à la paix dans notre pays », a-t-il souligné.

Surveillance non partisane des élections : fondements, enjeux, leçons apprises, Accréditation des OSC pour la surveillance nationale des élections, Stratégies d’observation et de prévention des conflits dans le processus électoral, voilà les trois panels devant meubler les travaux de ces deux jours.

On se rappelle, lors des dernières municipales, les autorités togolaises avaient formellement refusé de délivrer des accréditations au CEJP-Togo pour l’observation de ces élections. Mais en croire le Père SANVEE, ce n’est pas parce que le pouvoir a refusé de donner des accréditations qu’il ne faut pas mener des réflexions sur l’observation électorale. « De toute façon, nous avons notre mot à dire », a-t-il conclu.

Notons que plusieurs acteurs de la société civile prennent part à cette conférence. Les thématiques inscrites au menu des discussions seront présentées par des spécialistes et des personnes ressources en matière électorale.


Présidentielle 2020 : Le Conseil épiscopal s'active pour une observation électorale non partisane
Togo - Présidentielle 2020 : Le Conseil épiscopal s'active pour une observation électorale non partisane





Autres titres
ASVITTO émet des doutes sur l’« insurrection armée »
Togo - ASVITTO émet des doutes sur l’« insurrection armée »
Présidentielle 2020 : 46 juges nommés pour régler le contentieux préélectoral
Togo - Présidentielle 2020 : 46 juges nommés pour régler le contentieux préélectoral
Affaire d’insurrection armée : Le PNP dénonce « un montage grotesque » du régime et a...
Togo - Affaire d’insurrection armée : Le PNP dénonce « un montage grotesque » du régime et a...
La CPP met en place ses structures dirigeantes
Togo - La CPP met en place ses structures dirigeantes
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 11   Etiko | Vendredi, 6 Décembre 2019  - 9:30
  Réponse à 7-Allah
  Lèves-toi et va faire quelquechose. Jusqu'à quand veux-tu être in saprophyte? Chuannnn un chihuahua 🐕 obligé des Gnassingbé.

 10   Etiko | Vendredi, 6 Décembre 2019  - 9:26
  Réponse à 4-Fernando garcia
  Poffff poffff!!!! Notre🐴 gnassionnal cherche encore du foin.🐽🐽 Circulez , RAS il est obligé de le faire. Pfffff adios amigo.👌

 9   Etiko | Vendredi, 6 Décembre 2019  - 9:21
  Réponse à 5-Bolingo
  Hihihi!! Un autre chihuahua🐕obligé de s'affaisser devant Les Gnassingbé pour avoir de l'🦴 à croquer.😆😜

 8   Clement GAVI | Jeudi, 5 Décembre 2019  - 10:26
  'Présidentielle 2020 : Le Conseil épiscopal s'active pour une observation électorale non partisane'

53 ans de dictature dynastique dans un monde où l'Eglise, depuis des siècles enseigne que la Croix est le prix qui a sauvé les hommes. Mais, au Togo, depuis 1967, les hommes, les femmes et les enfants naissent pour souffrir, non pas d'une calamité naturelle, mais d'une calamité soigneusement conçue et délibérément mise en oeuvre par un groupe d'hommes qui se moquent de la douleur et de la souffrance qu'ils représentent. L'Eglise au Togo, est dans un tel contexte, un échec. Un échec d'autant qu'un Évêque, Djakpah Denis Amouzou, en l'occurrence, va appeler les fidèles à rendre un vibrant hommage à ceux qui depuis des décennies servent la mort et la souffrance aux Togolais.

Lorsque l'Evêque Kpodzro Philippe cri sa douleur, qui n'est que celle du peuple Togolais, les autres Évêques se désolidarisent de lui, allant jusqu'à dire dans un communiqué que les déclarations de Mgr Kpodzro n'engagent que lui. Or, il n'a pas lui appeler à rendre un vibrant hommage à la dictature.

Un régime qui en Afrique où les crises sanglantes se concentrent toutes autour des questions de nombre de mandats, a plus de 50 ans de pouvoir, autrement dit, incarne les principes à la racine des souffrances et des douleurs qu'engendrent ces conflits, va être chaleureusement reçu au Vatican et de retour au Togo va se moquer des Togolais.

Après 38 ans de dictature du père Eyadéma Gnassingbé, et 15 ans de tyrannie du fils Faure Gnassingbé autrement dit, après 53 ans de dictature au Togo, le Conseil épiscopal déclare « Nous voulons, avec nos amis de la société civile, réfléchir sur les processus électoraux au Togo, en Afrique ou pourquoi pas dans le monde. Nous nous sommes rendu compte que les populations ne font pas confiance en ces processus. Et souvent, à la fin des élections, il y a des conflits, des tensions. Comment pouvoir proposer aux Togolais des élections apaisées ? Voilà l'objectif de notre réflexion aujourd'hui.' Or, en 2005, des centaines de Togolais avaient été assassinés au Togo, c'était déjà un problème d'élection, l'Évêque Kpodzro a présidé le Conférence Nationale Souveraine au Togo au début des années 90 suivie des élections où les Togolais ont souffert, c'était déjà le même régime. Et que depuis 2005, il y eu 3 élections.

53 ans de dictature. Une dictature qui tue nos parents au Togo et qui a les moyens de terroriser, de persécuter nos vies dans certains pays Européens. Avons-nous été réellement sauvés?


 7   Allah | Jeudi, 5 Décembre 2019  - 9:48
  Réponse à 6-Cyrille le Linguiste
  C'est du déjà entendu depuis des années .

 6   Cyrille le Linguiste | Jeudi, 5 Décembre 2019  - 9:9
  Réponse à 2-Allah
  Vous qui prenez les propos de de la vache qui rit Bawara comme référence RPT-URINe, faites bien preuve d'incivilité accrue, ajoutée à votre cruelle avidité d'argent sans odeur pour vos basses besognes de griots du pouvoir aux abois.
Vous rendrez, tôt ou tard, en 2020 au plus, compte de vos actes devant l'histoire, le peuple et Dieu.

 5   Bolingo | Mercredi, 4 Décembre 2019  - 22:38
  Réponse à 3-Clement GAVI
  Toi, à cette allure là, c'est AVC qui t'attend quand tu seras convenu que le compteur est à zéro et que le train de bawara vous attend en 2030.
Haha haha hihihihi.

 4   Fernando garcia | Mercredi, 4 Décembre 2019  - 18:54
  "Le Conseil épiscopal s'active pour une observation électorale non partisane"

On espere que ces predateurs Homosexuels dans leurs soutanes seront vraiment PARTISANES.
Le pretre catholique etait a notre temps l'homme sacre du village car sa neutralite lui valait du respect. Il etait le seul a pouvoir eteindre tout conflit dans les familles et meme dans le pays.
On les vu en RDC comment ils se sont transformes en partisanes politiciens pour rallumer le feu dans un pays qui etait deja en flamme.
On prefere qu'ils restent dans leurs eglises pour tromper leurs fideles.

 3   Clement GAVI | Mercredi, 4 Décembre 2019  - 17:48
  Quand êtes vous rendu compte que les populations ne font pas confiance en ces processus dans un Togo qui est une sanglante dictature dynastique depuis au moins 53 ans?

Après plus de 5 décennies de dictature dynastique avec son cortège d'assassinats et autres formes de violences, après que Faure Gnassingbé ait massacré plus de 500 Togolais en 2005 et après 3 élections conflictuelles depuis 2005 et après s'être rendu au Vatican et être chaleureusement reçu par le Saint Père, comme la fois dernière et suite à quoi faire des réformes constitutionnelles qui lui ouvre la voie de 14 ans de plus et à la veille des fraudes qui sont en préparations, se réunir pour dire ''Nous voulons, avec nos amis de la société civile, réfléchir sur les processus électoraux au Togo, en Afrique ou pourquoi pas dans le monde. Nous nous sommes rendu compte que les populations ne font pas confiance en ces processus. Et souvent, à la fin des élections, il y a des conflits, des tensions. Comment pouvoir proposer aux Togolais des élections apaisées ? Voilà l'objectif de notre réflexion aujourd'hui.' après l'Evêque Djakpah Denis Amouzou ait appelé dans son homélie à rendre un vibrant hommage à Faure Gnassingbé, c'est simplement ridicule et le signe d'un monde contrôlé non pas par Dieu, mais le diable. Un monde où des millions et des millions naissent pour croire en Dieu pour mieux souffrir au mieux, et pour mourir, au pire.

Depuis 1967 aucune prière n'a réussi à faire que la raison prévale au Togo. Au contraire, on a un régime qui tue nos parents au Togo et qui ont les moyens de ruiner nos vies dans certains pays Européens. C'est cela, le monde. 53 ans au moins de dictature dynastique dans un monde où les hommes sont sauvés!

Ce monde est entre la mains du diable.








 2   Allah | Mercredi, 4 Décembre 2019  - 16:36
  L'église a déjà fait son choix . Ba wars l'a rappelé . Elle n'a rien de non partisane à proposer . Le gouvernement , la CENI , vous êtes avertis


RECOMMANDÉS
ASVITTO émet des doutes sur l’« insurrection armée »
1.  Togo - ASVITTO émet des doutes sur l’« insurrection armée »

2.  Togo - Kozah : Les Comité locaux citoyens déjà à l’œuvre

3.  Togo - Un nouveau syndicat dans la filière café-cacao

4.  Togo - Le CIPEA organise le « dîner du paysan » le 14 décembre prochain à Lomé

5.  Togo - Le SYNBANK outille ses adhérents pour plus de responsabilités dans la gestion des ent...




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média