4:47:24 PM Dimanche, 9 Août 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Mali - Mali : Echec de la CEDEAO, l’opposition exige toujours le départ d’IBK

Mali - Politique
iciLome | | 5 Commentaires
mali-mali-echec-de-la-cedeao-l-opposition-exige-toujours-le-depart-d-ibk


Visiblement, le plan de sortie de crise au Mali, proposé par les chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) n’aura aucun effet sur la crise politique qui reste entière. En tout cas, l’opposition, avec l’Imam Mahmoud Dicko, rejette la résolution de l’organisation sous régionale.

Les Maliens sont plus déterminés à voir le président Ibrahim Boubacar Keita quitter le pouvoir. Ils crient encore plus fort sa démission que la CEDEAO exclut dans son agenda.

L’institution a proposé la formation d’un gouvernement d’union nationale dans lequel se retrouveront les membres de l’opposition et de la société civile. La CEDEAO a même demandé la démission de certains députés dont l’élection est contestée.

Toutes ces propositions ne semblent pas convenir au M5-RFP qui hausse le ton. « Le M5-RFP, réaffirmant sa détermination à mener son combat pour sauver le Mali menacé de disparition en tant qu’État, Nation, Démocratie et République laïque, exige plus que jamais la démission de M. Ibrahim Boubacar Keïta et de son régime qui portent l’entière responsabilité de cette sinistre perspective pour notre pays », a déclaré ce mardi ce mouvement qui mobilise depuis quelques semaines les Maliens dans les rues.

Le bout du tunnel n’est pas proche pour le chef de l’Etat malien. Malgré les tentatives de ses pairs de la CEDEAO de le sauver, le peuple malien est resté sur sa position. Seule la démission d’IBK peut calmer la situation.


Mali - Mali : Echec de la CEDEAO, l’opposition exige toujours le départ d’IBK
Mali - Mali : Echec de la CEDEAO, l'opposition exige toujours le départ d'IBK









Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 5   PI2KK | Mardi, 28 Juillet 2020  - 16:27
  Réponse à 4-Atalolo
  Arrêtez avec vos histoires de peuple souverain en Afrique frouzienne. Nous sommes toujours des NÉGROS.
ET JE MAUDIS ET MAUDIRAI LA FROUZE TOUS LES MATINS.

 4   Atalolo | Mardi, 28 Juillet 2020  - 14:30
  Si le peuple souverain malien demande sa démission, il faut que cela s' accomplit.

La CEDEAO est dans son rôle et ne peut jamais exiger la démission d' un président légalement élu.

J' encourage le peuple malien à ne pas faire comme leur voisin togolais.

Mes frères maliens, rien ne s' obtient dans la tranquillité et dans la douceur... si vous voulez la libération de votre pays, alors prenez le courage en main et libérez votre pays à tout prix.

Vive l' Afrique.

 3   Imame Mo | Mardi, 28 Juillet 2020  - 14:9
  Donc pour la CEDEAO, IBK est plus important que le peuple Malien? mais ces syndicats de presidents sont tous des voyous qui detruisent notre continent. Apres Mali, suivra les autres pays, il faut que l' Afrique chasse ces voyous et leurs maitres France et Royaume Uni racistes de notre notre continent. Le peuple africain doit se reveiller et en finir avec ces blancs racists.

 2   Glele du benin | Mardi, 28 Juillet 2020  - 14:4
  La CEDEAO ne comprend toujours pas la démocratie. Un président de la république est un employé du peuple. ce peuple dispose la souveraineté totale de défaire ce président de son fauteuils présidentiel si ce dernier faillit a son contrat de travail et l' article 95 de la constitution Malienne ne peut pas être plus claire.
Un chef d' état est comme un CEO d' une entreprise multinationale. ce CEO est un employé de la firme le jour où il va faillit a son contrat, il sera renvoyé de l' entreprise aussi simple que ça.
Pour la CEDEAO, puisque IBK est démocratiquement élu, il doit rester même s' il a failli à son contrat d' emploi? la CEDEAO commet une grave erreur et ne comprend pas la souveraineté d' un état et la place du peuple dans un État.
IBK doit démissionner ou alors il sera chassé du pouvoir et il y a rien la CEDEAO et la petite France de Macron peuvent faire. Bientôt on verra qui est garçon au Mali. Ce qui se passe au Mali est cause par la France, les Maliens doivent reprendre leur pays et chasser non seulement IBK mais la France.

 1   El Niño | Mardi, 28 Juillet 2020  - 14:1
  Bravo au peuple malien et à son Opposition incarnée par le M5. Il faut à tout prix ridiculiser les syndicalistes de la Cedeao.

Bravo, bravo aux maliens, haro à la coquille vide Cedeao: IBK déhors!


RECOMMANDÉS
Lettre de mission du président de la république au premier ministre
1.  Lettre de mission du président de la république au premier ministre

2.  Communiqué du Conseil des Ministres du jeudi, 06 août 2020

3.  L'UNESCO soutient les communautés touchées par le conflit en réhabilitant Bandiagara

4.  Message du président Ibrahim Boubacar Keita à la suite des explosions à Beyrouth

5.  Mali - Crise au Mali : La CEDEAO a trouvé « Garçon » !




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2020 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média