Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 4:50:21 PM Mercredi, 14 Novembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
Elections sans réformes : Togo Debout interpelle l'ambassadeur d'Allemagne


  [5/15/2018 7:49:04 AM]  | Kiosque |iciLome | Lu :4874 fois | Commenter
 

Togo  - L'Ambassadeur d'Allemagne au Togo, Christoph Sanders demande aux Togolais d'aller aux élections, dans cette situation empreinte de crise politique qui peine à trouver une solution. Une position qui fâche au Front Citoyen Togo Debout (FCTD). Voici la lettre de protestation envoyée par ce mouvement au diplomate allemand !




Lomé, le 14 mai 2018

A
Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Togo,
Lomé-TOGO

Objet : LETTRE OUVERTE : LE SCHEMA ELECTORALISTE QUE VOUS PROPOSEZ AUX TOGOLAIS DANS LES CONDITIONS ACTUELLES RESTE FORT INTENABLE, DANGEREUX, VOIRE SUICIDAIRE !

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Le Front Citoyen « TOGO DEBOUT » (FCTD) a l’honneur de porter à votre connaissance une des préoccupations de la majorité des Togolais qui est qu’aucune élection quelle qu’elle soit, dans les conditions actuelles, ne saura être la solution à la grave crise que traverse le Togo.

La présente démarche est d’autant plus nécessaire, voire indispensable que lors de la rencontre que votre Chancellerie a eue avec une délégation du FCTD le……., vous avez insisté sur cette position en axant votre argumentaire sur le fait que les Togolais doivent laisser le Président Faure défendre son bilan en 2020.

Seulement, il est à noter que la crise que traverse actuellement le Togo n’est pas une crise liée à l’absence d’organisation des élections ; c’est une crise qui est à l’aune d’un déficit démocratique criard, couplée d’une mauvaise gouvernance, et à l’absence d’alternance politique au sommet de l’Etat.

En effet, le Togo a toujours organisé des élections depuis les années 1990, mais la crise survit à ces innombrables processus électoraux devenus plutôt un « terreau » fertile à la recrudescence des violences et violations graves et massives des droits de l’homme, dans la mesure où les institutions qui y sont impliquées ne présentent aucun gage d’indépendance et de crédibilité.

Les Togolais ont vu, à leur corps défendant, des élections au cours desquelles des urnes ont été bourrées et volées par des militaires, mais qui ont été malheureusement validées par la communauté internationale ! Ils ont encore vu des élections dont le comptage des voix n’était pas terminé et pourtant les résultats étaient proclamés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) désignant un vainqueur !

Le peuple togolais est l’un des peuples d’Afrique qui ont payé un lourd tribut pour la démocratie ; les tueries de Fréau-Jardin, les massacres des populations à Bè, les centaines de morts en 2005, les prisonniers politiques, l’incendie de l’Institut Goethe, les incendies criminels des grands marchés de Kara et de Lomé et bien d’autres encore, sont consécutifs aux compétitions électorales engagées sur fond de tensions et de contestations, et sans aucune garantie minimum de transparence.

Faire tenir des élections dans les conditions actuelles, revient à encourager une armée de répression et à cautionner des exactions et des tueries, et donc à faire courir au peuple togolais un grand danger.

Les Togolais sont dans la situation d’un peuple en danger, mais que vous refusez d’assister. Les Togolais refusent de croire que l’Etat de droit, la démocratie, la bonne gouvernance et le développement soient un luxe des seuls pays occidentaux !

Il serait tout à fait inadmissible que les missions diplomatiques et consulaires de grandes démocraties occidentales accréditées au Togo, s’évertuent à faire accepter au peuple togolais l’inacceptable ; ce projet suicidaire et périlleux qui consiste à vouloir précipiter les Togolais dans un processus électoral, alors que la situation dramatique du Togo, en matière de violations des droits de l’homme et des libertés publiques par le régime en place est suffisamment connue de tous !

Le FCTD tient à rappeler, avec insistance d’ailleurs, à toute la communauté internationale, dont votre Chancellerie, que la situation fort délétère dans laquelle vit la majorité des Togolais, commande à avoir un langage franc, sincère et clair à l’endroit du pouvoir togolais.

L’Allemagne doit tenir compte des aspirations légitimes d’un peuple meurtri, spolié et atteint dans sa dignité par plus d’un demi-siècle de dictatures du père en fils. Pour le peuple togolais, aucune élection ne saurait être ni crédible, ni acceptable, si elle n’est pas précédée de réformes institutionnelles et constitutionnelles créant un cadre électoral rénové.

La devise de la République Fédérale d’Allemagne est « Unité-Droit-Liberté » et ses principes contenus dans sa Loi fondamentale du 23 mai 1949 sont : « la République, la Démocratie, l’État de droit, l’État social et le Fédéralisme ».

La même Loi fondamentale, dès son article premier(1), dispose de l’intangibilité de la dignité humaine, avant de soutenir à l’article 20(2) que tout pouvoir d’Etat émane du peuple, pour consacrer in finele droit de tout Allemand à la résistance en cas d’entrave, de mépris et de violation de ces principes et valeurs.

Mais quid du peuple togolais ? Peut-on organiser chez vous des élections locales, législatives ou présidentielles dans n’importe quelles conditions ? Ne faut-il pas des institutions justes et crédibles ? Et pourquoi OUI pour vous et NON pour nous ? Les citoyens européens et allemands ont-ils, en matière de droits humains, plus de droits et de dignité que les citoyens africains et togolais ? En somme, au nom de quelle éthique ce qui est inacceptable chez vous serait-il recommandé aux Africains ?

Ce sont autant de valeurs et de principes que les Togolais veulent défendre en s’érigeant contre la dictature et la mal-gouvernance. Et il doit avoir le soutien de tout esprit épris de justice, de paix et de liberté.

Dans cette attente, nous vous prions de croire, Excellence Monsieur l’Ambassadeur, en l’expression de notre considération distinguée.

Pour le Front Citoyen « Togo Debout »,

Professeur David Ekoué DOSSEH

(Footnotes)

1.Article 1 de la Constitution de la République Fédérale d’Allemagne :

« La dignité de l’être humain est intangible. Tous les pouvoirs publics ont l’obligation de la respecter et de la protéger. En conséquence, le peuple allemand reconnaît à l’être humain des droits inviolables et inaliénables comme fondement de toute communauté humaine, de la paix et de la justice dans le monde. Les droits fondamentaux énoncés ci-après lient les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire à titre de droit directement applicable ».

2.Article 20 de la Constitution de la République Fédérale d’Allemagne :
« La République fédérale d’Allemagne est un État fédéral, démocratique et social. Tout pouvoir d’État émane du peuple. Le peuple l’exerce au moyen d’élections et de votations et par des organes spéciaux investis des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. Le pouvoir législatif est lié par l’ordre constitutionnel, les pouvoirs exécutif et judiciaire sont liés par la loi et le droit. Tous les Allemands ont le droit de résister à quiconque entreprendrait de renverser cet ordre, s’il n’y a pas d’autre remède possible ».
Source :


Publicité>


Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Nathaniel OLYMPIO: « Le dialogue n’a pas donné le résultat qu’on attendait » Nathaniel OLYMPIO, président du "Parti des Togolais" a été l'invité, mardi, dans l'émission "Entretien du Jour" sur la chaîne de TÉLÉSUD sur Canal +. Le responsable de la Coalition des 14 s'est prononcé sur plusieurs sujets brûlants de l'actualité sociopolitique du Togo. Suivez plutôt! [ 11/15/2018 ]
Le RNDP exige la libération des « otages politiques » et interpelle la CEDEAO La Rassemblement national pour la démocratie et le panafricanisme (RNDP), dans cette déclaration, rappelle que la libération des prisonniers politique était l’une des préoccupations de la Coalition des 14 partis de l’opposition. Il interpelle la CEDEAO sur le refus du régime de Faure Gnassingbé de s’exécuter. Lire ! [ 11/14/2018 ]
Des témoins racontent la scène du braquage Le véhicule Camry immatriculé TG8926AV a été la cible des malfrats au niveau de Bè-lagune. Les balles tirées par ces braqueurs (qui viennent d’emporter une somme de plus de 13 millions de FCFA) ont complètement bousillé les pneus du véhicule. Des témoins décrivent la scène. [ 11/14/2018 ]
Les itinéraires de la grande marche de la Coalition des 14 La grande marche de la Coalition des 14 aura lieu ce samedi 17 novembre 2018 à Lomé. Dans un communiqué rendu public ce jour, les responsables de ce regroupement de 14 partis de l'opposition invitent les Togolais à se mobiliser pour "dire non, ça suffit et exiger", notamment le réformes constitutionnelles et institutionnelles, la révision du cadre électoral, l'arrêt immédiat du processus électoral en cours, la libération des détenus politiques, le retour des réfugiés et des déplacés y compris le président du PNP, Tikpi Atchadam. Lire le communiqué dans son intégralité. [ 11/14/2018 ]
La Cour constitutionnelle a réagi au boycott de la cérémonie de prestation de serment des 8 représentants de la C14 Les juges de la Cour Constitutionnelle n'ont pas apprécié le boycott de la cérémonie de prestation de serment des huit (8) représentants de la Coalition des 14 devant siéger à la CENI. Ils accusent Francis Pedro et ses camarades de l'opposition de leur avoir posé un lapin. [ 11/14/2018 ]
Le déclin à l’horizon Les vieilles habitudes ont la vie dure. Cette maxime est en fait le reflet parfait des attitudes empruntées au paléolithique par le régime Faure Gnassingbé pour s’imposer et s’éterniser. Un pouvoir qui depuis bat de l’aile et est au bord de l’implosion du fait de son fourvoiement pour finalement se faire prendre dans son propre piège. Du forcing, de la terreur et de multiples erreurs, jamais un menu aussi indigeste que les frasques répétées du pouvoir RPT-UNIR n’est en passe de provoquer des vomissements fatals. Forcing, terreur et erreurs, cette infernale trine d’un régime aux abois, marque sans nul doute l’apogée du pouvoir togolais ou les prémisses d’une chute prochaine d’un régime vomi de toutes parts. [ 11/14/2018 ]
Processus électoral : Le G5 salue les « efforts de la CEDEAO » Dans une déclaration rendue publique mardi soir, le Groupe des 5 (Ambassades d’Allemagne, des Etats-Unis, de France, de la Délégation de l’Union européenne et de la Coordination du Système des Nations-Unies au Togo) a salué « les efforts de la CEDEAO) dans le processus électoral et demande à la Coalition des 14 de participer à la session de rattrapage du recensement électoral. Lisez plutôt ! [ 11/14/2018 ]
Brigitte Adjamagbo Johnson: « ce que le gouvernement fait actuellement n’est que l’application de la version traficotée de la feuille de route » Malgré son indignation, la Coalition des 14 a encore du respect pour l'institution sous régionale. Selon les responsables de ce regroupement de 14 partis de l'opposition, pas question de laisser le gouvernement togolais continuer à violer la vraie feuille de route de la CEDEAO. A en croire Mme Brigitte Adjamagbo Johnson, « ce que le gouvernement fait actuellement n’est que l’application de la version traficotée de la feuille de route ». [ 11/13/2018 ]
Mme Adjamagbo-Johnson : « C’est parce que nous constatons que ce dialogue, jusqu’ici, n’a aucune efficacité que nous retournons à la rue » Les responsables de la Coalition maintiennent leur manifestation populaire et pacifique prévue pour ce samedi 17 novembre 2018. Ils invitent tous les Togolais à se mobiliser pour réclamer, notamment le réformes constitutionnelles et institutionnelles, la révision du cadre électoral, l'arrêt immédiat du processus électoral en cours, la libération des détenus politiques, le retour des réfugiés et des déplacés y compris le président du PNP, Tikpi Atchadam. Selon Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la Coalition des 14, c'est parce que le dialogue ne donne rien que la C14 retourne à la rue.  [ 11/14/2018 ]
Jean-Pierre Fabre : 'Le découpage électoral est pour moi, une exigence fondamentale' Devant la presse mardi à Lomé, la Coalition des 14 a posé un certain nombre de conditions avant de prendre part aux prochaines échéances électorales. Entre autres préoccupations : le consensus sur la présidence de la CENI, la composition équilibrée des démembrements de la CENI, l'abandon de la présidence des CELI par des magistrats es qualité, élaboration d'un chronogramme électoral consensuel par la CENI dans sa nouvelle composition avec l'appui des experts, l'étude et l'adoption d'un découpage électoral équitable et conforme au principe un homme une voix admis en démocratie... Selon Jean-Pierre Fabre, président de l'ANC, parti membre de la C14, la question du découpage électoral est pour lui, une exigence fondamentale. Suivez plutôt! [ 11/14/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .