3:10:02 PM Lundi, 1 Juin 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Elysée/Projet de loi : Accord de coopération entre la France et les pays membres de l'UEMOA

France - Conseils des ministres
iciLome | | 14 Commentaires
elyseeprojet-de-loi-accord-de-cooperation-entre-la-france-et-les-pays-membres-de-l-uemoa


Extrait du compte rendu du conseil des ministres du 20 mai 2020

ELYSEE / CONSEIL DES MINISTRES DU 20 MAI 2020
20 MAI 2020 - COMPTE-RENDU
PROJET DE LOI

— ACCORD DE COOPÉRATION ENTRE LA FRANCE ET LES
GOUVERNEMENTS DES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION
MONÉTAIRE OUEST-AFRICAINE

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères et le ministre de l’économie et des finances ont présenté un projet de loi autorisant l’approbation de l’accord de coopération entre le Gouvernement de
la République française et les Gouvernements des États membres de l’Union monétaire ouest-africaine.

L’accord de coopération entre le Gouvernement de la République française et les Gouvernements des États membres de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA), signé le 21 décembre à l’occasion d’une visite du Président de la République en Côte d’Ivoire, constitue une réforme ambitieuse des relations entretenues par l’UMOA avec la France pour le fonctionnement de son union monétaire.
Cet accord de coopération monétaire, remplaçant l’accord de coopération du 4 décembre 1973, préserve les paramètres économiques clefs de stabilité monétaire et de résilience de la monnaie de l’UMOA, à savoir la parité fixe de la monnaie commune avec l’euro et le soutien apporté par la garantie de la France.

Les modalités de la coopération monétaire entre la France et l’UMOA évoluent cependant en profondeur. Comme décidé par l’UMOA, le nom de la monnaie de l’UMOA, aujourd’hui le Franc CFA, évoluera pour devenir l’ECO. La France et l’UMOA ont également décidé de mettre fin à la centralisation des réserves de change de l’UMOA à Paris, en actant la suppression du compte d’opérations. Enfin, les
modalités d’échange entre l’UMOA et la France sont profondément modifiées : la France se retire de l’ensemble des instances de gouvernance de l’Union. Avec cette réforme, elle ne nommera plus de représentants au conseil d’Administration et au comité de politique monétaire de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), ni à la commission bancaire de l’Union.

La place de la France se transforme donc pour devenir celle d’un simple garant financier. Dans cette optique, de nouveaux mécanismes sont prévus pour lui permettre de disposer de l’information nécessaire pour suivre et maîtriser le risque financier qu’elle continuera de prendre. Il s’agit notamment d’informations régulièrement transmises par la BCEAO ou de rencontres informelles avec les différentes autorités et institutions de l’Union. En cas de crise ou d’activation de la garantie, les liens se renforceraient pour permettre des échanges approfondis entre l’UMOA et le Garant, en particulier au sein du Comité de politique monétaire de la BCEAO.

Avec cet accord, la coopération entre la France et l’UMOA se poursuit sur de nouvelles bases, tout en garantissant à la France une maîtrise de son exposition. Ce nouveau positionnement permet enfin d’accompagner l’UMOA dans sa volonté de s’inscrire dans le projet de monnaie unique à l’échelle de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).


Elysée/Projet de loi : Accord de coopération entre la France et les pays membres de l'UEMOA
France - Elysée/Projet de loi : Accord de coopération entre la France et les pays membres de l'UEMOA





Autres titres
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 14   Bolouvi | Samedi, 23 Mai 2020  - 1:17
  On veut la monnaie de la CEDEAO pas de l'UMOA qui sera toujours le FCFA. La France et Ouattara nous prennent pour des cons. Parlons du Franc CEDEAO. Merci.

 13   Paix | Vendredi, 22 Mai 2020  - 17:48
  il faut prier Moïse et Jésus-Christ et il faut lire la Tora et la Bible pour la Paix au pays. Que Dieu bénisse le pays et toute l'Afrique Noire.

 12   Saint Avlekete | Vendredi, 22 Mai 2020  - 17:45
  Réponse à 11-Kozah Nostra
  L'uemoa , cfa ou la France, n'a pas droit juridique d'utiliser le nom ECO pour remplacer le cfa francais.

Le nom ECO appartient a la CEDEAO.

 11   Kozah Nostra | Vendredi, 22 Mai 2020  - 17:15
  Réponse à 9-El Niño
  Ce qui est sûr le Nigeria, le Ghana et les autres pays non membres de l'uemoa ne vont pas adhérer à un ECO coopté par la France !!!

 10   Saint Avlekete | Vendredi, 22 Mai 2020  - 17:11
  UEMOA ( pays dit francophone ) controllee par la france va DISPARAITRE et laissera la place a UEMOA ( comprenant ensemble les pays dit francophones et les pays dit anglophones )


UNION FAIT LA FORCE, VIVE ECO CEDEAO

 9   El Niño | Vendredi, 22 Mai 2020  - 17:5
  Réponse à 7-Kozah Nostra
  Mon frère, ne t'inquiètes pas. La France et le puissant Nigéria vont mettre leurs pieds dans un seul et même pantalon.
Jeunesse africaine, Indignez-vous!

 8   El Niño | Vendredi, 22 Mai 2020  - 17:0
  Réponse à 4-Saint Avlekete
  J'avoue que je ne comprends pas la position de la France dans ce dossier. Qui a mandaté la France au sein de l'Union Européenne pour aller garantir la parité du 'l'Éco' avec l'euro?

En ce qui concerne les 15 pays de la Cedeao, comment vont-ils arrimer leurs monnaies locales avec le franc, puis avec l'Éco et l'Euro sans avoir une politique monétaire commune ou concertée?

Certes, il y a des pays moutons qui vont signer sans lire le nouveau contrat français, mais j'entrevois une guerre ouverte entre le Nigéria et la France sous peu. Je parie que le roitelet de la rue du Vagin a déjà signé.


 7   Kozah Nostra | Vendredi, 22 Mai 2020  - 16:31
  Réponse à 1-El Niño
  El Nino, la pu.te de France et sa petite bi.te de président Emmanuel ainsi que son sous-préfet Alassane Dramatique Ouattarra veulent faire croire aux africains que le franc des colonies françaises d'Afrique va disparaître alors qu'il ne va que changer de nom!!!
Africains RÉVEILLEZ-VOUS!!!

 6   tedlesaint1 | Vendredi, 22 Mai 2020  - 16:30
  Il était de bon ton que les états africains de la zone Uemoa en finissent avec cette monnaie à connotation coloniale. Libre à ces états de garder le nom Franc CFA pour le moment, et attendre patiemment d'aller à l'Euco est prévu pour être la monnaie des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) d'ici peu.

 5   faure | Vendredi, 22 Mai 2020  - 16:2
  Lu pour vous

Nathalie Yamb
Nathalie Yamb
vor 3 Tagen
Parfois, je me dis qu'on ne peut rien faire pour la jeunesse africaine. Elle mérite les dirigeants corrompus qui détruisent son quotidien et son avenir. Elle mérite l'école au rabais, les tortionnaires libyens et les requins de la Méditerranée ainsi que ceux assis dans les palais présidentiels.

La jeunesse africaine, dans sa majorité, n'aspire pas à construire une société meilleure. Elle aspire à profiter d'un système tordu. Elle court après celui qui distribue le poisson, et elle tourne le dos à celui qui veut lui apprendre à pêcher.

Elle ne condamne pas la corruption, elle condamne le fait qu'elle ne soit pas bénéficiaire de la corruption.

Une jeunesse qui a l'argent pour se payer un pass internet ou un smartphone, mais qui n'a pas d'argent pour aller se faire une carte d'identité.

Qui a la data pour regarder pendant des heures des directs sur des sugar daddy, des sorcières et des clash d'artistes, mais qui n'en n'a pas pour suivre des cours gratuits en ligne, des capsules vidéos édifiantes sur la vie du pays/le fonctionnement de l'Etat ou des lives sur l'entrepreneuriat.

Qui passe son temps à insulter et faire de la titrologie sur les réseaux sociaux, mais qui est trop paresseuse pour Googler la vraie information ou la définition d'un mot.

Qui demande aux prétendants au poste de président de la république qui ont des idées, une vision, un programme, du courage et la volonté de rupture mais pas de milliards à distribuer, d'aller se mettre au service de candidats qui auraient prétendument de l'argent, mais aucune idée, aucune vision, aucun programme, aucun courage et aucune volonté de rupture avec un système qui cause leur chômage, leur désœuvrement, leur inculture, leur misère.

Qui préfère vendre sa voix/sa signature sur un procès-verbal pour 5000 fcfa, un garba et un t-shirt, plutôt que de rester surveiller les urnes sans se laisser acheter lors d'une élection.

Qui prétend avoir peur d'aller manifester pour ses droits mais qui ne craint pas de déferler dans les rues pour rendre hommage à un artiste ou pour aller déterrer son cercueil.

Sexe. Musique. Esbroufe. Luxure. Gain facile. C'est tout ce qui l'intéresse. Aucun besoin de la sensibiliser quand il s'agit de ça. Même si tu parles en bengali, elle va trouver le chemin, le temps, l'argent et l'énergie pour y aller.

Les Ouattara, Sall, Sassou, Biya, Condé, Eyadema, Bongo, IBK et compagnie vous ont ratés.


RECOMMANDÉS
France - L’ex-agent d’image de N'Golo Kanté l’assigne en justice
1.  France - France - L’ex-agent d’image de N'Golo Kanté l’assigne en justice

2.  France - France - Un nouveau président du musée du Quai Branly

3.  France - France - Des interpellations après l’agression de réfugiés africains

4.  France - Giannelli Imbula accusé de « vol de voiture »

5.  France - Covid-19 : 43 victimes portent plainte contre l'État




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2020 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média