4:54:28 PM Samedi, 22 Février 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Prof. Wolou : « Sous ma présidence, il n’y aura pas de détenus politiques, aucun exilé politique »

Togo - Politique
iciLome | | 8 Commentaires
prof-wolou-sous-ma-presidence-il-n-y-aura-pas-de-detenus-politiques-aucun-exile-politique-


Le Secrétaire national du Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR), Prof. Komi Wolou, a présenté son projet de société à la presse hier jeudi à Lomé. Ce candidat de l’opposition à la présidentielle de 2020 compte « changer la mentalité » de ses concitoyens une fois aux affaires

« Nous sommes dans une crise sociopolitique, mais cette crise est avant tout liée au non-respect des valeurs. Notre problème est un problème de mentalité », a lancé d’entrée de jeu, l’ancien Doyen de la Faculté des Droits à l’Université de Lomé.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’universitaire veut rendre les Togolais vertueux. Les 4 grands points autour desquels s’articule son projet de société en disent long sur sa motivation. Il s’agit de la Refondation de la nation, l’Emergence d’un Etat moderne, l’Epanouissement intégral de l’Homme et une Coopération pragmatique.

Refondation de la nation

Dans sa logique de changement des mentalités des Togolais, Prof. Wolou pense qu’il est temps que tout le peuple togolais forme « un tout indivisible » en sautant les barrières ethniques en vue de favoriser le « vivre ensemble ». Pour provoquer cette transformation des mentalités, le candidat à la présidentielle de 2020 promet qu’une fois élu Président de la République, l’enseignement de droits sera obligatoire dans tous les lycées. « Je le dis ainsi, parce que le citoyen doit connaitre ses droits et devoirs dans la société », s'est justifié le Professeur agrégé en droit public.

Pour lui, la refondation de la nation doit nécessairement passer par une éducation civile obligatoire, la recherche de l’égalité des sexes, le respect des biens publics, la recherche de l’excellence. Il met également l’accent sur la gouvernance éthique, le service militaire obligatoire et la solidarité nationale comme élément fondamentale de cette refondation.

L’Emergence d’un Etat moderne

En bon homme de droits, Prof. Wolou ne compte pas diriger le Togo comme une jungle où les raisons des plus sont toujours les meilleures. « Tous les citoyens, y compris le président, seront soumis à la loi », a-t-il lâché.

L’opposant promet que le respect de droits de l’Homme sera de mise au cours de son mandat présidentiel. Il garantit également l’indépendance de la justice sous sa présidence, et la libération de tous les détenus politiques. « Sous ma présidence, il n’y aura pas de détenus politiques, aucun exilé politique. S’il y en arrive, rappelez-moi cette phrase. Sous ma présidence, les auteurs des tortures seront poursuivis conformément à la loi. Après mon élection, j’adopterai dans 6 mois, un code pénal permettant d’éviter des détentions arbitraires », a-t-il promis.

Toujours dans cette logique d’émergence d’un Etat moderne, Prof. Wolou promet, sous présidence, une nouvelle réforme constitutionnelle et institutionnelle consensuelle. L’homme de droits compte renforcer le pouvoir législative tout en supprimant le Sénat. « Ce sont des dépenses inutiles. Ce n’est pas parce que la France a un sénat que nous aussi nous devons l’avoir », a-t-il déclaré.

Le Secrétaire national du PSR veut également procéder à la modernisation de l’armée avec une amélioration de leur situation, la suppression des dépenses de prestige dans le fonctionnement de l’Etat, le développement homogène des régions avec la décentralisation des services et les universités, la construction des hôpitaux modernes de différents niveaux, à l’échelle des préfectures, des régions et des hôpitaux spécialisés à l’échelle nationale.

Epanouissement intégral de l’Homme

Selon Prof. Wolou, cet épanouissement passera par la création d’emploi décents, l’augmentation des salaires (5% chaque année sur 4 ans). Cela passera également par l’accès gratuit aux soins pour certaines maladies, l’accès totalement gratuit aux soins pour certaines personnes, la dotation des hôpitaux régionaux de scanner et de laboratoire performants, la disponibilité des produits de premières urgences dans tous les hôpitaux, le rapprochement des centres de santé des populations, la mise en place d’un laboratoire moderne en vue du contrôle strict de tout produit alimentaire entrant sur le territoire, sur la base des normes répondant aux standards internationaux, et la redynamisation des services d’hygiène alimentaire et environnementale.

L’universitaire accorde une place importante à la protection sociale. Il veut non seulement régulariser la situation des enseignants auxiliaires avec une cotisation rétroactive pour la caisse nationale de sécurité sociale, mais aussi redéfinir des programmes scolaires vers l’acquisition des savoir-faire pratiques et utiles.

Le leader du PSR promet la gratuité de l’enseignement primaire et secondaire public avec fourniture des livres et cahiers à compter de la deuxième rentrée scolaire de son mandat, la scolarisation obligatoire jusqu’à 14 ans sur l’ensemble du territoire, la valorisation des communautés religieuses dans le respect de la loi et de la laïcité, la limitation des produits importés, la promotion de l’agriculture et l’industrialisation du pays.

Une coopération pragmatique

Pour l’ancien Doyen de la faculté de droit, la coopération internationale et surtout communautaire doit être au service des peuples. Le responsable du PSR veut surtout promouvoir la coopération entre les pays de la sous-région, notamment les pays voisins, en vue de la réalisation des œuvres communes, notamment des hôpitaux de références mondiales, des laboratoires de recherches.

« Un projet de société n’est jamais totalement compris, je compte sur mon équipe, je compte sur tout le peuple togolais pour que nous puissions cheminer ensemble. C’est maintenant que la lutte commence. Nous devons déjouer les pronostics, ceux qui pensent que nous ne sommes rien, le sauront quand nous serons au pouvoir », a-t-il conclu.

Godfrey Akpa


Prof. Wolou : « Sous ma présidence, il n’y aura pas de détenus politiques, aucun exilé politique »
Togo - Prof. Wolou : « Sous ma présidence, il n'y aura pas de détenus politiques, aucun exilé politique »





Autres titres
Faure Gnassingbé a voté à Pya
Togo - Faure Gnassingbé a voté à Pya
Agbéyomé Kodjo : « On attend qu’ils viennent nous dire que c’est eux qui ont gagné da...
Togo - Agbéyomé Kodjo : « On attend qu’ils viennent nous dire que c’est eux qui ont gagné da...
Ba Diye, chef de la mission d’observation CEN SAD : « Nous sommes venus soutenir le p...
Togo - Ba Diye, chef de la mission d’observation CEN SAD : « Nous sommes venus soutenir le p...
Prof Komi Wolou : « Je suis dans l’attente de la réaction du peuple en ma faveur »
Togo - Prof Komi Wolou : « Je suis dans l’attente de la réaction du peuple en ma faveur »
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 8   Isabel | Dimanche, 2 Février 2020  - 15:53
  Réponse à 2-Analyse
  Dans quel pays de cette planète lui là il compte être président. il croit que être chef d'État c'est aller à l'université de Kara faire la vacation de quelques insignifiants petits cours de droit. vraiment ce petit là il se donne beaucoup d'égards quoi. il rêve trop. il n'a qu'à chercher à être maire de tohoun d'abord avant de rêver d'être peut-être secrétaire d'une commune de Lomé . moi franchement je n'aime pas des petits ambitieux comme ça...

 7   Isabel | Dimanche, 2 Février 2020  - 15:51
  Réponse à 1-Fulbert A.
  Dans quel pays de cette planète lui là il compte être président. il croit que être chef d'État c'est aller à l'université de Kara faire la vacation de quelques insignifiants petits cours de droit. vraiment ce petit là il se donne beaucoup d'égards quoi. il rêve trop. il n'a qu'à chercher à être maire de tohoun d'abord avant de rêver d'être peut-être secrétaire d'une commune de Lomé . moi franchement je n'aime pas des petits ambitieux comme ça...

 6   Le Vrai Jai Bon Jeu | Vendredi, 31 Janvier 2020  - 20:36
  Merci et promesse.
Seulement.. que le meilleur des candidats de l'opposition soit choisi parmi vous en depis de vos promesses.
si c'est pour le peuple Togolais que vous expose' vos promesses , permettez que ce meme peuple choisisse que "Un" parmi vous autres. candidats.

Cela ne sert a' Rien de croire qu'il n'y a que vous autres qui avez la meilleure solution.

-----------> Plutot posez la question a' Mr Agbeyomey :
Si Vous etes elu, est ce que vous allez liberer tous les prisonniers politiques au Togo ??
et ecoutez sa reponse et rangez vous derriere le mieux place' que de mathematiqiement essayer de vous diviser et diviser vos voix !! au profit du fraudeur ...
A-t-on besoin d'etre prof pour comprendre cela ???

Allo ?????????????

 5   Bande d'incapables | Vendredi, 31 Janvier 2020  - 16:1
  Des rigolos comme ça que abusent des Togolais.

 4   Simbel | Vendredi, 31 Janvier 2020  - 14:46
 



« Nous sommes dans une crise sociopolitique, mais cette crise est avant tout liée au non-respect des valeurs. Notre problème est un problème de mentalité », a lancé d'entrée de jeu, l'ancien Doyen de la Faculté des Droits à l'Université de Lomé. Prof Komi Wolou.
L'état d'esprit du Prof Komi Wolou est celui dont ma réflexion est proche. Les valeurs morales de nos traditions sont les piliers de développement. L'autorité morale est un contre pouvoir devant qui l' on se plie, défenseure de droit de la république. La démocratie est faite de pouvoir et de contre pouvoir. Or nous avons importé une culture monarchique inadaptable au Togo, du coup nos valeurs et principes sont bafoués. M. Wolou a posé un diagnostic qu'il faut prendre au sérieux. Il faut une réflexion préalable avant de commencer à écrire vos bêtises car vous ne comprenez rien. Les déficits de développement quelles sont les causes ? Elles sont structurelles, sociologiques, culturelles ?
Je dis structurelle : le secteur agricole c'est la base de tout développement. Ensuite industrialiser à fond pour transformer les matières premières pour diminuer les importations. maîtriser l'état de droit, la sécurité, les investissements, les salaires et coût de vie.
Ici on va pas accuser qui que ce soit, soyons d'accord sur la dynamique du consensus qui est notre valeur pour avancer.

Le consensus c'est un sacrifice. C'est aussi niveler par le bas . Il faut une logique extractive. La capacité de se relever rapidement, nous recommande le consensus ( extrêmement important), c'est le choix stratégique qu'il nous faut. Le retour à nos valeurs permettra d'avoir les aînés pour régler les petits problèmes, de fait moins procédurière cette méthode et adopter le consensus. Sans cette approche consensuelle il nous faut espérer au moins une durée de deux générations de 25 à 30 ans pour se relever avec des sacrifices, des Politique d'assistance sociale et civile. Voilà nos difficultés détaillé par le professeurs. Il y en a d'autres. Le courage c'est penser à demain. Rendre performant l'administration, former une main d'œuvre qualifiée et disponible tout de suite.
Cette réflexion est technique mais ouverte à toute les professions.
Avec tous mes encouragements à une nation indivisible.
Union fraternelle dans la solidarité.


 3   Franco bili | Vendredi, 31 Janvier 2020  - 10:58
  Réponse à 2-Analyse
  Mon frère c est la campagne.Au moins pour la première fois et dans l histoire de la politique togolaise un opposant a eu le courage pour dire un programme de société.on doit l applaudir,avant ce n était pas ça .tous avait un slogan «Faure doit partir «ou encore révision de la constitution.Aujourd hui lui au moins a compris,on attend le chef Fabre pour voir ce que lui a Comme programme.Agbeyome lui ne cesse de dire que s il est élu la première des choses c est libéré kpatcha pour lui c est kpatcha qui est la solution du Togo .Voila

 2   Analyse | Vendredi, 31 Janvier 2020  - 10:31
  A lire votre projet de société, on ne peut qu'applaudir car c'est un catalogue de bonnes intentions. Personne ne peut dire que ça ne fait pas rêver. Seulement vous ne nous dites pas comment vous allez financer tous ces projets. En fait ma question est simple: Où allez vous trouver les moyens pour financer ce programme ambitieux? C'est ça qui est le plus important.

 1   Fulbert A. | Vendredi, 31 Janvier 2020  - 10:16
  Ironda (mensonge).... D'autres avaient déjà fait ces promesses et on les voit en oeuvre actuellement.


RECOMMANDÉS
Faure Gnassingbé a voté à Pya
1.  Togo - Faure Gnassingbé a voté à Pya

2.  Togo - Agbéyomé Kodjo : « On attend qu’ils viennent nous dire que c’est eux qui ont gagné da...

3.  Togo - Ba Diye, chef de la mission d’observation CEN SAD : « Nous sommes venus soutenir le p...

4.  Togo - Prof Komi Wolou : « Je suis dans l’attente de la réaction du peuple en ma faveur »

5.  Togo - Jean-Pierre Fabre : « Je suis confiant »




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2020 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média