4:54:43 AM Dimanche, 23 Février 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Grogne dans l’enseignement catholique : Les enseignants frondeurs licenciés

Togo - Societe
iciLome | | 8 Commentaires
grogne-dans-l-enseignement-catholique-les-enseignants-frondeurs-licencies


Deux mois après le mouvement de grève dans l’enseignement catholique, les meneurs de la grève viennent d’être licenciés pour « fautes lourdes », par leurs responsables.

Le groupe des enseignants contestataires a réclamé de meilleures conditions de vie et de travail. Une situation que les responsables de l’enseignement catholique, dans un courrier adressé le 04 février dernier aux protestataires, qualifient « de fautes lourdes justiciables de sanctions disciplinaires ». Ils sont tous simplement licenciés sans préavis.

Il leur est donc reproché d’avoir perturbé le bon déroulement de la composition du premier trimestre, empêché leurs « collègues non-grévistes de travailler dans certaines écoles du secteur » ou encore « sillonner des écoles pour exercer une violation morale sur les enfants en les sortant des classes ».

Pour l’heure, on ne sait exactement le nombre réel d’enseignants concernés par ce licenciement.


Grogne dans l’enseignement catholique : Les enseignants frondeurs licenciés
Togo - Grogne dans l'enseignement catholique : Les enseignants frondeurs licenciés





Autres titres
La journée de ce samedi déclarée fériée par le gouvernement
Togo - La journée de ce samedi déclarée fériée par le gouvernement
Omar B conduit à sa dernière demeure cet après-midi
Togo - Omar B conduit à sa dernière demeure cet après-midi
Fonction publique : Un concours de recrutement annoncé au ministère de la Santé
Togo - Fonction publique : Un concours de recrutement annoncé au ministère de la Santé
Faure Gnassingbé : « Adieu l’artiste ! »
Togo - Faure Gnassingbé : « Adieu l’artiste ! »
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 8   KAO | Dimanche, 9 Février 2020  - 18:33
  loi loi du pardon enseigné notre Seigneur Jésus Christ n' est-elle pas parvenue à notre Eglise ?

 7   Franck | Dimanche, 9 Février 2020  - 16:12
  Eh bien pourquoi vouloir condamner le ministre Boukpessi pour restriction de marches qui entravent et empêchent la vie socio économique de suivre son cour normal,et si les religieux sont pires que ça qu'en sera t'il des *païens*

 6   BLANZOUA | Dimanche, 9 Février 2020  - 5:46
  Réponse à 5-Asrama
  Qui vous a dit qu'ils n'ont pas de progéniture??
Ils seront contents en te lisant et vont te prendre pour un maconnait.
Connaissez vous le nombre d'enfant que leur ancien patron a laissé avant de mourir???

 5   Asrama | Samedi, 8 Février 2020  - 20:1
  Le nouveau chef de l'église catholique au Togo , le comédien Barrigah , par moments médiocre chanteur et surtout très proche de la dictature ne peut voir autrement que ces mesures dictatoriales. Le droit de grève est un droit dont jouit tout travailleur à ce siècle. Bande de cons .
Un père de famille comprendrait mieux la situation de ces enseignants et leur famille pour ne pas prendre pareille mesure. Pour un homme sans progéniture déclarée, comme Barrigah , c'est des foutaises.

 4   Bolingo | Samedi, 8 Février 2020  - 18:8
  Le monde catholique au Togo est plus politisé que vous ne le pensez.

Après avoir refusé d'héberger les bureaux de vote des législatives passées, fait plusieurs sorties médiatiques pour clairement afficher leur position d'opposants, fait plusieurs rencontres avec les autres présidents de la sous région pour penser faire pression sur Faure, choisi un candidat soit disant unique de l'opposition, utilisé l'église catholique pour lancer leur campagne, maintenant c'est les enseignants jugés non opposants qu'on licencie.

Bienvenue barrigah!!!

Bravo kpodzro !!!

 3   sen | Samedi, 8 Février 2020  - 15:51
  Le droit de grève n'est il pas reconnu chez les travailleurs de l'église catholique? C'est toutefois triste que pareille situation arrive.

 2   Général Oko | Samedi, 8 Février 2020  - 13:36
  Quand on fait rentrer les symboles de la République dans l'église en laissant la démocratie dehors on se couvre du ridicule.

 1   Vodoua | Samedi, 8 Février 2020  - 13:28
  Une institution religieuse ( catholique)qui prône a longueur de journée paix et quoi je sais pas licencie les enseignants catholiques d'avoir faire la grève. Oh quel monde. Pourtant le droit de grève est reconnu dans le code du travail international. Vraiment c'est une religion bizarre et des mesures comme ça prouvent que cette religion a sa part de responsabilité dans la traite des noirs en Afrique


RECOMMANDÉS
Agbéyomé désavoue le Général Yark
1.  Togo - Agbéyomé désavoue le Général Yark

2.  Togo - Présidentielle 2020/Agbéyomé Kodjo : « Nous disons que pour ce scrutin, il est interd...

3.  Togo - Présidentielle 2020 : Agbéyomé Kodjo reconnaît être arrivé en tête des résultats

4.  Togo - Présidentielle 2020 : L’ANC proclame vainqueur Agbéyomé Kodjo, suivi de Faure Gnassin...

5.  Togo - Dernière minute : Le domicile d’Agbéyomé Kodjo libéré




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2020 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média