7:53:17 PM Mardi, 20 Août 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Coup de couteau dans la loi Bodjona : Un mal pour un bien...

Togo - Politique
iciLome | | 6 Commentaires


Le régime de Faure Gnassingbé restreint considérablement la liberté de manifestation publique, obligeant involontairement ses contradicteurs à chercher d'autres moyens pour se faire entendre.

Ce mercredi 7 août 2019, la loi Bodjona, du nom de l’ancien ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, a été édulcorée. Des dispositions liberticides y ont été introduites. Preuve que le pouvoir en place ne veut plus voir ses opposants manifester publiquement leur ras-le-bol ou dénoncer la mauvaise gouvernance, le népotisme, le clientélisme…

La nouvelle loi, disons-nous, comporte un certain nombre de dispositions qui remettent en cause la liberté de manifestation consacrée par la Constitution togolaise. L’article 9-1 de la nouvelle version stipule que « Dans le cadre des réunions ou manifestations ou réunions pacifiques publiques, l’itinéraire comporte un seul point de départ, un seul tronçon de route et un seul point de chute ».

Pour des raisons stratégiques, économiques voire sécuritaires, il est désormais interdit des manifestations sur les routes nationales, dans les centres urbains, dans les zones des institutions de la République et des organisations internationales…

« Le nombre de manifestations organisées par semaine dans une ville peut être limité par l’autorité administrative compétente en fonction de la disponibilité des forces de sécurité et de l’ordre devant être affectées à l’encadrement desdites manifestations », insiste la nouvelle loi.

Les contorsions apportées à la loi du 13 mai 2011 sont d’autant plus inquiétantes qu’elles autorisent le gouvernement à agir contre les libertés publiques quand il le désire.

Cette nouvelle initiative montre clairement que le pouvoir s’inscrit dans la logique de conservation du pouvoir à vie. En dehors de la caporalisation des institutions, il veut enlever aux citoyens dont la majorité souhaite une alternance au sommet de l’Etat l’arme de manifestation. « Mais il se trompe », soupire un observateur avisé de la scène politique togolaise qui ajoute que « tout peuple devient imprévisible lorsqu’il est acculé, poussé dans son dernier retranchement ».

« Involontairement, le pouvoir désarme l’opposition, mais arme plutôt le peuple à agir contre lui », enchaîne un autre qui souligne par ailleurs « qu’aucun régime n’est arrivé dans l’histoire à bout d’un peuple déterminé à arracher sa liberté ». La nouvelle loi peut dans ce cas, s’avérer être un mal pour un bien.

A.H.


Coup de couteau dans la loi Bodjona : Un mal pour un bien...
Togo - Coup de couteau dans la loi Bodjona - Un mal pour un bien...




Autres titres
Habia plutôt
Togo - Habia plutôt "content" de l'adoption de la 'loi Boukpessi'
Acharnement du régime contre le PNP : Prof Apedo-Amah dénonce l'immobilisme des autre...
Togo - Acharnement du régime contre le PNP : Prof Apedo-Amah dénonce l'immobilisme des autre...
Les acquis du 19 août 2017, selon Prof Kuakuvi Magloire
Togo - Les acquis du 19 août 2017, selon Prof Kuakuvi Magloire
Bodjona prend ses distances par rapport à la 'loi Boukpessi'
Togo - Bodjona prend ses distances par rapport à la 'loi Boukpessi'
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 6   Kouvi | Vendredi, 9 Août 2019  - 9:56
  Réponse à 4-sen
  Il faut que la diaspora arrête d'envoyer de l'argent vers le Togo et en peu de temps, la population prendra sa responsabilité car ventre affamé n'a point d'oreille .

 5   Faure Sanginaire | Vendredi, 9 Août 2019  - 2:30
  ILS N'ONT PAS DE FORCES DE L'ORDRE POUR ENCADRER MAIS ILS EN ONT SUFFISAMMENT POUR MATER. QUAND EST-CE QUE CE PEUPLE MOUTON VA COMPRENDRE QU'IL EST L'HEURE DE SE LEVER CONTRE LA TYRANNIE?

 4   sen | Jeudi, 8 Août 2019  - 19:43
  Vous avez affaire à un régime qui fait la politique pure et dure et exploite les failles de l'opposition sans réserve pourvu qu'il est de beaux jours devant lui. A travers cette révision, l'opposition par sa stratégie nullissime qu'est le boycott est sérieusement amochée. Il faut aussi dire que l'attitude de défi de la loi par le PNP en était pour beaucoup, le pouvoir a simplement préféré enlever et toiletté les articles dérangeants. Alors fini les manif politiques dérangeantes. Sauf que toutes les manifestations à venir ne seront pas que politique. Et c'est là ou ça pourra un jour capoter et aboutir au grand soir. On peut certes avoir les commandes et imposer son point de vue comme actuellement. Mais quand on exagère trop, parfois l'hécatombe s'en suit.

 3   Chauve souris | Jeudi, 8 Août 2019  - 11:47
  Réponse à 2-YARK LE DROLE
  Bonne analyse mon cher citoyen.
Tu as tout résumé.

 2   YARK LE DROLE | Jeudi, 8 Août 2019  - 10:56
  je ne peu q'applaudir cette loi qui vient d'officiliser que le regime Togolais est une dictature et que dorenavant l'opposition ne va plus se heurter avec le ministre de la decentralisation dans la formalite de manifester car il en existe aucun donc c'est le peuple qui prendra sa destinee en main pas pour suivre une opposition qui veut etre legaliste face a une dictature. Les portes sont ouvertes pour un soulevement populaire qui va balayer ce regime. S'il pense que il dispose nos freres militaires pour continuer a assoir ce regime dans sa conservation du pouvoir alors il trompe .Quand il nya plus de loi on tombe dans l'anarchie et bon vent au degat.D'ailleurs Trimua nous a dit d'aller prendre les armes , cela vient de se confirmer par cette modification. Nous seront libre d'ici peu.aucun leader n'aura plus peur d'etre accuser de ne pas suivre la loi car c'est le peuple qui determinera d'ici peu le sort de ce regime.

 1   Danyi | Jeudi, 8 Août 2019  - 9:49
  A luta continua. Le RPT UNIR et Cie pensent réduire notre peuple au silence par cette loi liberticide votée par l'assemblée monocolore hier. L'histoire retiendra que c'est cette loi scélérate qui a précipité la chute de l'empire des Gnassingbé. J'ai dit.


RECOMMANDÉS
Graines du Togo 2019 : Séjour à Paris des lauréats à partir du 22 août prochain
1.  Togo - Graines du Togo 2019 : Séjour à Paris des lauréats à partir du 22 août prochain

2.  Togo - L'ONG « Water for All » a offert 150 kits de filtrage d'eau aux populations d'Ando-Bé...

3.  Togo - D1 : Un arbitre exclu de toutes activités pendant 10 ans pour corruption active

4.  Togo - Affrontements entre les populations de Gbamakopé et les forces de l’ordre

5.  Togo - Football: Kossi Koudagba au tournant de sa carrière



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média