Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 7:31:29 AM Dimanche, 23 Septembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
Nathaniel Olympio : « On s’opposera à toutes solutions qui ne répondent pas aux préoccupations des Togolais »


  [7/11/2018 12:58:32 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :4116 fois | 26 Commentaires
 

Togo  - Le 31 juillet prochain, les Togolais prendront connaissance des grandes propositions de la CEDEAO pour une sortie de crise au Togo. Mais déjà à la Coalition des 14, les leaders politiques persistent et signent qu’ils n’accepteront aucune solution de la CEDEAO qui ne prendra pas en compte les aspirations du peuple togolais.




La méfiance des Togolais et de certains leaders politiques de la Coalition vis-à-vis de la CEDEAO est évidente. Et c'est tout à fait normal si l’on fait une petite rétrospection des évènements malheureux de 2005 suite à la mort du feu Général Eyadema Gnassingbé.

Intervenant ce matin sur radio Victoire Fm, Nathaniel Olympio du « Parti des Togolais » a été on ne peut plus clair. Selon lui, la Coalition n’acceptera aucune solution émanant de la CEDEAO qui ne tiendra pas compte des préoccupations du peuple togolais.

« Le peuple togolais se dressera, la Coalition se dressera, on s’opposera à toutes solutions qui ne répondent pas aux préoccupations des Togolais. C’est aussi simple que ça », a-t-il lâché.

Et de poursuivre : « On ne peut pas solder, en perte et profit, toute la lutte que mènent les Togolais depuis 1990 parce que les chefs d’Etats de la sous-région auraient décidé qu’il en serait autrement. Ces chefs d’Etat ont des peuples chez eux. Ils ont connu l’alternance chez eux également. Pourquoi au Togo, ils viendront faire autre chose qui serait en opposition avec les principes mêmes de la CEDEAO, les principes de limitation de mandat à deux, les principes de l’élection à 2 tours ».

Pour Nathaniel Olympio, si ces principes de bonne gouvernance sont respectés dans les autres pays de la sous-région, pourquoi ces chefs d’Etat de la CEDEAO feront-ils une exception au Togo avec le régime RPT-UNIR ?

« Ce ne serait pas logique. En tout cas, le peuple togolais ne le comprendrait pas. Et je suis sûr que le peuple de leur propre pays ne le comprendrait pas non plus. Les Togolais diront non», a-t-il précisé.

Notons que dès ce jeudi 12 juillet, la Coalition des 14 démarrera une série d’activités politiques dans la partie septentrionale du pays.


Godfrey Akpa
Source :


Publicité>


Commentaires


 26   sen | 7/14/2018 9:50:44 AM
Les gens prennent leurs désirs comme volonté du peuple togolais. Ce que le peuple togolais veut ce sont des reformes claires qui limitent le mandat présidentiel à deux, les deux tours, le déverrouillage des institutions, plus de liberté, une lutte accrue contre la corruption et pouvoir manger à leur fin. Si certains pensent que c'est en aucun cas qui va donner ca au peuple togolais, ou si c'est le départ in fine de FEG qui est la solution, détrompez-vous. Et ces postures montrent déjà que les gens viennent avec des idées pré arrêtés et n'attendent que la CEDEAO vienne accomplir leur désidérata. Mais hélas ils se fourrent le doigt dans l'œil. Il faut gérer cette crise de façon à ce qu'elle n'ait plus de relent dans le futur. C'est en ce sens que la meilleure alternative serait de laisser FEG se représenter une dernière fois s'il le désire et se préparer quitte à le battre une fois pour toutes dans les urnes.
 

 25   Sanguinaire Faure | 7/13/2018 4:28:12 AM
J aime tout ce qui sort de la bouche de ce monsieur
 

 24   Bof Bof | 7/12/2018 11:03:06 AM
Nathaniel s'opposera comme une brindille de paille peut s'opposer au vent.
 

 23   Fernando garcia | 7/12/2018 9:52:00 AM
Qu'est ce que ce delinquent Nathalniel Olympio perd en s'opposant a tout. Il ne represent que lui meme dans sa petite formation familial. Il sait bien qu'il n'aura meme pas 1% dans une election. Le pouvoir s'en fou pas mal des gens comme lui.
 

 22   Tchica | 7/12/2018 9:04:03 AM
Le peuple togolais veut l alternance pas des menteurs ou des accrobates le peuple a vomit le clan qui est au pouvoir qui le maltraite ,qui l atarde, qui le fait souffrir point barre./.
Abon entendeur .....
Merci Que Dieu benisse le togo et que la vraie paix revienne./.
 

 21   lieutenant | 7/12/2018 8:51:20 AM

Attardons nous quelques instants sur le cas de monsieur Nathaniel OLYMPIO

Il fait partie de la lignée, de la descendance de Sylvanus OLYMPIO ( premier président du togo avril 1960 à janvier 1963 ) Precisément le neveu de l'ex président

Feu GENERAL GNASSINGBE Eyadéma étant à la tete de ceux qui ont réussi le seul coup d'état au togo en 1963 qui a renversé Sylvanus OLYMPIO, a attiré les foudres et la haine des familles OLYMPIO, AMORIN, De SOUZA.
Le premier qui avait ouvertement déclenché les hostilités est Gilchrist OLYMPIO, fils de Sylvanus OLYMPIO. Il a usé des attaques armées à partir du ghana voisin.Inondé l togo de tracts subversifs jusq'à 1991. A près avoir crée son parti d'opposition et raté à plusieurs reprises de conquérir le pouvoir dans les urnes, il a fini par s'allier au parti au pouvoir en 2010.
Entre temps les autres neveux de Sylvanus OLYMPIO, biberonnés à la politique togolaise et forgés pour conquérir le pouvoir comme si il était stipulé à l'indépendance du togo que les OLYMPIO étaient les sauveurs de notre pays. Sur la scène politique on a vu plusieurs OLYMPIO défié et contesté feu GENERAL Eyadema et FAURE GNASSINGBE ( fils du GENERAL ): on peut citer Harry, Alberto et NAthaliel, eux tous OLYMPIO.
Au passage, on rappelle que monsieur FABRE de l'anc entretient également des liens familiaux étroits avec le clan OLYMPIO
Mes chers compatriotes, allons nous laisser notre beau pays devenir un farwest laissant le champ libre aux OLYMPIO pour régler leurs comptes personnels avec la famille GNASSINGBE ?
Lorsque la haine, la vengeance, l'aigreur conduisent des gens en politique, ce scénario se termine dans le bain de sang pour ne oser prononcer la guerre civile. L'omniprésence et l'intruision permanente des OLYMPIO sur la scène politique rend la démarche de l'opposion suspecte et nauséabonde. Notre pays n'est pas un champ de bataille.
C'est un secret de polichinelle d'écrire qu'en privé monsieur Nathaniel OLYMPIO se délecte de chasser du pouvoir FAURE GNASSINGBE.
Pour éviter des lendemains douloureux qui déchantent, pour éviter une cicatrice profonde aux togolais, levons nous comme un seul homme et faisons rempart à toute personne qui cherche à réhabiliter la mémoire du premier président du togo ( Sylvanus )
Selon toute vraisemblance, l'alternance selon l'opposition signifierait remettre dans le cercle du pouvoir tout ce qui touche de près ou de loin à Sylvanus OLYMPIO. Aujourd'hui, les partis d'opposition affichent une unité de façade malgré leurs divergences internes. Si d'aventure, ils prennent les cléfs du pays du pouvoir, ce sera le chaos et l'anarchie dans notre pays. Exactement comme en 1961/1962. Raison entre autres du coup d'état de 1963

Réveillons nous !!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

 20   Cravia | 7/12/2018 1:33:30 AM
S'il s'oppose on l'oppose ce zinzin pathologique. Vous n'avez rien vu encore. C'est Faure ki calme le jeu depuis si non on allait vous remettre les idées en place depuis, ou bien vous nous avez oubliés!
Un morpion de première classe.
 

 19   SIOUCOPE | 7/11/2018 11:39:17 PM
  Réponse à 17-KASSANDA
 

Merci patriote et pour dire vrai ces gesticulations de l'opposition avant le verdict de la CEDEAO n'est pas intelligente. Traivaillons simplement à la base avec les poputions pour toute éventualité de la suite à donner selon les recommandations de la CEDEAO. PAS DE CHARRUE AVANT LE BOEUF ...
 

 18   abawe | 7/11/2018 10:54:35 PM
Le courageux...... Hi!...tu as toujours ton...diarrhée TRANSITIONNELLE?
Têtus comme la c14 il n'y a deux dans ce monde...😊



Essognina doni .. Mawougna noussin😁


Huuuu t.......Faure


P.p 😕
 

 17   observateur | 7/11/2018 10:54:25 PM
Pourquoi toutes ces agitations de la coalition des 14 dans les médias à propos des futures recommandations de la CEDEAO fin juillet ?
Ils n'ont pas du tout l'air serin ces leaders de l'opposition. La peur et la nervosité les gagnent. Imaturité, infatilité ou carrément requetes intenables pareceque iréalistes ?

Regardez le gouvernement, le parti UNIR, le président de la république sont d'un calme olympien !

Décidément cette opposition de la coalition des 14 se nourrit des épreuves de force, du désordre, de l'anarchie, des situations alambiquées. Elle n'est pas dans le consensuel, la construction de la nation.

Comment peut solliciter l'arbitrage de la CEDEAO et contester par anticipation les éventuels verdicts ? On ne peut pas etre juge et partie.
Si c'était pour douter de la CEDEAO, il aurait fallu choisir un autre facilitateur hors zone communauté de l'afrique de l'ouest
 

 16   KASSANDA | 7/11/2018 10:39:24 PM
Ce genre de déclaration ne sert à rien.
Au pire ça traduit une fuite en avant. ON s'en est remis à la CEDEAO,il faut être confiant et attendre le 31 juillet.
Après on commentera.
S'il y a un lobbying à faire il faut le faire. Après une conférence des chefs d'État de la CEDEAO a un certain poids devant l'opposition togolaise.

Seule Togo debout et la société civile peut refuser de cautionner des recommandations de la CEDEAO.
Évidemment les populations togolaises aussi.
Le mieux c'est de sensibiliser les gens pour qu'ils se lèvent contre toute décision qui n'ira pas dans le sens d'un retrait de Faure Gnassingbé en 2020.


 

 15   GNAROU | 7/11/2018 8:56:25 PM
On ne peut pas solder, en perte et profit, toute la lutte que mènent les Togolais depuis 1990 parce que les chefs d'Etats de la sous-région auraient décidé qu'il en serait autrement. Ces chefs d'Etat ont des peuples chez eux. Ils ont connu l'alternance chez eux également. Pourquoi au Togo, ils viendront faire autre chose qui serait en opposition avec les principes mêmes de la CEDEAO, les principes de limitation de mandat à deux, les principes de l'élection à 2 tours ».

De quoi a-t-il peur ???
Que la CEDEAO dise le droit ??

Pffffff......!

J'aurais du lui tordre le cou dans l'avion qui nous ramenait tous de BRUXELLES le 3 passé! Ce tribaliste patenté !!




 

 14   abawe | 7/11/2018 7:56:20 PM
La c14 commence à comprendre qu'il faut demander pardon à Faure pour qu'il ne se présente plus en 2020....c'est un bon pas devant nous......mais comme le disait votre grand béni du 19 août 2017" c'est déjà trop taaaaard. !!!!!! huuj!😊
Comme UNIR n'est pas c14 dc:

Mawougna Faure..... on est là..😁



Tchoco................... El......V.......F

P.p 😕
 

 13   abawe | 7/11/2018 7:53:24 PM
La c14 commence à comprendre qu'il faut demander pardon à Faure pour qu'il ne se présente plus en 2020....c'est un bon pas devant nous......mais comme le disait votre grand béni du 19 août 2017" c'est déjà trop taaaaard. !!!!!! huuj!😊
Car UNIR n'est pas c14 dc:

Mawougna Faure..... on est là..😁



Tchoco................... El......V.......F

P.p 😕
 

 12   abawe | 7/11/2018 7:50:13 PM
La c14 commence à comprendre qu'il faut demander pardon à Faure pour qu'il ne se présente plus en 2020....c'est un bon pas devant nous......mais comme le disait votre grand béni du 19 août 2017" c'est déjà trop taaaaard. !!!!!! huuj!😊
Car UNIR n'est pas c14 dc:

Mawougna Faure..... on est là..😁



Tchoco................... El......V.......F

P.p 😕
 

 11   TAISTOI | 7/11/2018 6:06:04 PM
  Réponse à 11-Le Noir
 
MON FRERE.....

ABRAHAM, MOISE, ET CES HISTOIRES DE JESUS CHRIST Á LA CONNE
ETALLÉES DANS LA BIBLE NE SONT QUE PURE FICTION... OK!!!!!!!


NOUS SOMMES ICI AU TOGO ET NOUS NE SOMMES PAS JUIFS
NOTRE PEUPLE SERAIT VENU DE L'EGIPTE ET NON DE PALESTINE ET JUDÉE

VA RACONTER CETTE HISTOIRE AUX JUIFS ET LAISSE NOUS EN PAIX
AVEC CETTE HISTOIRE DE FAIBLE D'ESPRIT

 

 10   SIOUCOPE | 7/11/2018 3:58:23 PM

Ne vous inquiétez pas. Et le sujet a été vidé en amont au Nigéria entre Macron et Buhari.
Le Togo ne saurait être un statut quo. Macron a déjà sifflé la fin de la récréation. N'en déplaisent à ces barons dictateurs de lomé 2 blottis dans la désillusion voulant interprèter les propos de Macron à leur avantage. Peine perdu, c'est fini pour le rpt/unir... La chicotte...
 

 9   TAISTOI | 7/11/2018 3:37:12 PM
  Réponse à 5-Avouantheboss
 
EN 2020 FAURE AURA FAIT 3 MANDATS (15 ANS)
AU LIEU DE 2 MANDATS (10 ANS)Á LA TETE DU TOGO

QUE FAURE GNASSINGBÉ LAISSE LA CHANCE Á UNE AUTRE PERSONNE
(QUE SA SOIT DU RPT-UNIR OU DE L'OPPOSITION)DE DIRRIGER LE TOGO

IL FAUT REFORMER:
LA CONSTITUTIONS TOGOLAISE
LES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE
LA HAUTE COUR CONSTITUTIONNELLE
LE DECOUPAGE ET LE CADRE ELECTORAUX

QU'EST CE QUE VOUS NE COMPRENEZ PAS DE TOUT CE QUE
LA MAJORITÉ DES TOGOLAIS DISENT......



C'EST COMPREHENSIBLE......
 

 8   Atalolo | 7/11/2018 3:31:19 PM
  Réponse à 5-Avouantheboss
 
Mais Avouan,

Qui refuse des élections au Togo ? Au tant tu penses dans ta petite tête, autant le peuple togolais pense avec sa tête pleine des raisonnements.

Vas lire le posting 6 et bien d' autres encore pour mieux comprendre les inquiétudes des Togolais.

Tout ce que nous réclamons:

Ton Faure est un passé,

Un assainissement de nos institutions qui prendront en charge les élections,

Retour de notre constitution de 1992 qui empêche les idiots comme ceux que nous avons actuellement de continuer à marcher sur le peuple togolais pour l' éternité.

Voilà donc le résumé monsieur Avouan.

Vive le Togo.
 

 7   TOGOLAIS | 7/11/2018 3:29:40 PM
Qu'est ce que vous avez appris dans les couloirs et depuis quelques jours, chacun à sa manière, proclame de faire attention à la CEDEAO??? A ce que je sache, ce sont vos amis et vous avez toujours clamé haut et fort que CEDEAO viendra chasser Faure notre champion du pouvoir, mais alors qu'est ce qui a changé depuis quelque jours? fAURE VOUS A DIT VENEZ DISCUTONS entre togolais, vous avez refusé de rencontrer le PM et avez demandé une médiation... Voilà vous encore!!! pffff
 

 6   JO | 7/11/2018 3:14:58 PM
  Réponse à 5-Avouantheboss
 
pffff comme s'il y a un seul togolais qui pense que la CEDEAO va venir donner le pouvoir à un opposant au TOGO. Qu'est ce que vous croyez? que ce qu'on veut c'est que la CEDEA vienne dire que désormais c'est FABRE président? ou que c'est ADJAMAGBO président? ou TIKPI? ou APEVON?

Les togolais veulent simplement que les règles de jeu, la transparence effective des élections, le cadre électoral, et ceux qui doivent participer aux élections dans ce pays soient clairs et limpides dès le début. Que les aspirations du peuple quand ils iront voter soient exprimées dans les urnes et soient prises en compte. Les togolais veulent que dans leur constitution désormais que soit marqué : << EN AUCUN CAS NUL NE PEUT EXERCER PLUS DE DEUX MANDATS >>. Moi j'ai pas envie qu'un autre opposant ou acteur politique Togolais soit au pouvoir demain, et qu'il nous fasse encore le coup de la constitution ne limite pas le mandat alors je peux me présenter le nombre de fois que je veux à coup de fraudes électorales.

Alors le message st claire, la CEDEAO peut proposer tout ce qu'elle veut, si les togolais ne sont pas satisfaits et le font savoir de la manière qu'il faut, alors je ne vois pas en quoi et comment cette proposition s'imposera aux Togolais.
 

 5   Avouantheboss | 7/11/2018 2:52:36 PM
  Réponse à 4-Abladjo
 

Hahahaha ! Makoula ! Je suis mort de rire !

Ils n'ont pas encore vu la feuille de route, mais ils paniquent dans des sauts de cabri.

La feuille de route tient en une ligne: Élections !

Si vous refusez cette feuille de route, il vaut mieux rester chez vous. Si vous sortez pour foutre le bordel, on va vous zigouiller !

Des sanctions de la CEDEAO vont prévoir. Vos avoir vont être gelés. Vous n'aurez pas le droit de sortir du Togo, malgré vos passeports étrangers. Vous ne serez plus écoutés par les ambassadeurs au Togo.

Pendant ce temps, les FAT vont vous marquer à la calotte. État de siège, État d'urgence, couvre feu, État d'exception, État de guerre civile,... seront votre lot quotidien. A prendre ou à laisser ! Point !
 

 4   Abladjo | 7/11/2018 2:40:06 PM
  Réponse à 2-El Niño
 


On dirait que mon Abladjo est le conseillé spécial de Nathaniel. Bien dit.

Toute feuille de route émanant de la CEDEAO qui ne regarde pas l'histoire du peuple togolais violé et martyrisé pour que la mafia persiste au Togo, sera nulle et non avenue si et seulement si il ne met pas le peuple et la nation togolaise au dessus des pornocrates de la rue du vagin puis trace les voies d'une alternanace immédiate dans les faits pour aboutir en 2020.


Mon El Nino, ton compteur dit quoi maaa?
 

 3   Kozah Nostra | 7/11/2018 2:12:43 PM
Toute solution qui permettra à l'analphabète et attardé Faure Al Capone GNASSINGBE, parrain de la mafia togolaise diabolique, satanique et maléfique des man.geurs de chi.en (Kozah Nostra), de se maintenir de force au force, sera rejetée avec vigueur par le peuple togolais!!! 2020, deadline Line pour la Kozah Nostra!!!
 

 2   El Niño | 7/11/2018 2:01:21 PM
Bien dit Mr Nathaniel Olympio. Le peuple togolais doit se méfier de la Cédeao qui n'est autre chose qu'un syndicat de dictateurs.

Mais cette fois-ci, je pense que Faure ne fera plus l'unanimité au sein du groupe des 15.
Restons Vigilants et Mobilisés

Clic-clac: 20 jours...
 

 1   y | 7/11/2018 1:32:18 PM
Rien que des fous au Togo soit disant opposants . Rien fe bon dans leurs cerveaux . c'est Vraiment dommage .
 
Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Chronique de Kodjo Epou : La Marche à Reculons Une nation fait des choix. Être en harmonie avec elle-même pour s’émanciper en tant qu’entité liée par le même destin ou alors, avoir en permanence à gérer des histoires qui la divisent et l’appauvrissent. Entre les deux, notre pays a choisi les histoires dont certaines, à l’instar des scrutins annoncés pour décembre, sont simplement idiotes, à l’encontre du bon sens. N’est-ce pas qu’au Togo on avance à reculons, sans voir le précipice? [ 9/22/2018 ]
Locales, référendum… puis législatives: Vive le forcing NO LIMIT ! La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) projette l’organisation couplée, le 16 novembre prochain, des élections locales et du référendum. L’annonce a été faite mardi, après une réunion de travail avec les partis politiques, à son siège à Lomé. Un nouvel élément qui vient donc s’ajouter à la problématique dejà latente de la volonté unilatérale du pouvoir de Lomé d’organiser coûte que coûte les législatives, le 20 décembre 2018, malgré les lourds désaccords de la coalition des 14 partis de l’opposition, l’autre protagoniste de la crise ouverte depuis le 19 août 2017.  [ 9/22/2018 ]
Crise togolaise : La CEDEAO a-t-elle encore une marge de manœuvre pour ramener les deux protagonistes à la raison ? « La Coalition des 14 ne croit toujours pas aux travaux de la CENI et s’en remet aux Facilitateurs. Mais en conseil des ministres jeudi à Lomé, les propositions du recensement électoral faites par la CENI ont été validées par le gouvernement togolais. Devant une telle situation, les Facilitateurs disposent-ils encore une marge de manœuvre pour ramener les deux protagonistes de la crise à la raison? ». Voilà la question ayant meublé le débat dans l’émission « Audit Actu » sur la radio Victoire Fm vendredi matin. Selon bon nombre des intervenants, c'est au peuple togolais de prendre ses responsabilités. Suivez plutôt!  [ 9/22/2018 ]
Dr Georges William Kouessan : « Aujourd’hui, la CENI avance comme si de rien n’était » En meeting d'information et de sensibilisation de la population d'Adikopé mercredi dernier, Dr Georges William Kouessan, président du parti "Santé du Peuple" a beaucoup insisté sur la nécessité des réformes avant la tenue d'une quelconque élection au Togo. Selon, Kodjona Kandaga et sa CENI sont en train de piétiner la feuille de route de la CEDEAO. [ 9/22/2018 ]
CENI : Des élections à hauts risques ! Malgré les appels de la Coalition des 14 partis de l’opposition, de la société civile et autres observateurs de la vie politique togolaise pour la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales (avant bien sûr les élections) et la recomposition de la CENI, le régime de Faure Gnassingbé fonce droit dans le mur avec cette institution décriée par tous. Au RPT/UNIR, on ne jure que par les élections. C’est à croire que ce sont ces consultations, organisées dans des conditions actuelles, qui sauveront le Togo et le peuple togolais. Ces élections sont devenues le messie que prient tous les jours Faure Gnassingbé et son régime, au point de sembler répondre à toutes les inquiétudes (liées au lendemain de ces consultations) par « les élections soient avec vous ! » (allusion faite à une salutation des prêtres au début d’une messe catholique). Tout ceci, sans mesurer la poudrière que constitue tout ce que fait la CENI, peinte par Gilbert Bawara comme un « train qui est déjà parti ».  [ 9/23/2018 ]
Robert Yao Daté : « Le gouvernement est en train de chosifier la CENI » Dans une interview accordée à la radio La Voix de Danyi, Robert Daté, ancien rapporteur de la CENI désapprouve le fonctionnement de la CENI actuelle. Selon lui, le gouvernement togolais est en train de chosifier cette institution en charge de l'organisation et de la supervision des élections au Togo. Suivez plutôt! [ 9/22/2018 ]
Les soutiens de Habia s’enchaînent devant l’ambassade du Ghana Le président du parti Les Démocrates, Nicodème Habia a entamé depuis mercredi dernier, une grève de la faim devant l’ambassade du Ghana au Togo. Il s’agit pour ce dernier de protester contre l’entêtement du régime de Faure Gnassingbé à libérer les prisonniers politiques et ceux de la société civile. Il s’agit également pour M. Habia d’exiger la mise en œuvre des recommandations contenues dans la feuille de route de la CEDEAO pour une sortie pacifique et durable de la crise politique au Togo.  [ 9/22/2018 ]
FTCD : Un an d’activités d’éveil des consciences Le Front Citoyen Togo Debout fête son premier anniversaire. Occasion pour ce mouvement regroupant plusieurs organisations de la société civile de faire un rétrospection et de se projeter vers l’avenir, surtout avec pour mission l’avènement de la démocratie, de l’Etat de droit et une alternance à la tête du Togo. Voici le communiqué dans le cadre cet anniversaire.  [ 9/22/2018 ]
Crise politique/La facilitation en difficulté : Condé manœuvre pour sauver Faure Depuis le problème de la question de la feuille de route, les deux facilitateurs Nana Akufo-Addo et Alpha Condé n’arrivent pas à accorder leur violon sur les modalités de son application. Alors qu’il a été annoncé à plusieurs reprises que les deux présidents doivent se rendre à Lomé pour clarifier aux acteurs les différents points de la feuille de roule, le Guinéen préfère jouer à la montre. Selon des sources concordantes, il serait de connivence avec le pouvoir de Lomé pour torpiller la médiation de son homologue ghanéen qui ne semble pas être favorable au régime cinquantenaire.  [ 9/22/2018 ]
Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO : Les discussions reprennent dimanche prochain à Lomé La deuxième réunion du Comité de suivi et de mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO aura lieu dimanche, 23 septembre prochain à Lomé.  [ 9/21/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .