9:30:18 PM Jeudi, 24 Septembre 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Togo - La déconstruction de la démocratie : l’élite intellectuelle entre le silence et la « collaboration »

Togo - Politique
- | | 3 Commentaires
togo-la-deconstruction-de-la-democratie-l-elite-intellectuelle-entre-le-silence-et-la-collaboration-


C’est un leitmotiv bien trop connu : à chaque moment de crise socio-politique, on dénonce le silence des intellectuels. Le savant ou l’intellectuel, a « le devoir de développer son esprit critique, de ne soumettre son entendement à aucune autorité que la raison » avait affirmé Durkheim. Plus qu’une invitation, Durkheim rappelle à tout intellectuel l’attitude à adopter face à la chose publique. Cette préoccupation est encore plus soulignée lorsqu’il précise la place que doit occuper l’esprit critique dans l’identification d’un peuple démocratique : « Un peuple est d’autant plus démocratique que la délibération, que la réflexion, que l’esprit critique jouent un rôle plus considérable dans la marche des affaires publiques ».

Les propos du sociologue interpellent non seulement sur la crise de la démocratie en Afrique aujourd’hui mais surtout sur l’inertie de l’élite intellectuelle face à ce déclin regrettable, voire sur sa collaboration à la déconstruction du chantier ouvert il y a trente ans à la Baule par le Président François Mitterrand. En effet, lors de la XVIème Conférence des chefs d'État d'Afrique et de France qui se déroule dans la commune de La Baule-Escoublac, le président François Mitterrand prononce un discours dans lequel il invite les pays africains à adopter des réformes démocratiques. Aujourd’hui, c’est une très grande désillusion, un désenchantement pour parler comme Weber. Les intellectuels africains ont sabordé les espoirs démocratiques suscités par ce fameux discours.

Il est difficile de comprendre cette « prétendue » neutralité de l’élite intellectuelle. Car derrière ce silence, peut se cacher bien d’ambitions et d’intérêts dont la légitimité est et sera discutable. Il ne faut pas se faire d’illusions, ces intérêts et ambitions qui inhibent la vocation de l’intellectuel africain à s’impliquer dans l’appréciation et la critique de la conduite des affaires publiques sont personnels. L’intérêt général n’est pas au rendez-vous, pas plus que l’esprit patriotique qui doit motiver tout intellectuel normalement constitué.

Nombreux sont les intellectuels, toutes catégories confondues, qui affirment ne pas être intéressés par la chose politique et invoquent à cet effet un « certain devoir de neutralité » face aux évènements socio-politiques. Pourtant ils s’activent dans les « couloirs » pour quémander des postes, pour assouvir leurs ambitions égoïstes.
Comment peut-on être neutre face aux violations flagrantes des droits de l’Homme ? Comment peut-on être neutre face aux assassinats politiques et aux crimes d’Etat ? Comment un intellectuel, qui plus est universitaire, peut prétendre ne pas être concerné par le dysfonctionnement notoire de l’administration ? Comment un intellectuel peut-il être indifférent à la pauvreté extrême des citoyens pendant que les deniers publics sont impunément dilapidés par d’autres… « la vérité n’est pas neutre avait dit un homme d’Eglise ».
Lorsque le monde politique apparaît comme un milieu où priment la force brutale et grossière et l’absence de la morale normative.., lorsque l’ordre politique est assimilé à l’ordre martial où les coups d’Etat sont devenus la règle, l’intellectuel africain doit-il se terrer dans son mutisme au nom d’un prétendu devoir de neutralité ?
Le célèbre « J’accuse » de Zola, les engagements de Sartre, les audaces de Amadou Kourouma à travers « En attendant le vote des bêtes sauvages »… sont des exemples qui devraient inspirer l’élite intellectuelle. Mais pourquoi celle-ci est si conciliante avec les gouvernants ? Le silence de l’intellectuel africain est simplement suspect.

A en croire Weber, rien ne s’oppose au choix de l’enseignant-chercheur à s’engager dans l’arène politique. C’est pourquoi, il préconise que les professeurs doivent avoir une intégrité intellectuelle irréprochable. Car, ils occupent des positions de pouvoir et ils ont le monopole de la parole dans le cadre de leurs cours. C’est dire qu’ils ne doivent pas sous couvert de la science, se livrer du haut de leur chaire à une activité de propagande. C’est dire aussi que l’intellectuel, et particulièrement celui d’Afrique, doit se battre pour la défense des valeurs universelles et communes à tous. L’intellectuel, ce n’est pas celui est nanti de connaissances académiques, c’est un acteur social qui œuvre pour l’avènement d’une nouvelle société qui selon Tocqueville doit garantir l’égalité entre tous les citoyens. Il doit œuvrer à travers ses observations sur la gestion de l’Etat, amener les gouvernants à plus d’égalité et de légalité. C’est dans ce sens que Michel Foucault évoque la notion « d’intellectuel spécifique » dont il fixe en ces termes le rôle : « Le travail d’un intellectuel n’est pas de modeler la volonté politique des autres. Il est, par les analyses qu’il fait dans les domaines qui sont les siens, de réinterroger les évidences et les postulats, de secouer les habitudes, les manières de faire et de penser ». Et pour Kourouna, il doit faire de ses réflexions une tribune de dénonciation de l’autoritarisme, de la corruption, du népotisme…

Récemment, ici et ailleurs, des autorités religieuses, malgré au mépris des critiques exacerbées et d’insultes violentes, ont dénoncé, les injustices et les dérives autoritaires. L’exemple de Mahmoud Dicko au Mali démontre bien que toute élite doit s’impliquer dans la dénonciation de l’arbitraire et de la forfaiture. L’exemple le plus récent est celui de l’archevêque d’Abidjan, le cardinal Jean-Pierre Kutwa, qui s’est prononcé sur la situation sociopolitique de la Côte d’Ivoire. A cette occasion, il a appelé au « respect du droit dans la concertation » et estimé qu’un troisième mandat du président sortant Alassane Ouattara « n’est pas nécessaire ».

Il va de soi qu’il n’y a pas de « neutralité axiologique » qui tienne, surtout quand celle-ci n’a d’objectif qu’une allégeance à la dictature.
D’autres intellectuels sont allés plus loin qu’un silence suspect… Ils sont tout simplement des « collabos ». Ils collaborent à la déconstruction de la démocratie à peine acquise. Alors que la fonction propre de l’intellectuel est de « dire la vérité au pouvoir au nom des opprimés », l’intellectuel « collabo », parce qu’il cherche à avoir une position ou qu’il tient à conserver une place et les privilèges qui y sont afférents, s’emploie, s’échine à «dire la vérité aux opprimés au nom du pouvoir».

Le recul de la démocratie est aujourd’hui une réalité en Afrique. Les Constitutions ont-elles sens encore en Afrique si elles ne durent que le temps des mandats ? Le tripatouillage des constitutions est devenu une banalité. Les verrous constitutionnels institués pour éviter les dérives dictatoriales sont « sautés ». L’on s’amuse même à lire à l’envers la loi fondamentale au mépris de toute considération éthique. Et pourtant certains « intellectuels » s’en accommodent et défendent cette forfaiture. Les justifications frisent le ridicule. C’est malheureux pour l’Afrique.

N’est-ce pas cela le syndrome de Vichy ?

Cogitamus.


Par LAWSON H. N’Sinto


Togo - La déconstruction de la démocratie : l’élite intellectuelle entre le silence et la « collaboration »
Togo - La déconstruction de la démocratie : l'élite intellectuelle entre le silence et la « collaboration »









Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 3   Verité,Justie/Paix | Mardi, 15 Septembre 2020  - 16:38
  Réponse à 2-xxx
  Disons nous la vérité pour sauver Notre patrie du danger et pour promouvoir la paix et la reconciliation au togo au lieu de
d'être matérialiste en métant les vies humaines en danger pour soutenir les méchants de sanguinaires et de vouloir
tronquer les réalités ! Le débat vient de commencer et persone d'autre ne viendra pas resoudre nos problèmes !!!
Il faut des humanistes togolais pensseurs , pacifistes , des persones expérimentées pas orgueilleux qui ont connu des soufrances indescriptibles dans leur vies , etc pour nous aider à trouver des solutions pour nos problèmes togolais !
Ex : de très pertinentes reflexions de quelques togolais qui disent tous en un mot qui méritent de méditations pour la suite : Lu pour vous :
1. Mes chèrs frères et soeurs togolais , nous avons des problèmes très complexes au togo que nous risquons de ne pas pouvoir les resoudre si nous ne nous soumettons pas aux lois de la nature pour rabaisser nos orgueils et prendre les
taureaux par les cornes quelques soient les difficultés !
Le problème tabou qui pousse l'homme a poser des actes macabres envers son semblable dont personne ne veut en
débattre et qui est enraciner dans toutes les institutions togolaises pour la destruction de la nation n'est rien d'autre que la sorcellerie ! En suite vient l' instrumentalisation ethnique et c'est ici qu'il faut préciser que la majorité des togolais du sud qui n'ont jamais mis pieds au nord du togo , considèrent que les habitants qui viennent des villes ou villages après atakpame jusqu'a cinkasé sont tous des kabyès à cause des manipulations ethniques du temps des danses d'animations
populaires jusqu'aujourd'hui ! Par contre ce que les gens ne savent pas est que tous ces ethnies instrumentalisées surtout
celle des kabyès ne sont pas épargnées du tout des atrocités punitives de ceux là qui profitent de la situation; Parceque
c'est leur méthodes de terreures utiliser pour intimider les populations , raisons pour lesquelles elles ont des difficultés à réagir !!! Enfin croire sur quelqu'un comme francois boko qui était déja trempé dans tous ce que ce régime a posé comme actes macabre à l'endroit du peuple togolais n'est qu'une illuson parmi tant d'autres et non de l'ethnicisme !
A savoir qu'en 2005 s'il s'etait avéré que francois boko allait devenir président de la republique togolaise , IL N'ALLAIT
PAS QUITTÉ LE PAYS , car ce fut son illusion qu'il serait porté par l'hierrarchie militaire au haute destiné de l'etat puisqu'il
etait considéré au sein de l'armée comme le plus grand intellectuele militaire du moment . Et bien ayant connu les principes de la maison ,il était obligé de prendre la clé des champs pourqu'il n'y est pas deux capitaines dans le bateau .
NE NOUS VOILONS PAS LA FACE ET FAISONS LES CHOSES Á CE QUE NOTRE PATRIE LE TOGO RETROUVE SA DIGNITÉ !!!

2. Pauvres de kabyès que nous sommes ; On est tout siplement instrumentalisé au profit de la minorité qui s' accapare les richesses du togo . Tout d' abord nous sommes dépourvus de terrains , ce qui nous a obligé à être éparpillé dans
presque tous les villages du togo pour trouver des terres cultivables d'où la plus part des kabyès sont devenus des
esclaves métaillés pour des togolais et que personne n' en parle au jour d'aujourdhui .
Mais encore toujours est-il que les profiteurs ont encore profités de cette situation pour remplacer les chefs villages autoctones par nous les kabyès qui se trouvaient dans ces localités respectives , ce qui a suscité des conflits entre temps .
La majorité des kabyès souffrent énormement , Ex : même à pya il n'y a pas d'eau potable pour la population ni d'hopital dont elle pouvait se venter vivre dans un village des chefs d' etats qui se sont succédés avec 54 ans de reigne père/fils .
Enfin les kabyès ont et auront des difficultés à réagir parcequ'ils considerent le parti au pouvoir comme leur parrain étant
donné que presque tous les kabyès ont été enrolés dans l'usine de fortune du parti qui n'est rien d'autre que l'armée !

3. Touchant, vraiment touchant votre temoignage. Mais il nous faut quand meme relever quelque chose. Je suis EWE de Tovegan apres Assahoun. Plein de Kabyes sur nos terres. Mais tous ne sont pas des metayers. Cette vue date des annees lointaines, chers compatriote "NOIR". Nos populations sont generalement hospitalieres, ce qui fait que nos freres Kabyes possedent des terres dans nos milieux, en leur propre compte et vivent de l'agriculture. Aujourd'hui nos populations sont mixtes. J'ai un frere qui a meme epouse une Kabye don't les parents sont installes sur nos terres. Ils ont fait 5 enfants. Une cousine aussi a epouse un Kabye avec qui elle a fait 7 enfants. Meme si on suppose qu'il y a des Kabyes qui sont des metayers, je ne vois pas l'inconvenient ou le mal. Dans le passe jusqu'a recemment, les EWE de l'AVE, de ZIO, de Klouto et des localites longeant la frontiere ouest du Togo allaient faire du metayage dans les plantations du Ghana. Mon grand pere, puis mon papa ont ete metayer en milieu Ashanti. Certains de leurs progenitures etaient meme nees au Ghana et y ont fait des etudes reussies la-bas. J'ai des cousins qui ne connaissent que le Ghana et y vivent toujours. Donc etre metayer n'a jamais ete un sot métier comme Eyadema l'a inculque aux siens quand il a pris le pouvoir, juste pour les manipuler et les dresser contre le EWE surtout. Enfin une question, cher compatriote: n'est-il pas mieux d'etre metayer pour vivre et nourrir sa famille que d'etre un tueur paye pour verser le sang humain tous les jours? Je prefererai etre metayer. Et toi?
4. Voici une vérité incontournable que les togolais doivent méditer pour reconcilier tous les ethnies du togo contre une minorité qui détruit le togo et qui divise pour reigner !
Avec tous les richesses que le togo possède , le togolais quelque soit son rang social ou son ethnie ne doit souffrir de rie
La majorité des togolais ne peuvent pas continuer de souffrir jusqu'à l'eternité et qu'une minorité joue avec l'argent du peuple . J'ai vu personnelement dans plusieurs villages du nord au sud des gens qui ne savent même pas quoi manger
pour ne pas dire qui n'ont même pas un repas par jour pourtant ils sont des êtres humains avant tout ! Par contre j'ai vu
au togo des gens qui font des soins vétérinaires de leur chients en france , j'ai vu au togo des villageois qui ont été delogé
de leur localités pourque les animaux puissent mieux se reproduire ; Je me demande si les animaux sont bcoup plus importants que la vie des togolais ! LA VIE ET LA SANTÉ DES TOGOLAIS DOIVENT FAIRE L'OBJET DE REFLEXION A L'ELITE !

5. Comme le disait le Prof. Kodzo Lumon (Respect et Paix à son âme) l'un des graves problèmes aux quels nous sommes confrontés réside dans notre incapassité à poser nos problèmes en termes claires même si ceux-ci pourraient être parfois incomfortables en vue de les resoudre une bonne fois pour toute.
Il y a un réel problème Kabyè au Togo et il faut mener une réflexion profonde là dessus sans langue de bois. Car ignorer ce problème c'est laisser le champ libre aux extrémistes de tout bord qui vont nous mener au chaos.

 2   xxx | Mardi, 15 Septembre 2020  - 12:29
  Réponse à 1-Kaykay Fire
  Je ne peux que me réjouir du contenu de pur bon sens de votre commentaire.

J'ai lu cette réflexion prétentieuse, confuse et pompeuse.

Mon impression de lecture fut d'avoir soupiré (bof!)

Par lâcheté et plus précisément parce que n'étant pas masochiste, je n'ai pas voulu prêter le flanc aux injures qui semblent être la règle sur ce support numérique d'informations en livrant à brûle-pourpoint mes impressions de lecture.

Ayant lu votre commentaire, et à votre suite, je fus ravi de constater que je mes impressions de lecture ne sont pas marginales.

L'auteur de la pompeuse, confuse et prétentieuse réflexion, est sans doute convaincu d'être l'inventeur du fil à couper le beurre.

Or, il enfonce des portes larges ouvertes, puis se livre à du pia-pia dépourvu d'intérêt, et procède à un empilement de lieux communs ....

 1   Kaykay Fire | Mardi, 15 Septembre 2020  - 10:31
  Cet article est malheureusement un tissu de graves amalgames.
Les Africains ont du mal à faire la différence entre LETTRÉ et INTELLECTUEL!
Les Africains ont du mal à faire la différence entre UNIVERSITAIRE et INTELLECTUEL !
Un Lettré est une personne qui sait LIRE, ÉCRIRE et COMPTER ! Cette personne peut s'en servir pour son gagne-pain! C'est tout!
Un Universitaire est une personne qui enseigne dans une Université une discipline académique précise APPRISE SIMPLEMENT PAR COEUR OU PAR ROUTINE DANS CE DOMAINE PRÉCIS! C'est donc un simple salarié d'une Institution! C'est tout!
Mais un INTELLECTUEL est une personne qui UTILISE EFFICACEMENT SON INTELLECT POUR PRODUIRE DE LA CONNAISSANCE CONSISTANTE ET INÉDITE AFIN DE FAIRE AVANCER L'HUMANITÉ !!!
On voit donc que tout Lettré et tout Universitaire ne sont pas forcément des INTELLECTUELS au vrai sens du mot !!!


RECOMMANDÉS
Togo - Eperviers : 3 matches tests dont un contre la Libye en octobre
1.  Togo - Eperviers : 3 matches tests dont un contre la Libye en octobre

2.  Togo - La HAAC en guerre contre les « fake news »

3.  Togo - Journée FIFA : Précisions sur les adversaires du Togo

4.  Togo - Profil des morts du nouveau coronavirus

5.  Togo - Gogoligo de nouveau au « Parlement du rire »




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2020 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média