11:08:29 PM Mardi, 31 Mars 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Présidentielle 2020 : L'ANC demande la reprise de l'élection

Togo - Politique
iciLome | | 69 Commentaires
presidentielle-2020-l-anc-demande-la-reprise-de-l-election


C'est à travers un communiqué que vient de rendre public le parti de Jean-Pierre Fabre dont voici la teneur.

Communiqué n°4

L’ANC demande la reprise de l’élection présidentielle. Les chiffres définitifs de l’élection présidentielle du 22 février 2020 au Togo, publiés le mardi 3 mars 2020, par la Cour Constitutionnelle, confirment le caractère frauduleux et factice, fantaisiste et farfelu des résultats de ce scrutin qui, de surcroit, donnent lieu à deux décisions rendues illégalement :

• la première décision n° EP-008/20 du 03 mars 2020, rendue en audience publique devant le corps diplomatique, la presse nationale et internationale, les représentants des candidats, et retransmise aux populations par la télévision nationale.

• la seconde décision n° EP-009/20 du 09 mars 2020, rendue en catimini, entre juges et hors délai.

Ces prestations de la Cour Constitutionnelle ne sont qu’une mystification qui ne repose sur aucun résultat provenant des procès-verbaux régulièrement validés par les 9.389 bureaux de vote officiels de la CENI.

Dans sa première décision n° EP-008/20 du 03 mars 2020, la Cour Constitutionnelle, sans aucune justification ni explication, modifie allègrement et arbitrairement les chiffres préfabriqués par la CENI:

− en gonflant le nombre d’inscrits qui passe de 3.614.056 à 3.738.786, soit une augmentation du nombre d’inscrits de 124.730 ;
− en gonflant le nombre de votants qui passe de 2.769.286 à 3.349.989, soit une augmentation du nombre de votants de 580.703.
− en minorant le nombre de suffrages exprimés qui passe de 2.679.557 à 2.486.876 soit une diminution du nombre de suffrages exprimés de 192.681.

En outre, la Cour Constitutionnelle omet de mentionner les bulletins nuls dont le nombre, calculé sur la base des chiffres de la Cour elle-même, s’élève à 963.113, soit plus de 11 fois le chiffre publié par la CENI.

Dans sa 2 ème décision n° EP-009/20 du 09 mars 2020, rendue en catimini, six jours après la première, la Cour Constitutionnelle, dans le but manifeste de faire disparaitre les incohérences qui établissent le caractère fantaisiste et inacceptable des suffrages attribués aux différents candidats, se contente, au prétexte de rectification ‘’d’erreurs matérielles’’, de valider les chiffres provisoires fabriqués de toutes pièces par la CENI.

Curieusement, tout cet exercice laisse inchangés les suffrages attribués à chaque candidat, malgré les supposées corrections ‘’d’erreurs matérielles’’ par la Cour Constitutionnelle. Tout le monde comprend qu’en réalité, il ne s’agit pas ‘’d’erreurs matérielles’’ mais de manipulations et de falsifications pures et simples.

A tout ce désordre, il convient d’ajouter les publications de Togo-Presse, notamment la livraison N° 10738 du mercredi 04 mars 2020 qui utilise, différents dénominateur (suffrages exprimés), pour déterminer le pourcentage de voix de chaque candidat. Sans compter que les chiffres provenant des procès-verbaux des bureaux de vote, collectés par l’ANC, ne correspondent en rien aux publications fallacieuses de la CENI et de la Cour Constitutionnelle.

La mascarade a créé une confusion telle qu’il est matériellement impossible d’exhiber dans leur entièreté, les véritables résultats de cette élection.

La seule porte de sortie de l’impasse est l’annulation pure et simple de ce scrutin et sa reprise dans des conditions de transparence et d’équité conformes aux normes et pratiques internationales.

Pour sa part, le candidat de l’ANC, Jean-Pierre FABRE, a saisi la Cour de Justice de la CEDEAO pour faire constater les graves violations des droits de l’homme et des peuples que constitue l’organisation de l’élection présidentielle du 22 février 2020, au regard de la Constitution et des instruments internationaux signés et ratifiés par la République togolaise.

Il est temps de mettre fin aux drames électoraux au Togo.

La lutte continue !

Fait à Lomé, le 10 mars 2020

Le Directeur de campagne

Patrick LAWSON-BANKU


Présidentielle 2020 : L'ANC demande la reprise de l'élection
Togo - Présidentielle 2020 : L'ANC demande la reprise de l'élection





Autres titres
Le processus judiciaire enclenché contre Agbéyomé Kodjo
Togo - Le processus judiciaire enclenché contre Agbéyomé Kodjo
Suspension de Liberté et L'Alternative : Le CAR dénonce des
Togo - Suspension de Liberté et L'Alternative : Le CAR dénonce des "sanctions abusives" de l...
Dr Christian Spieker : « Nous allons nous battre dès maintenant pour démolir ce régim...
Togo - Dr Christian Spieker : « Nous allons nous battre dès maintenant pour démolir ce régim...
Le parti « Les Démocrates »  rend hommage à Mgr Kpodzro
Togo - Le parti « Les Démocrates » rend hommage à Mgr Kpodzro
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 69   Tanga | Mercredi, 18 Mars 2020  - 21:49
  Le gouvernement pense organiser une election presidentielle sereine et au meme moment les bulletins circulent
dans les mains de certains personages cela est il normal?
Pourquoi aucun avocat interpelle le gouvernement pour justification? Et par consequent invalider cette election?

 68   LAHONTE | Dimanche, 15 Mars 2020  - 21:57
  Il est de constat constant que c'est au moment même où les dictatures se croient toutes puissantes, invincibles, omnipotentes, omniscientes, qu'intervient leur chute, revisitez l'histoire de la chute des dictatures tant anciennes que contemporaines, surtout celle des plus récentes, vous vous rendrez compte que la similitude est patente, les signes avant coureurs sont là:
Elle, la dictature, n'écoute plus personne, ne respecte plus aucune règle, brutalise le peuple souverain, le piétine, le martyrise à volonté, cherche à le réduire à néant en le narguant de manière incessante en se croyant être au dessus de tout ce qui peut exister sur terre.
Ils sont acculés, ils partiront sans coup férir, c'est acté, gravé dans du marbre, eux-même le savent.
Tous les signes de fin de règne sont là, nous en voulons juste pour preuve, le résultat qu'ils se sont arrogés à l'issu du scrutin présidentiel, 70.78% pour le candidat du parti au pouvoir à un premier d'élection présidentielle où se sont présentés 7 candidats.
Cela démontre à suffisance qu'ils sont arrivés à la fin d'un processus qui dépasse l'entendement.
Au lieu de saisir l'opportunité de négocier leur départ, ils continuent de tenter des ballons d'essais insignifiants. Sinon quelle est cette diversion qui consiste à lever l'immunité parlementaire de celui là-même que tous les militants et sympathisants de RPT-UNIR reconnaissent en privé comme élu dès le 1er tour, pour l'inculper des chefs d'accusations fictifs comme ceux qui ont été énoncés ces derniers temps par les organes de propagande des usurpateurs du pouvoir.
Ils rêvent d'user encore une fois de violence contre le paisible peuple togolais en intimant l'ordre à nos frères de l'armée de tirer sur leurs propres sœurs, frères, bref de tirer sur leurs familles.
L'occasion ne leur sera plus donnée car, heureusement pour le peuple et-sait-on jamais pour eux-aussi, ils partiront cette fois ci pour de bon, tout le reste n'est qu'illusion.
Wait and see!

 67   LAHONTE | Vendredi, 13 Mars 2020  - 0:30
  TIC-TAC, TIC-TAC, comme une horloge:
Qu'ils le veuillent ou pas, ils partiront! Ils ne cessent de se ridiculiser aux yeux du monde entier.
Ont-ils encore une dignité? Ces dernières intimidations sont le signe manifeste de leur désarroi.
Le compteur tourne, quoiqu'ils en disent, ils partiront, ils ont plusieurs options sur la table. Le but n'est pas de chercher à les humilier mais plutôt de leur faire entendre raison une fois pour toute cette fois ci, pour la cohésion nationale. Ils se rendront très vite compte que ce qui se joue aujourd'hui, concerne aussi leur propre avenir, celui de leurs familles, celui de nous tous, de toutes les filles et fils de ce pays quel qu'ils soient. Il est illusoire de s'entêter indéfiniment contre la volonté d'un peuple.
" On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps."
Comment pouvez-vous imaginer que le peuple souverain se laisse indéfiniment piétiner, bafouer par une poignée d'individus sans foi ni loi.
La conférence des évêques dans sa dernière sortie ne vous a-t-il pas sagement indiqué la voie à suivre. Toutes les hautes autorités religieuses de toutes les obédiences du pays ne vous ont-ils pas appelé à la raison en vous demandant de rétablir la vérité du résultat des urnes.
Qui êtes vous pour méprendre, bafouer et ignorer autant les règles les plus élémentaires de vie en communauté nationale?
Chers messieurs, nous sommes au 21e siècle, en 2020, nous esquissons un sourire à chaque fois que nous vous surprenons en train de justifier vos turpitudes d'un autre temps sur les réseaux sociaux ou sur les médias de toute sorte.
Nous vous le redisons, souffrez à l'idée que sans violence ni effusion de sang, vous rendrez le pouvoir à celui que le peuple vient de désigner à travers les urnes.
Jamais le monde entier ne vous a autant surveillé que depuis le 22 Février 2020.
Nous croyons au sursaut de civilité et de civisme et sommes persuadés que vous négocierez la remise du pouvoir au vainqueur des élections.
Ne rêvez pas, il n' y aura pas de violence, votre sport favori.
Les togolais presque à l'unanimité rêvent d'alternance et l'arracheront bientôt dans un calme qui forcera le respect à travers le monde entier.
Vous n'êtes pas des monstres, vous n'êtes que des citoyens égarés qui de fuite en avant en fuite en avant se sont arrogés, au fil des années, au fil des décennies, des attributs inqualifiables.
Pour la cohésion du peuple souverain, et sait-on jamais, pour votre honneur, si vous en disposez encore, vous remettrez le pouvoir, dans les prochains jours à celui que la majorité du peuple souverain a désigné le 22 Juin.
C'est dans la cohésion nationale et le respect des valeurs universelles qui régissent les peuples civilisés, que le Togo, notre pays à tous, tournera définitivement les pages sombres de cette douloureuse histoire que vous lui avez fait écrire pour vivre la modernité qui lui a tant manqué depuis si longtemps.
Ensemble, nous y parviendrons parce que nous le croyons.
Que Dieu bénisse, le Togo

 66   Prophete klm | Jeudi, 12 Mars 2020  - 14:15
  PARDON ANC VOTRE DEMANDE SOUTIENT L`IDEE QUE L` ANC A TOUJOURS TORPILLE LES EFFORTS DE L`ATERNANCE AU TOGO. VOUS FEREZ MIEUX DE VOUS TAIRE.

 65   pseudo | Mercredi, 11 Mars 2020  - 17:53
  C'est un parti togolais qui a su profiter du desordre de la democratie, il fait la pluie et le beau temps.
Il s'est enterré vivant. BybY UFC, ANC.

 64   tché | Mercredi, 11 Mars 2020  - 16:1
  Il n'y a pas eu bourrage d'urne sur toute l'étendue du territoire, mais dans la partie septentrionale du pays. il en a toujours été ainsi en 2005, 2010, et 2015 quand fabre avait gagné. Aujourd'hui cest Agbeyomé qui a gagné et non Faure. JPF Doit rester dans sa propre ligne des premieres heures des élections de 2020. s'il fait marche arrière maintenant et ne veut pas se joindre à la réclamation de la dynamique Kpodzro, c'est que ce farfelux de JPF a encore eu des deals clandestins avec Faible gnassingbe pour semer la confusion. Toi , tu ne le connais pas assez, moi , j'étais membre de l'UFC de Gilchrist et puis membre de l'ANC. Fabre me connaît très bien et je le connais, c'est un faux opposant. un apôtre des Gnassingbé.

La lutte continue

 63   Civilisation Sud | Mercredi, 11 Mars 2020  - 2:49
  Réponse à 23-mazama
  Et vous les broussards et montagnards, première fois que vous avez vu l océan, vous voulez cuire votre manioc dedans.

 62   hihivi | Mercredi, 11 Mars 2020  - 1:23
  Réponse à 59-El professor
  Je vais te dire que ce n'est qu'une sortie hypocrite de l'ANC car ils savent très bien qu'il y aura pas d'annulation.

 61   Fernando garcia | Mercredi, 11 Mars 2020  - 1:7
  BREAKING NEWS

Vers une levée de l'immunité parlementaire d'Agbéyomé Kodjo ?
10/03/2020
Vers une levée de l'immunité parlementaire d'Agbéyomé Kodjo ?
Agbéyomé Kodjo

Troubles aggravés à l'ordre public, diffusion de fausses nouvelles, dénonciations calomnieuses, atteinte à la sûreté intérieure de l'État. Telles sont quelques unes des charges retenues par le procureur de la République à l'encontre d' Agbéyomé Kodjo, leader du MPDD.

Il est également reproché au député de faire un usage illégal des symboles et emblème du pays.

Le bureau de l'Assemblée nationale a été saisi pour examiner une levée de son immunité parlementaire. Une commission spéciale réunira mercredi à 9h. La présidente de l'Assemblée, Chantal Yawa Tsègan, a adressé un courrier en ce sens à M. Kodjo.

Son entourage a indiqué qu'il serait présent.

AFFAIRE A SUIVRE

UN POULET EGORGE S'AGITE AVANT DE DEVENIR CADAVRE.


 60   El Niño | Mercredi, 11 Mars 2020  - 0:7
  Réponse à 52-Fernando garcia
  La TVT vient de dire que le gouvernement togolais s'est trompé sur la dame qui avait le Corona_Virus19.
Quelle HONTE! Qu'en est-il des 72,36% attribué au Prince Faure Gnassingbé?


RECOMMANDÉS
Covid-19 : Trois médecins et un infirmier touchés
1.  Togo - Covid-19 : Trois médecins et un infirmier touchés

2.  Togo - Coronavirus dans la cité, pas de messe de Pâques ni de chemin de croix cette année

3.  Togo - Une boutique cambriolée à Lomé

4.  Togo - Décès de Dominique Aliziou : Le partage des vidéos de ses derniers instants est passi...

5.  Togo - Covid-19/Gilbert Bawara : « Nous invitons les conducteurs de transport en commun à év...




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2020 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média