Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 11:56:30 AM Jeudi, 24 Janvier 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Actualités  Togo par date  Togo par catégorie  Afrique par date  Afrique par catégorie

Revue de presse du mercredi 19 décembre 2018



  [12/19/2018 12:13:37 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :1476 fois | 1 Commentaires
 

Togo  - A la Une ce mercredi, les législatives prévues ce 20 décembre 2018. Organisées aux forceps par le pouvoir de Lomé, contestées par la principale coalition de l’opposition (C14), elles suscitent encore et toujours des commentaires, des analyses, mais aussi et surtout des inquiétudes aux allures grandissantes, au point que l’on se demande ce qui adviendrait.



« Génération d’endurcis, pouvoir sanguinaire, coup de force électoral, horizons obscurs : Des législatives unijambistes, hideuses du 20 décembre ! Et après ? », s’interroge Le Triangle des enjeux.

« Sauf coup de théâtre qui d’ailleurs sera impossible au regard de l’évolution de la situation, écrit l’hebdomadaire, le pouvoir réactionnaire de Faure Gnassingbé dans son obstination hideuse va tenir sans commune mesure, ses élections législatives demain sur fond de tension (…). La perversité qui caractérise cette démarche suicidaire, est un signe fort de ce que le pouvoir togolais ne peut en aucun cas organiser des élections consensuelles au terme desquelles ni heurts, ni violence n’assombriront le climat politique au Togo et que par-delà tout, il a la caution cynique de sa béquille électorale qu’est la CEDEAO pour assouvir les ambitions antédiluviennes d’un seul individu au détriment de l’intérêt supérieur de la Nation et de l’immense majorité des Togolais ».

Et au journal d’ajouter : « C’est pourquoi les esprits avisés se demandent de quoi demain sera-t-il fait après ces législatives militarisées et controversées et à quelle sauce les Togolais seront-ils mangés pour la suite de la lutte ? (…). Il y a lieu de craindre le pire pour ce pays ravagé et ankylosé par 51 ans d’absolutisme et d’autocratie hitlérienne ».

D’ores et déjà, les Togolais craignent une période post-électorale assez tendue qui, malheureusement, coïncident avec les fêtes de fin d’année.

« Législatives du 20 décembre : Les Togolais prennent déjà la route ! », s’exclame Fraternité. "L’heure n’est pas à la fête. La probabilité des violences au lendemain des élections est forte et cela peut durer plusieurs jours. Donc, je m’approvisionne pour ne pas prendre le risque de sortir de chez moi", a confié un citoyen interrogé par le confrère. "Je suis originaire de Kouvé. Au vue de la situation politique, j’ai demandé à ma femme d’amener les enfants ce mercredi au village. Je veux protéger mes enfants", a déclaré, pour sa part, Mawugan au journal qui souligne que « Les évènements de ces derniers jours rappellent aux Togolais les prémices de cette période sombre d’où la nécessité pour certains de se préparer pour le pire ».

A l’instant, tous les Togolais s'en remettent à la providence.

« Demain 20 décembre 2018 : Que Dieu veille sur le Togo ! », s’écrie pour sa part le quotidien Liberté. Le confrère écrit : « La date fatidique du 20 décembre 2018 est (pratiquement) arrivée. Demain, à moins d’un tsunami, devrait avoir lieu les élections législatives forcées par le pouvoir Faure Gnassingbé, en violation des prescriptions de la feuille de route de la CEDEAO (…). Ce sont tous les corps habillés qui ont été réquisitionnés pour ces élections, l’armée entière mobilisée. Comme si toutes ces forces ne suffisaient pas, on a cru devoir battre le rappel des anciens combattants partis en retraite entre 2010 et 2018. Exactement comme face à l’attaque du territoire par des forces extérieures ».

Déjà beaucoup de gens ont fait des provisions, souligne Liberté à l’instar de Fraternité, dans la perspective de la journée fatidique de demain 20 décembre 2018.

« Manifestement, seul Dieu pourra veiller sur le Togo et particulièrement sur les populations civiles sans défense », conclut le journal.

Edem A.

.
Commentaires


 1   anator | 12/19/2018 2:18:21 PM
Faure est.un grand peureux. A cause des.elections il fait sortir tous les arsenals de guerre. Ridicule. Une chose est sûre, il.vient de creuser sa.propre tombe.
 


Articles les plus commentés
1. Et le président de l’Assemblée nationale est…  

2. Brigitte Adjamagbo-Johnson: 'Peuple togolais, la victoire est à nous'  

3. Jean-Pierre Fabre : « La mobilisation doit reprendre de plus belle »  

4. Jean-Pierre Fabre appelle le peuple togolais à se lever ce samedi  

5. Fulbert Attisso : « La Coalition des 14 doit adopter la stratégie de la pyramide inversée »  

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .