5:14:25 AM Lundi, 10 Août 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Togo - Chronique de Kodjo Epou : Silence, le Procureur dort

Togo - Politique
iciLome | | 8 Commentaires
togo-chronique-de-kodjo-epou-silence-le-procureur-dort


Adjakli fils sait que la meilleure façon de se défendre, c'est d'attaquer. Il l'a fait, l'ingénieux vandale de l'Etat. Celui qui signe " Monsieur Pétrole" dans un pays qui ne produit pas l'or noir. Il a les moyens des dessous-de-table et peut conditionner le terrain, huiler la chaîne de son réseau, soudoyer tous ceux qui peuvent l'être dans le système, ameuter prébendiers et avocats. Quant tout lui est alors fin prêt, il peut mettre la machine en branle, dans l'espoir de faire dire, par des juges qui lui ressemblent, par une justice "intuitu personae", que les milliards amassés l'ont été à la sueur de son front. Comme si sa famille possède, à Zalivé (Aneho), des puits de pétrole qui rapportent gros. On connait la maison, ses habitudes. La capacité de notre justice à arrondir les angles au profit, et du pouvoir et des nantis, à transformer des bandits de grand chemin en victimes, et inversement, nous est connue. Il ne sera pas surprenant si l'on apprend, demain, que le jeune prédateur a réussi à se trouver, dans le système UNIR, des mains secourables pour le sortir d'affaire.

Par Kodjo Epou

Pendant que des gens pillent le pays, le Procureur de la République dort, de son faux sommeil habituel. Au lieu que ce soit lui qui se charge d'investiguer, d’interroger les Adjakli sur la source de leurs fortunes que les gens soupçonnent de frauduleuses, ce sont les juges de service qui vont convoquer le journaliste ayant donné l'alerte au nom du contribuable sur un cas d'enrichissement trop rapide, trop massif. N'a t-on pas assez de preuves qu'au royaume de Faure, les pilleurs peuvent circuler, libres de leurs mouvements, quand les journalistes ayant attiré l'attention de l'autorité sur les crimes, sont, eux, soumis à d'abondantes tracasseries?

On a souvenance de ces nombreuses affaires qui laissent pantois: le "Riz contaminé de Julie Béguédou", la falsification du rapport de la CNDH, la mise à sac de la SOTOCO et du Fonds d'Entretien Routier, l'incendie des marchés d'Adawlato et de Kara, les détournements hauts en couleur et le plus ouvertement du monde aux impôts et à la douane, le scandale des 600 millions de la CAN Gabon 2017 ... la liste est longue. Y a t-il jamais eu des coupables jugés et mis en prison pour des crimes aussi abominables que ceux-là? Le Togo est l'un des rares pays où des gens, sortis du néant, peuvent devenir subitement milliardaires, en l'espace de quelques petites années. A quoi sert le Procureur de la République? Ou, y aurait-il eu une de ces "lois de minuit", qui ait dépénalisé le concept du "Moi aussi j'ai pris ma part"? Pitié pour le peuple togolais! Pitié!

En général, on parle de magistrature debout (le ministère public) et la magistrature assise ( les juges). On trouve aussi une troisième catégorie, du nom de magistrature parallèle qui, elle, est très rare. Mais c'est celle-là qui existe au Togo, une justice biaisée sans aucun point commun avec les règles de la fonction qui veulent que le juge soit juste. Notre justice connote le déni. Elle réflète la négation du droit. Une justice "intuitu personae"(selon la tête du client), platement couchée aux pieds du pouvoir politique plutôt, au pieds d’une famille. Le juge Togolais, de ce fait, est unique, d'un genre très atypique sur le continent noir. On le croirait, lui, sorti de ténébreuses écoles qui n'existentpas sir Terre. Peut-être sur Mars ou Jupiter!

Dans d'autres pays, quels que corrompus soient les magistrats, il arrive fréquemment des situations où quelques juges justes se détachent du lot pour faire honneur à la corporation et, en même temps, faire le guet pour la garde de la démocratie. Au Togo, peine perdue: notre justice, en bloc, reste attelée aux dispositifs de l'oligarchie règnante, incapable de dire le droit. C'est parce que cette magistrature, chez nous, ne se deploie pas en faveur de ceux qui sont supposés en être les légitimes bénéficiaires, c'est parce qu'elle est à mi-mât de son rôle, que notre pays, aujourd'hui plus qu'hier, est ouvert à tous les vents, ceux dévastateurs de l'ogre UNIR et ceux ignominieux des trafiquants de tout accabit qui pullulent sur le sol togolais devenu pour ces malfrats le plus prospère et le plus clément des paradis d'Afrique.

Le scandale présent, dans le contexte de l'intolérante pauvreté qui affame la majorité des Togolais, n'est pas seulement un tort envers l'homme mais un crime envers Dieu. Voici un fait parmi bien d'autres encore plus pitoyables, qui fait dire qu'il est de notre devoir, nous Togolais, de compatir avec les misérables de nos quartiers, villes et villages, et d'exiger que les gigantesques détournements soient sévèrement punis et les biens des auteurs saisis. En la matière, la rigueur prévalait, de temps à autre, sous Eyadéma. Exemple: l'affaire CNCA, Caisse Nationale de Crédit Agricole, créée pour soutenir la Révolution Verte d'alors. Un certain Donou, en complicité avec un réseau de malfrats au sein de la banque, avait, en 1987, mis à sac ce joyau et des milliards de Francs fondus dans les poches des membres du réseau. Une narration ci-dessous pour illustrer pourquoi l'affaire Adjakli, dans un contexte national de grande pauvreté, relève de ces crimes intolérables qui méritent, comme punition, la chaise électrique. Ce qui suit, justifie cela:

A cote de chez moi, à Lomé, se trouve une famille que je pourrais qualifier de misérable. Le père, un enseignant du primaire à la retraite. La norme alimentaire, chez ces voisins de quartier, soumet tous les habitants de la cour à un (1) seul repas par jour. Il se prend vers 14 heures. Dans ce foyer, il bout constamment, dans une grosse marmite noire, des potions médicinales contre la malaria et d’autres maladies. Ce bouillon d’herbes et de racines, c’est la pharmacie de la famille. Faute de moyens pour s’offrir le «luxe(?) de l’hôpital», même lorsque le besoin de consulter s’impose. Dans cette maison, vivent, pêle-mêle, père, mère, grand-parents, jeunes filles, jeunes gens, enfants, n’ayant pour lits et vêtements que des monceaux de «abroni». Trois enfants du vieux ont pu atteindre l’université mais en sont revenus sans la license, faute de moyens.

Qu'en est-il alors des familles de paysans au fin fond de nos campagnes qui n'ont elles aucune pension de retraite? Un repas par jour, c'est frequent. Ce sont-la des choses qui ne doivent pas etre et, la societe doit depenser toute sa force, toute son energie, tous ses talents pour empecher qu'elles soient. Il devrait y avoir, face a ces cruelles realites, la presence d'un vide dans nos consciences, dans notre orgueil national, qui nous interpelle. L'on doit, au-dela de la peine, en avoir honte. Ce n'est point demander que soit supprimée la souffrance, celle-ci étant une loi divine; mais on peut, si ce petit Togo était bien géré, détruire cette forme avilissante de la misère qui réduit certains compatriotes à peine au rang de l'animal quand, au même moment, d'autres, à cause d'une gouvernance de complaisance, peuvent se fondre dans la nature avec des milliards de l'argent public.

Les Togolais sont épuisés; ils ont faim et sont fachés! Il y a un réel risque que le procès qui sera intenté le 12 Aout au journal l'Alternative ne soit pas seulement une confrontation entre les Adjakli et Ferdinand Ayité mais un face à face qui oppose la famille prédatrice et tous ceux qui se considèrent comme victimes directes ou collatérales de la mauvaise gestion du pays c'est-à-dire, tous les Togolais en grande précarité, en grande souffrance. Sous d'autres cieux, ce procès, s'il devait avoir lieu, serait un procès, en bonne et due forme, de la minorité pilleuse, que le Procureur de la République se réveille de son sommeil ou pas.

Kodjo Epou

L'AUTEUR
Kodjo Epou
Washington DC
USA

Togo - Chronique de Kodjo Epou : Silence, le Procureur dort
Togo - Chronique de Kodjo Epou : Silence, le Procureur dort









Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 8   Phanphandong | Jeudi, 16 Juillet 2020  - 10:26
  Réponse à 7-JS
  On pourrait continuer ainsi monsieur. ..Eyadema a rendu un grand service à ce pays en nationalisation les phosphates et autres, donné des bourses aux étudiants et payé des salaires.. Votre accusation tombe à l'eau ou il faut apporter des preuves. Et les fameux Conférenciers souverains qui ont appauvri le pays avec une paralysie d'une année! Sont-Ils plus patriotes?


 7   JS | Mardi, 14 Juillet 2020  - 23:17
  JS
Où sont les 4 000 milliards de F CFA détournés par Eyadéma, cet argent, c'est 8 milliards de dollars US ou
6 milliards d'euros, de quoi transformer le visage du Togo et surtout supprimer la grande misère dans le nord. Faure, où sont les 4 000 milliards divertis par ton père ?

La misère au Togo, c'est les Gnassingbé; et les Gnassingbé, c'est la misère au Togo.
Misère au Togo < = = > Les Gnassingbé.
Faure, que deviennent les 4 000 milliards de F CFA ? JS

 6   A. Kodjo Epou | Mardi, 14 Juillet 2020  - 22:11
  Réponse à 4-fantasmagoric
  Absolument Terrible et au-dela de l'entendement. Oui, difficile a comprendre quand au nez et a la barbe de tout le monde, un certain Gnofam peut a fait volatiliser des milliards sans qu'un compte efficient soit rendu au contribuable et, pire, sans que le chef de l'Etat daigne taper du point sur la table. Le milliard de nos Francs serait-il devenu entre temps l'equivalent de dix mille farncs au Togo? Que font ces gens avec toutes ces fortunes en milliards? Comment les depensent-ils? Diluent-ils les liasses dans l'eau pour boire comme du gari?Et puis certains d'entre eux, quand on les voit, c'est comme des gardiens de zoo ou des "Jean Miché Kankan". L'autre effet collateral de ces gigantesques detournements, au-dela de la pauvrete que cela engendre, c'est que cela rend le president risible, sans poids, sans aucune autorite c'est-a-dire quelqu'un qui n'exerce pas la realite du pouvoir. Eyadema, disions-nous, etait un malheur pour le Togo mais son fils est une veritable "catastrophe nationale" dans tous les sens du terme. Des fois, on se surprend en train de preferer le general a son successeur de fils. Une question que les Togolais ne posent pas beaucoup, c'est celle de savoir a quoi servent les SERVICES De RENSEIGNEMENTs au Togo? Lorsque les gens devienent suspects a cause de leur train de vie qui rime avec chantiers de construction pharaonniques, grosses cylindrees et maitresses haut de gamme alors qu'ils n'ont que des salaires ordinaires, il est quand meme du devoir des RENSEIGNEMENTs de fouiner un peu, de les suivre un peu discretement dans leurs mouvements et ce, si necessaire, jusque dans leurs banques. Ou bien ces services de renseignement de chez nous ne servent qu'a traquer et a mettre sur ecoute les Fabre, Agbeyome, Atchadam, Boko, Adjamagbo, Kpodzro et autres opposants declares au prince? Sacré Togo! Paix a l'ame de notre nation, pourrait-on dire.

 5   El Niño | Mardi, 14 Juillet 2020  - 18:56
  Au Togo la pseudo justice ressemble a une toile d'araignée capable d'arrêter les petites mouches et de laisser passer les gros abeilles. Pour une simple histoire de contentieux électorale, le pseudo procureur de la Banana Republic of Togo avait fait déplacer les chars, les hélicoptères en haut et en même temps brouiller le signal Fm des telephones.

Curieusement, devant l'affaire Gnofam de 26 milliards et Adjakly de 500 milliards, Silence Radio, même à la Cité du Vagin.

Vivement qu'un bon coup d'État pacifique vienne balayer la porcherie déjà saturée de saletés!

 4   fantasmagoric | Mardi, 14 Juillet 2020  - 17:29
  Monsieur Epou vous avez parfaitement raison des conséquences désastreuses de la corruption au Togo.

Si le procureur ne s'est pas manifesté jusqu'à ce jour, peut-être c'est l'astronomie du montant invraisemblable, le tiers du budget du pays aujourd'hui. Et c'est grave.

Que les Adjakli estent le journal L'ALTERNATIVE, est une bonne chose pour la manifestation de la vérité. La partie plaignante aura des éléments à produire. Au Togo nous sommes habitués aux cris (on m'a volé, j'ai gagné sans preuves). On prétend que notre pays est producteur de pétrole en haute Mer.

Mais la corruption est un mal absolu, dévastatrice des couches fragiles. Pas de complaisance donc!! Il y a Gnofam avec une histoire récente de route fantasmagorique!!

Cordialement ! !


 3   Cyrille le Linguiste | Mardi, 14 Juillet 2020  - 16:24
  12 août, ils ont dit n'est-ce-pas ? Nous attendons de voir, entre leur minorité pilleuse et le vrai peuple, tant martyrisé, qui rira le dernier ? 19 août n'aurait été qu'un signe précurseur, même s'ils continuent par se frotter les mains de l'illusion qui leur fait croire qu'ils tiennent encore le bon bout. WAIT AND SEE !

 2   Zéro Pointé | Mardi, 14 Juillet 2020  - 16:15
  Excellente analyse digne d'un journaliste!
Le problème dans nos "démocraties" c'est d'avoir créé de belles institutions sur papier mais qui ne fonctionnent, des institutions qui sont animées par des "individus" (ici ce terme n'est pas péjoratif) qui se croient redevables à la dictature qui les a "nommés" ou mieux les a placés "la-bas". En réalité il n'y a qu'un seul pouvoir au Togo: le pouvoir exécutif qui se reduit lui même au président. Or ce dernier vit dans un autre monde loin de nos préoccupations. Nos gémissements ne lui parviennent pas. Les autres institutions et ceux qui les animent sont des "zéros pointés".

 1   Kozah Nostra | Mardi, 14 Juillet 2020  - 14:6
  Bonne analyse Kodjo Epou L'os du pied Loll. C'est une mafia, la Kozah Nostra, dirigée par les analphabètes GNASSINGBE, qui a pris les togolais en otage depuis plus de 5 décennies !!! Je vous le dis depuis des années !!! Ni une élection, ni des négociations ne pourront venir à bout de cette mafia pilleuse diabolique satanique maléfique et sadique des man.geurs de chi.en !!! Seul un grand boom peut sauter cette vermine!!!


RECOMMANDÉS
Togo - TO BE DASHED & SLANTED: Faure Gnassingbe -- Winnie, The Flu
1.  Togo - TO BE DASHED & SLANTED: Faure Gnassingbe -- Winnie, The Flu

2.  Togo - DÉTOURNEMENT DE L’ARMÉE TOGOLAISE CONTRE LE PEUPLE : argent, mensonges, violen...

3.  Togo - Nécrologie : Le DG de la SALT n’est plus

4.  Togo - Prof. David Dosseh au régime RPT-UNIR : « Revendez ce logiciel Pegasus et ache...

5.  Togo - Branchements illégaux sur les canalisations publiques : L'ANASAP et le DAGL pe...




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2020 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média