12:35:15 PM Samedi, 4 Avril 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Allocution du Dr Antoine Randolph à la manifestation pour la démocratie et la justice au Togo du 15 février 2020 àHeidelberg

Togo - Politique
iciLome | | Commenter
allocution-du-dr-antoine-randolph-a-la-manifestation-pour-la-democratie-et-la-justice-au-togo-du-15-fevrier-2020-aheidelberg

Chers compatriotes de la Diaspora Togolaise d’Allemagne et d’Europe
Chers amis Allemands
Mesdames et Messieurs
Peuple martyr du Togo

Je voudrais tout d’abord en tant que premier responsable du Comité pour la démocratie et le développement en Afrique (CDDA) saluer et remercier vivement les responsables des deux autres associations organisatrices de cette manifestation d’aujourd’hui à Heidelberg pour réclamer la démocratie et la justice, mais aussi le respect de l’environnement et de la biodiversité au Togo. Il s’agit de l’association Aktion Bleiberecht de Fribourg et de l’association de la Diaspora Togolaise en Allemagne.
Je salue les nombreux manifestants, épris de liberté, de paix et de justice qui sont présents ici pour soutenir la légitime, pacifique et juste lutte du peuple togolais, défiant la plus vieille et sanguinaire dictature d’Afrique.

La défiance populaire du pouvoir dictatorial qui a commencé le 19 août 2017 partout dans le pays et hors du pays aurait pu aboutir à la restauration de la démocratie si elle n’avait pas été contrée par un complot international ourdi par le groupe des 5 comprenant les Nations Unies, l’Union européenne, les États-Unis d’Amérique, l’Allemagne et la France et exécuté par la CEDEAO et les soutiens internes du régime parmi lesquels certains partis politiques se réclamant de l’opposition.

. Un pseudo-dialogue imposé par la Communauté internationale a permis au tyran Faure Gnassingbé, ayant succédé dans un bain de sang, en février 2005, à son défunt père Eyadéma Gnassingbé non moins tyran que lui, de reprendre du poil de la bête et de restreindre davantage le peu d'espace de liberté qui existait avant le soulèvement populaire du 19 août 2017, en adoptant le 7 août 2019 la loi Boukpessi réduisant la liberté de manifester.
Cette dictature néocoloniale et dynastique de plus de 53 ans. s’appuie essentiellement sur la terreur et les hold-up électoraux pour se perpétuer au pouvoir et, à travers sa mauvaise gouvernance, elle se soucie très peu du sort collectif du peuple togolais, de son environnement et de l’avenir du pays.
Concernant les graves violations des droits humains, leur liste est très longue englobant le passage à tabac lors des rafles dans les rues ou des violations de domiciles, les arrestations et détentions arbitraires, les disparitions, la persécution des militants du PNP ( Parti national panafricain déclencheur de l’insurrection du 19 août), l’état de siège de nombreuses villes septentrionales etc

Le rapport 2019 de la Ligue togolaise des droits de l'homme dont le titre:«  Togo : la terreur contre le peuple « en dit long sur le drame humain que les Togolaises et Togolais vivent quotidiennement.

Dans sa préface «  AU SECOURS ! ILS FUSILLENT LES ENFANTS !
 cette organisation de défense des droits humains déclare que «l'actualité togolaise sur le plan des droits humains sous la dictature héréditaire des Gnassingbé, est une descente aux enfers pour le peuple martyr. D'horreur en horreur, on se dit que le pire est déjà passé. Mais la répression semble engagée dans une concurrence macabre avec elle-même : faire pire que la dernière fois sur le terrain sanglant de la terreur et de l'ignominie. » Le chef d’état-major des forces armées togolaises, le général Félix Abalo Kadanga, a porté la terreur et l’ignominie à leur comble en tuant à bout portant, le 8 décembre 2018, Idrissou MOUFIDOU, un enfant de 11 ans, avec son fusil à lunette !

La mauvaise gouvernance se traduit tout d’abord par un pillage systématique des ressources naturelles et des richesses minières au profit exclusif de la minorité dirigeante, des multinationales comme Bolloré qui gère le port de Lomé, Castel de la brasserie du Bénin, Heidelbergcement, Wacem, SNPT etc , l’Allemegne, Israël et surtout la France. Les recettes de l’exploitation du pétrole offshore et celles de l’or ne sont pas budgétisées ; La mauvaise gouvernance c’est aussi les détournements du denier public, l’enrichissement illicite, la gabegie, la culture de l’impunité, la corruption et l’achat des consciences. Les conséquences de cette mauvaise gouvernance sont désastreuses : très lourd endettement atteignant plus de 80 % du PIB, taux d’évasion fiscale de 94 %, taux de chômage 60 %; la misère se développe dans tous les domaines de la vie publique provoquant d’énormes problèmes sociaux et sociétaux, et laissant presque à l’abandon les structures scolaires, sanitaires et culturelles. Le pays est maintenu sous perfusion par la communauté internationale et les institutions financières internationales : le TOGO se meurt !

L’environnement est déformé et pollué par l’extraction des minerais dont les produits exportés les plus importants sont le ciment et le phosphate de calcium. Le phosphate est lavé dans l’atlantique dont l’eau salée est devenue jaune sur la côte Est ainsi que les plages. La pêche côtière est devenue illusoire et les populations qui en dépendaient paient un lourd tribut ; Une dizaine de villages côtiers ont disparu à cause de l’érosion provoquée par la construction du 4ème quai par l’entreprise Bolloré. La biodiversité subit aussi une dégradation notoire tant au niveau de la disparition de certaines espèces végétales qu’animales.

Enfin les accords secrets entre la France et ses anciennes colonies et que le Togo a signés après le coup d’État du 13 janvier 1963 sont des accords mortifères qui étranglent les pays africains au profit de la France et les mettent sous servitude française. Les Africains, ayant pris conscience de ce gangstérisme, appellent à l’abolition de ces accords et , tout particulièrement, l’accord monétaire sur le franc CFA. L’annonce faite le 21 décembre 2019 à Abidjan par les présidents français Emmanuel Macron et ivoirien Alassane Ouattara sur le passage du franc CFA à l’Eco arrimé à l’Euro est une arnaque qui relève du grand banditisme et une contre façon de l’Eco de la CEDEAO, libre et souverain, indispensable à l’intégration économique de l’espace CEDEAO.

Ce régime démoniaque a fixé unilatéralement la date de l'élection présidentielle au 22 février 2020 et la prépare dans des conditions opaques  indispensables à la proclamation de résultats électoraux issus de la contre-vérité des urnes. Faure Gnassingbé, illégitime, est en lice avec 6 autres candidats pour accomplir son 4ème mandat contesté par le Peuple Togolais, la CEDEAO et l'Union Africaine. La campagne électorale est ouverte le jeudi 6 février ; elle est difficile pour les candidats principaux de l’opposition dont les meetings sont souvent perturbés par les militants et miliciens du parti au pouvoir.

Or, cette élection est elle-même illégale car la Cour constitutionnelle qui doit dire la Loi est anticonstitutionnelle et illégale ; elle n’est constituée que de 7 membres au lieu de 9 membres selon l’article 100 de la constitution adoptée le 15 mai 2019. Le Sénat qui devrait nommer les deux membres manquants n’est lui-même pas créé ! Il en résulte que les résultats électoraux sont illégaux, donc nuls et non avenus. Et c'est cette mascarade électorale que l'Union Européenne a financée avec l'argent des Contribuables Français , Allemands et Européens à travers l’aide budgétaire accordée au Togo.

Le CDDA appelle cette manifestation à soutenir la lettre ouverte que 26 personnalités togolaises de toutes sensibilités, sous la guidance de la diaspora plurielle et indépendante, ont adressée au peuple togolais le 19 janvier 2020. Cette lettre est une plaidoirie exhaustive et imparable pour défendre la cause de notre peuple.

Je vous livre quelques-unes des propositions  des signataires de cette lettre demandant, sur la base de l’article 150 de la constitution,au peuple :
- de prendre conscience du forfait constitutionnel en cours et s’en indigner afin d’invalider la Cour Constitutionnelle et l’ensemble de ses actes juridiques illégaux et anticonstitutionnels ;
- d’opter pour la voie pacifique de sortie de l’interminable crise togolaise par le retrait de tous les six candidats dits de l’opposition de l’élection présidentielle, le report de l’élection présidentielle et l’acceptation de l’ouverture d’une conférence inclusive sans Faure Gnassingbé avec comme objectif l’ouverture d’une troisième voie qui passe par une transition politique pacifique pour organiser des élections libres, sécurisées et transparentes au Togo ;
- de se tenir prêt, le cas échéant, à engager un rapport de force « pacifique » avec le Pouvoir togolais fondé sur la désobéissance civile, afin de faire annuler tous les actes juridiques posés par l’actuelle Cour constitutionnelle illégale dans le cadre de manifestations pacifiques, et d’adopter le principe d’une Conférence inclusive pour proposer une nouvelle Cour constitutionnelle intérimaire .

Chers amis allemands et chers compatriotes, voilà ce que je voulais vous dire en quelques mots .Ensemble nous vaincrons !
Vive le Togo libre !
Je vous remercie de votre aimable et bienveillante attention !

Fait à Heidelberg, le 15 février 2020

Dr Antoine Ati RANDOLPH
Président du CDDA
contact : [email protected]


Allocution du Dr Antoine Randolph à la manifestation pour la démocratie et la justice au Togo du 15 février 2020 àHeidelberg
Togo - Allocution du Dr Antoine Randolph à la manifestation pour la démocratie et la justice au Togo du 15 février 2020 àHeidelberg





Autres titres
Le discours de Faure Gnassingbé vu par Dr Gnagnon
Togo - Le discours de Faure Gnassingbé vu par Dr Gnagnon
Lutte contre le Covid-19 : Le PPI se retrouve dans le discours de Faure Gnassingbé
Togo - Lutte contre le Covid-19 : Le PPI se retrouve dans le discours de Faure Gnassingbé
Ce que je crois :  Le Togo doit renaître, nécessairement
Togo - Ce que je crois : Le Togo doit renaître, nécessairement
Le Parti des Togolais juge insuffisantes les mesures prises par le gouvernement
Togo - Le Parti des Togolais juge insuffisantes les mesures prises par le gouvernement
Plus de nouvelles






RECOMMANDÉS
Saison pluvieuse : Les riverains de Bè-Gakpoto craignent le pire
1.  Togo - Saison pluvieuse : Les riverains de Bè-Gakpoto craignent le pire

2.  Togo - La LCT demande des éclaircissements par rapport aux mesures prises par Faure Gnassing...

3.  Togo - Gal Yark Damehame : « La force spéciale anti-pandémie n’est pas obligée d’utiliser le...

4.  Togo - Grâce présidentielle : Me Claude Amégan insiste sur la fermeture de la prison civile ...

5.  Togo - ASVITTO voit des calculs politiciens dans la libérations des prisonniers




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2020 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média