Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 12:28:14 AM Samedi, 22 Septembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Actualités  Togo par date  Togo par catégorie  Afrique par date  Afrique par catégorie

Les relations intimes entre enseignants et élèves, un phénomène patent au Togo



  [7/11/2018 1:34:42 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :5774 fois | 16 Commentaires
 

Togo  - Les grandes vacances démarrent dans quelques semaines. Sûrement à la rentrée prochaine, grand nombre de jeunes filles apprenantes ne pourront plus retrouver les bancs d’école parce qu’ayant développé une grossesse précoce au passage. Grossesse à l’origine de laquelle se trouvent parfois des enseignants. Les relations intimes entre l’élève et enseignant proviennent-elles de l’irresponsabilité des enseignants ou du comportement des jeunes filles ? Voilà l’interrogation ayant meublé l’émission « Débat » ce mercredi 11 juillet 2018 sur la radio Nana Fm. Cléophas Mally de l’ONG WAO-Afrique et Léontine Adakouvi Ayayi de Marche Mondiales des Femmes du Togo (MMFT) ont été les invités du jour. Suivez le débat !






Godfrey Akpa

.
Commentaires


 16   Incroyable | 7/13/2018 11:21:52 PM
Au Cameroun, en Côte d'Ivoire, etc....sans les Gnassingbé, le phénomène est pire qu'au Togo.

Vous êtes vraiment des irresponsables. Comment oser dire que du moment où la fille est adulte, il n'y a pas de problème ???? Toutes ces filles d'à peine 18 ou 20 ans soucieuses de réussir et livrées au vice des enseignants.
 

 15   Atalolo | 7/12/2018 6:17:35 PM
  Réponse à 14-Abladjo
 
Mon frère Abladjo,

Je crois que tu rimes à la dérive. Je n' intervient pas ici parce que je cours d' après un post ministériel. J' interviens ici parce que mon pays a des problèmes et il faut nécessairement conjuguer nos actions pour le libérer.

Cependant dans mon élan, je ne dirai pas seulement la vérité aux imbéciles de Lomé2 mais aussi à ceux qui iront contre le peuple togolais dont je milite pour sa libération.

Tu peux garder ton poste de ministre avec toi mon frère. J' en ai pas besoin et je ne le rêve pas.

J' avais une fois dit dans mon intervention ici que nous ne devons pas penser à nous mais plutôt à nos enfants. Voilà donc le sens de ma lutte.

Maintenant revenons au sujet du jour, je maintiens toujours que tu es en hors-sujet. Si tu veux, tu peux me relire et penser mes mots (posting 4), si tu ne veux pas, fais comme bon te semble mais je te répète qu' avec ce raisonnement, tu ne dépasseras pas les frontières du Togo. Parce que les autres Nations ont des lois, des règles, des principes, des systèmes en placent qui protègent la femme en général. Bonsoir à toi.

Vive le Togo
 

 14   El Niño | 7/12/2018 12:15:13 PM
  Réponse à 14-Abladjo
 
Merci Abjadjo.

Je pense qu'on dit la même chose mais de differentes facons. Il y a tellement de dérives et dépravations dans notre Togo aujourd'hui qu'on ne peut pas parler de vertu, ni chercher à apporter une solution sélective à un de nos nombreux problèmes de société. Tout est la faute de Faure:

- Les mosquées et églises partout
- Les bistros à tous les coins de rues
- Les hotels dans tous les quartiers.
- La corruption à tous les niveaux
-Les bruits sonores à toutes les heures de la journée.
- la pédophilie
etc...

Par oû commencer? La 1ere étape serait à mon avis de vider les habitants de la Cité du Vagin.
Tic-tac: 19 jours...

 

 13   Abladjo | 7/12/2018 11:42:13 AM
  Réponse à 9-EB_Toutmosis3
 


@ ATALOLO post 4

Eric Toumoisi et Atalolo, , Arretez de jouer les talibans.

Quand les choses changeront, nous allons vous nommer Ministre de la protection de la vertue et de la répression du vice.

Sérieux vous etes tous des dictateurs dans ce pays. Chacun est le dictateur de l'autre. Vous méritez bien les Eyadema et leur milice FAt sur vos roustons.

Deriere l'éleve il y a un etre humain. Et l'etre humain est complexe mais il y a des gardes fous mis en place par la société.

Une fille mineure qui a une relation avec un adulte ne peut etre responsable. Seul l'adulte est responsable.

une fille majeure qui a une relation avec un adulte est responsable a partir du degré que cette relation est consentante et dépourvue de toute influence quand au status d'autorité de l'enseignant et hors tout procédé de hacellement. C'est dans ce cas uniquement que les responsabilité seront partagée.

Dans le cas d'abut d'autorité de l'enseignant, hacellement ou viole, seul la responsabilité de l'enseigant sera engagée car l'apprenante devenant une victime.

Post 8 AtaLoLo
Le droit ne reconnait pas la propension a survivre et ceci ne dédouane personne de sa responsabilité.

Tout etre humain en possession de toutes ses facultée mentales et physiques, et jouissant d'une majorité selon les lois et coutumes en vigueur est libre de disposer de son corps comme bon lui semble dans les limites établies par la loi.

La moralité n'est pas le droit et elle varie selon les ethnies et les peuples.

Tout le monde a dit sa vérité mais comme dit le dicton francais, Vérité en-deçà des Pyrénées, erreur au-delà.

Maintenant comme dit El Nino au post c'est la politique qui détermine l'éducation et le comportement des agents de l'Etat que sont les enseignants. Si il y a partouze au sommet de l'Etat, partouze il y aura dans les bas étages de l'Etat.


 

 12   Babaa | 7/12/2018 9:45:33 AM
Donc, certains de me très chères concitoyennes et concitoyens ne comprennent toujours pas que TOUT ce qui se passe dans ce pays dont la dépravation sociale et culturelles, est aussi liée à sa gestion calamiteuse par l'état .
Pour le sujet présent, si vous avez des dirigeants pédophiles, qui nomment des juges pédophiles, un ministre vient-ensuite, ce denier nomme des superviseurs et enseignants de sous-mains, qui naturellement à leur tour ne respectent aucune règle liée à leur fonction et qui ont la garantie d'être promus contre forfaitures, comment voulez-vous qu'il y a un ensemble respectable et respectueux des lois?

vraiment, Togo babaaaa.
 

 11   princedavidoff | 7/12/2018 7:45:32 AM
  Réponse à 4-Atalolo
 
Mr ou Mme je vous remercie pour votre intervention.
Merci aussi à CARAMBA.
Vos réflexions donnent de l'espoir qu'il de lespoir au Togo.
 

 10   Nyawo | 7/12/2018 4:14:42 AM
Comment peut-on parler de responsabilité des filles alors même que la déontologie et la loi interdisent clairement cette pratique qui doit être punie sévèrement? D'où sort encore ce débat alors qu'il faut tout juste mettre en prison les enseignants criminels, surtout que souvent ces relations sont du viol, car non consenties. L'enseigant envoie par exemple l'élève lui faire la commission qu'elle lui apporte. L'enseignant animal saute alors sur sa proie. Il faut que la loi se renforce et que cette ènième honte soit balayée au Togo.
N'importe quoi.
 

 9   caramba | 7/11/2018 11:17:14 PM
Pourquoi vous rabattez tous problèmes dans ce pays à la politique?
Le débat ici est social. Il prendra une envergure politique à travers nos interventions et recommandations. L'éducation à la base des parents que nous sommes protégeront nos enfants des mauvaises babitudes de nos enfants.
Aujourd'hui, des écoles, des universités douteuses poussent au Togo comme des champignons....
L'enseignement et les diplômes qui y sont délivrés laissent à désirer....
Insulter Faure ne va rien régler. Il baisait bien avanf de devenir président et le fera aussi après...
Concentrons nous sur l'essentiel que d'aller au devant des faits divers
Cordialement
 

 8   EB_Toutmosis3 | 7/11/2018 9:58:25 PM
  Réponse à 1-Abladjo
 

N'importe quoi mon cher...les torts sont partagés, t'es sérieux ??? Les enseignants qui se livrent à ce genre de perversions sexuelles sur nos jeunes filles devraient connaitre la prison et être radiés de l'enseignement tout simplement ; mais puisque nous somme au Togo, un pays de m@rde où les analphabètes Gnassingbé, du père au fils, arrachent sans ménagement les femmes des autres, allant même jusqu'à envoyer les maris en exil forcé ou en prison, eh bien, rien de tout ceci n'est pas étonnant. Une raison de plus pour balayer ce régime criminel.

Ablode Gbadza !!!
Vie, Santé, Force et Unité !
 

 7   Atalolo | 7/11/2018 8:47:41 PM
  Réponse à 7-El Niño
 
Mon frère El Niño,

Je peux être d' accord avec toi mais lorsque j' interviens sur un débat social, mon langage devient autre chose que celui que j' utilise dans la politique. Nous devons toujours et toujours savoir que le peuple togolais est trop victime des malhonnêtes de la part de ses dirigeants.

Posons nos problèmes sociaux et essayons de dissocier le mal de la vérité. Amenons nos peuples à croire en nous des hommes engagés pour le libérer de sa souffrance.

Une jeune fille qui se donne librement à un idiots qui se croit être son maître ou enseignant n' a pas tord. Elle ne cherche qu' à vivre.

C'est la faute à l' enseignant. Là où moi je vis actuellement, l' enseignant est penalisable et il perdra en plus sa fonction.

Soyons des yeux et regards pour nos peuples meurtris.

Somme toute, c' est regrettable que nous ayons des prédateurs comme des dirigeants.

Vive le Togo.
 

 6   El Niño | 7/11/2018 5:54:02 PM
  Réponse à 4-Atalolo
 
Je partage une partie de ton opinion. Toutes les moeurs sont a revisiter dans le Togo de l'ère Faure le Vaurien.

Moi je continue d'accuser Faure qu'il est le 1er responsable de ces comportements indignes de nos enseignants-élèves. Que dire des relations étudiants universitaires et enseignants?

Comment comprendre que dans le gouvernement actuel de Sélom Klassou, 4 ministres feminines soient les femmes officielles ou officieuses de Faure? Quel exemple Faure envoie au reste des togolais?

Le bon exemple vient souvent d'en haut dit-on. Quand Faure et son 1er ministre respecteront les gens sous leur autorité, clergé, employeurs, pasteurs, medecins, enseiganants...etc..feront la même chose.

Vive le Togo.
 

 5   Oui | 7/11/2018 5:36:37 PM
C'est un problème universel!Cela tient de la nature de l'homme! On y échappe par la vertu!
 

 4   Francke | 7/11/2018 5:32:23 PM
Mr Atalolo Mr Abladjo a raison mais n'a pas bien nuancé car lis à part la loi du 10 mars qui stipule que toute personne qui grossit une élève est passible de peines il y'a aussi au niveau du ministère de l'éducation une loi dite loi 1341 du j'ai bonne mémoire sauf correctif qui stipule que l'enseignant n'a pas le droit de courir son élève (fille) voire même la grossir l'enseignant est licencié, aujourd'hui il y'a trop d'amalgame avec cette histoire des droits des enfants l'incivisme grandissant, la correction corporelle n'existe plus l'élève vit dans un climat liberticide et chaque citoyen a peur de l'autre même s'il court un grand de comportement, de plus les générations des années antérieures à 90 ne sont pas à comparées avec celles après 90 exacerbées par l'évolution fulgurante des nouvelles technologies de l'information compliquent l'éducation responsable de la sexualité et ceux qui en sont garants sont les premiers à être tentés
Pour moi la responsabilité est partagée car si l'on s'est fixé un but ,un objectif à atteindre, l'on ne se livrer à cette volupté.
 

 3   Atalolo | 7/11/2018 5:03:09 PM
  Réponse à 1-Abladjo
 
Mon frère Abladjo,

Je ne partage pas entièrement ton point de vue sur la responsabilité de l' enseignant vis à vis de son élève quel que soit le degré de son âge.

Un enseignant inculte à son enseigné une connaissance que ce dernier suppose ne pas connaître. Par conséquent, il a la maîtrise sur la psychologie de sa victime à tout moment.

Lorsque l' esprit s' affaiblit devant le charme de celui qui sait l' éduqué, et bien la volonté de se désengager à la demande de son maître devient faible.

Il n' a pas seulement nos très jeunes filles ou filles majeures qui sont victimes à ce genre d' exploitation sexuelle. Même nos mamans et sœurs en sont aussi.

Je souhaiterai que tu revois ta copie dans un autre angle de débat.

Bonsoir à toi mon frère.

Vive le Togo.
 

 2   El Niño | 7/11/2018 2:54:25 PM
  Réponse à 1-Abladjo
 
Abjadjo, notre présidence est transformée en une Cité Luxueuse du Vagin sous Faure le Pornocrate.

Faure le Chef de cette cité du Vagin donne plein droit aux occupants de gnaper tout ce qui passe sous leurs yeux ou qui bouge leur agogo: vieux, jeunes, mineurs...

Bref pour que les enseignants respectent les éleves, il faut que Faure se respecte et donne le bon exemple. Ce qui n'est pas le cas présentemet. La solution: il faut vider La Cité du Vagin de ses occupants le plus rapidement possible pour redonner ESPOIR et CONFIANCE à notre pays et à nos lois.

Mon compteur m'affiche: 20 jours...
 

 1   Abladjo | 7/11/2018 2:08:38 PM


Si l'apprenante est mineure, c'est l'irresponsabilité de l'enseignant et il doit en payer le prix. Si la jeune fille est majeur, les tords sont partagés et bonne chance a eux.
 


Articles les plus commentés
1. Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO : Les discussions reprennent dimanche prochain à Lomé  

2. Dr Georges William Kouessan: « Nous ne sommes pas d’accord avec la manière dont la CENI est en train de fonctionner »  

3. Me Zeus Ajavon : « L'opposition togolaise est désarmée »  

4. Nicodème HABIA: « Je voudrais faire cet acte pour interpeller le président Nana Akufo ADDO »  

5. Le PNP ne participera pas aux meetings de la Coalition des 14  

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .