7:40:08 AM Dimanche, 21 Juillet 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 
Lettre patriote au peuple Togolaise


  [4/22/2019 11:00:30 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :2260 fois | 9 Commentaires
 

Togo  - La constitution togolaise adoptée par Référendum le 27 Septembre 1992 prescrit dans son préambule que : «Nous, peuple togolais, nous plaçant sous la protection de Dieu», nous devons être conscient de la solidarité qui nous lie et être décidé pour bâtir un État de droit dans lequel les droits fondamentaux de l’homme, les libertés publiques et la dignité de la personne humaine doivent être garantis et protégés.




Pour nous, qui avions conçu puis adopté cette constitution au Haut Conseil de la République (HCR), avant sa soumission au peuple togolais, ce n’était pas une simple affirmation de ces principes mais une conviction profonde en ces valeurs d’humanité et de sociabilité.

Le Togo ne deviendra l’or de l’humanité que quand ses enfants seront unis et travailleront ensemble dans le respect mutuel, dans la la liberté et dans l’amour de la patrie. Dans ce monde changeant, il n’y a que Dieu qui ne change pas. Qu’importe comment chacun le nomme dans son dialecte ou le conçoit.

Étant né orphelin de père à ma naissance, ma vie et mes expériences m’ont permis de savoir qu’il n’y a qu’une vérité. C’est que Dieu est le père de nous tous. Il est le créateur, le principe de vie d’où émanent toutes choses. Aussi, en pensant à l’amour, la paix, l’harmonie, la joie, la bonne volonté, l’inspiration, la beauté, l’honnêteté, l’intégrité ou la justice, mon esprit ne se tourne que vers lui. Ainsi, un jour dans ma jeunesse et en vacances au Ghana chez mon grand-père, au moment où je devrais sortir pour une importante visite, il avait commencé à pleuvoir abondamment. Je m’exclamai en disant: «quel mauvais temps!» Mais mon oncle, qui attendait depuis des semaines pour aller planter ses tiges de manioc, s’écria gaiement: «Quelle bénédiction!» et il remercia joyeusement Dieu. J’ai compris plus tard pourquoi nos deux réactions étaient si différentes.

Pourtant, après des années, j’ai trop souvent été blessé par des critiques malveillantes de nos compatriotes dont leur mauvaise foi ne se dispute qu’avec leur ignorance. Mais désormais, je sais que nous ne sommes que les expressions de nos croyances, de nos intérêts et de nos tares. C’est pourquoi, ceux, qui sont corrompus, ont toujours cherché à faire croire que le défunt Président Eyadema me donnait de l’argent comme c’était le cas pour leurs parents et eux-mêmes. Les plus cyniques parmi eux continuent à me calomnier. Mais mon âme est en paix puisque le défunt Président m’avait consolé en m’offrant une bible qu’il avait achetée à Jérusalem. Je sais donc maintenant que nous ne faisons que projeter notre état d’esprit et d’être sur les gens, les conditions et les événements. Nous regardons les autres à travers le contenu de notre imagerie mentale. Que Dieu aie pitié de ces compatriotes calomniateurs, sectaires, corrompus et violents. Qu’il daigne nous pardonner nos erreurs et nos crimes et qu’il nous aide à changer.

A mes compatriotes qui parlent de réconciliation, qu’ils sachent que le secret pour une vraie réconciliation est dans le vivre ensemble dans la justice sociale et dans l’équanimité. Elle n’est pas dans la distribution de quelques billets aux victimes ayant subies des violences ou des crimes dans leurs familles. On reconnaît un arbre aux fruits qu’il produit. Sans la justice sociale et sans la fin des violences, des fraudes électorales et de la corruption, la paix ne peut régner dans les esprits et l’amour dans les cœurs. Ceux, qui jouent ce jeu malsain et font accepter au Président Faure Gnassingbé de les laisser prendre des milliards de FCFA dans les caisses de l’État pour se balader à en distribuer une partie, entraînent notre pays vers plus de souffrance, plus de misère et plus de ressentiment. Une vie humaine n’a pas de prix et l’exilé contraint ne pardonne jamais.

Ayons donc la conscience du Dieu immanent et demandons-lui miséricorde, tout en changeant nos comportements iniques. Sachons que nous sommes des mortels et que seule la vérité libère. Les différentes confessions chrétiennes et les autres religions, en désaccord entre elles au sujet de leurs dogmes et de leurs rites, ne peuvent pas nous affranchir. Mais la vérité y parviendra et nous libérera de nos absurdités, de nos inconsistances, de nos superstitions et de nos crimes.

Pour la célébration de cette 59è anniversaire de notre pseudo-indépendance, je vous invite à être pleins de foi et de confiance dans la bonté de Dieu, dans ses directives et dans son amour pour ses enfants. Nous aurons alors sa grâce et nous pourrons vivre en paix et dans la concorde dans notre patrie. Mais sachez que la foi n’a rien à voir avec les credo, les dogmes religieux, les rites traditionnels, les formulations, les cérémonies, les croyances doctrinales., etc. Au-delà de toutes les religions, il n’y a qu’un Dieu unique et une seule vérité. Tout change. Le changement constant est ainsi la base de toutes choses.

Il est temps de changer la façon de gouverner notre nation. Aucune élection locale ne changera notre manière actuelle de penser et d’agir. Le Premier ministre en place et le ministre de l’administration territoriale sont des thuriféraires du régime pervers et agonisant. Ils sont comme une sorte de thrombose dans le corps social. Comment peuvent-ils être porteurs de nouveauté quand ce sont eux qui ont supprimé les allocations de départ à la retraite des fonctionnaires et qui sont accusés des fraudes électorales lors des présidentielles de 2015 et des mascarades électorales de 2018? Il nous faut un nouveau gouvernement avec de nouveaux talents porteurs de nouvelles idées et d’une nouvelle vision. L’élite dirigeante du pays doit être renouvelée. Il ne suffira pas seulement de faire partir Mr Faure Gnassingbé.

Nous devons changer nos façons de penser , de croire et de faire la politique dans le pays. IL s’agira d’engager la réforme entière de notre société. Comme nos concitoyens qui faisaient venir hier des escrocs internationaux pour accorder des médailles de pacotilles au défunt Général Eyadema, nous devons mettre un terme aux agissements criminels des petites frappes, valets locaux de délinquants européens, qui viennent arnaquer le pays et le Président Faure Gnassingbé, en lui vendant des sommets sur la sécurité maritime ou sur un plan national de développement (PND). Comme la vache ne mange pas de la viande et que la chienne ne pond pas des œufs, ces entourloupes ne peuvent que ruiner notre pays, l’endetter davantage, aggraver la misère et provoquer plus de division, de violences et de déstabilisation.

Que Dieu Tout-Puissant nous inspire, nous aide et nous protège pour nous libérer de nos tares afin de pouvoir reconstruire notre nation dans l’ordre, la discipline et l’unité.

Fait à Paris ; le 22 Avril 2019

Nicolas LAWSON

Source :


Publicité>


Commentaires


 9   Lucrece | 4/23/2019 11:47:30 AM
Je suis très heureux de lire les uns et les autres parler de Dieu; c'est pathétique.
Je ne crois qu'au Dieu de Spinoza, la nature naturante, et non à un Dieu miséricordieux qui s'occuperait des affaires des hommes. Et selon Einstein et bien d'autres sorciers du savoir, Dieu n'est qu'une invention des hommes pour accommoder les esprits faibles.
Cela dit, puissent nos députés et gouvernement voter une loi pour bannir les lundi de pâques et de Pentecôte? C'est absurde, ahurissant et idiot de férier ces jours, ce sont des milliards que nous gaspillons.
 

 8   GNAROU | 4/23/2019 9:00:30 AM
Les intellectuels TARÉS togolais ne savent pas ce qui est du domaine des Dieux et de celui des hommes !!
Pourquoi Dieu a doté l'homme d'une intelligence ??
Il l'a meme meme crée à son image avec toutes les capacités possibles.

Si Dieu savait qu'apres avoir doté l'africain d'une intelligence, celui-ci le dérangerait autant pour un oui ou un non, il n'en prendrait même pas la peine !

Paresseux intellectuellement et sous developpés materiellement !

NICOLAS Lawson, le prototype de l'africain !!

Toutes les solutions se trouvent en nous !!
GNAROU le fils de SOTOUBOUA
 

 7   Hh | 4/23/2019 7:01:35 AM
L'homme noir et Dieu. Ils remplissent les églises et le mosquées, voyagent à la Mecque et à Rome. Mais c'est toujours l'homme blanc qui est béni par Dieu.
C'est à se dire si on se demande les vrais questions de l'existence. C'est toujours facile de dire que c'est Dieu qui va s'occuper de son cas. Mais réveillée vous chers primates. Vous pouvez dormir dans vos lieux de cultes jours et nuits, mais tant que vos actions ne sont pas consistantes avec vos souhaits, Dieu même se moquera de de vous. Toujours prompt à appelé Dieu face à plus fort que soit et à s'en foutre face à plus faible.
 

 6   jor el | 4/23/2019 6:55:24 AM
hihihhi il vient raconter sa vie comme si quelqu'un en avait quelque chose à foutre
 

 5   Franck | 4/23/2019 5:40:08 AM
Bien dit de 1 à 4 sinon réellement Nicolas est une cymbale résonnante, il fait trop d'euphorie dans ses sorties médiatique il aime toujours parler et dans ses mêmes pratiques de contradiction
 

 4   Lucrece | 4/23/2019 4:47:38 AM
Hahaha, Eyadema t'a seulement offert une bible? Qui trompe qui?

Du n'importe quoi.
 

 3   Kay | 4/23/2019 4:34:02 AM
  Réponse 2-Fernando garcia
 
A force de trop bavarder pour ne rien dire on verse dans le ridicule avec des fautes grossières.
Monsieur Lawson on dit Peuple togolais et non togolaise!
C'est vous ces aboyeurs politiciens alimentaires qui entravez les Togolais pour mieux s'organiser afin de dégager le regime de Faure Gnassingbe !
 

 2   Fernando garcia | 4/23/2019 3:47:12 AM
"Pour nous, qui avions conçu puis adopté cette constitution au Haut Conseil de la République (HCR), avant sa soumission au peuple togolais, ce n'était pas une simple affirmation de ces principes mais une conviction profonde en ces valeurs d'humanité et de sociabilité."

Regardez un des farfelus qui a detruit l'avenir du Togo. Il n'a pas honte de parler de la constitution de 1992 qu'ils avaient ecrit et adopte a mains levees entre eux avant de soumettre cela a la population togolaise.
Votre constitution bidon a ete enterree par Eyadema.
 

 1   Calif | 4/23/2019 1:54:23 AM
Faure n a pas les moyens De sa qui tous ceux qui l entoure ne cherchent que De l argent facile comment Faure peut avoir des ministres en fonction pendant deja 15 ans dans le government sans aucun audit de leur compte ni biens .ces ministres deviennent avec le temps plus puissants et retrogradès. La reconciliation s avere difficile trop d atrocitè par les corps habillès sur leur propre frere
 
Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Oulimata Sarr souhaite « une masse critique de femmes députés » Si l’égalité entre les sexes occupe une bonne place dans les discours des autorités publiques, dans les faits il y a encore beaucoup de choses à faire au Togo. C’est ce qu’a souligné la directrice régionale Afrique d’ONU Femmes à la fin de sa visite dans le pays ce vendredi 19 juillet à Lomé. [ 7/20/2019 ]
Lutte contre la Pauvreté : La Ministre Mariatou Koné évoque les avancées du Swedd à New York Répondant à l’invitation du Fonds des Nations Unies Pour la Populations (FNUAP), la Ministre Ivoirienne en charge de la Lutte contre la Pauvreté par ailleurs présidente en exercice du Comité Régional de Pilotage (CRP) du Projet SWEDD, Mariatou Koné, séjourne depuis lundi à New York pour une série d’activités. [ 7/20/2019 ]
Conférence des Ministres de la culture des pays membres de la CEDEAO: le retour des biens culturels africains à leurs pays d’origine à l’ordre du jour La conférence des ministres de la culture des pays membres de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est déroulée à la salle Madiba de l’hôtel Golden Tulip Le Diplomate à Cotonou. [ 7/20/2019 ]
La décentralisation à la peau dure au Togo Au Togo, les premières élections locales depuis 1987 ont eu lieu le 30 juin 2019. Après les résultats provisoires donnés par la Commission électorale nationale indépendantes (CENI), le 17 juillet dernier, la Cour suprême a proclamé les résultats définitifs.  [ 7/20/2019 ]
Les Togolais se prononcent sur l'annulation des votes dans les communes de Wawa 1 et de Zio 4 La Cour Suprême a proclamé mercredi, les résultats définitifs des élections locaux du 30 juin dernier. L'Union pour République (UNIR) largement en tête lors des résultats provisoires a perdu pour le moment 17 sièges et obtient 878 conseillers municipaux. L'ANC, la C14, l'UFC et certains partis politiques et listes des indépendants ont également vu leurs sièges diminuer. Et ce, à cause de l'annulation des votes dans les communes de Wawa 1 et de Zio 4 par la Chambre d'Administration de la Cour Suprême. [ 7/19/2019 ]
L’Algérie et le Mali condamnent "l’atteinte au drapeau malien" survenue à Kidal Extrait du communiqué de presse Mali- Algérie, le 17 juillet 2019: [ 7/19/2019 ]
Autonomisation économique: le PAEF-PG redonne vie aux groupements féminins Le PAEF-PG est un projet entièrement financé par le Gouvernement béninois pour un montant de huit milliards francs CFA sur une période de 5 ans. De 2017 à 2018, environ 2,5 milliards de FCFA ont été déjà débloqué par le Gouvernement pour équiper plus de 850 groupements de femmes à travers toute le pays. [ 7/19/2019 ]
Elections locales 2019 : La Cour suprême annule les scrutins dans 2 communes La Cour suprême a donné ce 17 juillet les résultats définitifs des élections des conseillers municipaux du 30 juin 2019. Les juges de la juridiction ont décidé de l’annulation du scrutin dans les communes Wawa 1 et Zio 4, portant ainsi à cinq (5) le nombre de communes dans lesquelles le vote sera repris.  [ 7/18/2019 ]
Elections municipales 2019 : La Cour suprême donne les résultats définitifs Hier mercredi 17 juillet 2019, la Cour suprême a rendu public les résultats définitifs des élections municipales du 30 juin dernier. 1464 ont été confirmés sur les 1490 conseillers municipaux élus avec un taux de participation de 52,46%.  [ 7/18/2019 ]
« Les délais incompressibles fixés dans le code électoral sont inappropriés et inadéquats à nos réalités » selon Akakpovi Gamatho Au cours de la proclamation des résultats définitifs des élections locales du 30 juin dernier, séance tenante, le président de la Cour suprême Akakpovi Gamatho a saisi l’occasion pour énoncer quelques inquiétudes relevées par la Chambre administrative dans l’examen des résultats provisoires présentés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).  [ 7/18/2019 ]
Autres titres de cette Rubrique
Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média