9:19:24 AM Mardi, 16 Juillet 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 
André Afanou veut voir Faure Gnassingbé quitter la tête du pays en 2020


  [6/19/2019 12:24:04 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :2772 fois | 13 Commentaires
 

Togo  - La probable candidature de Faure Gnassingbé en 2020 inquiète André Kangni Afanou, l'ancien Directeur exécutif du Collectif des Associations Contre l'Impunité au Togo (CACIT).




L'acteur de la société civile estime que le locataire de la Marina qui dirige le pays depuis 2005, n'a plus rien à prouver. Selon André Kangni Afanou, Faure Gnassingbé a déjà montré ses limites, et il est temps qu'il donne la chance à d'autres personnes de faire leur preuve.

« Difficile de penser donc qu’après 15 ans passés au pouvoir, le Président Faure Gnassingbé puisse continuer par incarner l’avenir du Togo après 2020. Raisonnablement, il a déjà fait son temps. Pour son bien, dans l’intérêt de son parti et de tout le pays, il devrait laisser une autre personne de UNIR compétir contre les autres candidats issues de l’opposition et/ou de la société civile en 2020. Ensuite, tout faire pour que les règles du jeu soient claires, transparentes et favoriser une réelle compétition », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Pour André Kangni Afanou, en faisant cela, Faure Gnassingbé démontrera au monde entier qu'il n'est pas comme son feu père, Gnassingbé Eyadema, celui-là qui a dirigé le Togo d'une main de fer depuis près de 38 ans. « C’est alors que Faure Gnassingbé serait légitiment considéré comme le père de la Démocratie togolaise, une démocratie qui aura vraiment progressé », a souligné l’ancien Directeur exécutif du CACIT.

Par ailleurs, le défenseur des droits de l'homme exhorte le chef de l'Etat à prendre en compte cette déclaration qu'il a lui-même faite, il y a quelques mois, sur la Deutsche Welle : « Pour que la démocratie progresse en Afrique, il faut nécessairement limiter le mandat à deux ou à trois ».

Revenant sur les élections locales qui auront lieu le 30 juin prochain sur toute l'étendue du territoire, André Kangni Afanou estime que s'il y a tant d'engouement autour de ce scrutin, c'est parce que les « Togolais ont soif d’apporter leurs contributions à la gouvernance de la cité ».

Notons que les candidats à ces élections municipales sont à la fois des acteurs politiques, des jeunes, des adultes, des hommes, des femmes, des journalistes, des acteurs de la société civile, des entrepreneurs, des travailleurs du secteur public ou privés…

Godfrey Akpa
Source :


Publicité>
Commenter cet article
Répondre à intervenant :
Référence : http://
Nom / Pseudo *
Veuillez saisir le numéro de controle ci-dessous dans l'espace texte à droite  
Controle:
     
* : Champs obligatoires
(Cliquez une seule fois!)


Commentaires


 13   1 | 6/20/2019 2:11:39 PM
Icilome.com aime publié , trop de pourriture.
 

 12   Afanou Fluflu | 6/20/2019 2:01:24 PM
"Faure Gnassingbé démontrera au monde entier qu'il n'est pas comme son feu père, Gnassingbé Eyadema,"

Ah bon!!!? Donc Pour Afanou André, on ne vit que pour être différent de son géniteur? Donc, lui qui s'est enrichie avec sa femme Mimi dans l'escroquerie des victimes sélectionnées à Bè, c'est pour être différent de son feu père?
Bon courage, Afanou!!!
 

 11   tedlesaint1 | 6/20/2019 8:51:49 AM
La campagne des locales batte son plein, elle suscite selon certains observateurs un engouement sans pareil au sein de la population. Ceci parce que c'est sans nul doute un scrutin qu'un grand nombre des citoyens ne connaissent pas vraiment les enjeux. La décentralisation, le développement à la base, gestion participatif, à bien voir ces notions sont nouveau dans le jargon populaire des citoyens togolais, il faut dire que les dernières locales remontent de plus de trois décennies et c'était au temps du parti unique. Ces locales se situent dans un contexte sociopolitique tumultueux, l'opposition togolaise par l'entremise de la C14, a perdu son bras de fer avec le régime en place après le fiasco retentissant du 20 décembre passé. Pour l'opposition togolaise, un grand nombre des ex-membres de cette coalition et alliés (sauf le PNP) ces locales serviront à baliser un tant soit peu le terrain avant l'échéance cruciale de la présidentielle de 2020. Pour le reliquat de la C14, la Coalition rénové, l'ANC et d'autres la candidature de l'actuel chef de l'état SEM Faure Essozimna Gnassingbé ne sera pas une bonne nouvelle, car depuis plusieurs années cette opposition que certains observateurs qualifie de moribonde peine à trouver une stratégie efficace pour assoir l'alternance dans le pays. Aujourd'hui tous les indicateurs sont aux verts dans le camp de la majorité présidentielle et la victoire à ces locales ne permettra que d'assoir encore plus leur suprématie dans le lanterneau politique togolais. Et à bien voir la sérénité règne dans les rangs de la majorité présidentielle en ce qui concerne la présidentielle à venir la constitution modifiée au mois de mars limite le mandat présidentiel à deux avec un scrutin uninominal à deux tours et permet par là au Président de la république actuel d'avoir un mandat supplémentaire.
 

 10   yves | 6/20/2019 5:16:58 AM
En voila un autre agent double.
 

 9   Clement GAVI | 6/20/2019 4:09:10 AM
'André Afanou veut voir Faure Gnassingbé quitter la tête du pays en 2020'

C'est ce que demande la grande majorite du peuple Togolais et c'est pourquoi des milliers de Togo ont ete assassine, des milliers exiles et des milliers emprisonnes.

De 1967 a nos jours ce terrorisme institutionnel et ces disciples du demon, ne cessent d'empoisonner, tel un cancer mortel, la vie au Togo. Ces terroristes representent un mal absolu.
Ils s'organisent pour que la multitude souffrir, ils terrorisent les peuples.
Et pour perpetual ce terrorisme, des institutions telles que le Chatham House The Law Society, la BBC et Tony Blair se chargent de la propagande.

Ils brisentt la vie tuent les peuples. Si c'est un mal cette vie que ces terroristes nous font vivre depuis des lustres c'en est terrible de s'y resigner. Resistons. Ils sont l'incarnation du diable sur la terre. Ils sont le terrorisme, ils sont les terroristes.


 

 8   Patriote | 6/19/2019 5:04:58 PM
  Réponse 2-K. Kofi FOLIKPO
 
Toi qui as la liste secrete des barons depuis sa Suisse natale, montre-nous comment il faut faire.
 

 7   Togo Oui | 6/19/2019 5:00:20 PM
  Réponse 4-Kaalmann
 
Montrez l'exemple !
 

 6   yégor | 6/19/2019 4:51:26 PM
Les gens continuent de rêver dans ce pays.
 

 5   KOZAX | 6/19/2019 4:39:15 PM
M. André Kangni Afanou, qu'est-ce que le père de Faure a pu prouver au peuple togolais au cours de ses 35 ans de règne? Rien, sinon une dictature implacable, et l'enracinement de notre pays dans une Françafrique ignoble, et ce, face à un peuple prompt à courber l'échine et à suivre des ordres contraires à ses propres intérêts, un peuple qui apparemment préfère un confort factice dans la misère et l'humiliation à l'effort d'une véritable lutte de libération. Connaissant le caractère des leaders du courant majoritaire des partis de l'opposition et dont la plupart avaient évolué sous le règne d'Eyadema, Faure a beau de suivre l'exemple de son père, puisque la méthode appliquée par celui-ci avait bien marché.
"André Afanou veut voir Faure Gnassingbé quitter la tête du pays en 2020". Il est facile de parler, surtout quand on a la baguette magique qui vous dispense de la lutte de libération.
 

 4   Kaalmann | 6/19/2019 4:17:54 PM
  Réponse 3-Diable
 
c'est un criminel endurci. apres le massacre de 2005 il fait modifier la constitution a sa faveur pour se maintenir. il doit etre deguerpi par la force par tous les moyens
 

 3   Diable | 6/19/2019 3:33:49 PM
Mais Faure ne partira pas! Il est une copie conforme de son père! A moins que le peuple ne se dresse/soulève et le déracine de son trône, c' est une peine perdue de lui demander de faire volontairement un mea-culpa.
 

 2   K. Kofi FOLIKPO | 6/19/2019 2:51:17 PM
Nous autres ne comprenons pas la "logique" et le "raisonnement" du sieur Kangni Afanou dans sa sortie.
Qu'est-ce que cela apportera aux Togolais si Faure Gnassingbé laisse en 2020 un de ses porte-flingue et faire-valoir au sein de son parti UNIR donner l'impression d'un changement de façade à travers élections frauduleuses, alors que c'est le régime RPT-UNIR avec ses méthodes mafieuses de gangstérisme d'État et à ciel ouvert qui est toujours en place?
Qu'est-ce qui dit au sieur Afanou que le régime RPT-UNIR peut organiser des élections honnêtes et transparentes, parce que c'est un candidat autre que Faure Gnassingbé qui se présente?
Qu'est-ce qui dit au sieur Afanou que la majorité des Togolais sont prêts à voter pour un candidat d'UNIR en 2020, quand tout le monde sait le malheur que ce système démoniaque a fait abattre sur le TOGO depuis des décennies?
Je pensais que le sieur Afanou avait suffisamment de la clairvoyance et du discernement pour ne pas croire naïvement que le CONGO de Joseph Kabila (Junior) est le TOGO de Gnassingbé-père-et-fils!
Comment peut-il croire que le scénario congolais pourrait se produire au TOGO???
Jusqu'à preuve du contraire, Nous autres n'entrevoyons pas l'Implosion possible du RPT-UNIR de sitôt !!!
Il nous secouer davantage ce système démoniaque par d'autres méthodes plus vigoureuses qui ne doivent rien avoir avec les kermesses et folklores des alimentaires Jean-Pierre Fabre, Adjamagbo-Johnson et consorts, en vue de hâter son implosion ! Organiser par exemple des moyens de harcèlement systématique des barons et leurs proches tant au TOGO que hors du TOGO !!!

K. Kofi FOLIKPO
PYRAMID OF YEWE



 

 1   GNAROU | 6/19/2019 2:17:33 PM
Qui lui a demamdé son avis à ce morveux ??!!

De n'importe quoi dans ce pays où n'importe quel quidam a droit de parler au nom du peuple togolais .

GNAROU le fils de SOTOUBOUA.
 
Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Déclaration relative au lancement du Haut Conseil des Togolais de l’éxtérieur (HCTE) par le ministre des Affaires étrangères du Togo.  [ 7/16/2019 ]
Elections de 2020: tête à tête pouvoir-opposition dès ce lundi Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré préside ce lundi à Ouagadougou, à la salle polyvalente de la présidence du Faso,la cérémonie officielle d’ouverture du dialogue politique, qui réunit les partis de la majorité et de l’opposition.  [ 7/15/2019 ]
Togo, victoire de l’argent sur la vérité des urnes : sans un programme commun de société, l'opposition perdra en 2020  [ 7/15/2019 ]
Lettre ouverte à Robert Dussey par Communauté Togolaise en Suisse  [ 7/15/2019 ]
Alternance politique en 2020 : Pasteur Bavon invite tous les leaders de la C14 à demander « pardon » aux Togolais Depuis la proclamation des résultats provisoires des municipales du 30 juin dernier, nombreux sont ces Togolais qui se demandent si l'alternance politique sera encore possible en 2020. Surtout que le parti au pouvoir a complètement dominé l'opposition au cours des locales. [ 7/15/2019 ]
Le 14 Juillet a une origine: la prise de la Bastille, c’était il y a 230 ans Il a une signification: la conquête de la liberté par le peuple français. Pourtant, il a fallu attendre 1880 pour que le 14 Juillet, organisé autour du défilé militaire, devienne notre fête nationale.  [ 7/15/2019 ]
Une réunion du PNP dispersée par les forces de l’ordre Des éléments de la Gendarmerie auraient dispersé une réunion du Parti national panafricain (PNP) ce 12 juillet 2019 à Yélivo, une localité située à 10 km à l’Est de Sokodé dans la Région centrale.  [ 7/13/2019 ]
Une République au rouge : Misère politique, misère électorale, misère sociale, misère morale et les intellectuels de la misère « L’impuissance de l’intelligence fait courir à l’homme le risque de tout perdre ». Dans ses Mémoires de guerre, Charles de GAULLE souligne le rôle crucial des leaders dans un pays. Ce sont eux qui impriment aux nations les orientations et la clairvoyance aux peuples à fonder leurs choix, à aller dans la direction des grandes espérances et à canaliser les aspirations les plus légitimes et les plus intimes qu’expriment les populations. Les valeurs défendues par des leaders ouvrent aux peuples le chemin de la réussite qui élève les républiques.  [ 7/14/2019 ]
Scrutin du 30 juin/Abstention : Les causes profondes d’un mal qui coûtera l’alternance Après les cafouillages constatés dans l’organisation des premières élections municipales et multipartites au Togo le 30 juin 2019, et la proclamation des résultats provisoires par la CENI le 5 juillet, un fait politique majeur a retenu l’attention des observateurs de la scène politique togolaise. Il s’agit, en effet, du taux de participation qui fait froid dans le dos. Une réalité dont les causes profondes sont bien connues et les conséquences risquent d’être dramatiques à moins de huit (08) mois des élections présidentielles de 2020 qui focalisent toutes les attentions puisque le projet d’alternance en 2020, devait y passer par là. [ 7/13/2019 ]
Le PNP et la croix des militants Le 20 avril 2019, Tchatikpi Ouro-Djikpa, le conseiller de Tikpi Atchadam, leader du PNP, a été arrêté à son domicile et gardé jusqu’à présent en secret alors que deux (02) autres responsables du parti, convoqués par la gendarmerie, ont été déposés à la prison civile de Lomé. Sans procès depuis son arrestation, il y a environ trois (03) mois, Ouro-Djikpa serait aux mains des forces de sécurité du Togo. Un fait qui suscite assez d’interrogations au sein de l’opinion. [ 7/13/2019 ]
Autres titres de cette Rubrique
Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média