5:26:13 PM Mardi, 20 Octobre 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Togo - Chronique de Kodjo Epou : Note à l'ami qui a l'oreille du président

Togo - Politique
iciLome | | 16 Commentaires
togo-chronique-de-kodjo-epou-note-a-l-ami-qui-a-l-oreille-du-president


Pour tirer, peut-être, quelques bénéfices du communicant de la présidence que tu es devenu, cher ami Joseph Kouéssan Yovodévi, il me paraît utile de relayer un message par ton biais. Parce que tu es un ami, naguère un compagnon d'infortune, je serai simple et courtois, dans le but de donner des chances à ces mots d'atteindre leur cible. Parce que nous sommes liés, Joseph, je ne monterai pas sur mes grands chevaux, je ne te ferai pas la moue non plus. La démarche me semble vitale, opportune. Pour notre peuple. Tu peux rendre service, en ce sens qu'un communicant, au-delà de l'informateur et du faiseur d'opinion, est un éminent influenceur. Tu ne feras pas de miracles. On le sait. Parce que tu es Joseph, et non Jésus. Mais au cas où tu serais incapable de faire aboutir ce message-ci, d'influencer, il serait plus séant, Kouéssan, de renoncer au clan pour la terre fertile d’Anfoin qui ne trompe pas. C'est d'ailleurs plus noble, plus digne. Je suis convaincu, tu l'es aussi je devine, qu'il y a des décisions vigoureuses à prendre si l'on veut que le compteur quitte zéro. Enfin. Pour que ça avance, dans le sens de soulager les plus faibles après tant d’années de piétinement sourd et d'énormes souffrances. L'objectif, c'est de faire entendre raison, à travers toi, en faveur de notre société qui vit ensemble séparée; de la nation qui gémit, qui se meurt. C'est notre devoir, d'abord le tien!

Par Kodjo Epou

Si les Togolais arrivent à s'entendre sur la mise en oeuvre de réformes puissantes et ciblées, notre nation peut se relancer rapidement car, elle est énergique et talentueuse. Rien ne pourra l'arrêter; mais il faudra préalablement, pour que cela soit, que tous les acteurs, les Gnassingbé en premier, changent leur manière de faire la politique en ayant, chacun, pour unique leitmotiv: "le Togo d'abord, Moi après!". Aujourd'hui que voyons-nous? Une société qui vit ensemble séparée, une classe dirigeante repliée sur elle-même et sur ses privilèges, les privilèges du pouvoir et de l'argent, l’argent qui corrompt, appauvrit et qui tue. Paradoxale! Ce qui frappe immédiatement quiconque regarde bien en face l'état du Togo, c'est l’ampleur de la crise de confiance, ce qui implique que les citoyens ordinaires n'ont plus foi en la parole des officiels. Il faut un nouveau projet qui change cela. Pour ces officiels, la tâche a entreprendre en urgence, c'est de travailler désormais pour l'immense masse, pour le plus grand nombre et d'abord pour les plus faibles et les plus pauvres. Aussi faudra t-il, pour le retour de la confiance perdue, mettre impérativement fin aux juridictions d'exception c'est-à-dire cette justice des tribunaux inventés au Togo, presque à la tête du client, à la disposition beaucoup plus du pouvoir exécutif, du chef d’en haut, échappant aux règles fondamentales fixées par nos propres lois et nos propres traditions.

Ne nous trompons pas: ces conquêtes-là ne se font pas en un jour, mais il faut commencer à les mettre en route. C'est là que le Togo faillit, si l'on sait qu'il n'y a pas que les lois à appliquer; il y a les moeurs, les coutumes, les usages et les habitudes à orienter. Un peuple comme le nôtre faconné par toutes les péripéties de son histoire mouvementée, parfois douloureuse, ne saurait être manié au gré des circonstances, moins encore au gré des caprices ou envies d'un petit groupe. Seule une action en profondeur peut permettre d'infléchir une direction donnée ou bien de corriger le paysage ou le visage que nous entendons présenter aux autres. Il nous faut aller à la conquête d'un pouvoir réellement partagé . Ne pensons-nous pas que le Togo se sentirait beaucoup mieux si ses enfants constatent que désormais le pouvoir n'est pas la propriété d'un petit groupe social, socio-professionnel, d'une caste de privilégiés? Que c'est l'affaire de tous, parce que c'est le peuple qui est responsable de son destin et qui doit indiquer la destination dans laquelle il veut être conduit?

Il y a partout dans notre pays d’incroyables ressources de résilience et d’innovation, il y a partout des hommes et des femmes qui créent et qui entreprennent, il y a partout des citoyens qui s’engagent, se battent pour survivre. Le Togo n’est pas sans intelligences. C’est à cette multitude invisible, à ces millions d’hommes et de femmes providentiels, que le pouvoir doit redonner la parole et reconnaître le capacité d’agir. Penser le contraire est un leurre, c'est faire le lit du statu quo qui bloque la société et éteind les énergies. Avec ça, le Togo n’ira nulle part, aucune émergence ne sera réalisable. En clair, une société ouverte et solidaire, un pouvoir partagé sous le contrôle d'une justice juste, des lois rigoureuses, impersonnelles, c’est cela la locomotive qui fait avancer l'écomomie, c'est cela qui rend un pays fréquentable.

On aura, en faisant toutes ces choses, réussi à moderniser le Togo pour rendre ses agrégats compétitifs et alléchants. Oui, moderniser le Togo, ses institutions, son éducation, sa santé, son climat politique et, véritablement, son climat des affaires. Moderniser, en somme, c'est épouser l'allure de notre époque: c'est une conquête constante que seule une volonté politique immuable peut rendre possible. Alors, il faut commencer à ouvrir, ouvrir le pays d'abord aux citoyens, un peu d'air, partager les pouvoirs - pouvoir, contrepouvoir - parce que notre société est bloquée. Il lui faut de part et d'autre une promesse de paix, une promesse de liberté et de développement. Tout cela n'est possible que si nous avons la capacité de regarder autour de nous, de nous comparer aux autres pays voisins, sur tous les plans, économique, social et politique. Ne sommes-nous pas à la traine?

Lorsqu'on fait le schéma de la situation de notre pays, on se retrouve comme dans un labyrinthe. Mais il y a dans tout labyrinthe un moyen d'en sortir qui s'appelle le fil d'Ariane. Ce fil, c'est la loi, c'est la démocratie, c'est la constitution, dans ce qu'il a de bon et de durable. Ce fil est une ligne directrice. Il ne perd pas, il rassure, met en confiance et protège. Enfin, l'humilité nous ordonne de nous rassembler, de nous unir en dépit de nos différences idéologiques. Elle nous permet de garder la mesure en toute chose et de savoir qu'ensemble nous sommes le Togo et que le Togo durera bien longtemps après nous. Mais depuis un moment, notre pays est en conflit avec une partie de lui-même. Ses enfants vivent ensemble mais ne forment pas une nation. C'est à cent lieues de mon esprit d'imaginer une seconde qu'un président, après l’abrupte Eyadéma, pourrait assurer les charges de la nation togolaise sans chercher à rassembler, à réunir, à réconcilier. A propos qu'a-t-il fait, Faure Gnassingbé, de l'accord UNIR-UFC? Le symbole de la rapacité "Nous On Prend Tout" a tout efface de cette alliance aussi. Triste, terrifiant! Plus aucune trace des partisans d’Olympio dans l'equipe gouvernementale! Quel échec!

Après tous ces échecs retentissants, pourquoi le pouvoir réchigne t-il à prendre l'initiative d'une assise nationale historique, inclusive, pour réfléchir sur comment ouvrir la société togolaise sur des valeurs positives et trouver, par la même occasion, une issue aux nombreux différends qui ébranlent et malmènent notre communauté de destin et d'intérêt? Aux fins d’affronter tous ces défis dont l’immensité, chez nous, se mesure à l’aune d'un demi siècle de dégâts et de morts, il faut un président de la république et non un président de parti, moins encore un chef ethnique ou de clan.

Ceci est ma contribution, une sorte d'ébauche de consultation – elle est gratuite – visant à délibérer sur les voies et moyens de secourir un peuple malade de ses propres enfants. Parole de fou ou d’un Pasteur normal qui prêche dans une église vidée par ses paroissiens meme les plus fidèles?

Kodjo Epou
Washington DC
USA

L'AUTEUR
Kodjo Epou
Kodjo Epou
.

Togo - Chronique de Kodjo Epou : Note à l'ami qui a l'oreille du président
Togo - Chronique de Kodjo Epou : Note à l'ami qui a l'oreille du président








Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 16   Verité,Justie/Paix | Samedi, 10 Octobre 2020  - 13:56
  Réponse à 15-VIVA FAURE
 
Disons nous la vérité pour sauver Notre patrie du danger et pour promouvoir la paix et la reconciliation au togo au lieu de
d'être matérialiste en métant les vies humaines en danger pour soutenir les méchants de sanguinaires et de vouloir
tronquer les réalités ! Le débat vient de commencer et persone d'autre ne viendra pas resoudre nos problèmes !!!
Il faut des humanistes togolais pensseurs , pacifistes , des persones expérimentées pas orgueilleux qui ont connu des soufrances indescriptibles dans leur vies , etc pour nous aider à trouver des solutions pour nos problèmes togolais !
Ex : de très pertinentes reflexions de quelques togolais qui disent tous en un mot qui méritent de méditations pour la suite :
Lu pour vous :
1. Mes chèrs frères et soeurs togolais , nous avons des problèmes très complexes au togo que nous risquons de ne pas pouvoir les resoudre si nous ne nous soumettons pas aux lois de la nature pour rabaisser nos orgueils et prendre les
taureaux par les cornes quelques soient les difficultés !
Le problème tabou qui pousse l'homme a poser des actes macabres envers son semblable dont personne ne veut en
débattre et qui est enraciner dans toutes les institutions togolaises pour la destruction de la nation n'est rien d'autre que la sorcellerie ! En suite vient l' instrumentalisation ethnique et c'est ici qu'il faut préciser que la majorité des togolais du sud qui n'ont jamais mis pieds au nord du togo , considèrent que les habitants qui viennent des villes ou villages après atakpame jusqu'a cinkasé sont tous des kabyès à cause des manipulations ethniques du temps des danses d'animations
populaires jusqu'aujourd'hui ! Par contre ce que les gens ne savent pas est que tous ces ethnies instrumentalisées surtout
celle des kabyès ne sont pas épargnées du tout des atrocités punitives de ceux là qui profitent de la situation; Parceque
c'est leur méthodes de terreures utiliser pour intimider les populations , raisons pour lesquelles elles ont des difficultés à réagir !!! Enfin croire sur quelqu'un comme francois boko qui était déja trempé dans tous ce que ce régime a posé comme actes macabre à l'endroit du peuple togolais n'est qu'une illuson parmi temps d'autres et non de l'ethnicisme !
A savoir qu'en 2005 s'il s'etait avéré que francois boko allait devenir président de la republique togolaise , IL N'ALLAIT
PAS QUITTÉ LE PAYS , car ce fut son illusion qu'il serait porté par l'hierrarchie militaire au haute destiné de l'etat puisqu'il
etait considéré au sein de l'armée comme le plus grand intellectuele militaire du moment . Et bien ayant connu les principes de la maison ,il était obligé de prendre la clé des champs pourqu'il n'y est pas deux capitaines dans le bateau .
NE NOUS VOILONS PAS LA FACE ET FAISONS LES CHOSES Á CE QUE NOTRE PATRIE LE TOGO RETROUVE SA DIGNITÉ !!!

2. Pauvres de kabyès que nous sommes ; On est tout siplement instrumentalisé au profit de la minorité qui s' accapare les richesses du togo . Tout d' abord nous sommes dépourvus de terrains , ce qui nous a obligé à être éparpillé dans
presque tous les villages du togo pour trouver des terres cultivables d'où la plus part des kabyès sont devenus des
esclaves métaillés pour des togolais et que personne n' en parle au jour d'aujourdhui .
Mais encore toujours est-il que les profiteurs ont encore profités de cette situation pour remplacer les chefs villages autoctones par nous les kabyès qui se trouvaient dans ces localités respectives , ce qui a suscité des conflits entre temps .
La majorité des kabyès souffrent énormement , Ex : même à pya il n'y a pas d'eau potable pour la population ni d'hopital dont elle pouvait se venter vivre dans un village des chefs d' etats qui se sont succédés avec 54 ans de reigne père/fils .
Enfin les kabyès ont et auront des difficultés à réagir parcequ'ils considerent le parti au pouvoir comme leur parrain étant
donné que presque tous les kabyès ont été enrolés dans l'usine de fortune du parti qui n'est rien d'autre que l'armée !
3.
Touchant, vraiment touchant votre temoignage. Mais il nous faut quand meme relever quelque chose. Je suis EWE de Tovegan apres Assahoun. Plein de Kabyes sur nos terres. Mais tous ne sont pas des metayers. Cette vue date des annees lointaines, chers compatriote "NOIR". Nos populations sont generalement hospitalieres, ce qui fait que nos freres Kabyes possedent des terres dans nos milieux, en leur propre compte et vivent de l'agriculture. Aujourd'hui nos populations sont mixtes. J'ai un frere qui a meme epouse une Kabye don't les parents sont installes sur nos terres. Ils ont fait 5 enfants. Une cousine aussi a epouse un Kabye avec qui elle a fait 7 enfants. Meme si on suppose qu'il y a des Kabyes qui sont des metayers, je ne vois pas l'inconvenient ou le mal. Dans le passe jusqu'a recemment, les EWE de l'AVE, de ZIO, de Klouto et des localites longeant la frontiere ouest du Togo allaient faire du metayage dans les plantations du Ghana. Mon grand pere, puis mon papa ont ete metayer en milieu Ashanti. Certains de leurs progenitures etaient meme nees au Ghana et y ont fait des etudes reussies la-bas. J'ai des cousins qui ne connaissent que le Ghana et y vivent toujours. Donc etre metayer n'a jamais ete un sot métier comme Eyadema l'a inculque aux siens quand il a pris le pouvoir, juste pour les manipuler et les dresser contre le EWE surtout. Enfin une question, cher compatriote: n'est-il pas mieux d'etre metayer pour vivre et nourrir sa famille que d'etre un tueur paye pour verser le sang humain tous les jours? Je prefererai etre metayer. Et toi?
4.
Voici une vérité incontournable que les togolais doivent méditer pour reconcilier tous les ethnies du togo contre une minorité qui détruit le togo et qui divise pour reigner !
Avec tous les richesses que le togo possède , le togolais quelque soit son rang social ou son ethnie ne doit souffrir de rie
La majorité des togolais ne peuvent pas continuer de souffrir jusqu'à l'eternité et qu'une minorité joue avec l'argent du peuple . J'ai vu personnelement dans plusieurs villages du nord au sud des gens qui ne savent même pas quoi manger
pour ne pas dire qui n'ont même pas un repas par jour pourtant ils sont des êtres humains avant tout ! Par contre j'ai vu
au togo des gens qui font des soins vétérinaires de leur chients en france , j'ai vu au togo des villageois qui ont été delogé
de leur localités pourque les animaux puissent mieux se reproduire ; Je me demande si les animaux sont bcoup plus importants que la vie des togolais ! LA VIE ET LA SANTÉ DES TOGOLAIS DOIVENT FAIRE L'OBJET DE REFLEXION A L'ELITE !
5.
Comme le disait le Prof. Kodzo Lumon (Respect et Paix à son âme) l'un des graves problèmes aux quels nous sommes confrontés réside dans notre incapassité à poser nos problèmes en termes claires même si ceux-ci pourraient être parfois incomfortables en vue de les resoudre une bonne fois pour toute.
Il y a un réel problème Kabyè au Togo et il faut mener une réflexion profonde là dessus sans langue de bois. Car ignorer ce problème c'est laisser le champ libre aux extrémistes de tout bord qui vont nous mener au chaos.

 15   VIVA FAURE | Samedi, 10 Octobre 2020  - 11:2
  Réponse à 13-Tony
  Vous ne voyez que les Kabye partout au Togo. Pour vous, même un MOBA, un LOSSO, BASSAR est un KABYE. Les têtes pensantes au Togo n'était pas des KABYE: LACLE, MIVEDOR, EDEM KODJO n'était pas KABYE. GNASS n'a rien fait à part tranché les propositions qu'on lui faisait.
Évoluez et regarder la situation du Togo autrement, une situation ou les intérêts égoïstes de tous bord prennent le dessus sur le collectif, rien à voir avec l'ethnie de telle ou telle personne.

 14   Séraphin | Samedi, 10 Octobre 2020  - 2:36
  Ce texte lumineux ponctué de propositions de notre doyen Kodjo Epou est une indication notable que la solution au problème togolais n'est pas du ressort de l'opposition mais du pouvoir UNIR. Nous devons reconnaitre qu'aucun autre pays au monde ne peut toléré aussi longtemps cette situation que nous vivons, avec tous ces morts dont on ignore le nombre. Et la situation perdure parce que certains d'entre nous, à cause du matériel et de l'argent, n'éprouvent aucune honte, aucune indignité à aller collaborer au mal comme c'est le cas de ce journaliste Yovodévi. Il dira a qui veut l'entendre qu'il n'est pas membre de UNIR, exactement comme le claironnait aussi Arthème Awoumey-Zunu tout en étant à la présidence comme sécrétaire général. Et ce sont les gens du Sud qui s'adonnent à ces pratques malsaines. On peut être directeur de la télévision nationale sans être du parti au pouvoir, mais on ne peut jamais, jamais, être directeur de communication du président de la république sans être de son parti. Et pourtant le monsieur Kouéssan était admis à la retraite selon ce que j'apprends. Et pourtant c'est le meme individu que les militaires avaient chercher à éliminer physiquement en 1991 après son fameux "faut-il rire ou pleurer"! Cette malversation morale est trop fréquente dans notre pays, ce qui m'amène à revisiter une recherche qui a été faite sur la TRAHISON. Je vous propose les caractéristiques des mobiles d'un traitre:

La trahison nécessite toujours un point d'appui. Même lorsque A paraît trahir B pour son propre profit, « c'est toujours par rapport à un C quelconque qu'il intentionne son acte : où C peut être une personne, une idéologie, l'histoire, un objet, un autre groupe » précise Pozzi (1999, p. 9). Ainsi en est-il de la trahison comme altération de quelque chose (la traduction comme trahison) mais également de la trahison la moins négativement connotée, à savoir la forme pronominale de la trahison : dans l'expression « se trahir », il y a bien l'idée que quelque chose (secret, faute, mensonge...) qu'une personne a enfoui au fond d'elle-même remonte involontairement à la surface et se fraye – à son insu – un chemin vers l'extérieur (Petitat, 1998). Lapsi, actes manqués et autres signes corporels peuvent donc nous trahir. Nous retrouvons bien à chaque fois cette forme élémentaire.

Le traître occupe ainsi une position particulière dans toute configuration : ne serait-il pas le « tiers absolu » (Pozzi, 1999), le tertius gaudens, c'est-à-dire le « troisième larron » dont parle Simmel dans son essai sur la détermination quantitative des groupes ? Rappelons que dans une configuration ternaire, le tertius gaudens fait de l'action réciproque entre les parties et lui-même un « moyen au service de ses fins propres » (Simmel, 1999, p. 139). Le troisième larron fait donc tourner à son propre avantage la dissension, la dualité qui existe entre deux protagonistes : il sacrifie les intérêts du « Nous » à son programme privé. Sans forcément s'impliquer ou prendre parti, il transforme sa faiblesse en force : le tertius gaudens détient ainsi la clé de la situation puisqu'il peut faire basculer l'opposition entre les deux acteurs.

 13   Tony | Samedi, 10 Octobre 2020  - 1:25
  Monsieur ou Madame ABCD c'est d'être inconscient pour parler de l'opposition dans un pays colonisée par l'ethnie kabye depuis 1967..Le monde entier sait que l'opposition d'un pays colonisée n'aucune valeur le Togo est colonisée.

 12   Antoine Kodjo Epou | Vendredi, 9 Octobre 2020  - 23:9
  Réponse à 8-fantasmagoric
  Cher compatriote, pouvez-vous reecrire votre post au numero 8 dans un Francais plus facile. C'est trop Senghorien votre ecrit. Je ne l'ai pas compris svp. Desole pour le derangement. Certainement que vous voulez toucher des points interessants. Bon weekend.

 11   ABCD | Vendredi, 9 Octobre 2020  - 22:8
  Cher Kodjo Epou, juste à lire le debut de ta missive m'a découragé quand tu dis que les Togolais s'entendent sur des réformes et après tu pointes du doigt le pouvoir de Lome 2 seul.

Pourquoi, tu n'imputes aucune responsabilité à l'opposition?

Qelles étaient les responsabilités imputées à l'opposition et quelle évaluation as tu fait pour nous assurer que les opposants eux ils respectent les engagements de l'entente ?

Je m'arrête là pour t'inviter à nous éclairer.


Le jour où nous Togolais commencerons par traiter l'opposition et le pouvoir de la même façon, je crois que l'impartialité fera avancer le Togo.

 10   fantasmagoric | Vendredi, 9 Octobre 2020  - 21:9
  Réponse à 9-Kaykay Fire
  Continuez vos pérégrinations, nous observons sereinement. On ne peut tromper les gens indéfiniment !

Bonne soirée chez vous !

 9   Kaykay Fire | Vendredi, 9 Octobre 2020  - 20:49
  Réponse à 7-fantasmagoric
  @fantasmago machin

l'Histoire du Togo depuis Janvier 1963 est déjà là pour juger les uns et les autres!

- Instruction publique et formation professionnelle sous les Gnassingbé au Togo depuis 1967: NUL!
- Encouragement de la Recherche scientifique et technologique sous les Gnassingbé depuis 1967: NUL!
- Santé publique pour la Population togolaise sous les Gnassingbé depuis 1967: NUL!
- Urbanisme décent pour la Population togolaise sous les Gnassingbé depuis 1967: NUL
- Infrastructures ferroviaires et routières sous les Gnassingbé depuis 1967: NUL
- Approvisionnement de la Population togolaise sous les Gnassingbé en Eau potable et en Electricité depuis 1967: NUL!
- Sécurité sociale pour la Population rurale togolaise sous les Gnassingbé depuis 1967: NUL!

Et c'est ça que tu appelles ici "RE-ECRIRE L'HISTOIRE" ?

On a l'impression que des gens comme toi et plein d'autres aboyeurs alimentaires du régime prédateur des Gnassingbé souffrent gravement de la SCHIZOPHRÉNIE, au point où il est quasiment impossible de discuter RATIONELLEMENT avec vous sur ce que vous voyez de positif dans d'autres pays où vous résidez ou que vous visitez !!!
Et puis, ne trouves-tu pas que c'est idiot de ta part lorsque ce soit tes prétendues "organisations internationales" qui viennent "féliciter" ton régime moribond pour un prétendu "progrès" dans un domaine quelconque, au lieu que ce soit la Population togolaise qui apprécie ce progrès s'il est vraiment là?
Bandes de canailles !!!!




 8   fantasmagoric | Vendredi, 9 Octobre 2020  - 19:49
  Réponse à 7-fantasmagoric
  Erratum

Les absents essaieront (...)

Merci !

 7   fantasmagoric | Vendredi, 9 Octobre 2020  - 19:45
  L'alternance ne se décrète pour contenter des fourbes!!

Votre confrère Yovodevi agira selon sa conscience et conviction car il est à présent coeur d'un champ de bataille idéologique, certainement qu'il va découvrir d'autres réalités enfouies.


Hors sol et hors contexte, supputations et assertions vaseuses à l'attention de la "Cour" Epou. commenter votre pays mal né historiquement par des aventuriers rhétoriciens des années 50, or c'est votre boussole de raisonnement. Lancez-vous un défi à travers le monde et trouvez un pays au profil togolais, vous en trouverez pas; partant de ce constat, il faut de l'ORIGINALITE. Depuis 30 ans après avoir momifié cette bande de terre à la personnalité chevaleresque, c'est la fuite en avant, quitte à encourager des compatriotes à devenir ces nouveaux opportunistes fuyant la "dictature". Le togolais est devenu imaginatif en stratagème de survie.

Si tout n'est pas rose au Togo, parfois ces insuffisances préméditées, votre pays se place dans certains domaines à des places honorables, les organismes internationaux le soulignent. Ce pays a besoin de patriotes et non des plaintifs permanents.

Un jour l'Histoire jugera les absents qui essaierons de vouloir refaire une AUTRE HISTOIRE ! !!



RECOMMANDÉS
Togo - Surprenant geste de Roch Marc Christian Kaboré à Lomé
1.  Togo - Surprenant geste de Roch Marc Christian Kaboré à Lomé

2.  Togo - Rentrée scolaire en plein covid-19 : De l'électricité dans l’air !

3.  Togo - Nathaniel Olympio dénonce le mépris du gouvernement vis-à-vis de la presse loc...

4.  Togo - Elim CAN : Les adversaires des Eperviers U17 et U20

5.  Togo - Piraterie maritime : « Tolérance zéro » aux pirates




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2020 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média