12:44:16 PM Dimanche, 29 Mars 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Réaffectation d’agents de la RTB et des éditions Sidwaya au département de la communication: les éclaircissements

Burkina-Faso - Societe
AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter
reaffectation-d-agents-de-la-rtb-et-des-editions-sidwaya-au-departement-de-la-communication-les-eclaircissements


La secrétaire générale du ministère de la Communication et de relations avec le parlement, Mme Hortense Zida, a échangé avec les hommes de médias, au cours d’une conférence de presse sur la situation des 322 agents des médias publics réaffectés au sein du département, ce jeudi 5 mars 2020 à Ouagadougou.

A l’entame de sa déclaration, Mme Hortense Zida a indiqué que depuis le début de l’année 2019, le ministère a décidé de mettre de l’ordre dans la situation administrative de ses agents au regard des nombreuses difficultés rencontrées dans la gestion de fin de carrière de certains d’entre eux.
En effet, la secrétaire générale du ministère de la communication et des relations avec le Parlement, a expliqué que dans les états des ressources humaines des EPE de la communication (Editions Sidwaya et RTB), trois situations irrégulières sont apparues.
La première est celle d’agents affectés dans les EPE sans acte de détachement ; la seconde situation est celle d’agents dont le détachement a échu et pour lesquels aucun acte n’a été pris pour le renouvellement.

« L’article 128 de la loi n° 081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la fonction publique d’Etat dispose que le détachement ne peut excéder cinq ans.
Toutefois, il est renouvelable mais pas de manière tacite », a-t-elle rappelé.
Elle a également ajouté que l’article 02 de l’arrêté de détachement oblige l’agent à manifester son intention de renouveler son détachement tous les cinq ans par une demande adressée au premier responsable de l’organisme de tutelle.
« En conséquence, l’agent dont le détachement a expiré, retourne à son ministère d’origine. Autrement, il est en situation irrégulière et l’administration peut le redéployer dans d’autres structures du Ministères », a précisé Mme Hortense Zida.
La troisième situation irrégulière, selon la secrétaire générale du ministère, est que certains des agents, bien qu’exerçant dans les EPE, continuent d’être payés par la solde centrale, toute chose qui est contraire à l’esprit et la lettre de l’article 132 de la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la Fonction publique.

Face donc à ces cas d’irrégularités, le ministère de la Communication a jugé nécessaire de résoudre cette situation afin d’être conforme à la loi. Les EPE ont ainsi produit une liste définitive faisant état respectivement de 322 agents à la RTB et de 48 agents aux Editions Sidwaya en situation administrative irrégulière. Le ministère de la Communication a pris la décision d’affecter ces agents en situation irrégulière pour compter du 1er mars 2020.
« Il ne s’agit pas d’un licenciement comme nous avons pu le lire dans les pages de certains organes en ligne ; Il ne s’agit nullement d’une réponse au mouvement d’humeur engagé par le SYNATIC, mouvement d’humeur en rapport avec la question du décret portant dérogation à la comptabilité publique en faveur des EPE de la communication », a expliqué Mme Hortense Zida.
Elle a indiqué que les EPE devront exprimer, dès maintenant, leurs besoins et le ministère prendra tous les actes en bonne et due forme avant que les agents ne rejoignent, soit les Editions Sidwaya, soit la RTB.
« Je saisis l’occasion pour renouveler l’entière disponibilité du ministre et de l’ensemble de ses collaborateurs, à entretenir un esprit de dialogue et de concertation, au service du développement global du ministère de la Communication et des relations avec le Parlement », a affirmé la secrétaire générale.
Pourquoi l’on retrouve des noms de personnes à la retraites et des directeurs des EPE sur la liste des agents réaffectés ? Cette décision était-elle opportune ? N’y a-t-il pas crainte que le climat de travail au sein des médias d’Etat se détériore et que le dialogue soit rompu entre le syndicat et le ministère ? Autant de préoccupations soulevées par les hommes de média présents à la conférence de presse.

Pour la secrétaire générale, les erreurs qui ont pu se glisser dans le processus seront prises en compte par les services du ministère et les différents directions des ressources humaines des EPE, afin d’apporter les corrections nécessaires. Concernant les directeurs, la DRH du ministère, Mme Bambayidé Laure Ouédraogo, a expliqué que depuis l’adoption du décret portant statut dérogatoire, la nomination des directeurs était devenue caduque. Par conséquent, ils doivent revenir au ministère et les DG des EPE pourront les renommer s’ils le souhaitent.

« Il n’y a pas de droit acquis en situation irrégulière, voilà pourquoi le processus de régulation des agents en situation irrégulière est nécessaire afin de se conformer à la loi », a-t-elle ajouté avant d’appeler chaque agent à cultiver l’esprit de suivi de sa carrière pour éviter toute situation désagréable.
La secrétaire générale du ministère a réitéré l’esprit de dialogue du ministre en charge de la Communication afin de trouver des solutions aux différentes préoccupations pour la création et la préservation de conditions de travail et de vie meilleure pour les hommes et femmes des médias publics.

L'AUTEUR
DCPM/Ministère de la communication et des relations avec parlement

Réaffectation d’agents de la RTB et des éditions Sidwaya au département de la communication: les éclaircissements
Burkina-Faso - Réaffectation d'agents de la RTB et des éditions Sidwaya au département de la communication: les éclaircissements





Autres titres
Interdiction du transport en commun des ouvriers sur tous les chantiers
Burkina-Faso - Interdiction du transport en commun des ouvriers sur tous les chantiers
Lutte contre le COVID-19: la fondation EBOMAF met à la disposition de l'État une clin...
Burkina-Faso - Lutte contre le COVID-19: la fondation EBOMAF met à la disposition de l'État une clin...
COVID-19: suspension des trafics de passagers jusqu’à nouvel ordre
Burkina-Faso - COVID-19: suspension des trafics de passagers jusqu’à nouvel ordre
Couvre-feu: la mise en garde du procureur du Faso contre les actes de torture et les ...
Burkina-Faso - Couvre-feu: la mise en garde du procureur du Faso contre les actes de torture et les ...
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


RECOMMANDÉS
Lutte conte le COVID-19: « Nous devons rompre cette chaine de transmission communauta...
1.  Burkina-Faso - Lutte conte le COVID-19: « Nous devons rompre cette chaine de transmission communauta...

2.  Burkina-Faso - Communiqué du e-Conseil des Ministres du jeudi 26 mars 2020

3.  Burkina-Faso - Situation du COVID-19: 152 cas confirmés

4.  Burkina-Faso - Interdiction du transport en commun des ouvriers sur tous les chantiers

5.  Burkina-Faso - Lutte contre le COVID-19: la fondation EBOMAF met à la disposition de l'État une clin...




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2020 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média