Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 7:32:15 AM Dimanche, 23 Septembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
Boukpessi veut montrer la "bonne foi" du gouvernement


  [7/12/2018 8:39:44 AM]  | Kiosque |iciLome | Lu :4759 fois | 14 Commentaires
 

Togo  - La Coalition des 14 partis de l'opposition animera des meetings d'information et de sensibilisation à Mango, Sokodé, Bafilo, Atakpamé, Kpalimé, Tsévié et Lomé la semaine prochaine. Des villes assiégées où toutes activités politiques de l'opposition faisaient objet d'interdiction. Et ce, à cause des hypothétiques armes qui circuleraient dans la nature.




Contacté par nos confrère de Togobreakingnews, le ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadowa Boukpessi, a confirmé la tenue effective de ces activités politiques de la Coalition dans les trois villes la semaine prochaine.

« Nous avons effectivement reçu le courrier d’information de la Coalition des 14 partis politiques qui veut faire des meetings dans plusieurs villes dont Sokodé, Bafilo et Mango. Nous avons répondu que nous n’avons aucune injonction à faire », a déclaré le ministre.

Il a poursuivi : « Nous sommes dans un processus. A l’issue de la rencontre du 27 juin dernier, les présidents ghanéen, Nana Akufo-Addo et guinéen, Alpha Condé, facilitateurs désignés de la CEDEAO pour la résolution de la crise, ont demandé à chacun de faire preuve de responsabilité ».

Selon Payadowa Boukpessi, le fait d'autoriser la tenue de ces activités politiques de la Coalition dans ces 3 trois villes est une preuve de "bonne foi" du gouvernement. « Nous espérons que nos amis de l’opposition feront de même », a-t-il lancé.

Le ministre invite Jean-Pierre Fabre et ses amis de la Coalition des 14 à prendre leurs dispositions pour que les populations aident les forces de l'ordre et de sécurité à retrouver vite les armes perdues.

« La Coalition n’a qu’à prendre ses dispositions pour que les populations aide à récupérer les armes. Nous leur avons dit cela. Nous craignions que tout pouvait arriver tant que les armes sont en circulation. Maintenant, nous prenons tout le monde à témoin. Mais nous espérons surtout que rien n’arrivera », a affirmé Payadowa Boukpessi.

Rappelons que les activités politiques de la coalition, initialement prévues pour démarrer ce jeudi à Sokodé, ont été reportées à la semaine prochaine. Ceci est dû à un souci de calendrier selon la Coordinatrice de la Coalition.

Godfrey Akpa
Source :


Publicité>


Commentaires


 14   sen | 7/14/2018 9:55:32 AM
Il est clair que le pouvoir de Lomé ne peut indéfiniment empêcher les manifestations dans les villes de Bafilo, sokodé et Mango. La pression que font les facilitateurs et la CEDEAO en sont pour beaucoup et je crois que c'est déjà la preuve d'une bonne foi qui ne fait visible que sur l'effet de la pression. Ce n'est qu'un début, mais il faudra aller beaucoup plus loin en libérant les détenus qui le méritent et qui ont été arrêtés dans les manif de rue. Si la population avait la capacité de retrouver les armes qu'on dit volées, elle l'aurait fait depuis. Les services de renseignement togolais qui ont pu enraillé l'atteinte à la sureté de l'Etat en 2009 peuvent également localiser ces armes si elles n'ont pas été retrouvées comme on nous l'a dit. Ne nous voilons pas la face pour une fois.
 

 13   KASSANDA | 7/12/2018 9:48:32 PM
  Réponse à 4-Abladjo
 
Quand je disais que j'allais attacher ces individus comme Bawara et Boukpessi a un poteau électrique pour que tous les enfants viennent pisser sur lui et les adultes faire Kaka sur eux, on m'a répondu que j'étais trop violent dans mon approche.
Boukpessi et Bawara se foutent de la gueule des gens dans ce pays.

On vous demande de libérer les prisonniers il est là à parler d'armes à retrouver, comment des vieux monsieurs peuvent mentir comme ça !!!
Le seul enseignement à tirer des erreurs de ce régime, c'est qu'il faut manifester de plus en plus jusqu'à la chute de ce régime. Nous devons ignorer les recommandations de la CEDEAO ou s'en servir pour accélérer le processus.
La meilleure option c'est d'en finir avec ce régime avant la fin de l'année.
Autrement ils vont continuer à nous narguer avec notre argent.

À bon entendeur reprenons notre révolution.
 

 12   Atalolo | 7/12/2018 7:34:07 PM
  Réponse à 12-El Niño
 
Libération de nos prisonniers politiques tu dis mon frère El Niño? Ces voyous n' ont aucun moral?

En général, s' ils devraient respecter leur engagement, nous devons déjà lire des signes dans l' air mais en voici ce vilain bandit qui sort de nul part pour nous dire que son gouvernement évolue dans l' esprit de la dernière rencontre.

Nos frères croupissent innocemment dans les geôles et il croie amadouer la CEDEAO avec cette sortie. Chuannn !!!! Des monstres comme cela on ne peut que tirer sur eux pendant la nuit.

Vive le Togo.
 

 11   El Niño | 7/12/2018 6:22:53 PM
À quand la libération complète et entiere des PRISONNIERS Politiques?

Ce serait ça la "bonne foi" d'un gouvernement.
 

 10   ahleras | 7/12/2018 3:12:36 PM
Quelle bonne fois du regime? Mon oeil. Boukpessi et Yark etaient avec leur patron quand il etait convoque a Katsina par Buhari. Alors arretez de nous prendre pour des abrutis.
 

 9   El Niño | 7/12/2018 2:10:40 PM
Nous voulons connaitre les noms et prénoms des " 2 soldats décapités" à Sokodé par les jihadistes.

Tout le monde entier sait qu'aucune arme n'est disparue à Sokodé. La question est de savoir comment l'opposition peut-elle aider Boukpessi à retrouver des armes fictivement disparues?

Soyons tres vigilants parce que Boukpessi sous-entend que le Rpt/Unir va convoyer des miliciens dans la foule pour foutre le bordel à Sokodé, Bafilo, Mango...

Restons Vigilants et Mobilisés.

Mon compteur m'affiche: 19 jours...
 

 8   Eddy | 7/12/2018 1:45:20 PM
Tu es trop intelligent pour discuter avec Boukpessi. On ne nous dit pas combien d'armes exactement manquent. On ne nous dit pas si c'etait avec des munitions.
On use de subterfuges pour empecher aux gens de manifester. Il a tout simplement fallu que des gens viennent de l'exterieur, ordonnent a leur Tchalevi simple de se pointer au 2 Fevrier, et lui dictent que le people doit pouvoir manifester sur toute l'etendue du territoire. RPT, ils sont vraiment remplis de vauriens. Ils ne pouvaient meme pas parler d'eux meme, il a fallu qu'on fasse venir leur patron. Toute leur force, c'est pour violenter les populations. Ah la honte!
 

 7   tetemaxime@yahoo.fr | 7/12/2018 1:31:07 PM
Est ce qu'on a volé les armes en plus les munitions???
 

 6   Atalolo | 7/12/2018 1:08:53 PM
Si quelque chose devrait arriver, elle ne sera que l' œuvre de ce Boukpessi et ses bandits puisque aucune arme n' a jamais été enlevée ou dissipée dans l' air.

Le RPT continue de verser dans l' insolence croyant qu' il se donne raison de prudence alors que le monde entier connaît votre stratégie de magouille pour tuer vos administrés.

Pendant encore combien de temps tiendrez-vous debout contre le peuple souverain togolais ?

Vive le Togo.
 

 5   SIOUCOPE | 7/12/2018 12:45:00 PM

Tais toi. Toi là bas tais toi.

Décidément ces mots de menace du prof Alpha Condé le prési Guinéen résonne et détonne fort dans les oreilles de ce farfelu ministre jusqu'aux timpans.
Mais pour qui nous prennent ils ?
Vous dites que des armes ont disparu à Sokodé et vous craignez. Au même moment après ces armes non retrouvées jusqu'ici votre Faure se rend à Sokodé sans être inquiété. Donc à lui seul revient la sécurité de l'état et non à tout citoyen et surtout l'opposition ? Vraie bande dessinée à la con.
On aurait pu comprendre que vous limitez à Sokodé où vos soit disant armes ont disparu mais étendre l'interdiction de manif jusqu'à Kara et Mango n'est d'autre qu'une prise d'otage de liberté d'une partie importante de la population togolaise.
La sortie de ce farfelu ministre sous entend que le rpt/unir peut volontairement armer certains de leurs milices pour tirer sur la C14 et les populations lors des meetings à l'intérieur du pays. Alors restons prudents et mobilisés et prenons toute la communauté internationale à témoin...
 

 4   Avouantheboss | 7/12/2018 12:44:54 PM

Égbé wouyè-wouyè kpo yé égbô dou vôa aglan kui(*)! (GOGOLIGO)

Vous n'êtes qu'à 11 mois de manifestation, mais vous êtes déjà fatigués. Vous appelez la CEDEAO et MACRON à la rescousse, mais vous ne voulez pas accepter ce qu'ils vous disent. Votre pathologie tient du monde de la démence!

(*): Le mouton n'a brouté que de très fines herbes, mais il souffre de hypertrophie des muscles masticateurs!
 

 3   Abladjo | 7/12/2018 12:14:51 PM


2 armes supposées perdues qui mobilise tout un bataillon d'homme aux portes de sockodé depuis des mois?

Cet homme doit prendre 3 Oeufs matin midi et soir pour une durée indéterminée.

Les délinquants déguisés en ministre veulent faire montre de responsabilité comme s'ils ont eté une fois responsable. Quand on est responsable, on ne se joint pas a un régime d'usurpation et quand on est responsable, on ne garde pas des gens en prison sans jugement et surtout on débarasse le planchet quand on est incompétent.

 

 2   ALLO | 7/12/2018 10:36:29 AM
Au Togo la honte ne tue pas . Si tu ne peux même pas retrouver deux armes sur ton territoire, tu fais quoi la-bas en tant que Ministre. Et si les djihadistes que tu prophétises sans cesse arrivent, tu vas faire quoi. Des incapables.
 

 1   Nietzsche | 7/12/2018 9:57:52 AM
« La Coalition n'a qu'à prendre ses dispositions pour que les populations aide à récupérer les armes. Nous leur avons dit cela. Nous craignions que tout pouvait arriver tant que les armes sont en circulation. Maintenant, nous prenons tout le monde à témoin. Mais nous espérons surtout que rien n'arrivera », a affirmé Payadowa Boukpessi.

Merde ! Voici un qui a encore oublié de prendre ses médicaments ce matin ou se taire tout simplement. Tais-toi !
 
Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Chronique de Kodjo Epou : La Marche à Reculons Une nation fait des choix. Être en harmonie avec elle-même pour s’émanciper en tant qu’entité liée par le même destin ou alors, avoir en permanence à gérer des histoires qui la divisent et l’appauvrissent. Entre les deux, notre pays a choisi les histoires dont certaines, à l’instar des scrutins annoncés pour décembre, sont simplement idiotes, à l’encontre du bon sens. N’est-ce pas qu’au Togo on avance à reculons, sans voir le précipice? [ 9/22/2018 ]
Locales, référendum… puis législatives: Vive le forcing NO LIMIT ! La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) projette l’organisation couplée, le 16 novembre prochain, des élections locales et du référendum. L’annonce a été faite mardi, après une réunion de travail avec les partis politiques, à son siège à Lomé. Un nouvel élément qui vient donc s’ajouter à la problématique dejà latente de la volonté unilatérale du pouvoir de Lomé d’organiser coûte que coûte les législatives, le 20 décembre 2018, malgré les lourds désaccords de la coalition des 14 partis de l’opposition, l’autre protagoniste de la crise ouverte depuis le 19 août 2017.  [ 9/22/2018 ]
Crise togolaise : La CEDEAO a-t-elle encore une marge de manœuvre pour ramener les deux protagonistes à la raison ? « La Coalition des 14 ne croit toujours pas aux travaux de la CENI et s’en remet aux Facilitateurs. Mais en conseil des ministres jeudi à Lomé, les propositions du recensement électoral faites par la CENI ont été validées par le gouvernement togolais. Devant une telle situation, les Facilitateurs disposent-ils encore une marge de manœuvre pour ramener les deux protagonistes de la crise à la raison? ». Voilà la question ayant meublé le débat dans l’émission « Audit Actu » sur la radio Victoire Fm vendredi matin. Selon bon nombre des intervenants, c'est au peuple togolais de prendre ses responsabilités. Suivez plutôt!  [ 9/22/2018 ]
Dr Georges William Kouessan : « Aujourd’hui, la CENI avance comme si de rien n’était » En meeting d'information et de sensibilisation de la population d'Adikopé mercredi dernier, Dr Georges William Kouessan, président du parti "Santé du Peuple" a beaucoup insisté sur la nécessité des réformes avant la tenue d'une quelconque élection au Togo. Selon, Kodjona Kandaga et sa CENI sont en train de piétiner la feuille de route de la CEDEAO. [ 9/22/2018 ]
CENI : Des élections à hauts risques ! Malgré les appels de la Coalition des 14 partis de l’opposition, de la société civile et autres observateurs de la vie politique togolaise pour la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales (avant bien sûr les élections) et la recomposition de la CENI, le régime de Faure Gnassingbé fonce droit dans le mur avec cette institution décriée par tous. Au RPT/UNIR, on ne jure que par les élections. C’est à croire que ce sont ces consultations, organisées dans des conditions actuelles, qui sauveront le Togo et le peuple togolais. Ces élections sont devenues le messie que prient tous les jours Faure Gnassingbé et son régime, au point de sembler répondre à toutes les inquiétudes (liées au lendemain de ces consultations) par « les élections soient avec vous ! » (allusion faite à une salutation des prêtres au début d’une messe catholique). Tout ceci, sans mesurer la poudrière que constitue tout ce que fait la CENI, peinte par Gilbert Bawara comme un « train qui est déjà parti ».  [ 9/23/2018 ]
Robert Yao Daté : « Le gouvernement est en train de chosifier la CENI » Dans une interview accordée à la radio La Voix de Danyi, Robert Daté, ancien rapporteur de la CENI désapprouve le fonctionnement de la CENI actuelle. Selon lui, le gouvernement togolais est en train de chosifier cette institution en charge de l'organisation et de la supervision des élections au Togo. Suivez plutôt! [ 9/22/2018 ]
Les soutiens de Habia s’enchaînent devant l’ambassade du Ghana Le président du parti Les Démocrates, Nicodème Habia a entamé depuis mercredi dernier, une grève de la faim devant l’ambassade du Ghana au Togo. Il s’agit pour ce dernier de protester contre l’entêtement du régime de Faure Gnassingbé à libérer les prisonniers politiques et ceux de la société civile. Il s’agit également pour M. Habia d’exiger la mise en œuvre des recommandations contenues dans la feuille de route de la CEDEAO pour une sortie pacifique et durable de la crise politique au Togo.  [ 9/22/2018 ]
FTCD : Un an d’activités d’éveil des consciences Le Front Citoyen Togo Debout fête son premier anniversaire. Occasion pour ce mouvement regroupant plusieurs organisations de la société civile de faire un rétrospection et de se projeter vers l’avenir, surtout avec pour mission l’avènement de la démocratie, de l’Etat de droit et une alternance à la tête du Togo. Voici le communiqué dans le cadre cet anniversaire.  [ 9/22/2018 ]
Crise politique/La facilitation en difficulté : Condé manœuvre pour sauver Faure Depuis le problème de la question de la feuille de route, les deux facilitateurs Nana Akufo-Addo et Alpha Condé n’arrivent pas à accorder leur violon sur les modalités de son application. Alors qu’il a été annoncé à plusieurs reprises que les deux présidents doivent se rendre à Lomé pour clarifier aux acteurs les différents points de la feuille de roule, le Guinéen préfère jouer à la montre. Selon des sources concordantes, il serait de connivence avec le pouvoir de Lomé pour torpiller la médiation de son homologue ghanéen qui ne semble pas être favorable au régime cinquantenaire.  [ 9/22/2018 ]
Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO : Les discussions reprennent dimanche prochain à Lomé La deuxième réunion du Comité de suivi et de mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO aura lieu dimanche, 23 septembre prochain à Lomé.  [ 9/21/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .